DNC Chapitre 60

DNC Chapitre 59
DNC Chapitre 61

Et hop, voilà pour vous le second DNC régulier de la semaine ! Un BTTH sera notre chapitre bonus du soir !

Bonne lecture à tous !

 

 

 

Chapitre 60 - Les Larmes du Prince

 

« Oh, on peut dire que cette personne est le fils d’un vieil ami. D’ailleurs, je dois dire que c’est vraiment quelqu’un de bien. Il est intelligent, loyal et filial ; il est également courageux, prudent et doué dans les arts martiaux. Bien qu’il soit encore jeune, c’est vraiment quelqu’un de noble. »

Du Shiqing secoua tristement la tête et raconta « l’histoire » de Chu Yang une fois de plus. Il insista particulièrement sur l’embuscade et conclut enfin dans un soupir : « S’il n’avait pas été là, alors je crains que je n’aurais pas pu voir voir aujourd’hui, votre Altesse. De plus, ce garçon a un talent incroyable. Il est minutieux, n’oublie jamais rien et est plein de sagesse ; on pourrait le qualifier de héros de notre temps !»

Le Docteur était plein de respect envers Chu Yang et n’épargna aucun effort dans ses louages. De plus, le ton de sa voix était clairement sincère et montrait qu’il le pensait vraiment.

Si le jeune homme était resté avec lui jusqu’au bout de ce voyage, les choses ne se seraient probablement pas passées ainsi.

Du Shiqing éprouvait un léger regret : il avait pensé plus d’une fois à prendre l’adolescent comme disciple et lui apprendre la médecine. En fait, alors qu’ils approchaient de leur destination, le vieil homme commençait à éprouver un sentiment de perte et dit : «… Chu Yang, je sens que ce voyage au Nuage de Fer sera mon dernier. Si tu n’acceptes pas mon offre, je crains que toutes mes connaissances médicales ne soient perdues à jamais…»

Même en entendant son explication, le jeune homme refusa.

Le Docteur soupira d’un air déprimé. Même s’il n’avait aucun espoir de l’avoir comme élève, il décida néanmoins de lui donner son « Art du Soin Immortel », le travail de toute sa vie, ainsi que la « Bible des Herbes Médicinales » 1)le terme en VO n’est pas bible mais livre sacré qui était cependant encore incomplète.

« Cette « Bible des Herbes Médicinales » a été écrite sur la base des mes connaissances médicales. Aujourd’hui, je ne connais pas  encore pleinement plus de la moitié des herbes médicinales qui existent. Quant à « L’Art du Soin Immortel », c’est le travail de toute ma vie. Si tu acceptes d’en apprendre quelque chose, alors tant mieux. Autrement, aide moi à transmettre ses connaissances aux prochaines générations. » Du Shiqing sembla lui confier cette mission.

Ces deux livres furent, contre toute attente, les plus grandes aubaines qu’il eut dans ce voyage !

Chu Yang avait beau ne pas être devenu son disciple, le Docteur lui transmit néanmoins toutes ses connaissances médicales. Avec la superbe impression qu’il avait du jeune homme, il était naturel qu’il ne ménage aucun effort à son égard.

Le Vieux Gao, qui était à côté de lui, renifla froidement. Lui pensait que si Chu Yang voulait vraiment les laisser, alors il ne serait pas entré dans la Citadelle du Nuage de Fer. Cependant, il prit la décision de se taire, rongé par la culpabilité de sa méprise.

Quoi qu’il en soit, le jeune homme semblait réellement dédaigner la richesse et la gloire…

« Senior Du est vraiment bienveillant ; le monde est couvert de vos bonnes actions. Après avoir entendu cette histoire, j’ai encore plus de  respect pour vous. » dit Tie Butian en souriant, mais ses yeux s’illuminèrent quand il grava dans sa mémoire le nom de « Chu Yang ».

On pouvait dire qu’à ce moment, la Patrie du Nuage de Fer manquait cruellement de personnes capables.

Si le Prince Tie Butian n’avait pas gérer l’armée de la Patrie du Nuage de Fer et créé le Pavillon Butian, alors Diwu Qingrou aurait déjà envoyé son armée les envahir !

Le Prince ne pouvait pas se permettre de laisser le moindre talent s’en aller à ce niveau ! Encore moins une personne au talent « effrayant«‘ comme lui.

Son expression devint immédiatement froide, et il dit à voix basse au type en bleu à côté de lui : « Que Wu Kuangyun vienne immédiatement à la Citadelle. Dis lui que s’il ne peut pas m’expliquer clairement pourquoi le Docteur Du a été pris dans une embuscade, il n’aura pas besoin de venir lui-même et que sa tête me suffira !»

Wu Kuangyun, le Grand Commandant de la Patrie du Nuage de Fer, qui était également responsable du territoire sud-ouest du pays, qui était frontalier du Grand Zhao ! Il était classé dixième parmi tous les commandants du continent !

Bien qu’il ne soit que dixième de cette liste des dix meilleurs commandants, on ne rejoignait pas celle-ci avec de la simple bravoure…

Tie Butian avait évoqué son nom à ce moment parce qu’il avait naturellement conclu qu’il était responsable de cette embuscade, de par le timing avec lequel elle avait été menée et la tactique employée lors de celle-ci !

La personne en bleu hocha la tête, mais le coin de ses lèvres ne put s’empêcher de trembler tandis qu’il pensait en son for intérieur : ‘Oh, vieux Wu, tu es tellement dans la merde… Cela étant, j’aurais voulu faire ce que tu as fait…’

Le Prince revint vers le Docteur avec un visage amical et calme : « Senior Du a dû être terrifié. »

Du Shiqing refusa continuellement de l’admettre ; cependant, quand il observa le visage sympathique et chaleureux de Tie Butian, il sentit un frisson parcourir son échine.

