BTTH Chapitre 321

BTTH Chapitre 320
BTTH Chapitre 322

Ave James, traductori te saluto ! Merci encore pour ta grande générosité 🙂 J’espère que ce chapitre te plaira !

Bonne lecture à tous ^^

Chapitre 321 — Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques

La flamme violette se déversa abruptement dans le chaudron. À ce moment, Xiao Yan posa rapidement les mains sur la cheminée de la marmite d’un air extrêmement sérieux, en faisant déferler sa force spirituelle sans retenue. Il devait absolument parvenir à contrôler parfaitement le passage d’une flamme à l’autre au risque de commettre la même erreur que précédemment.

S’il devait échouer une fois de plus à ce moment de la compétition, il ne pourrait pas empêcher Yan Li de devenir le champion à moins d’un miracle.

Son front se couvrit graduellement de sueur froide, qui coulèrent ensuite et lui tombèrent dans les yeux. Cependant, il n’osa pas les cligner malgré les picotements amers qu’elles provoquèrent.

Sa force spirituelle continua de se déverser de sa glabelle comme une rivière en crue et déboula, houleuse, dans le chaudron médicinal. Il s’en servit pour contenir la flamme verte, et la guida de sorte qu’elle n’entre pas en contact avec la violette. Il était même parvenu à isoler leurs températures.

On avait l’impression qu’il y avait, dans le chaudron, un affrontement entre deux groupes séparés par une rivière. Les deux flammes occupaient chacune un côté, et étaient séparées par la force spirituelle au‐dessus de laquelle la pilule verte tournait lentement. Si la température des flammes venait à excéder la répression de la force spirituelle, elles entreraient alors en collision ce qui provoquerait une friction à la puissance négligeable, mais suffisante pour détruire cette pilule fragile et pas encore formée. C’était pour cette raison que le jeune homme avait échoué la fois précédente.

Comme il avait retenu la leçon de ses erreurs, il divisa sa concentration en trois parts. La première contenait la flamme violette, la seconde faisait sortir la flamme verte par la cheminée et la troisième, la plus importante, maintenait la température nécessaire à la pilule entre les deux flammes. Sans toutes ces préparations, son raffinement se conclurait par un échec.

L’adolescent aurait eu été incapable de diviser ainsi sa concentration s’il n’avait pas été dans une forme aussi spectaculaire après être ressorti de son état mystérieux. C’était une opération extrêmement délicate, même pour un alchimiste de cinquième rang. La transpiration dégoulinant incessamment de son front n’était que l’expression apparente de l’épuisement que subissait sa force spirituelle sous ce genre de contrôle.

« Retire‐toi !» L’impasse entre les deux flammes s’était maintenue pendant dix secondes dans le chaudron quand le Dou Shi secoua abruptement la main à la surface. La flamme verte remonta le long de la cheminée et en sortit en créant un bruit net.

Il n’avait pas le loisir de contrôler la flamme verte car au moment où elle sortit, la flamme violette se jeta sauvagement sur la pilule médicinale tel un tigre affamé.

« Contrôle‐la ! Contrôle‐la ! Contrôle‐la putain. Je veux que tu m’obéisses !» Le jeune alchimiste fixa intensément la flamme violette au point que ses yeux s’injectèrent de sang, et son coeur se mit à battre la chamade avec affolement. En même temps, sa force spirituelle inhiba follement la température de la flamme.

Après le changement de flammes, il fallait contrôler la température de la nouvelle flamme pour qu’elle atteigne celle de la précédente. Dans le cas contraire, la hausse ou la baisse soudaine de température entraînerait immanquablement l’échec du raffinage.

C’était une difficulté éprouvant particulièrement le contrôle d’un alchimiste sur la température de sa flamme. La moindre erreur provoquait une fin tragique.

Sous la répression constante de la force spirituelle, la température de la flamme violette continua de descendre furieusement alors qu’elle n’était plus qu’à une vingtaine de centimètres de la pilule.

