BTTH Chapitre 509 [Bonus]

BTTH Chapitre 508 [Bonus]
BTTH Chapitre 510 [Bonus]

Et voilà le dernier BTTH de la liste, que nous devons à la générosité de Tazam, de Pierre et de Mickael !

Un grand merci à eux trois ! Je commencerai la vague de DNC mercredi, avec un petit bout d’OG dans le lot 😉

Bonne lecture à tous et à mercredi !

 

 

Chapitre 509 – Compréhension de la technique à la règle

 

 

Un jeune homme vêtu de noir était plongé en pleine méditation au sommet d’une montagne. Sa respiration, profonde et régulière, provoquait une légère fluctuation dans les alentours à chaque cycle. Des filets d’énergie chaude s’agglomérèrent près de lui, puis ils finirent par suivre sa respiration et entrèrent en lui.

Au bout de deux longues heures d’entraînement, l’adolescent lentement les yeux en tremblant légèrement tandis que les pans de sa robe cessèrent peu à peu d’être battus par un vent inexistant.

Il fit craquer son cou et sourit en coin en sentant le Dou Qi pétillant et fougueux couler incessamment en lui : “Ces deux mois d’entraînement au fond des montagnes m’auront été grandement bénéfiques…”

Il s’était non seulement entraîné à pratiquer le déplacement des trois mille éclairs jusqu’à atteindre son premier niveau de maîtrise, mais le Dou Qi en lui avait également augmenté et il s’était purifié grâce à son environnement. D’après ses estimations, il avait atteint sans s’en rendre compte le pinacle de la huitième étoile du rang de Da Dou Shi pendant cet entraînement intensif. Cette vitesse de progression était naturellement incomparable à celle qu’il aurait eue au sein de la Tour d’entraînement de Qi de la Flamme Céleste, mais il était néanmoins assez satisfait. Maîtriser le premier niveau du déplacement des trois mille éclairs en si peu de temps avait déjà surpassé ses attentes et en plus, il avait pu faire avancer son Dou Qi. Toutes choses considérées, il n’avait pas de quoi déprimer.

Le jeune alchimiste se tint debout sur la pierre verte et balaya du regard l’océan forestier en contrebas. Au même moment, une petite brise souffla sur les arbres et les fit onduler en des vagues majestueuses s’étendant au loin. On pouvait les voir se succéder les unes après les autres, tout comme si un véritable océan… C’était une vue majestueuse démontrant la puissance de la nature, devant laquelle on ne pouvait qu’éprouver que de l’humilité…

Ce spectacle stupéfia Xiao Yan. Peut-être ce tableau paisible et majestueux l’avait secoué, mais il sentait quelque chose s’agiter doucement en lui. Ses pensées, rapides et vives, se concentrèrent alors sur cette sensation étrange qui le traversa à la vitesse de l’éclair.

Il étira ses bras en arrière tout en plissant lentement ses yeux. Un long moment plus tard, son dos trembla et les ailes de Nuage Violet y apparurent. Un battement d’ailes, et il décolla en suivant un arc de cercle vers le ciel où il vola jusqu’à atterrir sur l’océan de verdure infini.

Il rétracta alors ses ailes et observa l’immensité verte sous ses yeux. Il n’était plus qu’un petit point noir dans un monde vert émeraude… Petit, certes, mais il se détachait du reste du paysage.

Il écarta lentement les bras et regarda la vague suivante filer au loin, avant d’arriver vers lui dans un bruit énorme rappelant celui d’un éclair en train de tomber, jusqu’à ce qu’elle le balaye…

Xiao Yan était rivé à la cime d’un arbre comme s’il avait des serres d’aigle aux pieds. Il avait l’impression d’être une feuille emportée par le vent, accompagnée du bruissement des arbres, volant à toute vitesse sans être mise en pièces par la puissante rafale de la vague.

Les vagues de vent de plusieurs centaines de mètres se succédèrent les unes après les autres pendant une dizaine de minutes, avant de s’éloigner peu à peu.

Les vagues laissèrent derrière elle un jeune homme au visage pâle, certes, mais aux yeux brillant d’excitation. Il se retourna et regarda la dernière vague monstrueuse s’éloigner rapidement et disparaître à l’horizon. Une certaine partie de son coeur bouillait ardemment.

Ce genre de concept artistique…”

Il leva lentement la main droite, et une énorme règle noire y apparut. Il la tint fermement et marmonna : “Si mes attaques, comme les vagues, peuvent frapper les unes après les autres sans cesse, ça donnerait sans aucun doute une technique offensive fantastique, non ?”

L’adolescent pencha légèrement la tête de côté et se perdit dans ses pensées. Il se figea complètement et resta le regard, mais un observateur attentif remarquerait que sa main droite, qui tenait sa règle, tremblait en formant un arc minuscule, comme s’il tentait d’ajuster un mouvement…

Il resta ainsi pendant près d’une heure, sans se rendre compte le moins du monde du temps qui passait. Il repassa en boucle dans un coin de son esprit la scène précédente ; le moment où l’aura contenue dans les vagues de vent était subitement apparue. Le temps sembla se figer dans cette méditation particulière. Le jeune alchimiste, au fur et à mesure, sentit une sorte de halo croître de plus en plus dans cette vision, et une trace intrigante sembla débouler entre les vagues provoquées par le vent.

