BTTH Chapitre 320

BTTH Chapitre 319
BTTH Chapitre 321

Bonsoir tout le monde, voici le dernier BTTH régulier de la semaine ! La VA a beau être de plus en plus alambiquée, j’essaie d’affiner mes traductions… L’avez-vous remarqué ? :p

Après une semaine, voici un petit point sur le concours…

En tête, nous retrouvons DNC et BTTH avec 6 bonus chacun ! Ils sont suivis par SSN, qui lui en est à 4 ! Nous retrouvons ensuite TDG avec 3, SW avec 2 et… IATM avec 0 chapitre.

On fera un autre point classement dans une semaine :p

A tout à l’heure pour SW et le BTTH bonus !

Bonne lecture !

Chapitre 320 — Se relever

Yan Li rit froidement en le regardant et le provoqua : « Hé, tu as récupéré et après ? Tu veux raffiner une pilule surpassant celle dans mon chaudron dans le temps imparti restant ? Ha ha, tu devrais plutôt faire quelque chose à ta portée, où tu vas encore t’humilier devant tout le monde ! Ha ha. »

Xiao Yan sourit, mais il ignora ses railleries. D’un léger geste de la main, il fit souffler une brise qui emporta la suie noire sur la table. Il remua ensuite le dos et une énorme quantité d’ingrédients recouvrit à nouveau toute la table.

Il se tint droit comme un i et tendit lentement les mains. Peu après, une flammèche verte sortit de son corps et adhéra à ses vêtements, bientôt suivie par de nombreux amas de flammes. À la fin, elles l’enveloppèrent complètement et firent de lui un homme de feu vert.

Les alchimistes sur l’esplanade prirent involontairement une grande goulée d’air frais en le regardant avec des airs stupéfaits : « Toutes ces flammes sont sa Flamme Exceptionnelle ? Mais quelle force spirituelle faut‐il avoir pour en contrôler autant ?»

La Petite Princesse et Liu Ling, qui se préparaient à sortir leurs pilules, furent également ébranlés et restèrent stupéfiés en le voyant couvert de flammes. Yan Li, de son côté, avait peut‐être bien contrôlé son expression, mais ses paupières se mirent à tressaillir à ce moment. Il n’arrivait pas à comprendre comment ce gamin pouvait démontrer un contrôle aussi époustouflant après avoir subi un tel revers.

Fa Ma le regarda d’un air surpris et dit avec une certaine envie : « La Force Spirituelle de ce petit bonhomme est bien plus puissante qu’auparavant. Il a pris la bonne décision et est parvenu à percer sous la pression. Même certains doyens de notre association n’ont pas une force spirituelle de ce genre… Ça lui a été très profitable que de se retrouver dos au mur !»

Tout le monde savait qu’on ne pouvait pas augmenter sa Force Spirituelle au moyen d’un entraînement quelconque. Elle ne pouvait que se renforcer lentement avec le temps… Bien sûr, rien n’est absolu dans ce bas monde et on trouve toujours des exceptions aux règles. Dans ce vaste Continent Dou Qi, quelques rares chanceux parvenaient à entrer dans ces conditions quelque peu étranges, et étaient récompensés d’une grande augmentation de leur force spirituelle. L’adolescent venait de sortit d’un état similaire, et c’est pourquoi même un grand‐maître comme Fa Ma ne pouvait s’empêcher d’être un peu envieux.

Hai Bodong caressa sa barbe et demanda en souriant : « A‐t‐il encore une chance de l’emporter ?»

« Je ne sais pas. » Fa Ma secoua légèrement la tête et soupira : « Je vais m’en tenir à mon avis : tout dépend de sa prestation. Yan Xiao a beau être dans une condition spectaculaire, son adversaire n’est pas à prendre à la légère. Je crains que la compétition ne s’avère très intense et serrée. »

Le Vieil Hai opina doucement du chef en observant la Grand’Place qui venait de s’illuminer subitement : « Il s’apprête à commencer le raffinage. »

Le Dou Shi, toujours enveloppé de sa flamme, leva lentement la main. Une flamme verte grondante jaillit violemment de son doigt et se déversa aussitôt dans le chaudron médicinal ; elle s’y tortilla aussitôt en brûlant avec ardeur.

