BTTH Chapitre 507 [Bonus]

BTTH Chapitre 506 [Bonus]
BTTH Chapitre 508 [Bonus]

Et voilà le second chapitre bonus, qui m’aura donné du fil à retordre par sa qualité de trad’ exécrable :p

Merci à notre cher Ragnaar pour sa générosité et bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 507 – Raffinage réussi

 

Le Dou Qi vert, qui tremblait jusque là comme un mouton, se changea immédiatement en une sorte de loup féroce et affamé à l’apparition des flammes. Elle se mit aussitôt à encercler la vague d’énergie argentée.

Hiss hiss !”

L’énergie argentée sembla refuser de s’avouer vaincue malgré l’encerclement, et il se mit à luire puissamment à nouveau. On aurait cru voir un hérisson faire le gros dos face à un ennemi, dans le but de l’effrayer.

Cependant, la pression que dégageait l’énergie n’avait plus aucun effet sur le Dou Qi, à présent qu’il était renforcé par les flammes vertes. Au contraire, le Dou Qi prit même sa brillance retrouvée pour une provocation, et il déferla sur sa proie dans un bruit aigu.

La première rencontre entre les deux énergies donna rapidement naissance à une ondulation énergétique, mais elle ne causa aucun dégât interne grâce au Dou Qi cernant le coin de toute part.

Les deux énergies s’entremêlèrent et rapidement, la lueur argentée montra des signes de faiblesses, et sa brillance se réduisit de façon successive…

En moins d’une minute, l’énergie argentée fut complètement vaincue par le feu vert. Sous le contrôle de l’adolescent, ce dernier pourchassa la lueur et l’encercla à nouveau, puis il la fit rétrécir en une petite boule. On pouvait voir, au travers de cette boule, la force vent éclair !

Le halo entourant le fil vent éclair fut alors incinéré par la flamme verte, et révéla clairement son véritable corps sous l’oeil mental du jeune alchimiste.

C’était un fil de tout petit éclair argenté, qui ressemblait même beaucoup à un petit serpent… Il ne devait pas faire plus d’un centimètre trente, soit plus petit encore que le doigt du jeune homme ! Sans la protection de l’énergie, ce petit serpent se tordit prudemment sur place et quand il ouvrit la gueule, on entendit un vague bruit de vent et de tonnerre.

Xiao Yan observa l’énergie tenue en respect par son Dou Qi et pensa, assez surpris : Alors c’est la force de vent éclair, hein… Elle est effectivement différente d’une énergie ordinaire ; bien qu’elle n’ait pas d’intelligence, elle possède tout de même une sorte d’instinct qui lui a permis d’agir indépendamment…

Yao Lao rit avant de lui répondre. Ah, c’est une force créée par la Nature, donc ce n’est pas étonnant qu’une énergie cultivée par l’homme, comme le Dou Qi, ne puisse la concurrencer à moins d’avoir atteint un très haut degré de maîtrise.

Je ne m’attendais pas à ce que ta flamme exceptionnelle soit si féroce, au point même que cette énergie vent éclair indomptable la craigne un peu. Tu n’auras pas trop de mal à l’absorber avec l’effet répressif de la
Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan, alors… Tire le maximum du temps que tu as.

L’adolescent hocha légèrement la tête et se concentra à nouveau. La flamme verte entourant l’énergie argentée trembla tout à coup, et elle lui sauta dessus avant de l’avaler…

…………….

Xiao Yan était assis en tailleur au sommet de la montagne. De temps à autre, un éclair presque substantiel parcourait son corps. L’orage s’était bien calmé, mais il pleuvait à présent en averses furieuses ; la chaîne montagneuse entière était frappée par cette tempête.

Bien qu’il tombe des trombes d’eau, une zone d’un rayon d’un mètre autour du jeune homme était aussi sèche d’en été. La pluie était vaporisée en une brume par la haute température qui l’entourait, et elle s’envolait avant d’être directement pulvérisée par les gouttes.

Le visage de l’alchimiste était tendu, et sa tension se reflétait dans ses mains qui tremblaient légèrement. De temps à autre, un arc d’électricité sortait de ses doigts avant de disparaître rapidement.

