EER : Chapitre 102
EER : Chapitre 104 Bonus

Chapitre 103 – Mon âme vagabonde 4/9

 

Durant les trois mois de son absence, la Terre s’était encore un peu plus habituée au Grand Cataclysme.

De nombreux bâtiments plus sécurisés avaient été construits, et un système officiel de management des donjons avait vu le jour. Les escouades d’utilisateurs de compétences gérés par les différents pays avaient également commencé à prendre forme, et les clans, qui opéraient sous la forme d’entreprises, avaient solidifié leur place dans cette société changeante.

La valeur des puissants utilisateurs de compétences avait augmenté, de plus en plus, et une quantité phénoménale d’entreprises et de technologies avaient perdu leur intérêt, en même temps que d’autres avaient émergé.

Bien sûr, ces succès avaient été payés avec le sang et la sueur d’un nombre extravagant de personnes.

Le mana concentré au Japon s’était répandu dans le monde entier après la mort de l’Orochi et la quantité de mana sur la Terre entière avait augmenté, rendant les apparitions de monstres et des donjons de plus en plus fréquentes. Quiconque étant en capacité de se battre était désormais le bienvenu pour protéger ceux qui devaient l’être.

Pendant ce temps, les vingt-six clans ayant réussi à obtenir des armes de haute qualité de l’Avant-Garde brillèrent plus que tout autre.

L’équipement que Yu Ilhan vendait était utilisable même après avoir gagné une troisième classe, et il ne restait qu’à faire attention de ne pas l’endommager en chassant les monstres.

Leur réputation grandissait de jour en jour dans leurs pays respectifs ainsi que dans le monde, et pour dire vrai, leurs niveaux suivaient de près leur renommée, plus rapidement que les autres clans, à un tel point qu’ils devinrent rapidement intouchables par les autres clans.

Pour eux ne restait que le désespoir.

Tous ces petits clans ne pouvaient que souhaiter que l’Avant-Garde vendît des armes d’encore plus haute qualité, ou même simplement des armes de qualité standard en grande quantité, avant que l’écart ne devienne vraiment insurmontable.

C’était assez comique de voir que le magasin d’équipement créé par Yu Ilhan afin de ne plus souffrir seul était devenu le souhait en tête de liste du monde entier, en à peine quatre petits mois.

Deux autres entités recevaient une attention digne de celle portée à l’Avant-Garde : le Clan du Dieu du Tonnerre de Corée et Suppression, la seule organisation sous le contrôle direct d’un gouvernement et directement équipée par Yu Ilhan.

[Le Clan du Dieu du Tonnerre de Corée conquiert des donjons difficiles les uns après les autres !]

[Quelques clans mineurs vivent une croissance démesurée. Tout le monde prédit une alliance avec l’Avant-Garde.]

[Le petit tigre de Corée, Suppression, devient une armée admirée de tous…]

— Ouaouh, lâcha Yu Ilhan.

— On dirait que ton équipement a du succès, nota Herta.

Il semblait que la réputation du Clan du Dieu du tonnerre et de Suppression étaient vraiment énormes, car il ne pouvait pas tourner la tête ou ouvrir un journal sans en lire le nom. Et il se trouvait toujours en Amérique.

Il s’agissait principalement de nouvelles racontant comment le Clan du Dieu du Tonnerre avait sauvé un autre clan, isolé dans un donjon, ou avec quelle facilité Suppression avait éliminé les monstres d’une zone de danger dans un pays voisin.

— Ouah, le drapeau coréen flotte vraiment sur le monde.

— Tu devrais en bénéficier, grogna Herta. Pourquoi ne demandes-tu pas des taxes à chaque fois qu’un drapeau coréen flotte au vent ?

— Herta… commença Yu Ilhan, l’air grave.

— Quoi ? s’inquiéta quelque peu l’Ange.

— Parfois, tu es un génie.

Évidemment, l’Avant-Garde devait avoir influencé cette tendance, puisqu’elle était ouverte à Gangnam, Séoul. L’opinion publique voulait que le Clan du Dieu du Tonnerre eût une relation plus privilégiée que les autres avec l’entreprise de Yu Ilhan, et les rumeurs couraient sur internet.

Le Clan du Dieu du Tonnerre n’avais à priori ni encouragé, ni réfuté ces bruits de couloir, mais les gens en étaient convaincus.