Une fois la bonne température atteinte, la flamme finit par la toucher et l’engloutir.

L’assemblée resta perplexe et confuse en voyant le jeune alchimiste couvert de transpiration panteler. « Qu’essaye-t-il de faire, là ?» N’avait-il pas déjà fini de raffiner sa pilule ?

La Petite Princesse se tapota la poitrine de sa petite main délicate, stupéfaite : « Mais que raffine ce gaillard exactement ? Il a vraiment besoin de changer de flamme ? Même mon maître n’est pas certain d’y arriver à chaque fois !» Cependant, la situation lui indiqua qu’il avait fort heureusement déjà passé le plus gros écueil.

Liu Ling était quelque peu cramoisi : « Je ne sais pas ce qu’il raffine, mais je pense que sa pilule sera au moins du même rang que les nôtres !» Il se reprit et réalisa qu’il avait oublié de respirer en regardant le changement captivant de flammes de son rival.

Fa Ma, dont le coeur battait à tout rompre, poussa enfin un long soupir de soulagement : « Pfiou, il a réussi. » Ses sens lui avaient permis de sentir que la flamme dans le chaudron du jeune homme s’était complètement calmée, et n’avait pas l’air de se révolter comme la fois précédente. La situation le laissa penser qu’il n’était pas loin de réussir à raffiner une Pilule spirituelle verte à deux lignes.

Le président regarda le jeune homme pantelant qui s’appuyait d’une main contre la table tout en contrôlant la flamme de l’autre : « Il a vraiment un potentiel terrifiant. Il a peut‐être réussi grâce à sa condition extraordinaire, mais il faut un talent ahurissant pour parvenir à saisir rapidement le truc pour changer d’une flamme après une seule tentative. » Il tourna tout à coup la tête pour fixer Hai Bodong, et lui dit en souriant : « Je pense qu’avec assez de temps, ce bonhomme ira bien plus loin que nous autres vieux machins. L’Empire Jia Ma n’avait pas produit d’experts capables de secouer le continent depuis très longtemps. »

Le Vieil Hai sourit et hocha la tête : « Je n’ai jamais douté de lui ». Il connaissait Xiao Yan bien mieux que le président ; si ce bonhomme pouvait créer ce Lotus du Courroux du Bouddha, capable de blesser grièvement un Dou Huang, alors rien ne lui était impossible.

De plus, il n’oubliait pas que ce jeune homme à l’apparence ordinaire n’avait même pas vingt ans !

« Il ne nous reste plus qu’à attendre patiemment. » Fa Ma tourna le regard vers Yan Li, qui était concentré à raffiner sa pilule médicinale. Il semblait encore légèrement inquiet ; leur favori avait beau avoir raffiné une Pilule spirituelle verte à deux lignes, il n’était cependant pas assuré de l’emporter. Cependant, il savait aussi qu’il avait fait de son mieux, aussi ne put‐il que s’en remettre au destin.

Nalan Jie se caressa la barbe et observa le jeune alchimiste avant de dire en soupirant : « Non seulement ne s’est-il pas effondré après un tel revers, mais il est même parvenu à repousser ses limites dans une situation aussi désespérée. Quelle force mentale terrifiante… Il deviendra un splendide expert, avec le temps. » Ce gamin parvenait toujours à vous surprendre en repoussant ses limites.

Nalan Yanran hocha légèrement la tête : « Il est effectivement très fort. » C’était la première fois qu’elle éprouvait de l’admiration pour quelqu’un de sa génération depuis bien longtemps. Elle savait qu’elle n’aurait pas été découragée non plus, à place. Cela dit, il lui aurait été très difficile de parvenir à se ressaisir et à percer dans ce moment d’impuissance…

Elle balaya du regard le jeune alchimiste que si soutenait contre la table de pierre. Il avait beau haleter furieusement, il n’en restait pas moins droit comme un pilier inébranlable. Quelque chose apparut tout à coup dans ses grands yeux clairs.