Il remua lentement le doigt en l’observant, et quelques ingrédients médicinaux sur la table furent adroitement jetés dans la marmite en même temps. La flamme verte leur sauta immédiatement dessus, les enveloppa et commença à les incinérer sauvagement et à les raffiner.

Cette fois, il raffina bien plus rapidement qu’auparavant et démontra une assurance qui lui faisait jusqu’alors défaut. Il ne montrait plus la moindre hésitation en manipulant la Flamme Exceptionnelle, et se mouvait avec une nonchalance et un naturel qu’on ne retrouvait généralement que chez des grand‐maîtres extrêmement expérimentés comme Fa Ma.

Il lança les ingrédients les uns après les autres dans la fournaise d’une main et de l’autre, il sortit les essences raffinées du chaudron et les entreposa dans les bouteilles de jade. La division du travail entre ses deux mains et sa Force Spirituelle exceptionnelle lui permirent de raffiner la pile d’ingrédients composant la Pilule spirituelle verte à trois lignes en des essences à un rythme très appréciable.

L’excitation du public fut à nouveau à son comble devant le rétablissement de son favori. La Petite Princesse et Liu Ling, en qui de nombreux spectateurs avaient placé leurs espoirs après son échec, s’étaient avérés moins bons que Yan Li et avaient raffiné des pilules en deçà de la sienne. Dans cette situation où un étranger allait devenir le champion de leur compétition nationale, son rétablissement était indubitablement un soulagement intense pour les spectateurs. Par conséquent, ils concentrèrent leurs regards sur la silhouette enveloppée dans la flamme verte au centre de l’esplanade en poussant des cris d’encouragement assourdissants.

« Hmpf. » Yan Li tourna ses yeux sombres et glaciaux vers Xiao Yan en entendant ces hourras. Un éclair de surprise traversa son regard lorsqu’il remarqua son raffinage fluide et gracieux. Il comprit alors que non seulement il s’était remis de son échec mais en plus, il avait réussi à dépasser ses limites dans cette situation désespérée. Sa force mentale était vraiment terrifiante.

Il rit froidement en son for intérieur : « Ce gamin a effectivement de bonnes fondations, mais aucun des vieux bonshommes que je connais n’est capable de produire un tel disciple. Sa prestation montre clairement qu’il est bien plus remarquable que le disciple de Gu He. Hé, faut croire que la réputation de Gu He le Roi des Pilules n’est pas entièrement fondée… À tout le moins, il est bien moins professeur que d’autres. » Il tourna son regard vers la flamme déchaînée dans son chaudron et put voir, au travers du miroir transparent, que sa pilule se rapprochait de sa forme finale.

« Je suis sur le point de réussir. » L’alchimiste de l’Empire Chu Yun se concentra tandis qu’une légère fierté apparut sur son tendre visage. Il avait une confiance absolue en sa pilule !

Les mains de Xiao Yan, enveloppées de flammes, allaient et venaient des ingrédients sur la table de pierre au chaudron, dont le nombre réduisait rapidement. D’un autre côté, il y avait de plus en plus de bouteilles de jade remplies d’essence.

À ce moment, la Petite Princesse et Liu Ling finirent de former leurs pilules ; ils leur firent signe de sortir et elles bondirent des chaudrons avant d’être entreposées dans des bouteilles de jades. Les deux alchimistes observèrent le fumet coloré qui s’élevait continuellement du chaudron médicinal de Yan Li, et poussèrent un léger soupir déprimé. Ils tournèrent immédiatement la tête vers le Dou Shi, qui était à présent le seul à avoir une chance de le surpasser.

L’identité du vainqueur de la Grande Assemblée des Alchimistes de l’Empire Jia Ma allait dépendre de ses seules capacités.

