DNC Chapitre 156

DNC Chapitre 155
DNC Chapitre 157

Et voici le DNC du soir ! On se retrouve plus tard pour un SW bonus normalement !

Bonne lecture !

Chapitre 156 – Basé sur quoi ?

Non, mais c’est vrai quoi ! Que ce soit au niveau de l’âge, du niveau de culture ou des origines, il n’a pas son mot à dire à ce sujet !” Ji Mo rit et continua : “Gu Duxing ! Moi, Ji Mo, ne suis pas un lâche qui s’accroche à la vie et craint la mort ! Ne pense pas pouvoir me menacer ! Je suis venu voir ce Chu Yang à cause de ce que tu m’as dit à son sujet ! S’il peut me convaincre qu’il est capable de nous emmener aux Trois Cieux Supérieurs alors moi, Ji Mo, je le reconnaîtrai comme le chef ! Autrement, je ne le reconnaîtrai pas comme tel même si tu devais me décapiter !”

Ouais ! Nous deux pensons pareil ! Il est le plus jeune d’entre nous, et sa culture est également la plus basse ! Pourquoi devrait-il être notre chef ?” cria Luo Kedi.

Bien… Bien ! Ne me reprochez pas d’être impitoyable puisque vous êtes aussi irrespectueux !” La lueur glaciale dans les yeux de Gu Duxing devint de plus en plus forte, et l’aura meurtrière qu’il dégageait devint plus dense également. Son visage devint même bleu de colère. “Shliiiiiing…” L’épée du Dragon Noir sortit de son fourreau en un éclair, prête à frapper.

Chu Yang intervint immédiatement : “Attends !”

Ces types sont tous talentueux ! Gu Duxing se sert de sa force pour les persuader pour le moment, mais ça n’est pas judicieux. De plus, je suis leur chef alors comment pourraient-ils me respecter si je ne leur montre pas un peu ce dont je suis capable ?

Ils avaient beau se montrer puérils, ils n’étaient pas du genre à accepter d’être inféodés à quelqu’un de leur plein gré.

Je suppose que je vais devoir vous montrer un peu pourquoi je suis qualifié pour être votre chef !” dit-il calmement. “Sur quoi me basé-je pour l’être ? Vous pensez tous que je suis le plus jeune d’entre vous, alors pourquoi devrais-je être votre supérieur ? Chacun d’entre vous a des origines bien plus impressionnantes que moi ; vos niveaux de culture sont également supérieurs au mien. Cependant, quand vous êtes arrivés ici, vous vous êtes tous retrouvé inférieur à moi ! Pourquoi ?

Il sourit et regarda les trois hommes devant lui : “C’est simple ! Je suis plus fort que vous tous !”

Ces derniers sourirent avec condescendance.

Moi, Chu Yang, suis un roturier d’humble origine. Mes parents m’ont abandonné, et mon maître m’a élevé à leur place. Je suis plus fort que vous tous sur ce point !” Il leva son index : “J’ai un maître qui m’aime ! Il est un père pour moi ! Il ferait tout pour moi ! Rien que sur ce point, vous n’êtes pas de taille face à moi ! Vous êtes tous nés bourrés de privilèges, vous avez eu de puissants maîtres, mais aucun de vous n’a un maître comme le mien !”

Le jeune homme continua : “Deuxièmement, j’ai de super frères martiaux ! Mon frère martial junior est mon frère ; bien qu’il ne soit pas là. Ici, j’ai Gu Duxing !” Il ajouta fièrement : “Vous vous demandez probablement pourquoi il m’obéit, pas vrai ?”

C’était effectivement quelque chose qui les chiffonnait ; on pouvait même dire que c’est pour le savoir qu’ils étaient venus.

C’est parce que nous nous considérons comme des frères martiaux ! Gu Duxing ferait tout pour moi, et j’en ferai tout autant pour lui ! Je pourrais donner ma vie en échange de la sienne, et il ferait de même pour sauver la mienne !” Il regarda les trois jeunes maîtres avec arrogance et continua fièrement : “Vous pouvez vous vanter de ça ? Vous avez un frère martial comme ça ?”