Le temps s’écoula lentement durant cette méditation. Les nuages noirs et denses s’éclaircirent sans se faire remarquer, et la tempête qui avait soufflé toute la nuit se calma peu à peu.   La pluie tombait à présent de façon éparse et avait perdu tout son dynamisme.

Les nuages rampèrent dans le ciel nocturne quand tout à coup, un filet de lumière les déchira et illumina l’océan de verdure en contrebas. D’autres traversèrent la couche nuageuse peu après à sa suite, les uns après les autres, comme si le premier avait donnait naissance à une réaction en chaîne. Les rayons percèrent la couche nuageuse comme du gruyère jusqu’à vaincre sa résistance et la déchirer entièrement. En un instant, une lueur chaleureuse et éblouissante se déversa sur la forêt, qui venait de survivre à une nuit de destruction.

La lueur du soleil illumina le jeune homme vêtu de noir au sommet de la montagne. Celui-ci parut sentir le temps tourner, car ses yeux clos bougèrent légèrement sous leurs paupières. Un arc électrique s’attarda sur ses doigts avant de rentrer silencieusement en lui et disparaître.

À ce moment, les yeux de l’adolescent tremblèrent de plus en plus et, un moment plus tard, ils s’ouvrirent abruptement comme s’ils venaient de se déverrouiller. Un éclair argenté presque tangible et d’un mordant saisissant s’en échappa immédiatement, avant d’atteindre une longueur de près de trois mètres !

Cet éclair argenté ne dura qu’un instant avant de disparaître, laissant les grands yeux noirs retrouver leur calme.

Le jeune alchimiste relâcha le sceau qu’il formait de ses doigts et leva les yeux vers le ciel ensoleillé. Il prit une longue inspiration et cracha une bouffée d’air souillé, suite à quoi son visage brilla aussitôt avec un éclat plus remarquable qu’auparavant. Sa peau ressemblait même a du jade sous les rayons du soleil…

Il frémit un peu et bondit comme un ressort sur ses pieds. Une fois debout, il s’étira et fit craquer ses articulations, ce qui le fit sourire davantage encore.

Il tendit ensuite lentement la main, et frotta doucement sa paume des doigts. Un fil d’éclair argenté très vague apparut alors aussitôt de son tôt en sifflant un peu.

Xiao Yan observa le petit éclair et leva les sourcils de joie : “Ai-je réussi à la raffiner ?” Le raffinage de la force vent éclair n’avait pas été aussi difficile ou dangereux qu’il ne se l’était imaginé. Les disciples talentueux du Pavillon Vent Éclair s’étaient vraiment retrouvés bloqués à cette étape ?

Tu crois vraiment que tout le monde à une flamme exceptionnelle à disposition pour tenir en respect la force vent éclair ?” Répondit sèchement Yao Lao en lui. Comment un Dou Qi ordinaire pourrait parvenir à museler une force aussi dominatrice ? Il faudrait vraiment être un imbécile pour s’imaginer pouvoir raffiner la force vent éclair facilement, sans le soutien de la Flamme de Noyau Terrestre du Lotus Cyan.

Le jeune disciple sourit maladroitement face à sa réprimande. Il dispersa le filet d’énergie au bout de son doigt, puis il se frotta la tête et dit : “Dites Maître, je devrais pouvoir commencer à pratiquement le déplacement des trois mille éclairs à présent que j’ai raffiné la force vent éclair, non ?”

Naturellement.”

Son visage s’illumina de joie. Il se pencha pour ramasser le parchemin argenté, mais la scène sous ses yeux le surprit quelque peu. Le rouleau était devenu noir et il n’y avait plus rien à sa surface, pas même une image. Tout avait disparu, jusqu’à son titre.

Mais où est passé tout le contenu du parchemin ?” Demanda l’alchimiste, un peu perplexe.

