DNC Chapitre 331 [Bonus]
DNC Chapitre 333 [Bonus]

Le pauvre Diwu Qingrou en voit de toutes les couleurs dans ce chapitre ! Merci à Mr Loup de l’avoir rendu possible par sa générosité ! :3

Bonne lecture à tous et encore merci à notre lupin national !

 

 

 

Chapitre 332 – Qui oserait m’empêcher de te tuer ?

 

Le crépuscule devint de plus en plus sombre.

Diwu Qingrou se tenait à l’ombre d’un saule, les mains croisées dans le dos.

La figure fière du jeune maître Yu apparut dans les rayons du coucher. Il sauta tout à coup et s’envola comme un dragon terrifiant. Après un salto dans les airs, il atterrit devant Diwu Qingrou.

Ce dernier était immobile, mais ses yeux brillaient dans les ténèbres naissantes.

« Qu’y a-t-il ? » Demanda l’expert. « Tu arrives quand bon te semble… Tu t’es cru dans un hôtel ou quoi ? »

« Nous sommes dans le Grand Zhao, et donc dans mon territoire ! » Répondit gravement le Premier Ministre. « Frère Yu, j’ai toujours traité ton clan du Bambou Noir avec respect, et je t’ai toujours aidé. Cela étant, j’ai besoin que tu me rendes la pareille. »

« Tu veux que je t’aide ? » Le jeune maître renifla. « Pour qui te prends-tu ? »

« Pour Diwu Qingrou. » Celui-ci ne parut pas en prendre la mouche, et il ne s’énerva pas non plus. Il continua simplement d’une voix calme et perçante : « Frère Yu, nous nous connaissons bien, toi et moi. Tu n’as pas besoin de réagir ainsi. »

Le jeune maître Yu resta silencieux un moment, puis il dit : « Bon, que veux-tu ? Accouche. »

« Tu ne vas pas m’inviter à monter à bord ? » Demanda Diwu Qingrou froidement, tandis qu’une lueur glacée traversa son regard. Il observa intensément son interlocuteur et ajouta lentement : « Où y aurait-il à bord quelque chose qui te plongerait dans l’embarras si je devais le voir ? »

« J’en serais très embarrassé, en effet. » Répondit l’expert en glissant les mains dans le dos. Il fixa son interlocuteur et ajouta indifféremment, sans concession : « Tu as raté le moment où tu aurais pu monter à bord… Mais à présent, si tu n’arrêtes pas de me demander permission d’embarquer — Je te tuerai ! »

Son expression devint froide dès qu’il eut prononcé ces trois derniers mots, et ses yeux luirent d’intention meurtrière.

Diwu Qingrou en resta perplexe.

Le jeune maître Yu était arrogant, autoritaire, cruel, sauvage et n’obéissait à aucune loi. Cependant, il devait également reconnaître le sérieux de la situation, alors pourquoi se comportait-il aussi étrangement aujourd’hui lorsqu’en temps normal, il n’aurait jamais dit une chose pareille…

Clairement conscient de la situation, Diwu Qingrou savait qu’il ne pouvait pas affronter seul le jeune maître. Du coup, il marmonna avec hésitation : « Puis-je te demander pourquoi ? »

« Tu n’as pas besoin de savoir pourquoi. » Dit l’expert en brandissant férocement sa main. « Tu n’as besoin de savoir qu’une chose… Monte à bord et tu mourras ! Rien que ça, c’est suffisant. »

Il rit froidement tout en écartant les bras, le regard levé vers le ciel. Il pivota lentement en un demi-cercle tout en riant arrogamment. « Diwu Qingrou ! Un milliard de civils et des millions de soldats vivent dans le Grand Zhao mais dis-moi… Qui oserait m’empêcher de te tuer dans le tas ? »

« Tu es dingue. » Commenta le Premier Ministre d’une voix étouffée.

Son attitude dominatrice vacillait déjà.

Il savait que le jeune maître n’était pas quelqu’un de facile à gérer, et il craignait que ce démon ne lui réponde pas s’il devait lui poser des questions à propos de ‘lui’. C’est pourquoi il était arrivé avec une attitude agressive ; il avait transformé le chagrin et l’indignation qu’il éprouvait en une conduite imposante. Pourquoi ? La raison était simple : tout d’abord, il voulait faire comprendre à son interlocuteur qu’il n’était pas d’humeur. (NdT dommage, lui non plus :D) Ensuite, grâce à cette conduite, il voulait donner un certain dynamisme à sa démarche, et ainsi plus facilement poursuivre sur sa lancée. Enfin, cette attitude lui aurait permis de s’assurer que sa visite se déroule sans heurts.

Il ne savait pas ce qui avait pu se passer auparavant, mais il n’aurait jamais pensé que le jeune maître Yu puisse être d’une humeur si exécrable qu’il en vienne à dire qu’il le tuerait devant son peuple…

Cette situation le déprimait terriblement.

