BTTH Chapitre 363

BTTH Chapitre 362
BTTH Chapitre 364

Salut tout le monde, la journée s’est bien passée ? =)

Voici encore un épisode captivant du père Yan, qui vous laissera avec une terrible envie de lire la suite :p

Bonne lecture à tous et à toute pour le SW !

 

 

Chapitre 363 — Tuer Yun Leng

Tout le monde dans la secte des Nuages Brumeux leva la tête pour observer les flammes vertes et blanches, flottantes au‐dessus des mains de Xiao Yan, qui se rapprochaient peu à peu. À ce moment, même les disciples les plus faibles commencèrent à éprouver de l’inquiétude. L’émoi commença à gagner tous les disciples.

En tant que Dou Zong, Yun Shan fut le premier à se sentit inquiet. Il écarquilla aussitôt les yeux et s’écria sévèrement : « Qu’as-tu l’intention de faire, Xiao Yan ?»

Ce dernier ignora sa question, et fixa intensément les deux flammes d’un regard plein d’intention meurtrière. L’espace les séparant commençait à se déformer énormément, au fur et à mesure qu’il les rapprochait l’une de l’autre. De nombreux bruits similaires à des coups de tonnerre étouffés s’en échappèrent, ce qui choqua ceux qui le regardaient.

Derrière lui, la Reine Médusa continua de le regarder avec des yeux ronds. Lorsque son esprit était bridé par celui du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, elle n’avait pu apprendre que les grandes lignes concernant le jeune homme. Elle ignorait totalement l’existence du Lotus du Courroux du Bouddha.

Elle fronça légèrement les sourcils : Il veut fusionner deux Flammes Exceptionnelles différentes ? N’est-il pas un peu trop cinglé ? Auparavant, la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan l’avait torturée et l’avait laissée à peine vivante, alors quel genre d’énergie terrifiante produirait la fusion de deux Flammes Exceptionnelles différentes ?

Yun Shan devint de plus en plus sérieux en voyant la réaction entre ses mains. Il pouvait sentir à quelle pointe la fusion des deux flammes allait être terrifiante. Aussitôt, il fit un geste de la main et dit d’une voix grave : « Arrêtez‐le !»
À cet ordre, Yun Leng et quelques autres qui attendaient déjà de pouvoir bondir, battirent immédiatement leurs ailes de Dou Qi, et se changèrent en des rayons de lumière qui bondirent vers l’adolescent.

Ce dernier les regarda froidement l’approcher dans une formation d’encerclement. Il battit gentiment des ailes et se propulsa abruptement en arrière, tandis que les deux flammes entre ses mains commencèrent à se combiner. De nombreuses flammes blanches et vertes s’échappaient du point de contact, comme des étincelles d’un courant électrique. De temps à autre, une flamme se déversait de ce chaos et atterrissait sur les grands arbres, qui malgré leur dizaine de mètres de haut, se changeaient instantanément en un tas de cendres sous de nombreux regards médusés.

Les quelques silhouettes apparurent et disparurent répétitivement dans les airs lors de la folle poursuite qui s’en suivit. Bien que la vitesse de point des ailes de nuage violet du Da Dou Shi soit incomparable à celle de vraies ailes de Dou Qi, il parvint à échapper intelligemment de leurs encerclements en esquivant adroitement, ainsi qu’en se servant de ses Flammes Exceptionnelles que Yun Leng et les autres craignaient.

Pendant cette course‐poursuite, les deux flammes entre ses mains arrivèrent à la moitié de leur fusion. Elles s’enveloppaient l’une l’autre en formant un gros amas de flammes, qui projetait répétitivement un arc électrique vert et blanc.
Yun Shan poussa un reniflement froid en le voyant esquiver comme une anguille. « Hmpf, ce gamin est vraiment dingue. » Il fit un pas en avant, et apparut étrangement sur la trajectoire du jeune alchimiste qui reculait comme s’il s’était téléporté. Il tendit la main droite, et fit apparaître une force de succion.

Au moment où il s’apprêtait à capturer sa cible d’un coup, une silhouette humaine cligna devant lui, et la Reine Médusa apparut pour le bloquer frontalement. Elle dit doucement : « La secte des Nuages Brumeux déploie toutes ses forces pour capturer un simple Da Dou Shi… Et au final, vous avez quand même besoin d’intervenir, vous, un Dou Zong. N’est-ce pas un peu trop embarrassant ?»

Le vieil homme lui répondit d’un air grave et solennel en la regardant : « Ne pensez pas que le vieil homme que je suis vous craint, Reine Médusa. Je souhaite simplement éviter de vous offenser. Il est clair qu’aujourd’hui, Xiao Yan est venu causer des problèmes à ma secte ; j’espère que vous n’interviendrez pas dans une histoire qui ne vous concerne pas. Ma Secte des Nuages Brumeux n’est pas un insecte que vous pouvez piétiner sans conséquence !»

Son Altesse lui adressa un sourire adorable en disant : « Je veux vous accompagner un temps si vous voulez, vous pourrez essayer mes attaques. Je n’ai encore jamais utilisé ma pleine puissance depuis que j’ai repris possession de mon coeur. » Elle avait même l’air d’espérer un peu qu’ils en viennent à se battre.

