TheDAB : Chapitre 32

TheDAB : Chapitre 31
TheDAB : Chapitre 33

Chapitre 32

La zone de méditation primaire

 

Shi Kun se retrouva chez lui, dans la secte et sans avoir pu passer un mois à ne rien faire d’autre que somnoler. Peu désireux d’en faire tout un plat, il préféra laisser tomber et partit s’installer contre le mur de sa maisonnette pour piquer un somme bien mérité. Il réfléchirait à la suite des évènement une fois qu’il aurait repris des forces.

Shi Kun, qui n’avait pas dormi pendant deux jours dans les égouts, fit une longue sieste et se réveilla le lendemain matin, en même temps que le soleil. Il ouvrit les yeux et vit les rayons du matin caresser les nuages fuyants.

« Hmm… Il va faire bon, aujourd’hui… Tiens, un nuage en forme de singe. Je me demande bien ce que ça signifie. »

Shi Kun prévoyait déjà de passer la journée allongé là, à regarder passer les nuages et se laisser dorer sous le soleil. Mais alors qu’il souriait béatement, il entendit quelqu’un arriver devant sa maisonnette. Il se retourna lascivement et vit que Shao Kang se tenait debout là, souriant.

« Eh, Shi Kun ! » Lorsqu’il s’aperçut que Shi Kun était déjà dehors et le regardait, il le salua amicalement.

Shi Kun se leva lentement et alla à sa rencontre.

« Shao Kang ? Qu’est-ce qui t’amène ? Tu veux qu’on aille boire un verre ? »

Shao Kang leva les sourcils et secoua la tête.

« Hein ? Non. Je voulais savoir comment vont les choses après tout ce qui t’est arrivé. La dernière fois que j’ai entendu parler de toi, tu devais boire avec l’ancien Xiao Jie. Je t’ai aperçu une fois mais… Lorsque j’ai entendu la nouvelle concernant les missions, et surtout que tu en étais la cause, je me suis inquiété. Je me suis promis de venir te voir dès ton retour. »

« Eh ? Ma faute ? » Shi Kun ne comprit pas. Quelle faute avait-il commise ? Il haussa les épaules et s’en ficha, finalement. Les disciples qui lui couraient après avaient l’air d’avoir abandonné la chasse dans les égouts, et le seul encore obstiné pendait dans son puits afin qu’il puisse réfléchir à son comportement excessif. Il devait d’ailleurs être réveillé depuis le temps.

« Alors, tu vas bien. C’est un soulagement. » Shao Kang soupira légèrement et continua. « Tu as déjà atteint le 2ème niveau de la maîtrise du qi ? C’est exceptionnel ! De combien de temps as-tu eu besoin ? Quelques semaines à peine ? »

« Oui, quelque chose comme ça. » Shi Kun n’avait pas vraiment tenu le compte et ça ne l’intéressait pas plus que ça. « Ahhh… Depuis que j’ai créé mon Dao, tu ne peux pas savoir comme le patriarche est sur mon dos. Finalement, je n’ai eu d’autre choix que de cultiver un peu. »

« Oh ? Tu as créé ton propre Dao ? Félicitations ! Moi qui pensais que tu n’y arriverais jamais à ton âge ! » Shao Kang était sincèrement et agréablement surpris. « Moi aussi, je poursuis mon propre Dao, tu sais… Ha ha, nous sommes désormais tous deux des cultivateurs qui poursuivons chacun notre voie ! »

« Hm, si tu le dis. » Shi Kun se moquait complètement du Dao que suivait Shao Kang. Si ce dernier ne voulait pas l’inviter à boire, quel intérêt avait-il à se trouver là ? Dans son esprit, Shi Kun s’était arrêté à ça : ce disciple était un compagnon à boire.

Mais il était également celui qui avait initié la série d’évènements lui ayant finalement permis d’entrer dans la secte comme il le désirait. Shi Kun ne pouvait pas lui manquer de respect juste parce qu’il l’avait dérangé lors de la séance de repos qu’il venait tout juste de programmer.

Voyant que l’ambiance n’était pas vraiment ensoleillée, Shao Kang finit par rire d’un air un peu gêné.

« Ha ha… Bon… Je vais te laisser… Je m’en vais passer quelques heures dans la zone de méditation primaire. »

Il s’apprêtait à partir mais il venait de dire quelque chose.

Shi Kun n’était pas intéressé par la méditation – la sieste était tellement plus agréable – mais il restait quelqu’un de curieux. Une simple question, ça ne coûtait pas grand-chose.

