BTTH Chapitre 343

BTTH Chapitre 342
BTTH Chapitre 344

Et voici un petit chapitre bonus pour remercier AlexandreLipton (une pensée pour lui qui est à l’hôpital pour une opération très importante…), Julian et Gilles (merci pour ton petit mot !)

Vous êtes super, merci pour votre soutien et votre générosité ! 〈3

Désolé pour le retard, ce soir c’était conciliabule fraternel à propos de l’anniversaire de la matriarche~

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 343 — Un problème dont on ne peut s’échapper 

 

Xiao Yan, qui allait poser le pied sur la première marche, s’arrêta brusquement en entendant cette voix résonnant lentement sur l’esplanade. Dos au public, il leva la tête  et prit une grande inspiration. Les poings cachés dans ses manches étaient fermement serrés.

Du haut de son arbre, Hai Bodong fronça intensément les sourcils et balaya la place du regard. L’expression de Yun Leng et des autres lui parut alors un peu étrange.

« Bordel, quelqu’un l’aurait reconnu ?» Murmura‐t‐il en commençant doucement à faire circuler son puissant Qi en lui.

Alors que la voix du Premier Doyen s’éteignit, de nombreux regards se tournèrent vers le dos malingre du jeune homme s’apprêtant à partir. Nalan Yanran essuya les traces de sang aux coins de ses lèvres,  leva la tête et observa le dos de son rival avec une expression compliquée. Elle se  retourna aussitôt et s’adressa aux doyens : « Premier Doyen, j’ai effectivement été plus faible que lui lors de ce combat. »

Yun Leng fit un geste de la main et dit d’un air solennel inattendu : « Yanran, ça n’a rien à voir avec votre combat. Écarte‐toi pour le moment. »

La jeune femme fut surprise sur le coup face à son expression ; elle hésita un moment mais finit par hocher la tête, et traîna son corps meurtri hors de l’esplanade. Les disciples à proximité se levèrent précipitamment pour lui laisser leur place.

Fa Ma et les autres, sur leurs perchoirs, furent quelque peu perplexes face à ce changement soudain de la situation. Ils s’échangèrent des regards en affichant des airs douteux : « Que se passe‐t‐il ?»

Jia Xingtian dit : « Ne me dites pas que la Secte des Nuages Brumeux a l’intention de le faire rester de force après avoir perdu ce duel ?»

Le Président secoua la tête : « Ils ne devraient pas oser faire une chose aussi stupide et dommageable à leur réputation. » Il tourna la tête vers le Vieil Hai derrière lui et lui demanda, incertain : « Tu as un soucis, Vieil Hai ?»

Fa Ma était un alchimiste, aussi sa perception spirituelle était comparativement supérieure à celle du Vieux Démon, aussi était‐elle très sensible et pouvait sentir la circulation soudaine du Dou Qi en lui.

L’ex empereur de glaces secoua la tête et répondit négligemment : « Ce n’est rien. » Son regard, cependant, resta intensément rivé sur le dos de l’adolescent. S’il devait vraiment être identifié, alors les choses allaient vraiment se compliquer…

Toute la place était plongée dans le silence, et les regards étaient concentrés sur la silhouette noire immobile, plein de doutes.

Yun Leng fixa intensément cette dernière et une légère ondulation de Dou Qi commença à naître dans sa paume, prêt à intercepter le Da Dou Shi s’il devait tenter de fuir.

L’ambiance de l’esplanade silencieuse se fit étrange et déprimante.

Le silence persista un bon moment et la silhouette jusque là  raide comme une statue bougea un peu. Le Premier Doyen, de son côté, plissa lentement les yeux et se pencha légèrement en avant, tel un aigle prêt à fondre sur sa proie.

Une voix indifférente résonna enfin et brisa le silence de l’esplanade. « Quelque chose ne va pas, Doyen Yun leng ?» Ce dernier se raidit légèrement à cette question.

