BTTH Chapitre 422 [Bonus]

BTTH Chapitre 421
BTTH Chapitre 423 [Bonus]

Camarade Khultima, voici un autre btth bonus pour honorer ta générosité et ton soutien ! Le combat avance, la tension est à son comble~

Bonne lecture à tous et merci encore à Khultima !

 

 

Chapitre 422 - Combat

Le poing était enveloppé d’une flamme verte et bien qu’il ne l’ait pas encore frappé, Bai Shan sentit tout de même une brûlure insupportable attaquer sa peau. Il serra les dents pour encaisser la douleur, puis une lueur argentée déferla à nouveau sous ses pieds. Il chancela, disparut étrangement et réapparut à quelques mètres de là.

Cependant, alors même qu’il se mettait hors de portée de ses coups, une silhouette verte apparut à nouveau devant lui avant même qu’il ait le temps de brandir sa lance. Xiao Yan le dévisagea d’un air indifférent et le martela follement de ses deux poings sur tout le corps, si vite qu’il créa plus d’une dizaine d’images rémanentes. (NdT ORA ORA ORA) Chaque coup de poing toucha sa cible et émit un bruit sourd qui résonna dans l’arène.

« Saloperie !»

Les vagues de douleur qui déferlèrent en Bai Shan attisèrent brutalement sa colère. Son rival l’attaquait uniquement au corps et l’empêchait ainsi de prendre de la distance et d’employer ses techniques de lance. Certes, il pouvait se servir de sa technique de Dou d’agilité ‘déplacement de foudre et vent’ pour s’éloigner un peu, mais l’adolescent avait abandonné la règle et ses restrictions sur son Dou Qi et était à présent aussi rapide que lui. Dès lors, il n’avait aucun moyen de lui échapper…

S’il reculait de deux mètres, le jeune alchimiste avançait aussitôt de deux mètres. Quoi qu’il arrive, il restait au corps à corps avec lui et ne lui laissait pas l’occasion de se servir de sa lance. Sans moyen de se défendre, Bai Shan vivait une vraie tragédie dans ce combat rapproché.

Xiao Yan armé de sa lourde règle de fer n’était pas effrayant, mais il était carrément effrayant une fois libéré de son poids et de son effet étouffant son Dou Qi.

Aurait-il gardé sa règle que Bai Shan aurait pu se servir de son Dou Qi de foudre et de ses excellentes techniques à la lance, mais coincé dans un combat au corps à corps, il n’avait d’autre choix que de tenter de créer une distance entre eux aussi vite que possible. Cependant, son adversaire le dominait complètement sur ce point, et le moindre moment d’inattention le plongerait dans une situation irrattrapable.

Xiao Yan n’était plus qu’une vague ombre noire qui ne cessait de tourner autour de Bai Shan en lui assénant des coups de poing féroces faisant siffler le vent. Il se servait alors de toutes les parties de son corps pour cogner son rival, créant des images rémanentes à chaque coup.

Bai Shan, à force, finit par lâcher sa lance sous les attaques incessantes de son adversaire. Il attaquait parfois de ses poings pour échanger un ou deux coups avec lui, mais la Flamme de Lotus Cyan n’était pas une flamme ordinaire. À chaque fois qu’il portait une attaque, une brûlure enflée apparaissait sur sa main. Si son Dou Qi ne le protégeait pas, ses poings auraient probablement été rôtis au contact de la flamme exceptionnelle.

Bai Shan avait à présent perdu toute la superbe dont il s’était précédemment paré ; il n’était plus à présent qu’un vulgaire sac de frappes, seulement bon à prendre des coups. Ce changement drastique de situation laissa un grand nombre de spectateurs totalement stupéfaits. Était-ce vraiment le puissant génie influent de l’académie qu’ils voyaient pourchassé et cogné par Xiao Yan, sans aucun moyen de se défendre ?

« C’est dingue…» L’instructrice Ruo Ling et Xiao Yu avaient l’air tout aussi abasourdie en voyant le jeune alchimiste attaquer follement. Elles ne s’attendaient pas à ce que ce garçon qui avait l’air si doux et gentil s’avère aussi terrifiant lorsqu’il se battait sérieusement.