Dans sa tête, une vague le balaya et disparut, puis une autre le frappa avant de filer, et ce cycle se répéta de nombreuses fois durant un temps.

Le temps continua de s’écouler dans le monde extérieur et au bout d’une heure supplémentaire, Xiao Yan eut l’impression d’avoir été balayé par d’innombrables vagues grâce à cette condition étrange.

Après avoir éprouvé cette sensation un nombre incalculable de fois, un éclair de compréhension apparut dans ses pupilles noires…

Yao Lao poussa une exclamation sourde, extrêmement surpris en voyant son disciple : “Huh ?” Visiblement, la condition dans laquelle il se trouvait avait surpassé ses attentes…

L’exclamation de son maître ne brisa pas la concentration de l’adolescent. C’était fort heureux, car ce genre d’était méditatif particulier était si rare que si quelqu’un venait à rompre la concentration d’une personne y étant plongée, celle-ci passerait le reste de sa vie rongée par le regret.

Une puissance force spirituelle s’étendit silencieusement de l’anneau noir au doigt du jeune homme, et elle enveloppa l’espace environnant sur une douzaine de mètres. Les rugissements ponctuels de bêtes magiques parvenant de loin disparurent complètement. Grâce au vieillard, le silence régnait et plus aucun phénomène extérieur ne pouvait briser l’étrange condition dans laquelle était plongé son disciple.

Ainsi, le temps passa tranquillement. Près de trois heures s’étaient écoulées depuis que Yao Lao avait plongé les parages dans le silence. Durant ce temps, le jeune alchimiste n’avait pas bougé d’un pouce, telle une statue un peu trop réaliste. Seul l’arc que traçait la lourde règle de fer s’était un peu agrandi.

Tout à coup, le jeune homme vêtu de noir se mit à trembler doucement. La lueur dans son regard disparut, et il sortit de sa profonde réflexion. Une réalisation claire lui arriva à l’esprit…

Tenant toujours la règle de la main droite, il se tint droit comme un I. Une aura acérée se répandit tandis qu’il se concentra et leva lentement sa règle dans les airs. Il frappa ensuite avec une extrême lenteur à la taille, releva son épée, l’abattit, balaya devant lui avec…

À ce moment, il démontra complètement les mouvements de base de l’attaque la règle. Sa main trembla, et il commença à reproduire ces mouvements de plus en plus vite, jusqu’à être presque entièrement enveloppé dans une boule sombre. Auparavant, il aurait été incapable de faire une chose pareille.

Le vent violent mugit dans l’océan de verdure, au-dessus duquel roulait une balle noire à toute vitesse. Les feuilles se fanaient à son passage et lorsqu’il arrivait que certaines y tombent, elles finissaient immédiatement en petits morceaux…

Xiao Yan brandit sa lourde règle de plus en plus rapidement, mais au moment où il allait atteindre sa vitesse maximale… Ses mouvements devinrent subitement lents. Ce changement abrupt avait de quoi retourner le ventre.

Un grognement sourd s’échappa de la silhouette humaine vaguement visible au centre de la boule noire, et on pouvait voir que son visage avait pali davantage encore.

Malgré sa pâleur, Xiao Yan ne s’arrêta pas immédiatement. L’étincelle de génie cligna répétitivement dans ses neurones, et il effectua une subtile modification de l’angle et de la trajectoire de ses coups sans s’en rendre compte.

Il cessa d’y réfléchir et arrêta de manipuler la règle… Mais au lieu d’abandonner, il céda le contrôle à cette étincelle quelque part dans son esprit.

La règle cessa graduellement de faire siffler le vent et se mit à mouvoir extrêmement lentement… D’un point de vue extérieur, la technique du jeune homme semblait aussi pénétrable qu’un gruyère. Une attaque au pif semblait pouvoir repousser l’arme et infliger des dégâts à son propriétaire.

Alors que ce dernier faisait danser la règle, une étrange lueur emplit à nouveau ses yeux noirs. Ses mouvements assez raides devinrent tout d’un coup bien plus fluides et suite à ce changement, la technique à la règle qui ressemblait à une passoire changea drastiquement. Lorsque l’arme fut brandie, elle couvrit verticalement de haut en bas son propriétaire aussi lorsqu’elle dansa, elle l’engloba dans une balle de ferme si ferme qu’on ne pouvait la pénétrer. D’où qu’on frappe, on ne saurait percer sa défense.

Cette technique était indubitablement on ne peut plus différente des assauts désordonnés précédents de l’adolescent, qui n’utilisait que sa force physique et sa vitesse d’attaque pour frapper !

Il faut dire qu’il n’avait jamais pratiqué la moindre technique de maniement de la règle correcte jusque là. Face à un ennemi, il se battait en déployant toute sa puissance, mais même si la force brute pouvait briser une technique, il fallait tout de même arriver à un niveau certain pour parvenir à écraser un adversaire de cette manière. Face à un opposant à la force similaire à la sienne, seule la finesse de leurs techniques les départagerait.