Yun Shan sentit les muscles de son visage tressaillir légèrement. Il se retourna et cria à Yun Yun : « Yun‐er, empêche‐le de fusionner les Flammes Exceptionnelles entre ses mains ! Je vais retenir la Reine Médusa. »

Son ordre prit Yun Yun par surprise. « Ah ? C’est que…» Elle resta immobile dans les airs, clairement en proie à un conflit interne.

Le Dou Zong fut un peu stupéfait de la voir immobile malgré son ordre. Il poussa aussitôt un cri sévère : « Qu’est-ce que tu fais, Yun‐er ? Cette chose entre les mains de Xiao Yan est bien trop dangereuse ! S’il la lance sur notre secte, le pic montagneux lui‐même sera complètement détruit ! Et le cas échéant, tous les disciples mourront ou seront grièvement blessés ! Seras‐tu alors encore digne d’être la Chef de Secte ?»

L’expression de la jeune femme changea rapidement et, sous les regards des nombreux disciples en contrebas, elle serra les dents et opina du chef : « Oui, Maître…» Elle battit doucement des ailes et se changea en une petite brise qui fonça vers sa cible à toute vitesse.

Le vieillard soupira de soulagement en la voyant se remuer. Il tourna la tête, regarda froidement la Reine et dit : « Il lui est à présent impossible de réussir à fusionner ses flammes, que j’intervienne ou non. »

Son Altesse jeta un oeil  à Xiao Yan qui tentait d’échapper à ses poursuivants en volant dans toutes les directions : « Je ne fais que vous retenir ; je me fiche de savoir s’il va ou non réussir son coup. »

« Hmpf. » Yun Shan rit froidement, tourna la tête et observa la poursuite qui se déroulait dans les airs. Il fixait intensément l’amas de flamme entre les mains du jeune homme, où une énergie terrifiante que même lui devait prendre sérieusement s’agglomérait lentement.

L’adolescent battit des ailes en esquivant encore et encore les assauts de Yun Leng de justesse. Il changea soudainement d’expression lorsqu’il remarqua une lueur blanche cligner au bord de son champ de vision, et vit Yun Yun apparaître devant lui tel un fantôme. Sa longue main délicate, enveloppée d’un halo blanc dense, frappa alors à une vitesse explosive droit vers la boule de feu entre ses mains. D’après les apparences, cette boule de feu qu’il avait créé à grandes peines s’effondrerait probablement sur‐le‐champ si elle devait être touchée.

Le Da Dou Shi serra les deux, leva abruptement ses mains maintenant la fusion des flammes au‐dessus de sa tête,  battit ensuite des ailes et se jeta la poitrine la première sur la paume de Yun Yun.

Celle‐ci fut surprise de le voir mettre sa vie sur le fil sans craindre la mort. Elle fronça légèrement les sourcils en fixant intensément ses yeux d’un noir d’encre et, au moment où sa paume allait frapper son poitrail, elle ne put se résoudre à le blesser. Elle soupira doucement, dévia légèrement sa trajectoire et sa main se lova contre sa poitrine avant qu’elle ne le dépasse.

Une voix douce et suppliante arriva aux oreilles du jeune alchimiste : « Xiao Yan, nous pouvons encore discuter de tout ça. Rien ne sert d’en arriver au point de non‐retour, non ?»

Il serra les dents et se recula à toute vitesse en riant froidement : « Il n’y a rien à dire, c’est ta secte qui est allée trop loin ! Une dette de sang doit être lavée dans le sang !»

Yun Yun effleura son épaule en passant près de lui. Elle faisait ainsi semblant de lui porter une attaque extrêmement dangereuse : « Mais les disciples de la secte sont innocents, pourquoi veux‐tu les impliquer là‐dedans ?»

Xiao Yan trembla furieusement en répondant : « Lorsque Yun Leng s’est introduit dans mon clan, a‐t‐il pensé aux centaines de personnes qui ont failli mourir par sa faute ? Ne me dis pas qu’ils étaient coupables de quoi que ce soit !»

La demoiselle resta bouche bée en observant son visage déformé par la fureur. « Ah…» Elle ne put que pousser un léger soupir, et dit d’un sourire amer : « Tu es bien trop agité pour le moment… Attendons que tu te calmes un peu avant de continuer notre conversation. Cela dit, cette chose entre tes mains est vraiment trop terrifiante, je ne peux pas te permettre de la terminer. Je suis désolé…»

Une fois cela dit, elle battit ses ailes et accéléra drastiquement. Elle apparut devant lui en un instant, et un léger parfum qu’il connaissait bien flotta jusqu’à son nez.

Il observa son beau visage tout près du sien, et dit tout à coup avec un timing curieux : « Ton odeur n’a absolument pas changé depuis l’année dernière…»

La main délicate qui allait frapper violemment s’arrêta abruptement à cet instant, et les joues de la Chef de Secte s’empourprèrent sans crier gare.

