TDG Chapitre 328

TDG Chapitre 327
TDG Chapitre 329

Et voici donc le premier chapitre bonus, en remerciement de la générosité de Kévin, Julien et Dorian, nos mécènes de ce soir !

Encore merci à eux et bonne lecture ! 〈3

Chapitre 328 - Seconde âme du destin

Gu Heng pensa que l’empoisonnement de sa cousine était resté secret, mais toutefois, Gu Tianlong et ses hommes avaient déjà enquêté sur cette affaire et obtenu la vérité. Cependant, ils faisaient face à un problème : l’empoisonneur était alors le seul membre de la jeune génération ayant un esprit démon de lignée draconique à vitesse de croissance divine. Par conséquent, il était le seul digne d’être le successeur. S’ils révélaient le pot aux roses, le prestige de Gu Heng au sein du clan s’écroulerait et vu qu’ils n’avaient personne pour le remplacer, le déclin du clan serait alors inévitable.

Après tout, il était difficile de trouver un tel esprit démon.

Le patriarche et les autres étaient satisfaits à présent que Gu Bei avait dévoilé son jeu au grand jour. Il avait déjà cultivé sa compréhension de l’épée et possédé un esprit démon du plus haut niveau : leur inquiétude précédente était résolue. Ils allaient tout d’abord démettre Gu Heng de sa position de premier successeur pour l’enfoncer un peu ; autrement, il pourrait vraiment décider de prendre les choses en main !

La réunion fut ajournée et quelques heures plus tard, la décision des doyens fut connue à travers tout le Clan Gu.

Tous les membres du clan furent abasourdis vu qu’ils s’attendaient à ce que Papi Bei n’obtienne que la seconde place dans la ligne de succession. Ils ne se seraient jamais imaginé qu’il obtienne la position de premier successeur et beaucoup d’entre eux furent incapables de digérer la nouvelle pendant un certain temps.

Ils sentirent tous vaguement qu’il devait y avoir anguille sous roche, mais personne n’osa dire ouvertement quoi que ce soit. Après tout, cette histoire pouvait être considérée comme un scandale familial.

Qui aurait pu penser que le Patriarche prendrait sa décision si rapidement… La nouvelle parvint jusqu’au terrain d’entraînement.

Gu Heng devint maussade au départ des doyens tout à l’heure. Cependant, il ne se fit pas de soucis pour autant ; il pensait que le patriarche allait juste placer Gu Bei second en ligne. Il pensait que sa position de premier successeur était encore tout à fait assurée. Néanmoins, il ne put garder son calme plus longtemps en apprenant la nouvelle.

Il n’avait pas imaginé une seconde que le Clan lui enlèverait sa position. Après tout, Gu Bei n’avait pas encore établi de faction dans le monde extérieur !

Comment pourrait-il être digne d’être le premier successeur ?

L’empoisonneur se mit tant en colère que ses poumons en explosèrent presque et l’adrénaline monta en lui. Il voulut aller trouver le patriarche et lui demander de s’expliquer. Cependant, il retrouva un esprit rationnel un moment plus tard. Le patriarche devait savoir quelque chose et essayait de le faire tomber ! Il en devint plus déprimé encore et observa Papi Bei au loin. Ce gamin doit être très fier de lui là maintenant…

Il était retombé en deuxième position de la lignée de succession, et après ?

Gu Heng plissa les yeux. À l’époque, cette personne l’avait aidée à faire tomber Gu Lan de sa position et l’aiderait probablement à nouveau. Gu Bei n’avait aucune chance de rester en première place !

Nie Li et son groupe discutaient entre eux.

« Je n’aurais jamais imaginé que le Patriarche ferait vraiment de moi le premier successeur !» Gu Bei était abasourdi. Il sourit et dit avec narcissisme : « Se peut-il qu’il ait remarqué que je suis un génie comme on n’en trouverait pas un pareil parmi dix mille autres ? Que je suis le seul à pouvoir sauver le clan ?»

Nie Li ne put s’empêcher de rouler des yeux. « Tu t’imagines des choses. Ce qui importe le plus est que le patriarche ait fait ça pour te soutenir, parce qu’il n’avait aucune raison de faire de toi le premier de la ligne de succession, quelle que soit ta force. Il l’a certainement fait aussi pour infliger un coup dur à Gu Heng. Il doit probablement savoir ce qu’il a fait à ta sœur. Cependant, il ne pouvait rien faire de plus puisque ton cousin était le seul autre du clan à avoir un esprit démon de lignée draconique à vitesse de croissance divine. Le patriarche a probablement eu peur que maintenant que tu en as également un, il essaie de remettre le couvert aussi lui a-t-il infligé ce revers afin de l’en dissuader !»

Papi Bei sourit : « Gu Heng l’a mérité ! Il va probablement déprimer un moment maintenant qu’il n’est plus le premier successeur !»

Gu Lan le regarda et lui dit : « Il n’a peut-être pas pu maintenir sa position, mais il a établi une faction puissante dans le monde extérieur ; toi, tu n’as rien. Lorsque le moment sera venu de choisir le Successeur, Gu Heng sera quand même choisi parce que le poste de patriarche ne sera pas donné à quelqu’un sans fondation à son pouvoir !»