En termes de finesse, justement, la technique à la règle de Xiao Yan avait été brute de coffre par rapport à celle à la lance de Bai Shan, mais sa supériorité aussi bien en termes de rapidité que de force physique lui avait permis de le vaincre. Son manque de finesse était clairement son point faible, encore plus face à un adversaire à la force identique. Par chance, sa réalisation soudaine lui permettait de remédier à ce problème.

Chi !”

Tout à coup, le coup de règle devint léthargique, et un puissant vent jaillit de sa pointe. On entendit un ‘ka cha’, et la pointe d’un gros arbre à une dizaine de là tomba à terre.

Le jeune homme garda la pose après avoir abattu sa règle vers le bas, tandis que la lueur dans son regard s’éteignit pour être remplacer être une brillance claire un moment plus tard. Il observa la règle dans sa main avec une pointe de surprise. La trajectoire et l’angle avec lequel il avait frappé s’attardèrent dans son esprit jusqu’à s’y graver.

Ce…”

L’adolescent resta bouche bée, ne sachant trop que dire. Après être simplement resté dans une certaine position pendant quelques heures, il s’aperçut qu’il avait appréhendé une technique offensive à la règle particulièrement exquise. Sa technique n’en était certes qu’à un état embryonnaire, mais la puissance dont elle avait fait preuve n’était une fraction de ce dont elle était capable. Il lui était difficile d’imaginer quelle aide elle pourrait lui apporter s’il venait à l’affiner plus tard !

La voix de Yao Lao résonna lentement en lui : “Pas la peine d’être surpris. Ce n’est pas un accident survenu durant ton entraînement, mais plutôt une sorte d’occasion heureuse. Tu as de la chance de l’avoir eu, et encore plus d’avoir réussi à t’en saisir. Beaucoup de gens croisent une telle opportunité, mais très peu sont capables d’en faire quoi que ce soit. Que tu sois parvenu prouve que tu es capable et talentueux. Rien ne tombe jamais tout cuit dans le bec.”

Le jeune alchimiste approuva doucement du chef, et sa perplexité disparut peu à peu.

Yao Lao rit avec une certaine satisfaction : “Tu sembles avoir intégré dans cette technique à la règle une motion de vagues incessantes. Ça a quelque chose à avoir avec les vagues de la forêt de tout à l’heure, non ? Elle est peut-être un peu faible en l’état, mais ne te décourage pas, ce n’est que le début. Une fois que tu l’auras proprement affinée, je pense que tu parviendras à créer une nouvelle technique de Dou à la règle, qui n’appartiendra qu’à toi.” Le début de toute chose est difficile, mais à présent que Xiao Yan avait créé cette technique, sa finition n’était qu’une question de temps. Il était certes très difficile de créer une technique de Dou, mais le vieux maître avait une confiance inhabituelle envers son disciple qui produisait fréquemment des miracles.

Ce dernier sourit et rengaina la règle dans son dos d’un geste de la main. Il sortit ensuite une pilule de récupération d’énergie de son anneau de stockage, et la jeta entre ses lèvres. Il sentit une vague de chaleur monter en lui et alors qu’il cherchait un endroit où se reposer, un rugissement assourdissement de monstre tonna de quelque part au loin dans la montagne.

Le jeune homme fut abasourdi par ce rugissement soudain, aussi leva-t-il précipitamment la tête vers le lointain. “Quel puissant rugissement… D’après sa voix, ce doit être une bête magique au moins de niveau Dou Wang, non ?”

Effectivement, c’est bien une bête magique de rang Dou Wang. Il y a d’ailleurs une aura aussi puissante dans ce coin. Les deux présences doivent être en train de se battre.” Répondit le vieillard en souriant légèrement.

La surprise envahit le visage de l’adolescent : “Il existe vraiment des gens assez audacieux pour taquiner un monstre de niveau Dou Wang ?” Curieux, il sourit et suggéra : “On va jeter un oeil ?”

Oui, si tu veux.” Répondit le vieil homme avec indifférence.

Le jeune alchimiste sourit à cette réponse et déploya ses ailes de Nuage Violet. Il s’envola d’un gentiment battement d’ailes avant de voler en direction du rugissement.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 508 [Bonus]
BTTH Chapitre 510 [Bonus]

11 Commentaires

  1. Arachide

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Hinomurakid

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. ti

    Merci !!

    Répondre
  5. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  8. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Misaki

    Merci pour les chapitres, bon retour Wazouille. J’espère que tu vas mieux.

    Répondre
  10. Dolkiem

    Bonsoir 🙂 quelqu’un pourrait me dire où en est le LN par rapport au scan ?

    Répondre
  11. Aidan

    Après quelques recherches, j’ai l’impression que les scans vont bien plus loin dans l’histoire que le LN (chapitre 131 LN = chapitre 27 scan)
    Je vais continuer mes recherches mais est ce que quelqu’un pourrait me confirmer ?

    Cordialement,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com