EER : Chapitre 100
EER : Chapitre 102

Chapitre 101 – Mon âme vagabonde 2/9

 

— On dirait que je suis parfois vraiment capable de comprendre ce que pensent les Dragons, alors que d’autres fois, je ne le peux totalement pas, se plaignit Herta.

— Vraiment ? Je ne les ai jamais compris, fit Yu Ilhan en haussant les épaules.

Tandis que l’Ange observait l’œuf doré que Lecidna avait laissé derrière elle, Yu Ilhan ramassa la lettre. Étonnamment, elle était écrite en anglais. Même s’il eût pu la lire en langue draconique également.

— Si tu lis cette lettre, alors je suis probablement morte, commença-t-il. Ben voyons, c’est tellement cliché.

Il toussota et continua.

— Je sais que tu tiendras ta promesse et que tu reviendras ici.

— C’est une lettre pour toi ? l’interrompit Herta.

— J’ai suivi la volonté du Jardin du Crépuscule, mais j’étais certaine que cela me conduirait à ma mort un jour. Comparé au poids de leur décret, mes épaules sont trop fragiles, mes alliés trop peu nombreux, et les dangers omniprésents et trop importants.

— Est-ce qu’on peut seulement faire éclore ce truc ? s’interrogea Herta, en ne prêtant qu’à moitié attention à la lecture de Yu Ilhan. Celui-ci la trouva très ennuyante, mais il réprima le besoin de le lui faire remarquer et reprit sa lecture.

— S’il y a une chose qui m’inquiète, c’est mon futur enfant. Peu importe à quel point les Dragons sont puissants en tant qu’espèce, cette force est acquise et accumulée au fil de nombreuses années de vie, et de nombreuses archives. J’étais inquiète, je devais laisser mon enfant seul… De plus, la pensée qu’il puisse devenir un Soldat de l’Armée du Démon de la Destruction me hantait l’esprit.

— Donc, mêmes les Dragons ont l’instinct maternel… murmura Herta.

— Cependant, si c’est toi, j’y crois. Toi, qui ne te laisses toucher par rien, libre alors que tu possèdes un pouvoir absolu, tu es une existence qui brille bien plus que nous autres Dragons. Je n’aurai aucun regret, et n’éprouverai que de la fierté, si mon enfant grandis pour devenir quelqu’un comme toi. Alors, je t’en fais la demande. Élève-le à ma place.

La bouche de Herta s’élargit, et ses ailes battirent de rage à plusieurs reprises.

— Est-ce que tu lui dois quelque chose ?! Elle n’a vraiment aucune honte, pour te demander d’élever son enfant ! Pousser un homme qui n’a jamais eu de rendez-vous galant avec une fille durant toute sa vie à élever un Dragon, tel un père célibataire ?! Même si les Cieux lui pardonnent, moi, non !

— Hey, la ferme, un peu, lâcha Yu Ilhan sur un ton sec. Tu m’énerves, là. Et puis, que sais-tu de ce que je lui dois, hein ? Elle m’a sauvé la vie ! C’est une dette suffisante !

Yu Ilhan, qui n’avait jamais oublié la rancune qu’il entretenait envers les gens, qui était le candidat parfait pour vivre une vie de solitaire, était fort heureusement également sensible à la preuve de confiance et de respect qu’il venait de recevoir.

Honnêtement, il n’était vraiment pas sûr de pouvoir élever un enfant, mais il n’avait aucune intention de tourner le dos à la requête d’un être qui avait accepté de se sacrifier pour lui.

— Mon enfant deviendra un adulte au niveau 200. À ce moment, il pourrait fort bien devenir un atout considérable, capable de t’aider dans ce que tu entreprendras à l’avenir. Je sais que cette demande est importante et pleine de toupet, mais je souhaite que tu aimes cet enfant.

— Hmpf, renifla Herta en faisant la moue. Au moins, elle se rend compte de son culot.

— Afin qu’un Dragon incube, une puissante source de chaleur est nécessaire. La quantité de chaleur fournie à l’œuf durant cette période va également affecter sa croissance future, alors garde-le à l’esprit.

Ayant lu jusqu’à ce point, Yu Ilhan s’arrêta. Herta leva la tête, s’imaginant qu’il en avait terminé ; et il reprit la lecture, à son grand dam. Il restait une petite ligne, tout en bas de la lettre.

— Si tu en as le pouvoir, pourrais-tu veiller également un peu sur les Elfes ? termina-t-il. Hm, c’est ce qui est écrit.

— Mais elle ne sait vraiment que demander… protesta Herta.