« Eh ? La zone de méditation primaire ? Qu’est-ce donc ? »

Il savait que Shao Kang était presque tous les jours, même parfois de nuit, de corvée de garde à la porte, ce qui représentait une mission permanente qu’il effectuait pour la secte. Il savait aussi que lorsqu’il rentrait, il restait chez lui ; c’était ainsi qu’il avait agi lorsqu’il l’avait invité à passer ces deux jours dans sa maisonnette.

Alors il ne put s’empêcher de se montrer curieux lorsque Shao Kang aborda le sujet de cette zone de méditation primaire. Shi Kun eut le sentiment qu’il s’agissait de quelque chose d’important. Il ne se sentait pas concerné pour autant, mais connaître l’existence des choses importantes au sein de la secte pouvait lui éviter bien des ennuis.

Shao Kang, satisfait que Shi Kun ne l’ait pas chassé sans autre forme de procès, se retourna en souriant.

« La zone de méditation primaire ! Je me doutais que tu ne connaissais pas ! Après tout, tu ne connais presque rien de notre secte de la Porte Azure ! »

Il revint vers Shi Kun et continua à lui expliquer la situation, espérant l’attirer avec lui.

« Pour nous autres disciples de la maîtrise du qi, il existe deux grandes zones de méditation. Du 1er au 5ème niveau, il s’agit de la zone primaire. Du 6ème au 10ème, la zone avancée. »

Il laissa quelques instants à Shi Kun pour enregistrer l’information avant de reprendre.

« Il s’agit de grandes zones entourées par des formations qui empêchent quiconque n’est pas du bon niveau d’entrer. À l’intérieur, une puissance énergie spirituelle se dégage de cœurs spirituels. Les cœurs spirituels sont des étrangetés naturelles que l’on peut trouver assez rarement et qui émanent un certain niveau d’énergie spirituel. Ceux situés dans la zone primaire dégagent une puissance spirituelle du 5ème niveau, ceux de la zone avancée sont du 10ème niveau. »

Shi Kun réfléchit un moment à ce qu’il venait d’entendre. Mais Shao Kang n’avait pas terminé.

« Dans la zone primaire, les cœurs du 5ème niveau sont extrêmement bénéfiques pour les faibles cultivateurs, et de moins en moins à mesure que leur niveau monte. Cependant, même les cultivateurs du 5ème niveau en tirent plus d’énergie spirituelle qu’en méditant de façon classique et en suivant leur Dao. »

Shi Kun réagit immédiatement.

« Oh ? Alors il y avait un autre moyen d’attirer à soi l’énergie spirituelle ? Suivre son Dao n’était pas la seule solution ? »

Shao Kan secoua la tête.

« Ce n’est pas si simple. L’énergie spirituelle émise par les cœurs est spéciale. Elle seule a la propriété de pénétrer un dantian sans pour autant avoir besoin de la bénédiction d’un Dao. Mais les cœurs sont rares et convoités. »

« Hm… » Shi Kun était quelque peu perplexe. Il avait effectivement décidé de cultiver jusqu’à un certain niveau et s’il pouvait le faire en effectuant le moins d’efforts possible, c’était pour le mieux. Devait-il s’intéresser de plus près à cette zone et à ces cœurs spirituels ?

« Mais comme je te l’ai dit, les quelques emplacement où se situent les cœurs spirituels sont convoités. Il est extrêmement rare de voir un disciple inférieur au 5ème niveau de la maîtrise du qi les occuper. Ils en chassent tout disciple plus faible pour les garder pour eux-mêmes. »

« Ah ? Ont-ils le droit de faire ça ? Je pensais qu’il s’agissait là d’un endroit pour lequel je pourrais attendre dans une file, le temps que ce soit mon tour… » Shi Kun était à nouveau perplexe. S’il fallait se battre pour obtenir le droit de profiter de ces cœurs, que pouvait-il fait du haut de son 2ème niveau de la maîtrise du qi ?

« Finalement, laisse tomber. Cette zone ne m’intéresse pas. » Shi Kun abandonna toute idée d’aller même voir ce qu’il se passait dans cette zone. Après tout, si elle pouvait lui permettre de cultiver, c’était pour le mieux : il n’était pas capable de distiller de l’alcool spirituel d’assez bonne qualité pour oser le boire et s’il pouvait trouver un autre moyen peu fatigant de faire progresser sa base de cultivation, il n’aurait pas refusé d’aller s’y intéresser. Mais s’il fallait pour ça se battre, et pire que ça, face à des disciples du 5ème niveau de la maîtrise du qi, alors ce n’était d’un seul coup plus si rentable que ça.

« Je ferais mieux de parfaire ma technique de distillation. » Shi Kun décida que tant qu’il était seul chez lui, il ne risquait rien et ne pouvait que progresser dans son art, petit à petit, à son rythme et au gré de ses envies.