Les trois hommes restèrent silencieux.

S’ils en avaient, ils n’erreraient pas seuls dans le Jiang Hu comme ça.

Qui, parmi les jeunes gens du Jiang Hu, ne rêvait pas de trouver un frère martial avec qui vivre et mourir ? Ce n’est que dans le Jiang Hu qu’on pouvait avoir de tels amis, mais eux avaient grandi au sein des luttes intestines de leurs clans et avaient appris à ne faire confiance à personne !

Ils ne pouvaient pas se permettre d’avoir des frères martiaux parce qu’ils avaient peur d’être trahis. Leurs positions au sein de leurs clans étaient précaires, et les avaient condamnés à ne y pas avoir d’amis.

Avoir un frère martial était le désir de tous les jeunes gens du Jiang Hu, mais également le plus gros pincement au cœur des descendants des grands clans.

Troisièmement, je suis né roturier et mes origines ne pourraient pas être plus basses, mais d’un point de vue séculier (NdT point de vue du monde normal, par rapport au monde des praticiens des arts martiaux), j’ai réussi dans la vie !” L’adolescent regarda les trois hommes gaillards devant lui avec indifférence et dit : “Je suis puissant et renommé dans ce Nuage de Fer. Je peux tuer d’innombrables personnes d’un seul mot, et peux créer de puissantes vagues d’un petit coup de talon !”

Et j’y suis parvenu en l’espace de trois mois ! Vous pourriez y arriver, vous ?” leur demanda-t-il en les toisant d’un air glacial.

Les trois jeunes maîtres transpiraient à grosses gouttes.

Tu dis que tu as du pouvoir dans le Nuage de Fer. Qui es-tu ?” demanda Luo Kedi à voix basse.

Qui suis-je ?” le Fourbe sourit et dit : “Mon nom est Chu, et les gens m’appellent le Roi des Enfers Chu !”

Le Roi des Enfers Chu ! Les trois jeunes hommes étaient horrifiés ! Ils avaient beau être des habitants des Trois Cieux Intermédiaires, la renommée du Roi des Enfers Chu semblait avoir retenti à travers le monde entier. Ils étaient venus dans les Trois Cieux Inférieurs s’entraîner, alors comment pourraient-ils ne pas connaître le Roi des Enfers Chu ?

C’était le dirigeant miraculeux du Pavillon Butian, qui avait purgé la Citadelle dans le sang. Il avait affronté le Hall des Cavaliers Dorés face à face avec une force armée insignifiante sans perdre pour autant.

Ils connaissaient déjà bien toutes les légendes autour du Roi des Enfers Chu.

Cela dit, aucun d’entre eux n’avait jamais envisagé que cette personne légendaire était en fait le jeune homme souriant devant eux. Il avait accompli tant de choses en trois mois qu’il était vraiment digne de l’admiration de tous.

On pourrait penser qu’en faire autant était assez simple, mais… Ji Mo et les autres savaient qu’ils en étaient incapables !

Quatrièmement ! Il y a un an, j’étais un Disciple Martial de troisième rang, mais à présent… Pouvez-vous voir quel est mon niveau de culture ?” Chu Yang expira et activa légèrement son énergie martiale. Une brume bleu pâle apparut sur sa main.

Les cinq hommes présents répondirent alors en coeur : “Artiste Martial !” Même Gu Duxing écarquilla les yeux.

Désolé, la réponse exacte était Artiste Martial au pic du quatrième rang !” Il rétracta son aura et sourit d’une oreille à l’autre : “Vingt et un rangs en une année seulement ; pas de quoi être fier !”

Les cinq autres essuyèrent la sueur froide sur leurs fronts en même temps.

Il n’a pas de quoi être fier après avoir percé de vingt et un rangs en un an ? Ils ignoraient qu’il était en fait très modeste : il avait vraiment commencé à progresser il y a six mois, en fait.

Gu Duxing a passé un mois et six jours à vous chercher et vous trouver. Quand il est parti, j’étais un Guerrier Martial de sixième rang !” Il sourit et continua : “Je reconnaîtrai mon infériorité si la vitesse de culture de l’un d’entre vous est supérieure à la mienne !”