— Vu ce qu’elle m’a offert, un groupe, de l’aide, sa vie… Eh bien, ça ne me dérange pas vraiment.

La lettre détaillait vraiment la situation d’une façon merveilleuse. Elle savait probablement qu’elle ne reviendrait jamais, qu’elle mourrait en sauvant Yu Ilhan. Cependant, ce dernier se contenta de hocher la tête sans trop y penser.

— Je peux faire ça à ma façon. Je pense également qu’il est bon de pouvoir raisonner avec quelqu’un, plutôt que de n’avoir que des monstres à affronter. Il y a également l’héritage de Reta.

— Je ne comprends vraiment pas ce que tu as dans la tête, avoua Herta.

— Heh, ne craque pas pour moi maintenant.

— Blergh.

Yu Ilhan, qui se sentait un peu mieux après avoir eu la réaction désirée de la part de l’Ange, rangea l’œuf doré dans sa besace, parce que s’il était à l’intérieur, il ne risquerait rien, même si Yu Ilhan se mettait à rouler par terre ou s’élever dans les cieux aussi vite qu’une balle de fusil. Même s’il semait le chaos dans un donjon sans s’arrêter.

Il avait également en tête quelques candidats pour l’incubation de l’œuf. Flambée, les flammes pourpres, Flambée et les flammes pourpres, ou pourquoi pas la Flamme Éternelle…

Bien qu’il eût tendance à opter pour cette dernière, à ce moment précis.

— Combine le tout ? proposa Herta.

— Oohh, mais oui.

— Quoi ? C’était une blague ! Tu vas vraiment le faire ?!

Mais ce serait pour après son retour sur Terre ; il lui restait encore des choses à faire sur Darus.

Yu Ilhan activa la formation. Ce qu’il cherchait, c’était des œufs de Dragons ! Il avait l’intuition que l’Armée du Démon de la Destruction pouvait en avoir laissés comme l’avait fait Lecidna.

— Alors, tu penses qu’ils se seraient montrés si méticuleux… comprit Herta.

— Mais il n’y en a aucun, conclut Yu Ilhan. On dirait que les juvéniles que j’ai tués étaient les derniers.

Et heureusement. Il n’aurait pas eu le cœur de détruire des œufs juste parce qu’ils appartenaient aux ennemis, des bébés non-éclos et qui n’avaient pas encore été affectés par leur mentalité… et il n’aurait pas non plus été capable d’en élever toute une flopée.

Après avoir parfaitement soulagé ses inquiétudes, il se mit à la recherche des Elfes survivants. Il y en avait, en tout, 1.527, étonnamment nombreux pour des types qu’on pensait disparus.

— Peut-être qu’il est vraiment possible de reconstruire une communauté, s’imagina Yu Ilhan.

— Et tu vas faire quoi, maintenant ?

— D’abord, je vais éradiquer les draconiques stupides qu’il reste sur le continent. Ensuite… je pense que je devrais rassembler tout le monde.

Sa solution était assez simple, comme à son habitude. Herta ne demanda pas plus de précisions, d’ailleurs. Et elle ne le fit pas parce qu’elle était certaine qu’il serait bien plus frustré ainsi, sans entendre ce qu’elle avait à en dire !

Après exactement trois heures et trente-sept minutes, Yu Ilhan avait rassemblé les 1.537 Elfes dans une forêt, au milieu d’une clairière. Le nombre de leurs hématomes était proportionnel à leur niveau de résistance.

— Qu… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?!

— Et le Jardin du Crépuscule ? Ont-ils perdu ?

— Merde… Nous, nobles Elfes, allons mourir ainsi…

Face aux pauvres hères désespérés, Yu Ilhan décida de la jouer franc jeu.

— Les Dragons sont tous morts, déclara-t-il.

Personne ne répondit, naturellement. Il était trop cruel d’accepter ces dires en tant que plaisanterie, et trop absurde en tant que vérité. En revanche, Yu Ilhan haussa les épaules et se répéta.

— Les Dragons sont tous, jusqu’au dernier, morts. Du Jardin du Crépuscule ou de l’Armée du Démon de la Destruction, morts. Intelligents, adultes, morts. Juvéniles et idiots, morts. Des œufs ? Il n’y en a plus.

— Quoi ? Q… Qui les a tués ?

— Moi.

— Pfft.

Yu Ilhan fit en sorte de mettre un terme à toutes les moqueries, à toutes les messes basses. En trois minutes à peine, les Elfes le regardaient d’un air sérieux.

— Merci d’avoir tué tous les Dragons pour nous.

— Je ne l’ai pas vraiment fait pour vous, les mecs. C’était pour mon monde, en premier lieu.