La jeune femme avait dit ça à son frère afin de l’empêcher de prendre la grosse tête après être devenu le premier successeur.

Celui-ci hocha la tête : « Je comprends, grande-sœur. » Bien qu’ils étaient à présent à même de relativement se battre contre Gu Heng, c’était très loin de suffire. La seule façon pour lui de consolider sa position était de créer sa propre faction dans le monde extérieur.

Il fut très excité à ce moment.

Nie Li, Xiao Ning’er, Xiao Yu et ainsi que les Gu allèrent assister aux autres matchs.

Gu Heng observa le groupe qui s’en allait et il se renfrogna en voyant le petit génie. Il avait refusé de trinquer avec lui et de lui prêter allégeance ? Soit, il allait l’y contraindre de gré ou de force. Il l’avait vu traîner avec ses cousins depuis un moment. Il ne pouvait peut-être rien leur faire, mais s’occuper de ce gamin n’avait rien de compliqué.

Il renifla froidement : « Allons-nous-en !»

Il mena son groupe et s’en alla.

Xiao Ning’er leva la tête et regarda son aimé, les larmes aux yeux : « Nie Li, l’aube approche. Je vais devoir rentrer à la Secte de la Note Divine avec mes sœurs martiales. » Elle ne pouvait supporter de le quitter.

Il lui tapota l’épaule et lui accorda un petit sourire : « D’accord. N’oublie pas de prendre soin de toi là-bas !» Il avait éprouvé du chagrin de devoir la quitter, il avait appris à relativiser les choses grâce à sa longue vie passée. (NdT Oui, mais pas elle, ce n’est qu’une adolescente amoureuse, là ! Raaaaaaah, tête de bois…)

Elle le regarda, se mit sur la pointe des pieds et l’embrassa sur la joue. Son visage était cramoisi ; alors qu’elle allait faire demi-tour et s’en aller en courant, il lui attrapa le bras et lui donna un anneau spatial. « Tu y trouveras des pierres spirituelles et des choses comme des esprits démons de lignée draconique à vitesse de croissance extraordinaire. Prends-les et partage-les avec Ziyun !»

La demoiselle l’avait embrassé et en était embarrassée à mort. Néanmoins, le petit prodige l’avait ramenée à lui.

« Oh, j’oubliais : j’ai également écrit quelques idéogrammes et les ai mis à l’intérieur. Si tu as besoin de quoi que ce soit d’autre, dis-le-moi. » Il tint ses mains, et dut admettre qu’elles étaient très douces. Il ne put s’empêcher de sourire en la voyant aussi embarrassée.

Ning’er était cramoisie ; elle ne put s’empêcher de taper du pied.

« S’il n’y a rien d’autre, alors je te laisse à présent !» Elle n’ose pas lever la tête pour le regarder dans les yeux.

Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire en la voyant partir. Le cœur d’une fille était comme un morceau de jade brut : pur et extrêmement beau. Ziyun comme elle étaient des personnes qu’il protégerait au péril de sa vie !

Les disciples de la Secte de la Note Divine et de celle du Dieu du Feu s’étaient tous rassemblés. Ning’er fit au revoir à son amour de loin.

Mingyue Wushuang ne put s’empêcher de jeter un œil à ce dernier avant de retourner vers sa sœur junior, un sourire tranquille aux lèvres. Il semblerait que ces deux-là s’entendent très bien…

Yan Yang vint trouver le jeune génie et lui sourit doucement : « C’est dommage que le temps nous ait été si limité et que nous n’ayons pas pu discuter ensemble, frère junior Nie Li. Si nous nous recroisons un jour ou si tu viens à la Secte du Dieu du Feu, n’hésite pas à venir me trouver ! Nous pourrons discuter autant que bon nous semble !»

« Merci beaucoup frère senior Yan Yang ! Si l’occasion se présente, je n’y manquerai pas !» dit son jeune interlocuteur en joignant les mains. Dans l’absolu, établir de bonnes relations avec le futur maître de la secte du Dieu du Feu n’était jamais perdu !

Ce jeune maître Yan n’était pas si difficile, contrairement à ce que les rumeurs disaient !

Nie Li l’ignorait, mais Yan Yang se fichait des gens ordinaires ou même des types comme Long Tianming. Cependant, lui, il le considérait différemment.

Les disciples de la Secte du Dieu du Feu virent tous à quel point il était courtois avec l’adolescent. Ils en prirent note et le gravèrent dans leur mémoire ; si jamais ils devaient le rencontrer plus tard, ils éviteraient à tout prix de lui chercher des noises. De plus, il était dans leur intérêt de lui faciliter la vie car après tout, il était important aux yeux de leur Saint !

Si quelqu’un d’ordinaire devait le provoquer, Yan Yang lui infligerait définitivement une bonne leçon vu qu’il avait reconnu sa valeur.

Le jeune maître Yan occupait une position extraordinaire dans sa secte !

Ce dernier hocha la tête : « Je vais me retirer à présent. Au revoir !» Il mena ensuite les disciples de sa secte et s’en alla.