Malgré tout, il n’osa pas essayer d’avoir le dernier mot avec lui ; le jeune maître Yu s’en tenait toujours à sa parole. S’il dit qu’il me tuerait, c’est qu’il est bien capable de le faire ! Même si des millions de soldats étaient là pour me protéger… Ils ne suffiraient pas à l’arrêter !

Ce type était complètement déraisonnable et les canailles, comme le cours des rivières, sont incorrigibles ! Et ce même pour le Premier Ministre.

Tu essaies d’être sérieux avec lui, et il se comportera comme un gredin. Comporte-toi avec lui comme un voyou, et il sera un pire voyou encore.

« Jeune maître Yu, tu mérites qu’on te considère comme le numéro un des neuf cieux, et personne ne devrait oser te provoquer. » Dit-il en soupirant doucement.

« Les autres ne me provoquent pas, à ce que je sache… Mais là, toi, tu me provoques… Alors, évite d’oser. » Répondit le jeune maître Yu en reniflant.

La confrontation entre les deuxhommes touchait à sa fin, et Diwu Qingrou n’avait pas atteint son but. Il aurait pu continuer de le sonder de multiples façons… S’il avait eu affaire au Roi des Enfers Chu, et pas au jeune maître. Cependant, vu que c’était ce dernier qui lui faisait face, il ne pouvait pas, aussi décida-t-il d’aller droit au but.

Le jeune maître Yu suivait une logique très rigide — c’est comme ça parce que je le dis ! Et c’était la seule logique qu’il suivait. En fait, il discutait sans jamais suivre le moindre bon sens.

Parmi les Neuf Cieux, seul le mystérieux Bambou Noir des Trois Cieux Intermédiaires pourrait forcer le jeune maître Yu à battre en retraite et à s’incliner. En fait, il ne plierait pas même si les neuf familles majeures des Trois Cieux Supérieurs devaient se liguer contre lui !

Il ne chancellerait pas… Même si ça devait signer son arrêt de mort.

Cet enfoiré n’a aucune crainte.

Diwu Qingrou prit une grande inspiration. Sa poitrine sembla enfler en même temps que son ton : « Je voulais te poser une question, frère Yu. »

« Je t’écoute. » Dit le jeune maître sèchement.

« Qui était l’homme que tu affrontais l’autre jour ? » Demanda lentement le Premier Ministre, avant d’ajouter sans attendre de réponse : « Frère Yu, ne me dis pas que c’est un membre du clan Ye. Tu sais que je n’y croirais pas. »

« Avec qui je me battais ? Et pourquoi devrais-je te le dire ? » Demanda l’expert en riant étrangement. « Ne me dis pas qu’il faut que je déclare mes combats auprès de tes services ? Quelle mauvaise blague. Diwu Qingrou, les gens peuvent être arrogants et égoïstes… Mais ils ne devraient pas non plus péter plus haut que leur cul. »

Diwu Qingrou renifla et ajouta d’un ton grave : « Il a pillé ma trésorerie ! »

Le jeune maître en resta perplexe.

Le Premier Ministre poursuivit : « Il a même volé les ingrédients médicinaux de l’entrepôt ! »

Son interlocuteur le regarda, bouche bée.

« Il ne m’a même pas laissé une miette. »

L’expression du jeune maître Yu devint étrange.

« Je les entreposais en prévision du Grand Festival des Dix Mille Médecines ! »

« Putain… » L’expert était frappé de stupeur. Cette nouvelle l’avait bouleversé, au point même qu’il en soit étourdi.

Il connaissait la véritable identité de Diwu Qingrou, et il savait également que l’entrepôt avait une importance capitale. Il savait même trop bien que les répercussions de cette histoire allaient être énormes.

Il ne s’attendait pas à ce que Chu Yang ait un tel courage qu’il en vole directement le Premier Ministre, sans laisser ne serait-ce qu’une miette derrière lui…

Il reconnaissait que son jeune ami était incroyable, mais il ne s’attendait pas du tout à ce qu’il le soit autant !

C’est vraiment… Inimaginable.

J’ai bien peur que cette nouvelle ne secoue les Trois Cieux Supérieurs. Le Grand Festival des Dix Mille Médecines est vraiment important, et il a toujours été lié à ces super grands clans.

Le jeune maître Yu ne sut que dire pendant un long moment puis tout à coup, il se mit à rire de manière étrange. Il en vint à rire de plus en plus force et fut forcé de se tenir le ventre. « Woah, ha ha ha… C’est vraiment trop drôle, bordel ! Quelle excellente nouvelle ! Je suis heureux de te voir aussi misérable ! Ha ha ha… Tu… tu… Tu n’as eu que ce que tu mérites ! Oh putain, c’est trop drôle ! Ha ha ha ha… »

Le Premier Ministre devint cramoisi de rage et hurla : « Frère Yu ! »

« Haha, désolé… Ha ha ha… Je ne peux pas m’en empêcher. » Dit le jeune maître en essuyant ses larmes. Il continua de rire : « Cette histoire est tellement drôle, aaah ! »

« Je veux juste connaître l’identité de cette personne. » Dit Diwu Qingrou en grinçant furieusement des dents. Il aurait voulu pouvoir démembrer ce salopard qui se payait sa poire, et le tailler en mille morceaux.