« Hmm… Désolé, Shao Kang. Je t’ai fait perdre ton temps. Je te laisse y aller, maintenant. »

Dépité, Shao Kang resta bouche bée tandis que Shi Kun s’en retourna chez lui sans un mot de plus. Il ne put que baisser les bras et faire demi-tour lui aussi. Il avait échoué dans sa tâche : lui qui voulait se rapprocher encore un peu plus de ce disciple au corps spécial en lui présentant cette fameuse zone de méditation, il ne lui restait plus qu’à y aller seul.

De son côté, Shi Kun décida de retenter sa chance à la distillation ; plus il essayerait, plus il comprendrait les subtilités de cet art et la façon de faire pour éviter aux impuretés liées à la fermentation de passer dans l’alcool au cours de la distillation.

Sa vie devint à ce moment une machinale répétition, jour après jour. Il passait ses nuits à utiliser la technique de fermentation accélérée sur des fruits spirituels qu’il obtenait de la secte et ses jours à dormir en attendant que l’alcool refroidisse. Bien entendu, il n’osait jamais boire la moindre goutte de ses créations : la plus pure du lot s’en sortait avec un 94% d’impuretés et comme il s’agissait de fruits spirituels bas de gamme, l’alcool spirituel qui en résultait ne possédait pas une énergie spirituelle capable de faire oublier un taux d’impuretés pareil.

Au bout de deux semaines, il possédait une collection de quatorze bouteilles d’alcool spirituel qu’il n’osait boire.

« Alors, si les impuretés passent si facilement dans l’alcool spirituel, c’est parce que l’alambic n’est pas assez performant, et parce que je ne suis pas assez puissant pour maîtriser la technique de fermentation accélérée à son paroxysme… Je ne peux vraiment rien faire de plus pour l’instant ? »

Shi Kun abandonna alors l’idée même de s’améliorer pour le moment. Il se dit qu’après tant de travail, il pouvait bien prendre quelques jours de repos ; il hocha la tête d’un air décidé lorsqu’il sentit le patriarche arriver devant sa porte.

« Oh, non… Pas encore ? » Shi Kun eut envie de pleurer. Lorsque le patriarche arrivait ainsi, il finissait par sortir un dé ou tout autre jeu de hasard et obliger Shi Kun à faire des efforts. Mais il n’eut d’autre choix que de sortir à sa rencontre après qu’un éclaircissement de gorge de niveau tonnerre ait retenti à l’extérieur. Le patriarche lui faisait clairement savoir qu’il était là et qu’il voulait le voir.

Shi Kun soupira et s’en alla ouvrir la porte. Il s’inclina en cachant sa grimace d’appréhension et rassembla ses mains devant lui.

« Salutations, Patriarche. »

« Shi Kun… Hmm… » Le patriarche hocha la tête de contentement. « Je vois que ta base de cultivation n’a pas progressé durant ces deux semaines. Je peux comprendre qu’il devient compliqué pour toi de méditer mais n’oublie pas, tu possèdes trois voies à ta disposition dans ton Dao. Ce ne devrait pas être si difficile. Après tout, tu as atteint le 2ème niveau de la maîtrise du qi si rapidement… »

Le patriarche n’était-il là que pour surveiller ses progrès ? Shi Kun soupira intérieurement, de soulagement bien entendu. Cela signifiait qu’il allait bientôt partir et s’en retourner vers sa montagne où n’importe où ailleurs, Shi Kun s’en fichait un peu.

Et en effet, le patriarche s’apprêtait déjà à faire demi-tour. Il n’était réellement venu que pour vérifier quels progrès Shi Kun avait bien pu faire en deux semaines. Mais au moment où il fit demi-tour, ses narines se dilatèrent à plusieurs reprises. Il fit volte-face d’un seul coup.

« Est-ce une odeur d’alcool de pêche que je sens là ?! Et il doit y en avoir beaucoup ! Shi Kun, as-tu distillé de l’alcool au lieu de faire des efforts pour ta cultivation ?! »

Au même instant, une facture de 500.000 pierres spirituelles arrivait entre les mains de l’ancien Xiao Jie.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

TheDAB : Chapitre 31
TheDAB : Chapitre 33

9 Commentaires

  1. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Sympa la dette =P

    Répondre
  2. DarkramDarkram

    Shi Kun est dans un grosse merde là :p !

    Bref, merci pour ce chapitre.

    Répondre
  3. Karsus30

    Aïe ça va faire mal…
    Merci pour le chapitre…

    Répondre
  4. Mat

    Hâte de lire la suite.
    Merci

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre, vivement la suite 😀

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Siphore

    VOUS APPELLER ÇA DE LA DROGUEEE VOUS AVEZ RAISON. PLUS…PLUS..PLUUUUUSSSSS

    Répondre
  9. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com