Le jeune homme avait recouvré ses esprits après avoir parlé, et profita de la confusion de la jeune femme pour immédiatement soupirer et battre des ailes. Il s’éloigna alors rapidement d’elle.

Au même moment, la jeune femme aux joues rouges captivantes recouvra également. « Petit malin…» Dit‐elle doucement avant de pencher la tête vers sa cible qui volait à reculons. Cependant, elle se mit à pâlir peu à peu en voyant que les deux flammes avaient déjà complètement fusionné. Des serpents de feu s’en échappaient dans toutes les directions en se tortillant sans cesse, comme si quelque chose allait s’en échapper.

Depuis sa cime pas très loin de là, Hai Bodong observa la boule de feu verte et blanche qui gigotait constamment entre les mains de l’adolescent. Il déglutit et dit d’une voix tremblante : « Il l’a vraiment créée ? Ah… Dépêchons‐nous de reculer. La secte des Nuages Brumeux va en prendre plein la tronche ce coup‐ci…»

Sous d’innombrables regard, la boule de feu entre les mains du jeune alchimiste se tortilla fortement et un instant plus tard, elle éclata tout à coup. La lueur du feu brilla ardemment, et un lotus vert–blanc de la taille d’une paume en sortit avant d’aller flotter au‐dessus de sa main.

Yun Shan resta stupéfait en voyant ce lotus, et jura soudainement un moment plus tard : « Cet abruti de Yun Leng !» L’énergie qui débordait de ce lotus lui donnait envie de tuer le premier doyen d’une grande claque. Pourquoi n’avait-il eu rien de mieux à faire que d’aller provoquer exprès un ennemi que même lui trouvait difficile à gérer.

La Reine Médusa murmura, elle aussi choquée : « Alors il avait encore quelque chose d’aussi puissant en réserve…»

Le Da Dou Shi afficha une expression fanatique en fixant le lotus de feu sur sa paume. Il fut tout à coup pris de vertige, mais il serra les dents et le supporta. Il tourna la tête abruptement vers Yun Leng, en contrebas, et lui jeta un regard froid  et sombre ;

Le premier doyen trembla sous son regard. Il sentait également clairement la terreur qu’inspirait le lotus entre ses mains. Il fut immédiatement trempé de sueur froide, et parut absolument horrifié.

« Crève, vieux bâtard !» Cracha Xiao Yan dans un rictus féroce, les yeux injectés de sang.

Yun Leng blanchit comme un linge en sentant son intention meurtrière. Il descendit à toute vitesse en criant d’une voix aiguë : « Xiao Yan, je n’ai vraiment pas touché à ton père ! Vraiment ! Il s’est fait disparaître tout seul !» (NdT la gueule de ton excuse… Écoute‐toi un peu !)

Yun Yun cria pour l’arrêter, le visage livide : « Xiao Yan, non !»

Ce dernier fixa son beau visage et sourit amèrement. Il secoua doucement la tête en disant à voix basse : « C’est trop tard…»

Il leva légèrement la main, et le lotus s’éleva lentement dans les airs. Il fit alors un petit geste en avant d’un air inexpressif, et le lotus de feu se changea en un rayon de lumière ardent qui fonça à toute vitesse vers Yun Leng qui essayait de fuir.

Le lotus blanc‐vert, tel un météore venu de l’espace à la puissance dévastatrice, fit siffler les airs et rattrapa rapidement sa cible terrifiée.

L’adolescent forma soudainement un sceau de ses mains et cria d’un air féroce : « Hah !»

*BANG !*

Le lotus explosa soudainement sous d’innombrables regards choqués, en provoquant une déflagration similaire à un coup de tonnerre, qu’on entendit à des centaines de kilomètres à la ronde.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 362
BTTH Chapitre 364

15 Commentaires

  1. Spawn

    Merci pour ce chapitre, Yun Leng a vraiment une grave erreur de s attaquer a notre bonne amie Xiao Yan

    Répondre
  2. Spawn

    Merci pour ce chapitre, Yun Leng a vraiment fait une grave erreur de s attaquer a notre amie Xiao Yan

    Répondre
  3. Spawn

    Dsl pour le double commentaire il y a eu une erreur sur mon portable

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre. Encore une fin cruelle…

    Répondre
  5. Tokaï

    Merci merci merci !!!
    Crève chien !!!!

    Répondre
  6. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:LA secte des nuages brumeux va disparaître définitivement à moins d’un miracle, ils ne pourront pas se relever de ça…

    Répondre
  9. bibidor

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. wilouc

    Merci pour ton travail, même ci je connais la suite ça reste palpitant

    Répondre
  11. Miré

    Merci pr le chapitre ! !! Et jsuis d’accord encore une fin cruelle

    Répondre
  12. sai1905

    la bombe H de hiroshima s’est entendue a des centaine de km…
    je vous laisse imaginé l’état de la secte après le passage de xiao yan^^ (les radiations en moins bien sur)

    Répondre
  13. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  14. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    R.I.I. ( Requiescat in infernum) Yun Leng

    Répondre
  15. nickylaboum

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com