Une fois de plus, tous les regards se concentrèrent en un point mais cela dit, ils se tournèrent vers Yun Leng. La plupart des disciples de la secte, à quelques exceptions près, ignoraient également pourquoi il avait arrêté le jeune alchimiste à ce moment.

Le Premier Doyen se leva lentement, fixant sa cible d’un regard noir et féroce. Il dit d’une voix grave : « Je me demande, monsieur Xiao Yan, si vous avez entendu parler de la mort du diacre externe de la Secte des Nuages Brumeux, Mo Cheng du Clan Mo, il y a quelques mois ?»

Aussitôt, de nombreuses personnes discutèrent à voix basse à travers toute la place. Mo Cheng occupait une bonne position au sein de la secte, et était quelqu’un de très sociable. Ainsi, il entretenait de bonnes relation avec les membres de la secte, et sa mort avait provoqué un scandale à l’époque. L’équipe de sécurité de la secte avait même été déployée à la ville de Yan pour enquêter. Cependant, ils n’apprirent des informations qu’ils avaient rassemblées que la présence de deux personnes mystérieuses… Par conséquent, la mort de Mo Cheng resta une épine dans le coeur de nombreux doyens proches des Mo.

Si le Premier Doyen abordait ce sujet à ce moment, ce n’était certainement pas par hasard… Se pouvait‐il qu’il pense que Xiao Yan soit le meurtrier ?

Yun Leng ignora les bavardages et fixa simplement Xiao Yan en attendant sa réponse.

Les mains de ce dernier tremblèrent légèrement dans leurs manches. Il pinça ses lèvres et prit une grande inspiration discrète. Il étouffa autant que possible les battements intenses de son coeur, se retourna lentement et fit à nouveau face aux innombrables disciples sur l’esplanade.Sa voix indifférente y fut portée par le vent : « Doyen Yun Leng, qu’entendez-vous par là ? Ne me dites pas que vous pensez réellement que j’ai pu tuer ce Mo Cheng ?»

« Ah oui ?» Yun Leng rit doucement, puis il pointa Ge Ye à côté de lui dut doigt, et dit d’une voix grave : « Yanran et Ge Ye ont participé à l’anniversaire de Mo Cheng et furent donc témoins de la scène. Ge Ye a personnellement échangé des coups avec cette personne mystérieuse et a partiellement vu son visage se faisant. Cependant, il ne put que l’entre-apercevoir aussi n’eut-il pas une image nette de son adversaire. Cependant il y a quelques instants seulement, il a osé affirmé qu’il était certain que cette personne…»

Il écarquilla les yeux en poussa un cri sévère : « Était toi, Xiao Yan !»

Un silence de mort envahit l’assemblée !

L’ambiance de l’esplanade sembla s’être solidifiée, et tout l’auditoire s’était raidi à ce moment. De nombreux regards mornes observèrent stupidement le Premier Doyen au visage tout à faire sévère. Leurs esprits jusque‐là vifs s’étaient lentement éteint à cette déclaration explosive.

Fa Ma et Jia Xingtian  étaient également abasourdis de leurs côtés. Le Vieux Démon s’était personnellement rendu à la Ville de Yan lorsque ces évènements s’étaient produits, aussi savait‐il que la personne mystérieuse qui avait tué Mo Cheng n’était absolument pas plus faible que lui. Si l’adolescent était effectivement le meurtrier, cela ne signifierait‐il pas qu’il était déjà au même niveau que lui ?

Si c’était vrai, alors ce petit gars serait vraiment un peu trop terrifiant…

Nalan Jie, Mu Cheng et les autres étaient tout aussi confus que leurs deux camarades. La déclaration du Premier Doyen les avaient un peu trop abasourdis. Si c’était vrai, est‐ce que ça ne voulait pas dire que le jeune alchimiste n’avait démontré qu’une infime partie de sa puissance ?