— Quand bien même, merci.

Maintenant qu’ils étaient aptes à avoir une conversation correcte, Yu Ilhan continua de parler.

— Ce monde doit toujours être très rude et sauvage, mais au moins, vous n’aurez plus à vivre cachés, dit-il. Je vais vous fournir une liste de toutes les endroits où vivent les monstres faibles, aussi vous survivrez et deviendrez plus forts. Compris ?

— Oui ! crièrent-il à l’unisson.

Mais certains faisaient déjà montre de plus de courage que d’autres.

— M… Mais… Comment sais-tu où vivent les monstres ?

— Faites taire ce mec ! Il abuse ! Il ment.

— Ne réponds pas, idiot !

L’éducation de trois minutes de Yu Ilhan avait été si efficace qu’ils se tenaient en respect les uns les autres.

— Je vais vous le dire, leur répondit-il néanmoins.

Il tendit la main afin de les arrêter – et ils s’arrêtèrent effectivement face à son mouvement – et activa légèrement la formation.

— C’est parce que le propriétaire de la formation magique de l’Empire des Elfes, c’est moi. Oh, je ne vais pas la céder, donc oubliez ça immédiatement.

D’ailleurs, il ne savait ni si c’était possible, ni comment faire le cas échéant.

— La formation magique… ?

— Oh, mon dieu. C’est vrai, murmura un Elfe, rebelle cinq secondes auparavant.

Cependant, comme Yu Ilhan finissait de parler, l’expression des Elfes changea. S’ils avaient agi comme des gens contrôlés et dirigés par la peur et sous la contrainte, ils le regardaient désormais comme s’ils assistaient à la naissance d’un nouveau héros.

À bien y repenser, lorsqu’il les avait rencontrés pour la première fois, ils avaient arboré une expression similaire, lorsqu’il leur avait montré qu’il pouvait utiliser la formation. Selon ses souvenirs, ils étaient devenus immédiatement bien plus obéissants, et il en avait été le premier surpris.

Yu Ilhan n’y avait pas trop prêté d’intérêt à ce moment, mais à bien y regarder, il s’agissait en effet d’un trait de caractère évident chez ces types.

— Comment un humain peut-il contrôler la formation magique ? s’enquit l’un d’eux, respectueusement.

— Je l’ai rencontré auparavant, répondit un autre. Il nous a dit qu’il avait hérité de la volonté et des pouvoirs de Reta Kar’iha, le dernier héros.

— Alors elle a eu un successeur ? s’étonna le premier avec des yeux brillants. Je pensais que l’héritage était perdu.

— La formation magique vient de nous répondre, non ?

Non, en fait, leur réaction était encore plus exagérée que ce qu’il s’imaginait.

— Pourquoi l’avez-vous laissé s’en aller après l’avoir rencontré ?! s’énerva légèrement un Elfe.

— Parce qu’il est humain, répondit un autre, plus ou moins calmement.

— Ce n’était pas comme si nous avions la possibilité de le retenir, en plus, ajouta un troisième.

— N’avez-vous pas entendu ce qu’il a dit ? Il a tué tous les Dragons ! On s’en fout, qu’il soit humain !

— C’est vrai, mais…

— Oui, il est qualifié.

Les Elfes murmuraient les uns avec les autres, certains avec plus d’emphase que les autres, et finirent par former un cercle géant de 1.527 Elfes afin de discuter. Yu Ilhan ne comprenait pas comment un cercle de cette taille était toujours capable de discuter en secret, et quand il leur demanda ce qu’ils faisaient, l’un d’eux hocha la tête poliment.

— Nous discutons de la façon dont nous devons te considérer, lâcha-t-il de façon éhontée. Même si cela te semble déplacé, attends un peu, s’il te plaît.

Leur attitude était clairement différente. Ils se montraient maintenant incroyablement polis, gentils, respectueux même, comme s’ils n’avaient jamais été ceux qui retenaient leur peur et leurs insultes en premier lieu.  Yu Ilhan sentit malgré tout leurs tremblements. Ses sens, entraînés au travers d’un nombre incalculable de lectures et d’expériences, le prévenaient.

Une vague irrésistible approchait !

— Nous sommes arrivés à une conclusion, finit par annoncer celui qui était apparemment leur porte-parole.

— Vraiment ? Pas trop tôt, soupira Yu Ilhan.

— Oui, votre majesté, notre empereur.

…dit-il en imitant tous les Elfes qui s’agenouillaient, au moment où le principal concerné réalisait qu’un étrange titre était attaché à sa réponse.