[Qui est le propriétaire de l’Avant-Garde, Yu Ilhan ?]

[L’Avant-Garde fournit des armes qui ne peuvent pas être trouvées, même dans les autres mondes. Le président, Yu Ilhan, aurait-il une compétence unique lui permettant d’améliorer ses mesures productives ?]

Les internautes en étaient déjà à écrire des nouvelles sur l’Avant-Garde, le Clan du Dieu du Tonnerre et Suppression ; et en créaient déjà des versions dérivées. C’était si sérieux que Yu Ilhan se surprit à avoir déjà lu dix livres sur la vie de dix différent Yu Ilhan tout en se rendant à l’aéroport, parfaitement camouflé.

— Ce monde semble vraiment rempli de tout un tas de choses.

— La concentration de mana est trop faible.

— Haaa, fuuu.

Les quatre elfes qui collaient Yu Ilhan par peur de perdre leur camouflage avaient du mal à s’adapter à la concentration de mana, plus faible sur Terre que sur Darus. Leurs longues oreilles battant au vent en étaient la preuve formelle.

Ils devaient sentir leur puissance faiblir. Yu Ilhan sentait également quelque chose de similaire en temps réel, alors il savait très bien. Il se mit à rire.

— Vous ne serez probablement pas capables de faire montre de votre plein potentiel, ici.

— Nous y étions préparés, mais la douleur est incroyablement plus douloureuse.

— Comment un héros comme votre majesté peut-il venir d’un monde qui n’est qu’à peine passé par le premier Grand Cataclysme ?

— J’ai dit de ne pas m’appeler comme ça.

— Ah, je suis extrêmement désolé, votre majesté !

Décidant silencieusement qu’il devrait les éduquer un peu mieux que ça une fois rentrés, Yu Ilhan les conduisit à l’aéroport. Puis, il ignora les foules de personnes et avança vers son but, les elfes toujours deux pas derrière lui et le suivant dans l’avion sans rien savoir.

— Il existe vraiment des choses intéressantes, ici, commenta l’un d’eux. Et dire qu’un tas de métal est capable de voler sans mana.

— Certains pays humains ont créé de telles choses auparavant, souviens-toi, répondit un autre.

— Tu as raison, répondit le premier. Mais ils ont disparu peu après le deuxième Cataclysme.

Les conversations nonchalantes des Elfes firent frissonner Yu Ilhan. C’était comme s’ils étaient en train de prédire la chute de la Terre.

— La Terre sera différente, peut-être, le rassura Herta, qui avait remarqué sa réaction. Chaque monde possède sa propre destinée.

— Ce serait bien, ouais, soupira Yu Ilhan.

Après quelques heures, ils arrivèrent en Corée. De nombreuses choses avaient changé durant les trois derniers mois, les villes en particulier, qui s’étaient développées à des vitesses fulgurantes comparées aux campagnes.

La densité de population déjà élevée avait encore augmenté, et une portion des zones de dangers furent totalement isolées. Il avait l’impression de se trouver dans un tout autre pays.

Ce qui était plus important que tout, c’était tout ce qu’il entendait sur l’Avant-Garde, les Dieux du Tonnerre et Suppression, dix fois plus souvent qu’en Amérique.

— Voici la terre natale de sa majesté ! s’écria un Elfe.

— C’est vraiment sale et bruyant, commenta un autre. Surtout les bâtiments, ils ont l’air étrange.

— Je ne comprends vraiment pas ce qu’ils disent, quelle est cette langue ?

— Ah.

Yu Ilhan réalisa finalement que les Elfes ne savaient pas parler Coréen, sans même parler de l’Anglais. Tandis que lui-même se sentait déprimé en pensant qu’il allait devoir leur enseigner la langue, Herta s’adressa à lui comme si ce n’était rien.

— Ils ont juste besoin d’un artefact chacun, dit-elle.

— Quoi ?!

— L’Armée des Cieux possède des tas d’artefacts possédant des capacités de traduction. Bien que ce n’est pas comme s’ils pouvaient traduire une langue de monstre, ou même de Dragon. Ils devraient malgré tout être capables de traduire le Coréen et l’Elfique de Darus.

Yu Ilhan resta bouche bée, incrédule.