Les quatre nouveaux se tournèrent vers l’Épéiste presque en même temps, et ne virent que ses yeux écarquillés fixés sur son chef. Il murmura d’un air terrifié : “Comment est-ce possible… Comment est-ce possible… ?”

Les quatre larrons devinrent plus choqués encore.

Ils connaissaient tous le tempérament de Gu Duxing : il méprisait les menteurs et préférerait encore se battre contre le Fourbe plutôt que de leur mentir avec lui.

Et en plus, il avait l’air d’avoir vu un démon !

On ne pouvait pas simuler une expression pareille !

Est-il vraiment possible qu’il y ait un tel monstre dans ce monde ? Capable d’avancer de vingt et un rangs en un an ? Non… De sept rangs en un mois ?

Comment… Comment ce type peut-il être aussi monstrueux !

Cinquièmement ! Je suis plus fort que vous tous car j’ai des ambitions et des aspirations ! J’ai déjà dit que le but du Pavillon de l’Armement Divin était d’avancer aux Trois Cieux Supérieures, mais pas seulement. On va y aller, mais on va surtout en prendre possession !”

L’arrogance irradiait de son regard tandis qu’il regarda les trois hommes : “Avez-vous cette ambition ? N’y avez-vous jamais pensé, en fait ? Vous voulez y aller, mais n’avez jamais réfléchi à ce que vous alliez faire une fois là-bas, ou même comment y arriver !”

Les quatre nouveaux venus baissèrent la tête de honte.

Vous êtes malheureux dans vos clans et voulez juste sortir vous détendre ! Vous avez tous dit que vos clans vous traitaient injustement et alors qu’ils vous opprimaient, vous n’avez jamais fait l’effort de vous opposer à eux. Vous voulez juste sortir de chez vous un moment et retourner dans vos clans pour continuer de vivre sous leur contrôle…”

Chu Yang continua de les gronder : “Vous n’êtes qu’une bande de lâches qui n’ont pas les couilles de se battre pour eux-mêmes ! Vous avez trop peur pour faire quoi que ce soit ! Vous ne pouvez que vous balader dans les Trois Cieux Intermédiaires et ce titre ridicule de ‘jeune maître’ ! Vous faites honte à vos réputations juste pour rassurer vos maudits aînés et qu’ils ne vous règlent pas votre compte ! Vous voulez juste vivre dans la honte pour le restant de vos jours…”

Il sourit froidement : “N’importe qui pourrait questionner mon autorité, mais vous, vous n’avez pas ce droit ! Mes origines ne valent pas les vôtres, pas plus que mon niveau de culture, mais moi, je n’ai dépendu de personne et me suis servi de mes propres mains pour tuer et prendre ce qui m’appartient  !” (NdT Mes propres mains et mon Épée des Neuf Calamités…)

Savez-vous qu’il y a un camp de vétérans infirmes dans ces montagnes, là-bas ? Ce sont des vétérans pauvres et infirmes et pourtant, vous ne pouvez même pas vous comparer à eux ! Ils se sont battus sur-le-champ de bataille avec leurs propres vies, et sont capables de vivre dans la pauvreté ! Et vous, vous ne pouvez pas !” leur dit-il en les fixant d’un regard acéré.

Il sourit froidement et continua : “Vous voulez que je vous appelle ‘frère aîné’ ? Avez-vous les couilles de recevoir cette position ? Osez-vous ?”

Des seconds jeunes maîtres, juste des seconds jeunes maîtres !” Le jeune homme leva la tête et rit : “Êtes vous ne serait-ce que digne d’être des hommes ? Êtes-vous seulement en position de me demander si je suis qualifié pour être votre chef ?

Les trois larrons étaient cramoisis et ils dirent, les yeux brûlants : “Chu Yang ! Tu peux nous mépriser, mais tu n’as pas le droit de nous insulter !”

Je n’ai pas le droit ? Je n’ai pas le droit, vraiment ?” Il ricana :”Je vous insulte, et après ? Qu’est-ce que vous allez faire ?”