— Votre majesté, notre empereur ! criaient les Elfes.

Sans relever la tête, le porte-parole continua.

— Bien qu’il y ait eu des conflits parmi nous, parce que vous êtes un humain, dit-il, nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvions que vous reconnaître en tant que notre empereur. Vous, qui avez exterminé les Dragons sur nos terres. Sur vos terres.

— …

Il en fallait habituellement beaucoup pour faire transpirer Yu Ilhan. Même les plus âpres des combats devaient s’avérer extrêmement difficiles pour que son corps commence à chauffer à ce point.

Pourtant, il sentit une goutte de sueur froide couler le long de sa tempe. Il aurait été si simple si les Elfes avaient décidé de se rebeller et de l’attaquer pour tenter de lui voler la formation magique, mais ça… C’était quoi, ça ?! Herta, qui voyait le tremblement de ses yeux, s’approcha de son oreille.

— On dirait que l’empereur n’est pas devenu le propriétaire de la formation magique, lui murmura-t-elle, mais l’inverse. La formation magique définit qui devient empereur. Peut-être que quand Reta a dit qu’elle développerait le continent, elle savait qu’elle deviendrait impératrice.

— Contrairement à elle, je ne suis pas vraiment ravi par cette proposition. Cet empire ne possède pas la moindre trace d’infrastructure ! parvint à rétorquer Yu Ilhan.

Peut-être ces 1.527 Elfes tenteraient-ils de lui coller au cul, maintenant qu’il était empereur ? Rien que l’idée le fit déglutir, et il se sentit horrifié. Yu Ilhan trembla visiblement.

— Je ne deviens PAS votre empereur, lâcha-t-il, les yeux trop grands ouverts.

— Mais vous êtes notre empereur ! reçut-il comme réponse.

— Non.

— Votre majesté !

Yu Ilhan rossa les Elfes une fois de plus, autant qu’ils étaient, sans en oublier un, mais leur comportement ne changea pas. En réalité, certains s’en réjouirent même, disant qu’ils étaient honorés de recevoir le toucher de sa main de sa majesté. Aussi Yu Ilhan décida qu’il ne les tabasserait plus puisque ça plaisait à cette bande de masochistes.

Et le fait qu’il fût un humain semblait ne plus leur importer du tout.

— J’ai dit que je ne le ferai pas ! insista-t-il sèchement.

— Mais nous avons pris notre décision, répliqua l’Elfe, qui souriant en le regardant de son œil valide – l’autre était enflé et il avait l’air de porter ça comme une récompense, cet idiot. Nul autre que vous ne peut être notre empereur. Nous n’avons pas d’autre empereur. Votre majesté !

— Même si je vous abandonne et retourne sur Terre ? tenta Yu Ilhan.

— Vous serez toujours notre empereur !

Apparemment, ils ne changeraient pas d’avis, même s’ils devaient en mourir. Yu Ilhan devait abandonner et l’accepter comme un fait.

— Alors appelez-moi comme vous voulez, j’en ai marre, finit-il par soupirer.

— Oui, votre majesté !

En réalité, ils n’avaient pas besoin de son accord. Et comme ils l’avaient appelé ainsi tant de fois maintenant, il avait l’impression d’avoir été balancé dans un film historique. Mais s’il devait y avoir une différence, les empereurs des films possédaient des satanés empires ! Yu Ilhan possédait l’admiration de 1.527 réfugiés rachitiques et un continent totalement vierge et sauvage.

En revanche, ce n’était pas une mauvaise chose que d’être regardé ainsi après tant de temps à avoir vécu seul. Yu Ilhan plissa les paupières et réfléchit.

— …Je n’ai rien à faire même si je rentre plus tôt, alors devrais-je veiller sur eux pendant une petite semaine ? Je me sentirais mal, s’ils se faisaient éradiquer par des monstres de pacotille après tout ce que j’ai fait pour eux, et ces monstres pourraient aussi arriver sur Terre. Ce serait mieux de les entraîner un peu, peut-être.

Très logique, mais aux antipodes du discours qu’il avait tenu jusqu’alors. Herta plissa également ses paupières, comme si elle se moquait de lui.

— Est-ce que tu ne te sentirais pas un tout petit peu bien, dans cette situation ?

Ignorant sa remarque acérée – et ne voulant surtout pas y répondre – Yu Ilhan appela les Elfes.

— Tout le monde, ici, ordonna-t-il.

— Oui ! hurlèrent les Elfes, plus qu’heureux d’obéir au tout premier ordre de leur empereur.