— Oh, oublie ça.

— Je suis extrêmement désolé, ô grande Herta. S’il te plaît, donne-les-moi.

— Hé hé hé… Alors je vais peut-être t’en donner quelques-uns, réagit-elle en se baignant dans sa fierté. Comme tu as connu de grands succès cette fois, quatre artefacts de traduction ne devraient pas être si difficiles à t’accorder.

Yu llhan se mit à rire en constatant que l’Ange appréciait ce sentiment de supériorité qu’elle n’avait pas ressenti depuis si longtemps. Cependant, cela ne dura qu’un moment. Comme les mots Armée des Cieux furent prononcés, il pensa à quelqu’un et son visage devint pâle.

— Est-ce que Lita va bien ? s’enquit-il soudain.

Il ne pouvait être sûr de rien, mais il était certain que l’Armée du Démon de la Destruction en avait après lui afin de cibler Lita, à cause de sa puissance, ou parce qu’elle représentait une menace pour eux, ou peut-être avait-elle encore une autre valeur ajoutée dont il ignorait l’existence.

Non seulement ne s’était-il pas laissé capturer, mais il les avait tous tués en retour, et c’était bien. Mais… et si Lita avait été bernée ? Ou si elle s’était fait vaincre ?

Il avait scellé ces pensées lorsqu’il s’était trouvé sur Darus afin de pouvoir se détendre en toutes circonstances, mais maintenant qu’il pensait à elle, il ne pouvait plus se calmer.

Herta lui répondit sur un ton dont elle ne parvint pas à masquer l’amertume.

— Si tu es si inquiet, devrais-je peut-être aller voir et me renseigner ?

— S’il te plaît, acquiesça Yu Ilhan d’un air des plus sérieux.

— Bon… J’y vais, alors, soupira-t-elle.

Elle se rendit au Paradis sans dire un mot de plus. Yu Ilhan parla aux Elfes, qui clignaient des yeux sans comprendre ce qu’il se passait puisqu’ils étaient incapables de voir les Anges.

— D’abord, rentrons à la maison.

— À… À la maison de votre majesté ? Oh, oh… Oh, vous pouvez simplement nous donner une petite chambre dans un bâtiment annexe.

— Je n’ai pas ce genre de trucs, répondit-il.

La plus puissante des quatre Elfes, la beauté manieuse d’épée longue Mirey, afficha un air perplexe. Finalement, ses yeux s’écarquillèrent.

— Aha ! s’exclama-t-elle. S’agit-il d’un palais séparé, dans ce cas ?

— Vous voulez vous faire tabasser ?

— N… Nous suivrons votre majesté où qu’elle aille !

— Sa violente majesté est trop cool !

— La ferme, idiots.

Les Elfes firent exactement ce qui était demandé : ils la fermèrent immédiatement, avant d’emboîter le pas à Yu Ilhan, qui songeait déjà à quel point il avait bien fait d’acheter un étage entier dans un bâtiment résidentiel. Aussi les y conduisit-il.

En chemin, ils passèrent par le quartier général de l’Avant-Garde.

Il vérifia si le bâtiment était toujours intact, ou si la magie protectrice des Anges avait depuis perdu en efficacité, et contacta ses parents une fois arrivé chez lui.

Heureusement, sa mère décrocha.

— Fils ! Tu étais dans un autre monde ? Tu as pris ton temps.

— Oui, m’man. Papa va bien, n’est-ce pas ?

Ce n’était pas exactement faux. Bien qu’il se fût agi d’un monde abandonné, c’était toujours un autre monde, hein ?

Maintenant, Yu Ilhan était comme tout le monde ! Il était revenu d’un autre monde ! Même s’il se sentait quelque peu le dindon de la face encore une fois, à avoir été obligé de faire tout ça dans un endroit inadéquat et inhospitalier, avec de devoir rentrer par ses propres moyens.

Mais qu’importait !

Cependant, alors qu’il était plongé dans sa savoureuse tragédie, sa mère lui annonça une nouvelle qui aurait provoqué un accident cardiaque chez le Yu Ilhan du passé.

— Ton père a démissionné, dit-elle.

— ………Ok. Mais pourquoi ? se surprit-il à demander calmement.

