BTTH Chapitre 282

BTTH Chapitre 281
BTTH Chapitre 283 par­tie 1

Bon­soir tout le monde ! D’après ma boîte mail, je vous ai beau­coup man­qué… ^^’ Voici donc un BTTH bonus en hom­mage à la générosité de notre mécène, Alexan­dra !

Un graaaaaand mer­ci à elle (et pour ta patience surtout !) et à ce soir pour un TDG bonus !

 

 

Chapitre 282 — Lais­sez-moi essay­er

 

 

Xiao Yan et Hai Bodong se séparèrent dans une rue à côté du Clan Nalan, et ce n’est qu’alors que le pre­mier entra lente­ment dans l’énorme enceinte près de là.

Tan­dis qu’il se rap­prochait de la mai­son peu à peu de la mai­son majestueuse à l’aura imposante, il fut stupé­fait de voir qu’un grand nom­bre de per­son­nes étaient agglu­tinées à l’entrée. De plus, ces gens por­taient tous une robe d’alchimiste, et les ondu­la­tions argen­tées sur leurs poitrines révélaient leur statut et leur rang.

Tous ceux qui pas­saient par cette rue jetaient des regards envieux et respectueux à ce groupe, dont les mem­bres bavar­daient entre eux. Un alchimiste, à leurs yeux, occu­pait une fonc­tion si respectable qu’ils en étaient presque com­pa­ra­bles à la noblesse.

Le Clan Nalan n’osait pas offenser le moins du monde ces alchimistes au pou­voir con­sid­érable. Cer­tains servi­teurs expli­quaient quelque chose à cer­tains d’entre eux qui attendaient au seuil avec révérence et respect, et ce n’est que lorsqu’ils se rendaient compte que leurs inter­locu­teurs avaient le niveau req­uis qu’ils les lais­saient ren­tr­er. Cer­tains alchimistes, pas encore au point, ne purent qu’être rejetés par les domes­tiques souri­ants et bien qu’ils en soient mécon­tents, ils ne pou­vaient que con­tenir leur agace­ment, frot­ter leurs manch­es et par­tir en pen­sant à la puis­sance du Clan Nalan et à leur rela­tion avec la Secte des Nuages Brumeux.

Après avoir fixé l’entrée un moment, le jeune homme réal­isa que les seuls alchimistes de troisième rang sem­blaient par­venir à entr­er. D’un autre côté, les alchimistes refoulés étaient de sec­ond rang, accom­pa­g­nés par des pre­miers rangs venus pour s’amuser…

Il bais­sa la tête, jeta un regard au badge d’alchimiste de sec­ond rang sur sa poitrine, et sec­oua d’un air impuis­sant sa tête. Il se dirigea ensuite vers la porte prin­ci­pale lour­de­ment gardée.

Il fit un pas en avant en tra­ver­sant la foule, et un vieil homme sem­blant être l’intendant de la mai­son se pré­cipi­ta à sa ren­con­tre. Cepen­dant, une décep­tion dif­fi­cile à cacher tra­ver­sa son vieux regard con­fus en voy­ant la jeune fig­ure de l’adolescent et son badge d’alchimiste de sec­ond rang. Le vieil­lard avait beau avoir été choqué par son jeune âge, son rang n’atteignait pas le min­i­mum req­uis.

Il avait beau être déçu, le vieil inten­dant qui était au ser­vice des Nalan depuis des décen­nies n’était naturelle­ment pas assez bête pour le laiss­er paraître sur son vis­age. Il dévoila immé­di­ate­ment un gen­til sourire et rit : « Petit frère, je suis l’intendant du Clan Nalan. Tu dois être là pour ten­ter de soign­er notre Vieux Sire Nalan Jie, non ?»

Le Dou Shi hocha la tête sans par­ler pour autant. Son vis­age ordi­naire, mod­i­fié grâce à la pâte de soie de glace, parais­sait quelque peu glacial.

Son expres­sion très froide lais­sa le vieil homme per­plexe. Ce genre d’attitude était quelque peu dif­férente de celles des autres alchimistes. Un moment plus tard, il dit d’un air désar­mé : « Je suis désolé, Petit Frère, mais cette fois nous deman­dons des alchimistes de troisième rang voire plus. Tu ne… sem­bles pas avoir atteint ce niveau, pas vrai ?»