Pourquoi ? Parce que si la personne en face de lui apprenait la trahison qu’il avait commise envers son éthique de médecin il y a quelques années de ça…

Peut-être que je vais mourir à la Citadelle du Nuage de Fer, en fin de compte ? Il fixa les hauts murs de la place forte pas loin de lui, le regard perdu dans le vague. Une fois retourné à sa calèche, il fit un signe de la main d’un air calme et ils reprirent leur avancée.

Que ce soit une bénédiction ou une malédiction, il était déjà là… Puisque c’était le cas, il voulait en finir avec l’inévitable vengeance qui l’attendait.

Tout ce petit monde perdu dans ses pensées se dirigea inconsciemment vers la citadelle ; une fois dans celle-ci, la calèche du docteur se dirigea droit vers le palais royal.

Tie Butian ne put attendre davantage. La maladie de son père le roi devenait plus sérieuse de jour en jour et il était si anxieux qu’il voulut forcer Du Shiqing à soigner son père sur le champ. Le reste pouvait attendre.

Il savait également que s’il avait pu inviter le Docteur, c’était probablement par la volonté de Diwu Qinron. Il lui avait permis de venir, et il était évident que ce n’était pas avec de bonnes intentions.

Il lui a probablement permis de soigner mon père, afin de saper mon autorité.

Cependant, même si c’était un piège, le Prince ne pouvait qu’y sauter joyeusement à pieds joints ! C’était son propre père, pas simplement un empereur mais sa chair et son sang !

Ce soir là, Tie Butian ne rentra pas au Pavillon du même nom avant tard dans la nuit.

Les deux personnes chargées plus tôt de suivre Chu Yang l’attendaient depuis un bon moment.

« L’avez-vous trouvé ?» demanda gentiment le Prince. Il leva son bras droit, qui semblait un peu mince et faible, et se frotta les yeuxde fatigue.

« Nous sommes incompétents, nous n’avons pas réussi à le localiser…» L’un des deux types s’inclina et dit : « Il a disparu une fois entrée dans la Citadelle du Nuage de Fer. Nous avons fouillé partout mais nous n’avons pas trouvé la moindre trace de lui. »

« Envoyez davantage d’hommes à sa recherche !» Tie Butian se frotta le front, soupira, passa une main à sa tempe à la place et ajouta : « N’inquiétez pas le peuple. Le soutien du peuple est extrêmement important pour le Nuage de Fer en ce moment ! Vous devez absolument éviter de provoquer le moindre  problème !»

« Oui votre Altesse. » 2)en Vo, ils répondent juste « oui » mais autant ce n’est pas impoli chez eux, que chez nous ce serait trop étrange :p répondirent ils, avant de dire avec inquiétude : « Votre Altesse, j’ai remarqué que vous vous étiez surmené ces derniers temps, peut-être… Devrions nous vous trouver quelqu’un pour vous aider à vous détendre un peu ?»

« Bonne idée, appelez Lan Xiang qu’elle me masse. » Le Prince ne refusa pas, mais une certaine lassitude apparut sur son visage.

« Oui, votre Altesse. » Les deux hommes en noir reculèrent.

Tie Butian fronça les sourcils d’inquiétude, semblant perdu dans ses pensées. Dans sa tête résonnait le pronostic de Du Shiqing, quand il eut fini d’examiner son père : « Votre Altesse, la maladie de votre père a duré bien des années. De plus, le poison est encore en lui. Au fur et à mesure des années, il s’est infiltré dans ses os et dans sa moelle… La médecine ou l’acupuncture auront du mal à changer quoi que ce soit… Je vais faire de mon mieux, mais je crains que tout dépende du destin. »

Il soupira longuement.

Le poison s’est infiltré dans les os et moelle, la médecine comme l’acupuncture auraient du mal à y changer quoi que ce soit… Ces mots frappaient son coeur comme autant de coups de poignard. « Père, n’y a t’il vraiment plus aucun espoir ?»

Une servante du palais nommée Lan Xiang arriva, mais en voyant le Prince perdu dans ses pensées, elle n’osa pas le déranger et resta à côté de lui.

Un long moment plus tard, elle l’entendit pousser un gros soupir et quelque chose brillait au coin de ses yeux.
Le prince… pleure ?

Le solide Prince Tie  Butian, sur les épaules duquel reposait la Patrie du Nuage de Fer, était en train de pleurer ?

Lan Xian eut un élan de sympathie à son égard.

Seules les personnes proches de lui savaient à quel point les choses avaient été difficiles pour lui toutes ces années. C’était le prix qu’il devait payer pour lutter contre Diwu Qingrou !

De son enfance jusqu’à aujourd’hui, pendant ces dix dernières années, le Prince avait dormi moins de quatre heures par nuit !

Un pays entier, des milliers et des milliers de vie dépendaient de lui. Diwu Qingrou et le Grand Zhao, à l’intelligence supérieure et à la puissance massive, étaient comme de grosses montagnes pesant sur son coeur.

J’ai bien peur que le pays serait déjà tombé si ça avait été quelqu’un d’autre !

Mais Tie Butian utilisait son jeune corps pour porter tout ce poids !

Il était si fatigué ! Il avait besoin de l’aide de quelqu’un…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 59
DNC Chapitre 61

References   [ + ]

1. le terme en VO n’est pas bible mais livre sacré
2. en Vo, ils répondent juste « oui » mais autant ce n’est pas impoli chez eux, que chez nous ce serait trop étrange :p

11 Commentaires

  1. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. jayledingue

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  5. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Kathysse

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  9. Dark-iop

    Merci pour le chapitre 😉

    Répondre
  10. Myrddin

    Merci

    Répondre
  11. korojii

    Merci pour le chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com