Si vous voulez prouver que vous n’êtes pas inutiles, alors restez ! Je vous donnerai l’opportunité de marcher la tête haute dans le Jiang Hu !” Il fit une petite pause puis reprit : “Si vous ne le voulez pas, alors partez dès maintenant ! Mon pavillon ne recrute pas de jeunes maîtres ou de grands-frères !”

Vous n’êtes pas dignes d’être le chef parce que vous acceptez d’être des seconds jeunes maîtres !” cria-t-il.

Borde de merde ! Je reste !” cria à son tour Ji Mo. “Et quand je serai plus fort, je te défierai !”

Ouais ! Je serai celui qui vous vaincra, Gu Duxing et toi !” hurla-t-il. “Ne crois pas que tu m’as convaincu !”

Dong Wushang jeta un regard noir et acéré à l’adolescent : “Je reste juste pour voir d’où tu tires l’audace de dire que tu vas nous mener aux Trois Cieux Supérieurs !”

Rui Butong rit : “Je veux rester parce que Chef Gu est là ! Je ne partirai pas même si tu me fiches dehors !” Il était probablement le plus détendu du lot.

L’Épéiste poussa un soupir de soulagement, et se dit : Chu Yang est vraiment convaincant ! Il a réussi à les houspiller ces vauriens jusqu’à ce qu’ils restent.

Vous voulez rester ? Vous croyez que c’est si facile ?” Le Fourbe ricana : “Quel genre d’endroit pensez-vous que mon Pavillon de l’Armement Divin soit ? Vous croyez pouvoir y rester parce que vous le voulez ? Vous pouvez y rester grâce à vos titres de seconds jeunes maîtres ?”

Il avait souligné exprès les mots ‘seconds jeunes maîtres’.

Les trois concernés devinrent violets et répondirent : “Tu nous méprises, c’est ça ?”

Si vous voulez que je vous accorde de la valeur, vous devez me montrer votre force.” Ricana-t-il. “Vous pensez vraiment que votre niveau de culture actuel est suffisant ?”

Ji Mo lui cria pratiquement au visage : “Je suis un Aïeul Martial !” Il était si furieux qu’il avait envie de cracher du sang. “Mon niveau de culture est similaire à celui de Gu Duxing ! Je suis un Aïeul Martial de sixième rang !”

Gu Duxing lui jeta un regard noir : “Désolé Je suis déjà au septième rang ! Merci beaucoup !”

Ji Mo devint livide : “Septième rang ? Tu as percé ?”

Oui, un jour avant de te voir !” L’Épéiste croisa les bras, regarda son rival et dit lentement : “Tu es foutu, Ji Mo !”

Nous sommes pareils ! ” Luo Kedi et Dong Wushang dirent à l’unisson : “Nous sommes également des Aïeux Martiaux !”

Cela dit, ils étaient de troisième et de quatrième rang respectivement. Il y avait une grosse différence entre eux et leurs deux camarades, aussi ne voulaient-ils pas le dire trop fort.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 155
DNC Chapitre 157

11 Commentaires

  1. natsu52

    merci wazzzz!!!
    je me demande quand la petit maître mo vas rencontre ji mo ce qu’il vas se passer x)

    Répondre
  2. Kingdo

    XD j’adore
    -On veut pas venir!!! bouh
    -Pauvre merde, vous me faites tellement pitier que je vous prend dans mes rang.
    -On va venir, ne serais ce que pour voir d’où tu tire ton arrogance batard!!!
    -Comme si je vous voulez chez moi

    XD ah la psychologie inversé

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre. Eh ben, on peut dire qu’il a su se montrer convaincant ^^ 21 rangs en une année seulement, pas de quoi être fier. Et là, plein d’experts vomissent du sang x)

    Répondre
  4. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!! Haha chu le roi des manipulateur ^^

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. sai1905sai1905

    encore une fois, il nous prouve qu’il mérite son surnom de fourbe^^

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Je trouve qu’utiliser les vétérans c’était un coup bas !

    Répondre
  8. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. mistmemo

    Merci pour ce chapitre qui ma retourné la tête

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com