Son jeune inter­locu­teur con­tint sa voix tant et si bien qu’elle en était rauque. « Le rang d’un alchimiste ne représente pas tout ce dont il est capa­ble. » Le vieil inten­dant fronça légère­ment les sour­cils en enten­dant son ton calme.

Le jeune alchimiste sec­oua la tête devant son air désar­mé. Il sor­tit la let­tre de recom­man­da­tion de Ya Fei, la lui ten­dit puis glis­sa ses mains dans ses manch­es et dit douce­ment : « Vous devriez éviter de détru­ire la dernière petite chance restante à votre vieux sire ; encore une fois, le rang d’une per­son­ne ne représente pas toutes ses capac­ités. Le Roi des Pilules Gu He lui-même n’a pas réus­si à le guérir, non ?»

Le vieil­lard changea légère­ment d’expression à ces mots. Il prit la let­tre dans ses mains, vit qui en était l’expéditeur et ne put s’empêcher de lever la tête pour lui jeter un regard aba­sour­di. Il réflé­chit ensuite un long moment avant de ser­rer les dents et de s’écarter pour le laiss­er pass­er. Il se tour­na alors vers les gardes à la porte et dit à voix basse : « Lais­sez-le pass­er !»

Le vieil homme s’inclina légère­ment vers Xiao Yan, et lui dit d’une voix pleine de respect suite à son com­porte­ment précé­dent : « Entrez s’il vous plaît, Mon­sieur. J’espère que vous parvien­drez vrai­ment à soign­er notre Vieux Sire, auquel cas vous serez éter­nelle­ment l’ami du Clan Nalan. »

Ce dernier hocha la tête légère­ment, le vis­age tou­jours aus­si impas­si­ble. Il entra lente­ment par la porte prin­ci­pale sans piper mot, et dis­parut de la vue de la foule stupé­faite.

Une jolie domes­tique sur­git d’un coin à peine eut-il passé les portes ; après quelques ama­bil­ités, elle le mena vers sa des­ti­na­tion.

Le jeune homme la suiv­it en marchant d’un pas nor­mal, et par­cou­rut le manoir lux­ueux du regard. Le gigan­tisme qui se dégageait des bâti­ments lui fit dis­crète­ment hocher la tête ; le Clan Nalan était bel et bien un des trois gros clans de l’Empire Jia Ma. Il ne pour­rait jamais rivalis­er avec cette immense for­tune.

Il plis­sa tout à coup légère­ment les yeux en marchant sur un petit chemin pavé de frag­ments de pier­res vertes. Ses sens lui dis­aient que de nom­breux regards fur­tifs, ain­si que des forces spir­ituelles, le bom­bar­daient de tous les coins tan­dis qu’il entrait au sein du clan et ne per­daient pas une miette de ses mou­ve­ments.

L’adolescent leva nég­ligem­ment la tête et lais­sa son regard dériv­er sur le toit du bâti­ment, où quelques ombres noires se cachaient dans l’obscurité. De nom­breuses têtes de flèch­es acérées, peintes en noire pour cam­ou­fler les reflets du soleil, se déplaçaient lente­ment dans le manoir. Au moin­dre signe de trou­ble, elles seraient immé­di­ate­ment tirées.

Il fronça légère­ment les sour­cils et sec­oua la tête d’un air désar­mé : « La défense du manoir est vrai­ment solide…» Il leva la tête et obser­va le grand hall lux­u­rieux qui était apparu au bout du chemin. Son regard glis­sa au tra­vers de la porte entrou­verte, et il put voir qu’il sem­blait y avoir beau­coup de monde à l’intérieur.

Il enten­dit des mur­mures en par­venir en entrant lente­ment dans le hall. Il ouvrit com­plète­ment la porte et les con­ver­sa­tions privées se turent tout à coup. Après quoi, de nom­breux regards se tournèrent vers lui, et furent momen­tané­ment stupé­faits en voy­ant le badge d’alchimiste de sec­ond rang sur sa poitrine. De la stupé­fac­tion tra­ver­sa immé­di­ate­ment les yeux des obser­va­teurs, qui pen­saient tous claire­ment qu’il était étrange qu’un alchimiste de ce rang ait eu la per­mis­sion d’entrer.