— Son entreprise était en train de faire faillite, expliqua sa mère. Bon, toutes celle du domaine sont dans le même cas. Je pense qu’il va lui falloir un peu de temps avant de pouvoir trouver un nouvel emploi.

Une raison simple et cool, à vrai dire. Yu Ilhan imagina envoyer de l’argent à la maison, mais comme son père ne l’aurait pas accepté, même s’il avait dû en mourir, il chassa cette idée.

— S’il veut toujours travailler, proposa-t-il, pourquoi ne viendrait-il pas le faire à l’Avant-Garde, m’man ?

Bien entendu, ses parents savaient qu’il en était le président. Au début, tous deux avaient pensé qu’il avait lié des amitiés chanceuses avec un autre monde et ses habitants, et s’en servait pour fournir du matériel de qualité, mais voir l’Avant-Garde devenir le centre du monde les fit bien vite réaliser que l’armure que leur fils leur avait donnée précédemment avait été le signe précurseur de grandes choses déjà.

— Plutôt qu’un travail spécialisé, continua-t-il, c’est plus un travail général… S’occuper du magasin, répondre au téléphone… et quelques trucs moins marrants, puisque c’est le centre d’attention, tout ça.

— C’est bien. Cet homme devrait gagner de l’argent payé par son fils pour réaliser que son temps est révolu, opina-t-elle à l’autre bout du fil.

Sa mère avait mordu à l’hameçon. Alors qu’il transpirait à grosses gouttes glacées suite aux mots de sa mère, il finit par saupoudrer du sel sur la plaie.

— Et… Pourquoi ne pas déménager à Gangnam ? hésita-t-il.

— Puh.

Sa mère tenta de se retenir, mais finit par éclater de rire. Puis, s’arrêta et lui fit la leçon.

— Tu ne nous as pas contactés pendant trois mois, mais il semble que tu t’inquiètes quand même pour nous, eh. C’est bon. Maman a quelques compétences, et quant à ton père… Il ira bien s’il reste près de moi.

Toutes les mères étaient vraiment incroyables. D’un sourire amer, Yu Ilhan abandonna l’idée de rapprocher ses parents de lui. Au lieu de ça, il lui annonça qu’il allait venir les voir d’ici quelques jours, avant de raccrocher pour finir par se rendre au dernier étage du bâtiment avec les Elfes.

Bien que plus petit qu’ils s’y étaient attendus, ils ne purent retenir leur émoi face à la taille du bâtiment.

— Ce bâtiment entier appartient à votre majesté ? demanda l’un.

— Juste le dernier étage, précisa Yu Ilhan.

— Comment est-ce possible ?

— Voyez ça comme un destin heureux.

— Ouah, c’est quoi, sur le mur ? Un bouton ?!

— C’est l’outil magique qui appelle un chariot de guerre après avoir sonné, hé hé… répondit-il en cliquant deux fois sur le bouton.

Yu Ilhan les fit entrer et sortir de l’ascenseur et les conduisit jusqu’à la porte de son domicile, au dernier étage, en les regardant comme des débutant qui tentaient de double-cliquer sur tout ce qu’ils voyaient pour voir si ça allait provoquer quelque chose de spécial.

— D’abord, ne faites rien et écoutez-moi, les prévint-il. Je vais vous expliquer le style de vie de la Terre de l’alpha à l’oméga.

— Votre majesté est not alpha et notre oméga !

— La f… Oh, et puis merde. Écoutez.

Comme il était sur le point d’instruire les quatre fanatiques à propos des mœurs de la Terre, il s’arrêta net. Il venait de sentir une présence dans sa chambre.

Il aurait pu se dire que ce genre de choses pouvait arriver, si une personne mal intentionnée avait pénétré les lieux, mais il s’agissait d’une aura qui lui était sacrément familière. Un Ange.

— Herta ? s’étonna-t-il.

Était-elle revenue après avoir reçu des nouvelles de Lita ? C’était possible – Yu Ilhan ouvrit la porte de la chambre tout en y réfléchissant.

Sur le lit king-size préparé par Yu Ilhan, qui n’avait pas regardé à la dépense car son sommeil était l’une des choses les plus précieuses sur Terre, une beauté ravageuse aux deux paires d’ailes dormait en respirant bruyamment.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 102
EER : Chapitre 104 Bonus

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 103

Répondre à Aximili Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com