Est-ce que des soldats néophytes, des bleusailles qui venaient de se voir assigner leurs plaques, auraient su se montrer si rapides ? L’ensemble des 1.527 Elfes bougèrent comme un seul Elfe.

Leur empereur les divisa par classes. Il sépara d’abord les première classe des deuxième, puis les attaquants de corps-à-corps des tireurs, des prêtres, et de ceux qui ne savaient pas se battre.

— Je vais vous aider pour exactement dix jours, annonça-t-il.

— Eh, ça vient d’augmenter de trois jours ? nota Herta, sensible au détail.

— C’est un honneur, votre majesté !

— Trois jours, c’est pour l’éducation de base, rétorqua-t-il.

Yu Ilhan chercha d’abord l’endroit le plus adéquat, celui qui se prêterait le mieux à la défense contre les monstres, et y conduisit les Elfes pour qu’il y débutent une nouvelle histoire.

Non seulement avait-il lu un paquet de livres d’Histoire et de géographie, il avait même avalé des ouvrages sur le feng shui et il parvint finalement à trouver un lieu que tout le monde aurait accepté les yeux fermés. Les ruines de l’ancien empire.

Après quoi il divisa les civils et leur assigna des rôles : collecte de fruits et légumes, cuisine, construction de bâtiments afin d’y vivre. Ainsi, les fondations du nouvel empire des elfes furent bâties.

Puis, il restait les classes de combat. Peu importait leur distance de combat privilégiée, qu’ils fussent prêtres ou non, Yu Ilhan leur parla avec le sourire.

— Il y a une chose que j’ai ressentie en apprenant à me battre, dit-il. Plus on se fait frapper, meilleur on devient.

Aucun Elfe ne pouvait trouver de contrargument à ces mots effrayants, et le seul prêtre osa lui poser une question.

— J’utilise les pouvoirs d’un dieu, fit l’Elfe. Ai-je vraiment besoin d’apprendre à me battre ?

— Si tous les guerriers meurent en te protégeant parce que tu ne sais pas te battre, qui va devoir se battre ensuite ? musa Yu Ilhan.

— M… Moi… ? hésita l’Elfe dont le visage perdait sa couleur.

— Bien, au moins, tu comprends vite, acquiesça Yu Ilhan avec un sourire satisfait.

Lui-même ne le savait pas, mais il avait acquis ce qu’il fallait pour enseigner l’art de la guerre après avoir été sous la tutelle de Lita pendant si longtemps.

Il ne l’avait jamais remarqué parce qu’il n’avait jamais eu l’opportunité de le remarquer, et maintenant, grâce aux Elfes, il s’en rendait compte.

— Khhak !!

— Kahahak !

— Souvenez-vous ! Une goutte de sueur ici, c’est une goutte de sang en moins sur le champ de bataille ! cria-t-il.

— Mais ils saignent ici, fit remarquer Herta.

Pourrait-ce être une chance qu’ils sachent déjà si bien se battre ? Ce n’était pas une coïncidence qu’ils eussent survécu jusqu’alors, ils étaient tous doués, à l’évidence. Certains possédaient même un talent immense, qui surprenait même Yu Ilhan.

— Comme ce serait pratique si tous les Terriens étaient aussi talentueux… se plaignit-il.

— Kahaak !

— Kkiaaaaa !

Yu Ilhan, qui s’était découvert une nouvelle passion dans l’enseignement d’élèves géniaux, étendit l’éducation à cinq jours. Les Elfes, lorsqu’ils l’entendirent, versèrent des larmes, de joie et de douleur, mais ils ne pouvaient rien y redire de toute façon, car ils devenaient meilleur chaque jour.

Quand ils eurent terminé, Yu Ilhan divisa les classes de combat en groupes et les envoya chasser en des lieux où les monstres étaient bien plus faibles qu’eux, grâce à la formation magique.

Et même s’ils leur avaient dit de s’entraîner en combat réel, leur équipement était passablement inutile.

— Je vais vous créer de l’équipement de base, simple, avant de partir, décida-t-il.

— Tu fais de plus en plus pour eux, ô, votre majesté, se moqua Herta en riant aux éclats.

— La ferme. C’est amusant, c’est comme jouer à Sim City et Age of Empires.

Le séjour de Yu Ilhan sur Darus s’étendit un tout petit peu, juste comme ça.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 100
EER : Chapitre 102

Related Posts

7 thoughts on “EER : Chapitre 101

  1. Vous avez dit loufoque ??? Pas chapitre le plus étrange et insensé jamais traduit dans l’histoire des chapitres bizarres ?
    Cela dit, merci pour ce chapitre tout à fait EER !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com