Le Dou Shi par­cou­rut le grand hall du regard, où se trou­vaient une dizaine d’alchimiste por­tant la même robe que lui, et qui por­taient tous des badges de troisième rang sur leur poitrine. Cepen­dant, ils étaient tous au moins des hommes d’âge moyen et par mi eux, il y en avait même deux dont les cheveux étaient com­plète­ment blancs.

Il igno­ra ces regards per­plex­es, puis déplaça lente­ment son regard avant de s’arrêter sur un homme entre deux âges assis à la place du chef. Ce type ne por­tait pas de robe d’alchimiste, mais était assis de façon impres­sion­nante. Ses manières imposantes étaient naturelles et ne dépendaient pas de son humeur.

Le regard du jeune alchimiste quit­ta cet homme pour finale­ment s’arrêter, les sour­cils fron­cés, sur la belle jeune femme à ses côtés. Il la con­nais­sait très bien, et ça le fit soupir­er lente­ment en son for intérieur…

Nalan Yan­ran, vêtue d’une robe lunaire, était silen­cieuse­ment assise à côté de son père. Ses beaux yeux l’observèrent et son vis­age fut tra­ver­sé par de la sur­prise.

Alors qu’il obser­vait l’homme entre deux âges, celui-ci fit de même et res­ta momen­tané­ment stupé­fait devant sa jeunesse appar­ente. Il se leva aus­sitôt, réu­nit ses mains ensem­ble et lui dit en souri­ant : « Jeune frère, je suis Nalan Su du clan Nalan. »

« Nalan Su ?» À ce nom, les deux poings de Xiao Yan trem­blèrent légère­ment dans ses manch­es. Les coins de ses yeux tres­sail­lirent involon­taire­ment tan­dis qu’il fixa l’homme en ques­tion à l’air héroïque. C’était le père de Nalan Yan­ran, qui avait fail­li devenir son beau-père…

Il étouf­fa lente­ment les émo­tions inex­plic­a­bles agi­tant son coeur, et dit d’une voix légère­ment rauque : « Yan Xiao… Ya Fei xiao-jie du Clan Miteer m’a demandé de venir voir si je pou­vais aider à expulser le poi­son hors de Grand-père Nalan. »

Nalan Su hocha soudaine­ment la tête et rit : “Oh, haha, c’est Niece Ya Fei qui t’a recom­mandé ? Assieds-toi, je t’en prie.”

L’adolescent hocha légère­ment la tête. Il se dirigea vers la dernière place libre sous de nom­breux regards bizarres, et s’y assit silen­cieuse­ment. Il savait naturelle­ment ce que sous-entendaient ces regards : ’que peut faire un sim­ple alchimiste de sec­ond rang là où même Gu He le Roi des Pilules n’a rien pu faire ?

Assis sur sa chaise, il plongea dans le silence, mais put néan­moins claire­ment sen­tir que le regard du clan s’était longue­ment attardé sur lui. Il gri­maça intérieure­ment et se dit : M’a-t-il recon­nu ? Com­ment est-ce pos­si­ble ?

Nalan Yan­ran jeta un regard à l’homme en robe noire assis au coin. Elle fronça les sour­cils et mur­mu­ra : « Pourquoi cette per­son­ne me paraît famil­ière ?»

Son père jeta un oeil à l’assemblée, rit et dit d’une voix quelque peu morose : « Hé hé, je pense que tout le monde ici sait ce qui nous tra­casse. Mon père a été empoi­son­né par le Poi­son Brûlant, dont la répu­ta­tion de vir­u­lence n’est plus à refaire. Le poi­son s’est à présent déclaré en lui, et il ne peut plus le con­tenir. Gu He le Roi des Pilules est venu l’ausculter, mais fut inca­pable de faire quoi que ce soit. Il a dit que pour sup­primer le poi­son du corps de mon père, il fal­lait une Flamme Excep­tion­nelle, mais trou­ver un alchimiste en pos­sé­dant une est bien trop dif­fi­cile… Par con­séquent, nous ne pou­vons qu’essayer des méth­odes alter­na­tives. Vous tous ici présents pou­vaient être con­sid­érés comme les grand-maîtres les plus recon­nus de l’Empire Jia Ma, et cha­cun d’entre vous à sa par­tic­u­lar­ité. Par con­séquent, je voudrais tous vous inviter à voir si vous avez une solu­tion à notre prob­lème ?»