Le vieux maître lui expliqua d’un ton désarmé : “Tout est déjà entré dans ta tête, alors comment veux-tu que ce soit encore sur le rouleau ? Reste calme et rappelle-toi de ces images d’hier soir. Elles sont la clef de la pratique du déplacement des trois mille éclairs. Maintenant que la force vent éclair est en ta possession, entraîne-toi à la manipuler jusqu’à ce que ça te semble naturel. Tant que tu t’entraînes dur et as le talent nécessaire, tu parviendras à la maîtriser totalement tôt ou tard.”

Ce ne fut que grâce à ce rappel que Xiao Yan comprit enfin de quoi il retournait. Il poussa un rire amer ; cette nuit d’entraînement sous la tempête l’avait visiblement rendu plus stupide.

Il avala une grande goulée d’air matinal et leva les yeux vers l’océan de verdure en contrebas. Les grosses averses de la nuit dernière semblaient avoir lavé les arbres, donnant l’impression qu’une forêt toute neuve avait poussé la veille. Il caressa lentement l’immense mer verte du regard et se calma peu à peu.

Son calme retrouvé, il ferma à nouveau doucement les yeux. Il ne fut pas accueilli par les ténèbres comme à l’accoutumée, mais par une région argentée. Devant lui, de nombreuses silhouettes humaines nettes exécutaient rapidement d’étranges figures. Bien que ces silhouettes reproduisent ces figures très rapidement, le jeune homme s’en souvint parfaitement à chaque fois qu’il les observait. Il n’avait plus du tout cette sensation d’être en transe et d’oublier tout ce qu’il venait de voir après avoir cessé de les regarder.

Il balaya du regard toutes les silhouettes et réalisé qu’elles émettaient des arcs électriques sous leurs jambes. Ces arcs semblaient servir d’accélérateurs aux silhouettes dans leurs mouvements.

Une fois qu’il eut retenu les mouvements de la dernière image, les silhouettes se mirent subitement à se rassembler rapidement, puis elles formèrent douze mots anciens brillants : “Changer son corps en éclair, et utiliser son coeur pour le diriger !”

L’adolescent se concentra sur ces douze mots argentés et au bout d’un long moment, il parut enfin comprendre leur sens. D’une pensée, il fit sortir de son corps la force vent éclair qu’il avait raffiné, puis il la transforma en des arcs électriques qui enveloppèrent son corps. Les arcs s’étendirent alors automatique et en un instant, ils formèrent un halo compact couvrant entièrement son corps.

Il baissa la tête et observa le halo argenté recouvrant ses jambes, puis il leva doucement la droite dans un léger arc jusqu’à ce qu’il reproduise la posture d’une des images de tout à l’heure.

Il la maintint un instant d’avant de gentiment poser le pied. Aussitôt, il fut subitement pris de vertige, et l’espace argenté autour de lui fut soudainement brisé. Il eut alors la surprise, en regardant autour de lui, de se rendre compte qu’il était en plein ciel au-dessus du pic de la montagne. Le petit pas qu’il avait fait auparavant l’avait propulsé dans le ciel depuis la montagne…

Il baissa doucement la tête et pâlit en voyant le vide qui le séparait du sol. Choqué, il tourna la tête mais contrairement à ce à quoi il s’attendait, il ne vit pas les ailes de Nuage Violet dans son dos. Suspendu dans le vide, il remarqua que le halo argenté brillant sur ses jambes semblait manquer d’énergie et de fait… Après avoir tremblé un moment, il se dissipa tout à coup. Xiao Yan tomba vers l’abysse sous lui, comme un oiseau dont on aurait brisé les ailes.

Un cri misérable retentit soudainement par cette belle matinée montagne. “Aaaaaaaah… Sauvez-moiiiiiiiiiiiiii !”

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 506 [Bonus]
BTTH Chapitre 508 [Bonus]

8 Commentaires

  1. Zorbal

    merci pour ces chapitres Wazouille !

    Répondre
  2. ti

    Merci !!
    Ps : si un jour de vendredi 13, il ne t’ai rien arrivé, c’est signe que ta chance s’améliore 😉

    Répondre
  3. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre qui se fini sur un petit cliffanger bien bâtard ^^.

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Tokaï

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com