 

Dans cette ambiance étouffante, l’accusé leva la tête et balaya la place du regard lentement. Toutes les expressions mornes furent enregistrées dans sa mémoire… Un long moment plus tard, son regard s’arrêta sur Nalan Yanran, qui avait l’air complètement sous le choc. Il éclata alors subitement de rire, se tourna vers Yun Leng et dit : « Doyen Yun Leng, je suis profondément désolé pour la mort du diacre de votre secte, Mo Cheng. Cependant, ça ne veut pas dire que vous pouvez calomnier n’importe qui pour autant. Tout le monde sait que ce Mo Cheng était un Dou Ling, et que son assassin l’avait affronté frontalement et de façon très expéditive. Ces éléments nous laissent penser qu’il doit être au moins du niveau d’un Dou Wang ; ne me dites pas que vous pensez que j’ai ce genre de force ? Si c’est bien le cas, ne m’accordez-vous pas un peu trop d’estime ?»

« Quant à la preuve dont vous parlez, ce n’est rien de plus que le témoignage de Ge Ye seul ; vous voulez vraiment me juger sur la base de ce seul témoignage ? N’est-ce pas un peu trop hilarant ?»

Le Premier Doyen observa froidement le Da Dou Shi souriant. Il savait qu’il allait se blanchir de cette manière… Honnêtement, si Ge Ye n’avait pas juré sur sa vie de la véracité de ses propos, lui‐même n’aurait pas osé affirmé que le gamin était bel et bien l’assassin mystérieux. Après tout, les deux hommes étaient bien trop différents l’un de l’autre ; comment pourraient‐ils être acolytes ?

Il soupira en son for intérieur en se remémorant l’air terrifié de Ge Ye qui semblait être authentique, et se calma à nouveau. Il tourna abruptement le regard vers Nalan Yanran et demanda d’une voix grave : « Tu étais également présente à cette anniversaire, Yanran. Tu n’as pas vu le visage de l’assassin, mais tu devrais tout de même te souvenir de sa silhouette ou remarquer un ou deux points similaires entre les deux, non ?»

Cette question attira tous les regards vers la jeune femme dont le visage était encore pâle, y compris celui de Xiao Yan.

Cette question soudaine la surprit et la sortit de sa torpeur. Elle tourna lentement la tête et observa le jeune visage délicat et indifférent, puis elle scruta avec attention son corps.

La tension monta alors abruptement parmi le public. À un tel moment, les paroles de la demoiselle n’auraient pas d’impacts décisifs, mais ils pourraient certainement accentuer la suspicion à son égard.

Le silence enveloppa l’esplanade et, un long moment plus tard, Nalan Yanran rétracta son regard et secoua la tête. Elle dit lentement : « Premier Doyen, ce mystérieux assassin portait une robe très large qui recouvrait sa silhouette. Par conséquent, je suis incapable de l’identifier. »

Le jeune homme soupira en son for intérieur en l’entendant. Par contre, Yun Leng et les autres eurent l’air un peu contrit.

Gu He, un peu rouge, poussa alors un cri d’une voix un peu aigüe. « Ça y est, je me souviens ! À l’époque, l’assassin avait utilisé une sorte de flamme blanche extrêmement terrifiante pour tuer Mo Cheng !»

Fa Ma, Jia Xingtian, Nalan Jie et les autres changèrent drastiquement d’expression en se souvenant de la flamme blanche mystérieux que l’adolescent avait utilisé lors de de la Grande Assemblée.

L’horreur envahit alors le coeur de tous à  ce moment !

De son côté, l’expression du Da Dou Shi  devint lentement lugubre…

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 342
BTTH Chapitre 344

10 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Trahit par une flamme qui n’est même pas la sienne, quelle ironie…

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’aux donateurs.

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. ManaMana

    Merci pour ce chapitre du bonheur et du suspense…

    Répondre
  8. Ling_Tian

    Merci pour le chap !

    Répondre
  9. nickylaboum

    merci

    Répondre
  10. Newkan

    Sa va être explosifs merci pour le chapitre 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com