Un des vieillards assis au milieu des tribunes, que Hu Gan appelait Vieil Huo, observa la flamme verte enveloppant le jeune homme. Il demanda alors, d’une expression différente de son calme habituel : « Cette flamme sur le corps de Xiao Yan… C’est une flamme exceptionnelle, non ?»

Hu Gan opina du chef et répondit : « Oui, ça en a tout l’air. Ce doit effectivement être une flamme exceptionnelle si elle dégage une température capable de nous faire peur. Par contre, j’ignore laquelle ce peut être. Lorsqu’il sera un peu plus puissant, cette flamme exceptionnelle sera même une menace pour un puissant Dou Wang. »

Le Vieil Huo réfléchit un moment et dit à voix basse : « Je veux ce Xiao Yan pour mon UFR d’alchimie…»

Hu Gan fut surpris et répondit : « Hein ? Mais il va à l’académie interne, Vieil Huo. »

Ce dernier répliqua à voix basse : « Il peut rejoindre l’académie interne et l’UFR d’alchimie sans que ça pose problème. Il n’aurait que des avantages à nous rejoindre, et ça ne l’empêchera aucunement de s’entraîner à l’académie interne. »

Hu Gan secoua la tête et dit en souriant : « Soit, fais comme tu veux. Je n’ai aucune objection tant que tu arrives à le faire entrer dans ton département. Après tout, je ne peux rien souhaiter de plus que de voir un autre alchimiste remarquable rejoindre nos rangs. »

Le vieil Huo hocha légèrement la tête mais se tut. Il continua de fixer intensément la flamme verte recouvrant le corps de l’adolescent de ses vieux yeux indifférents, que traversa un long moment plus tard une jalousie extrêmement rare chez lui.

Un autre coup de poing frappa violemment la poitrine de Bai Shan. On entendit aussitôt un léger craquement retentit, et Xiao Yan sourit froidement en voyant l’armure de Dou Qi de son ennemi se briser lentement. Il lui asséna un coup de pied brutal dans l’estomac et, dans un bruit audible, l’armure de Dou Qi argentée fut cette fois détruite entièrement.

La force de ce coup de pied était redoutable, aussi Bai Shan fut projeté en arrière et rebondit sur plusieurs douzaines de mètres à terre avant de s’arrêter lentement. Il fut forcé de cracher une gorgée de sang et, le visage pâle, il serra les dents et se releva en tremblant. Il jeta un regard vicieux à son rival, sortit une pilule médicinale noire de son anneau de stockage et la jeta entre ses lèvres avant de l’avaler.

Le jeune alchimiste ne se soucia pas de lui une seconde, car il venait de découvrir que son Dou Qi qui circulait jusque là avec une fluidité naturelle avait commencé à devenir extrêmement turbulent durant son échange au corps à corps. Des vagues de Dou Qi se mirent à déferler sauvagement dans ses méridiens, et l’air autour de lui commença à fluctuer rapidement. Des fils d’énergie purent se formèrent et commencèrent à inonder son corps. C’était clairement les signes avant-coureurs d’une percée !

Il avait atteint cette opportunité par chance durant son assaut continu de tout à l’heure, ce qui avait automatiquement fait circuler son Dou Qi en lui. Dès lors, sa force avait commencé à augmenter naturellement… Tous les éléments pour une percée se mettaient en place !

Cependant, ce n’était pas exactement le moment idéal pour une percée…

Naturellement, ces changements n’échappèrent pas aux de certains spectateurs attentifs. On entendit éclater des exclamations surprises un peu partout dans les tribunes, comme ‘Xiao Yan est en train de percer en plein combat ?!’. D’innombrables regards stupéfaits fixèrent la silhouette enveloppée de vert. Pourquoi ce type ne cessait de surprendre les gens ? Le combat dans l’arène atteignait un moment crucial et pourtant, il avait soudainement obtenu la chance de pouvoir percer à ce moment… Avait-il de la chance ou de la poisse ?

Il faut savoir que quelqu’un qui perce ne doit pas être trop dérangé, au risque d’être blessé, voire même en danger de mort. En temps normal, nombre de spectateurs l’envieraient mais un champ de bataille était le pire endroit pour augmenter sa force…

À ce moment, Xiao Yan ne put s’empêcher de jurer devant sa situation : « Putain, c’est pas vrai ?» Il savait parfaitement qu’il lui était impossible de percer tranquillement dans l’arène… De plus, il n’avait pas du tout envie de percer là, mais le processus s’était déjà automatiquement lancé et le jeune homme n’avait aucun moyen de l’arrêter. Il ne savait plus s’il devait rire ou pleurer. Auparavant, il n’était pas arrivé à atteindre ces conditions de percée même en suppliant encore et encore, et maintenant qu’il n’en voulait pas… Il était coincé avec.