Sur l’esplanade, Yan Li affichait une expression sérieux en fixant intensément son chaudron médicinal. Le remue‐ménage de tout à l’heure ne lui avait pas échappé et bien qu’il ait été choqué par la façon dont Xiao Yan avait changé de flamme, il ne détecta rien de plus. Il ignorait quel genre de pilule il essayait de raffiner en changeant de flammes, mais il avait une confiance absolue dans la sienne !

Il serra abruptement le poing en criant en son for intérieur : Débats‐toi autant que tu veux, ça n’a aucune importance : la place de champion est à moi ! Tu ne peux pas te permettre de perdre ? Eh bien, moi non plus ! Il avait risqué sa vie en voyageant seul jusqu’à l’Empire Jia. Tant qu’il pourrait devenir le champion de la Grande Assemblée et infliger une terrible coup à la réputation de l’Association des Alchimistes de l’Empire, la position de président de l’association de son pays l’attendrait à bras ouverts à son retour. Son statut au sein de l’Empire Chu Yun s’élèverait alors de façon vertigineuse.

Yan Li frappa abruptement le chaudron de la main, et leva la tête pour rugir : « Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour le pouvoir ! Sors, ô mon chef-d’œuvre !» Le couvercle du chaudron s’envola et un gros amas de flammes noires en déborda dans tous les sens. Un halo violet surgit des flammes et les transperça.

Une odeur médicinale intense s’éleva à la suite de ce halo et, tel un brouillard doué d’intelligence, elle forma un nuage violet au‐dessus de la tête de Yan Li.

Les alchimistes sur la Grand‐Place sentirent tous le coin de leurs bouches tressaillir face à ce fumet si dense qu’il recouvrait toute la table. Ils murmurèrent : « quel parfum médicinal embaumant…»

La Petite Princesse et Liu Ling observèrent ce fumet avec des airs lugubres, puis ils s’échangèrent un regard où flottait l’inquiétude. Vu la richesse du fumet, la pilule de Yan Li devait certainement des meilleurs du quatrième rang. Yan Xiao allait avoir énormément de mal à le battre…

« Ha ha, ha ha !» La flamme noire dans les airs s’éteignit lentement, et une pilule violette de la taille d’un dragon en rotation apparut sous les regards de la foule. Yan Li l’attira à lui d’un geste de la main et elle vola jusqu’à sa paume. Il ne put s’empêcher d’éclater de rire en la tenant enfin dans la main.

« Ha ha ha, j’ai enfin fini de raffiner la Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques ! Elle est comparable à une pilule médicinale du cinquième rang ! Comment allez‐vous rivaliser avec moi maintenant, hein ? Ha ha ha !»

Son rire résonna à travers toute l’esplanade, plongeant momentanément les deux gradins de part et d’autre dans le silence. Au bout d’un moment, de nombreux spectateurs tournèrent des regards enfiévrés vers la pilule qu’il tenait entre les mains.

Fa Ma, du haut de son gradin, plissa les yeux et décrivit lentement et à voix basse cette pilule très réputée dans le milieu : « La Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques est une pilule au pic du quatrième rang. Comme la Pilule spirituelle verte à trois lignes, elle fait partie des pilules permettant d’augmenter directement la puissance de leur consommateur. Cependant, elle n’est utile qu’aux Da Dou Shis, qui en l’avalant peuvent augmenter leur puissance d’une étoile. Sa particularité réside dans le fait que le corps du consommateur ne développe qu’une faible résistance à son égard, aussi peut‐on faire croître sa force de deux étoiles tranquillement pourvu qu’on en ait deux sous la main. »

Le président secoua la tête et soupira doucement : « Je ne m’attendais pas du tout à ça… Je ne pensais pas que Yan Li serait vraiment aussi audacieux. Les chances de raffiner une Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques sont aussi basses que celles de raffiner une Pilule spirituelle verte à trois lignes, mais ça ne l’a pas empêché de tenter le coup… Il devrait pourtant savoir qu’en cas d’échec, il ne quittera pas l’Empire Jia Ma en vie. » À ce moment, son coeur était en lambeaux : même si Xiao Yan parvenait à raffiner une Pilule spirituelle verte à deux lignes, elle aurait du mal à tenir la comparaison face celle de Yan Li.