Cela étant, n’importe qui serait stupéfié de voir ce qui se passait sous cette flamme verte qui bloquait la vue, car l’adolescent avait alors à ce moment les yeux mi‐clos quelqu’un pouvait découvrir ce qu’il se passait sous cette flamme verte qui bloquait la vue, il serait absolument stupéfié de voir que le jeune homme fermait les yeux en fronçant légèrement les sourcils. On aurait dit qu’il s’était plongé dans un état mystérieux, à mi‐chemin entre conscience et inconscience.

Il avait beau avoir les yeux fermés, ses sens percevaient néanmoins la moindre fluctuation autour de lui mieux encore que s’il les avait gardés ouverts. Dans le chaudron, son déferlement de Force Spirituelle lui permettait même de voir clairement comment les ingrédients étaient graduellement fragmentés et brisés sous la flamme, en ne laissant que les essences dont il avait besoin.

Le jeune alchimiste régula sa respiration. C’était la première fois qu’il raffinait une pilule de haut rang sans Yao Lao et pourtant, il démontrait une maîtrise parfaite de son raffinage. Il se sentait même capable, dans cet état, de défier un alchimiste de cinquième rang.

La flamme verte changeait de température au moindre de ses désirs, ce qui lui permit de ne pas endommager un seul de ses ingrédients médicinaux. Il était même parvenu, à ce moment, à lui faire atteindre la même température que celle de la formule.

Au bout d’un moment, tous les ingrédients furent enfin raffinés. « La purification est terminée. » Ce ne fut qu’alors qu’il ouvrit les yeux ; il resta figé un instant avant de remuer subitement les mains. Une force secoua et brisa la vingtaine de bouteilles de jade devant lui. Ensuite, elle en tira les essences des ingrédients et les jeta tous dans le chaudron, où la flamme s’agita à nouveau.

Cette fois‐ci, Xiao Yan avait raffiné les ingrédients deux fois plus vite que lors de sa précédente tentative.

Une flamme verte se tortilla dans le chaudron médicinal, où la vingtaine d’ingrédients, enveloppés par la Force Spirituelle, fusionnèrent lentement les uns avec les autres…

Le temps s’écoula tranquillement. À ce moment, il ne restait qu’une demi‐heure à peine avant la fin de la manche, et le fumet coloré qu’émettait le chaudron de Yan Li devenait de plus intense. Sa pilule médicinale était clairement sur le point de se former !

Fa Ma fixait intensément l’esplanade quand il dit tout à coup : « La Pilule spirituelle verte à trois lignes est sur le point d’aboutir. » Cependant, il n’eut pas l’air de se détendre pour autant. Il savait qu’il était impossible de vaincre Yan Li avec une Pilule spirituelle verte à trois lignes ordinaires.

Le chaudron où ronflait la flamme verte se tut tout à coup. Une légère odeur médicinale s’en échappa tandis qu’une pilule ronde et verte comme une émeraude y tournoyait.

À cet instant, la flamme dont le jeune alchimiste était enveloppé se mit tout à coup à rétrécir comme peau de chagrin, et se retira en lui en un clin d’oeil tel la marée. Au moment où elle allait complètement vider le chaudron, le jeune homme ouvrit subitement la bouche et y cracha une flamme violette une fois de plus.

Fa Ma sentit sa tension monter en le voyant faire, et il le fixa intensément.

Il n’aurait plus le moindre espoir de gagner s’il venait à échouer à nouveau, et son échec sonnerait l’humiliation de l’Association des Alchimistes de l’Empire Jia Ma.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 319
BTTH Chapitre 321

10 Commentaires

  1. cailloux

    Merci pour ce beau chapitre !

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. vincent

    yan xiao utilise fusion !
    megumin atack EXPLOSION !
    fin de la vie du — - — - — - — -

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Letyure

    Roooh j’attendais la flamme blanche de Yao Lao moi :’(
    Merci du chapitre c :

    Répondre
    1. sai1905

      j’avoue moi aussi.après sur la formule il y a marqué pillule a trois ligne ‚donc trois flamme.l’espoir est toujours permis^^

      Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Wow,le power up de dingue !!

    Répondre
  7. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. nickylaboum

    merci

    Répondre
  9. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com