Une rougeur quasi anormale envahit le visage pâle de Bai Shan après absorption de la pilule noire, et son Dou Qi alors faible était monté en flèche. Lorsqu’il remarqua que son ennemi était immobile et entouré d’une activité étrange, il comprit soudainement de quoi il retournait et il ne put s’empêcher d’éclater de rire. « Haha, on dirait que même les cieux me viennent en aide, Xiao Yan !» Il tendit la main vers sa longue lance argentée à quelques distances de là, et sa paume l’attira à lui en exerçant une grande succion. La lance se changea alors en une ombre noire et se logea dans sa main.

Une silhouette dorée apparut soudainement devant le jeune alchimiste. Xun’Er lui sourit et dit : « Termine ta percée, Xiao Yan ge-ge, je vais les retenir jusque là !» Elle avait déjà expulsé tous les péons de Bai Shan de l’arène.

Xiao Yan hésita une seconde, puis il serra les dents et hocha la tête. « Donne-moi dix minutes. » Il s’assit aussitôt à terre en tailleur, plongea son esprit dans son corps et contrôla l’énergie qui se déversait follement en lui.

La demoiselle le regarda faire quelques secondes, puis elle tourna un regard glacial vers Bai Shan. Elle dit à voix basse, tandis qu’un halo doré brilla sur sa main délicate : « Si tu veux passer, attaque. Mais je ne retiendrai pas mes coups. »

Cette déclaration sans appel de Xun’Er rendit soudainement Bai Shan furieux. Il prit une grande inspiration pour calmer sa rage, mais son expression se fit néanmoins féroce. Il tourna tout à coup son regard de l’autre côté de l’arène, où les groupes de Wu Hao et Hu Jia venaient juste de finir de sortir les groupes des Da Dou Shis. Wu Hao et Hu Jia remarquèrent également l’étrange phénomène autour de Xiao Yan et en restèrent abasourdis. Ils ne s’attendaient clairement pas à ce qu’il ait l’occasion de percer dans une telle situation.

Bai Shan transmit alors sa voix à leurs oreilles : « Wu Hao, Hu Jia, peut-être pourrions-nous nous allier pour nous débarrasser de Xiao Yan et de Xun’Er. Vous savez à quel point ils sont puissants, et Xiao Yan est en plus en train de percer. S’il y parvient, sa force arrivera à un tout autre niveau ! Pourrez-vous alors les arrêter rien qu’à vous deux ? Si ça continue, nous allons être vaincus tôt ou tard !»

La petite sorcière et Wu Hao furent surpris par sa proposition et froncèrent aussitôt les sourcils.

Bai Shan continua : « Heï, ne convoitez-vous pas tous les deux Xun’Er ? Si on peut se débarrasser de Xiao Yan, il perdra alors le droit d’entrer dans le top cinq et avec votre statut, vous devez savoir que le top cinq participe à un examen spécial. Vous serrez alors avec Xun’Er et sans cet emmerdeur de Xiao Yan, vous n’aurez qu’à trouver comment toucher son coeur. Hu Jia, tu ne trouveras nulle part ailleurs de fille comme elle dans toute l’Académie. Tu veux vraiment la voir ruiner par Xiao Yan ? Et toi, Wu Hao, elle est la seule qui ait réussi à t’émouvoir. Crois-tu vraiment que tu auras l’occasion de te rapprocher d’elle si Xiao Yan reste à ses côtés ? Il est notre ennemi commun ! N’hésitez pas plus longtemps ; si nous le laissons percer, nous perdrons !»

Hu Jia et Wu Hao changèrent légèrement d’expressions sous ses arguments qui touchaient directement leurs points sensibles. Un long moment plus tard, ils échangèrent un regard et hochèrent la tête. Ils répondirent à Bai Shan gravement : « Soit, éliminons d’abord Xiao Yan de la compétition. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 421
BTTH Chapitre 423 [Bonus]

5 Commentaires

  1. yukinel

    trop bien mercii

    Répondre
  2. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com