Une Pilule spirituelle verte à deux lignes avait beau pouvoir aider le consommateur à augmenter sa force de deux étoiles, elle présentait tout de même un risque de rejet, ce qui dissuadait bien des gens de la prendre. Par conséquent, s’ils devaient choisir entre les deux, la plupart des gens choisiraient davantage la Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques.

« À mois que…» Fa Ma rit d’avoir pu penser une chose pareille et secoua la tête. Hai Bodong fronça légèrement les sourcils en le voyant faire et demanda : « À moins que quoi ?»

Le Président poussa un long soupir et jeta un regard à son ami. « À moins que Yan Xiao ne soit capable de raffiner une vraie Pilule spirituelle verte à trois lignes. Autrement dit, il doit sortir une troisième flamme !»

Il marmonna avec amertume : « Mais comment une seule personne pourrait posséder trois flammes différentes… ?»

« Trois flammes différentes, hein…» marmonna doucement le Vieil Hai en levant la tête et en soupirant. Il se souvint peu à peu de la flamme blanche chaude et froide dont il avait vu l’adolescent se servir ; et se rappela que la Lotus du Courroux du Bouddha était issue de la fusion entre la Flamme Exceptionnelle verte et de la blanche. Xiao Yan avait donc encore en lui une Flamme Exceptionnelle plus effrayante encore que la verte !

L’ancien empereur de glace haussa les épaules, observa le jeune alchimiste au centre de l’esplanade et dit à voix basse : « Peut‐être que tout espoir n’est pas perdu. »

Fa Ma crut qu’il tentait de le réconforter et secoua amèrement la tête.

Xiao Yan, devant son chaudron, fixa la pilule violette ronde et lisse qui y tournoyait. Deux lignes, une verte et une violette, couvraient déjà sa surface ; il avait donc déjà réussi à raffiner une Pilule spirituelle verte à deux lignes.

Il tourna lentement la tête vers Yan Li, qui s’esclaffait toujours, et l’observa. « Alors il a raffiné une Pilule Violette Brisant les Barrières Cardiaques…» Il pouvait sentir les regards de la Petite Princesse et des autres rivés sur lui. Ils avaient l’air de croire qu’il n’avait plus la moindre chance de l’emporter.

« Ah, cette fichue Grande Assemble est vraiment frustrante. » Soupira‐t‐il doucement en fixant la pilule tournant sur elle‐même dans le chaudron. Tout à coup, il resta le regard perdu au loin puis, un long moment plus tard, il frotta doucement l’anneau noir antique à son doigt. Yao Lao y avait laissé la Flamme Glaçant les Os avant de sombrer dans son profond sommeil.

« Désolé de vous déranger, Maître. » Il s’inclina lentement et se redressa juste après. Il posa le doigt portant l’anneau noir sur la cheminée du chaudron, ferma les yeux et murmura : « Sors, Flamme Glaçant les Os. »

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 320
BTTH Chapitre 322

12 Commentaires

  1. Xander

    Merci pour le chap!!!

    Répondre
  2. vincent

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre
  4. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. CaptainEbbs

    QUELLE EMOTION !!! J’en suis tout retourné !
    Et merci pour le chapitre, vivement la suite.

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Tokaï

    Whouuuuuuu !!! Comme prévu le combat va être rude !!!
    Merci merci merci !!!

    Répondre
  10. Nickolette974

    Hannnnn je veux la suite merci waz pour ces trad

    Répondre
  11. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:lol, « l’invité » ne se doute pas qu’il a affaire à un véritable monstre, et il n’est pas le seul dans ce cas… Je m’attend presque à ce que un des vieux machin fasse une crise cardiaque !

    Répondre
  12. Dark-iop

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com