« Je ne vais pas me per­dre en baliv­ernes : vous serez grande­ment récom­pen­sé tant que vous pou­vez aider à sauver mon père. » Nalan Su agi­ta sa grande main et mon­tra une porte latérale du doigt. Il dit : « Mon père se trou­ve là. Je voudrais que vous essayiez tous, l’un après l’autre. »

La dizaine d’alchimistes s’échangèrent alors des regards puis, un moment plus tard, un vieil homme aux cheveux blancs se leva en souri­ant, et entra le pre­mier dans la cham­bre. Cepen­dant, il en ressor­tit dix min­utes plus tard en sec­ouant la tête. Il retour­na s’asseoir, et dit à  Nalan Su avec un sourire gêné : « Je suis désolé, Chef de Clan Nalan. Ce Poi­son Brûlant et bien trop opiniâtre ; j’ai raf­finé une dizaine de pilules anti­dotes, mais aucune n’a eu le moin­dre effet. »

Le père comme la fille, à ses mots, soupirèrent de décep­tion. Ils s’échangèrent des regards, sourirent amère­ment et sec­ouèrent leurs têtes.

Les autres alchimistes entrèrent tour à tour après le vieil homme, mais ils finirent tous par sor­tir au bout d’une dizaine de min­utes, l’air embar­rassé. Ils n’étaient claire­ment pas capa­bles de sup­primer le poi­son vir­u­lent qui avait même vain­cu Gu He.

Nalan Su et Nalan Yan­ran eurent l’air de plus en plus déçus au fur et à mesure que les alchimistes sor­taient, et ils se sen­tirent abat­tus en voy­ant le dernier jeter l’éponge. La jeune femme sen­tit même ses yeux légère­ment la picot­er.

La dizaine d’alchimistes n’étaient plus aus­si imbus d’eux-mêmes et fiers qu’avant et se tai­saient, embar­rassés.

L’atmosphère du Hall devint gradu­elle­ment dép­ri­mante, suite au silence de tout un cha­cun. Un long moment plus tard, le patri­arche du clan soupi­ra, sourit de force et dit : « Mer­ci à tous. On dirait que mon père est des­tiné à subir cette calamité… Même si vous avez échoué, je deman­derais néan­moins à l’intendant de vous don­ner une bonne récom­pense. »

Les alchimistes, en enten­dant ce ren­voi déguisé, sourirent amère­ment et sec­ouèrent la tête. Ils se lev­èrent et s’en allèrent ; dans ce genre d’ambiance, ils n’avaient vrai­ment pas la face de rester pour touch­er cette dite ’récom­pense’.

« Lais­sez-moi essay­er…»

Ces mots indif­férents provenant du coin de la pièce brisèrent l’atmosphère silen­cieuse. Le jeune alchimiste de sec­ond rang entra dans la cham­bre le vis­age calme, et sa voix sere­ine pous­sa les autres à lui jeter un regard en coin.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 281
BTTH Chapitre 283 par­tie 1

13 Commentaires

  1. grenvious

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  2. Hinomura

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  3. Mywok

    Mer­ci 😀

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Mer­ci pour le chapitre.
    PS:lol, quand ils vont voir sa flamme excep­tion­nelle…

    Répondre
  5. XiaoZiyun

    Mer­ci waz 🙂

    Répondre
  6. nickylaboum

    mer­ci

    Répondre
  7. Psycho

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  8. NaosNaos

    mer­ci pour le chap ^^

    Répondre
  9. essitamessitam

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  10. ManaMana

    snif… je souhaite savoir la suite…
    Mer­ci pour ce chap dans tous les cas 🙂

    Répondre
  11. Pandy

    Bon­soir, j’aurais aimer savoir à quel chapitre du light nov­el cor­re­spond les scans actuel his­toire de repren­dre l’histoire et de tout dévor­er 😀

    Répondre
    1. Idamaria

      Dans le man­ga ils ont mod­i­fié de nom­breux pas­sages donc se sera pas vrai­ment la même chose

      Répondre
  12. Dark-sram

    Mer­ci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com