Ye Xuan, qui partait avec eux, jeta un dernier regard glacial à Nie Li. Qu’il ait passé la nuit avec Xiao Ning’er lui avait tordu le cœur, et il était plus en furieux encore de ne rien pouvoir lui faire lui-même. Il ne pouvait que secrètement espérer que Murong Yu s’occupe de lui à sa place.

Lu Piao et Xiao Xue se firent également leurs adieux.

Le jeune prodige regarda Xiao Ning’er disparaître à l’horizon en lui faisant au revoir de sa petite main tout le long.

Xiao Yu soupira en les voyant faire leurs adieux de la sorte. Ils formaient effectivement un bon couple. Il perdit son regard au loin, sans que personne ne sache à quoi il pensait.

Une fois que la demoiselle disparut, Nie Li rétracta son regard.

Il savait qu’il devait développer sa force le plus vite possible pour le bien de Ziyun, Ning’er, des membres de son clan, de ses amis et de ses frères. Il devait atteindre le 2e destin afin de pouvoir s’aventurer à l’extérieur, d’établir sa propre faction et de participer à la lutte pour le pouvoir dans la Secte des Plumes Divines.

Les trois amis rentrèrent dans leur cour.

Le jeune homme entra immédiatement dans le Tableau des Rivières et Montagnes Lointaines pour y cultiver et quelques heures plus tard, son aura perça brusquement tandis que sa seconde âme du destin se formait lentement dans son royaume spirituel.

Contre toute attente, elle était de couleur bleue. Il en avait donc une rouge et une bleue, ce qui le laissa abasourdi tant il ignorait totalement ce qui se passait.

Une âme de destin n’avait normalement aucune couleur !

Il ouvrit les yeux et sortit de son état méditatif. Outre ce détail, tout se passait comme prévu. En utilisant le tableau comme catalyseur, il n’avait besoin que de quelques heures pour percer au niveau supérieur. Cependant, le résultat de cette percée le laissa perplexe et puisqu’il ne pouvait pas savoir de quoi il retournait, il décida de ne plus y penser.

Il finit de consolider sa culture puis se tourna vers Yu Yan et Jindan qui cultivaient. Ils avaient d’ailleurs bien progressé depuis leur entrée.

Une fois que l’adolescent eut fini de cultiver, il se rendit au Hall des Âmes et y rangea son âme du destin.

Il pouvait à présent enfin se rendre dans le monde extérieur. Le spectacle allait pouvoir commencer !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

TDG Chapitre 327
TDG Chapitre 329

23 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Miriatha

    Merci !!

    Répondre
  3. #Uta

    merci^^

    Répondre
  4. Max0609

    Merci pour le chap !!

    Les âmes du destin de l’arc-en-ciel … on pari combien ?

    Répondre
    1. Riri

      Je parie 10 000 pierre spirituelle que t’as raison.

      Répondre
  5. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  7. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’aux donateurs. Encore une fois, je suis persuadé que Xiao Yu est une fille. Mais si je me plante et que ce n’en est pas une… Ses récentes réactions de ces derniers chapitres, vis-à-vis de Nie Li, commencent sérieusement à me faire peur =/

    Répondre
    1. Linweth

      Totalement d’accord

      Répondre
    2. nickylaboum

      peut être est-il simplement amoureux de Xiao Ning’er et donc un peu jaloux

      Répondre
      1. essitamessitam

        rêve pas ! il suffis de relire les chapitre et on vois très bien que c nie li qui l’intéresse

        Répondre
        1. E

          Edit admin : garde tes spoilers pour le forum ou discord !

          Répondre
          1. Khultima

            Je ne sais pas exactement à qui tu adressais ce commentaire mais… en relisant ces derniers je ne vois aucunement de spoils. Pour ma part, je suis une véritable ‘merde’ (désolé de l’expression) en ce qui concerne l’anglais, me forçant donc à devoir attendre chaque semaine les chapitres suivants, je ne faisais donc q’exprimer mon ressenti.

  8. yann

    merci pour le bonus

    Répondre
  9. Mike

    Merci beaucoup pour ce chapitre

    Répondre
  10. Riri

    Merci pour ce chapitre.
    Xiao Yu est jaloux de Nie Li ou de Ning’er ?

    Répondre
    1. essitamessitam

      ning’er je pense :p

      Répondre
  11. Fabulas

    SHOW MUST GO ONNNNNNNNNNNNN

    Répondre
  12. Kingdo

    Thx pour le chap ^^

    Répondre
  13. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  14. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  16. Raka

    « Il finit de consolider sa culture puis se tourna vers Yu Yan et Jindan qui cultivaient. Ils avaient d’ailleurs bien progressé depuis leur entrée. »

    Jindan cultive ?
    J’aurai surtout dit qu’il cuvait, oui mdr. Le mot est presque le même cela dit

    Sinon plus haut nié lo ne peut s’empêcher de rouler des yeux quand papi bei lui dit que son talent avait peut-être été reconnu.
    Mais je croyais que rouler des yeux en Chine symbolisait la réflexion, et pas le cynisme ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com