« Cette personne… hé hé hé… » Le jeune maître Yu se frotta le nez en souriant amèrement. « Je ne sais pas comment te le dire… »

Le Premier Ministre trembla de la tête aux pieds : « Que veux-tu dire par là ? » Il sortit de l’ombre du saule et tout à coup, il se mit à radier d’une aura autoritaire. On avait l’impression que le petit pas qu’il avait fait avait brisé la nuit en pièces dans son élan.

« Oh, alors tu as été poussé dans tes retranchements ! » Dit l’expert, surpris. Il fixa son interlocuteur, tandis que son regard luisait d’envie de se battre.

Les yeux de Diwu Qingrou, par contre, révélèrent un sentiment d’urgence. « Je veux juste savoir qui il est ! »

Le jeune maître Yu se mit à réfléchir à la vitesse de l’éclair, car sa réponse était indubitablement extrêmement importante à ce moment ! La moindre erreur pourrait entraîner la destruction totale du Bambou Noir !

Je n’ai rien à craindre des Diwu Qingrou même, mais l’énorme force derrière lui, c’est autre chose…

De plus, piller l’entrepôt médicinal revient à voler sous la gueule du loup ! On peut facilement imaginer que le loup en serait extrêmement furieux… 

Si ça n’avait tenu qu’à moi, je n’en aurais rien eu à cirer, mais les frères et soeurs du Bambou Noir derrière moi… Ne pourront porablement pas s’échapper. La force des Trois Cieux Intermédiaires ne suffit pas à affronter les super clans des Trois Cieux Supérieurs… Et encore plus quand on en affronte plus d’un !

Même affronter un de ces super clans serait de la folie pure. Ils détruiraient absolument tout !

Devrais-je balancer Chu Yang ?

À ce moment, deux cordes métalliques tintèrent d’un son pur et limpide, qui pénétra le ciel nocturne. Ensuite, l’air de la cithare tonna mélodieusement. Elle jouait le morceau ‘un ami fidèle est difficile à trouver’.

Le jeune maître Yu se retourna et resta à l’ombre d’un arbre, dessinée par la lune. Son expression mystérieuse montrait qu’il réfléchissait, et son regard vacilla un long moment avant qu’il ne prenne sa décision.

Il m’a récemment fait une énorme faveur. Il a dénoué ce noeud qui me serrait le coeur, et a empêché une possible tragédie de se dérouler. Comment pourrais-je lui tourner le dos et le trahir ?

Diwu Qingrou l’observa attentivement et se mit à pâlir un peu en le voyant prendre cet air contemplatif. Il ne put s’empêcher de lui demander précipitamment, d’une voix froide et morose : « Frère Yu ? »

Ce dernier tourna la tête vers lui et expira longuement. Il dit alors, le visage illuminé par un rayon sélène : « Je ne veux vraiment pas le dire… Et c’est juste mon estimation… »

« Oh ? » Grogna le Premier Ministre.

L’expert pensa soudainement à une excellente idée. Il n’y a qu’une personnelle de si mystérieuse que personne n’en connaisse l’identité… « Je ne sais pas qui il est réellement. »

« J’en doute… » Dit légèrement Diwu Qingrou. « Tu ignores bien peu de choses, frère Yu. »

« Je ne sais vraiment pas qui il est. » Répondit celui-ci en le fusillant rageusement du regard. « Sous-entends-tu que je te mens ? »

Le Premier Ministre sentit un frisson le parcourir et se tut.

« J’ai rencontré un type puissant, et je n’ai pas pu m’empêcher de me battre contre lui. » Dit l’expert. « Du coup, nous nous sommes battus en bordure de ville durant dix jours et dix nuits ! »

« Pendant dix jours et nuits ? » Marmonna Diwu Qingrou sans sa barbe, avant de se plonger en pleine réflexion. Il s’est battu contre le jeune maître Yu durant dix jours, c’est donc évidemment quelqu’un de redoutable.

« Cependant, je n’ai pas réussi à reconnaître ses techniques martiales durant notre combat. Je n’ai même pas pu reconnaître sa technique à l’épée, ou ses techniques d’agilité… » Soupira le jeune maître.

Le Premier Ministre eut aussitôt l’air effrayé.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 331 [Bonus]
DNC Chapitre 333 [Bonus]

Related Posts

10 thoughts on “DNC Chapitre 332 [Bonus]

        1. Si tu lisais les intros où waz parle de sa traduction et du fait de devoir se référer parfois à la VO tu pourrait comprendre qu’il traduit donc lui même, Xiaowaz a été victime de vol de chapitre pas coupable.

          1. Merde j’avais mal lu ton commentaire, excuse moi, du coup vu que chireads publie des chapitres différent en termes de contenu que d’autres sites pour ceux déja publié autrepart la réponse est probablement non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com