EER Chapitre 65

EER Chapitre 64
EER Chapitre 66

Chapitre 65 : Le propriétaire 4/6

 

De retour chez lui, Yu Ilhan fut stupéfait de constater que son téléphone était bombardé de notifications, toutes émanant de Na Yuna avec laquelle ils s’étaient échangés leurs numéros. S’il y avait bien des informations relatives à l’immeuble du quartier de Gangnam ainsi que quelques photos, lui retint surtout cet avertissement aux relents de condamnation à mort : elle lui enverrait régulièrement des messages. Il aurait voulu bloquer immédiatement son numéro, mais c’eût été contrevenir à l’accomplissement de son objectif… pour le moment, il n’avait d’autre choix que d’endurer les petits cœurs.

– Tout ça ne règle pas la question… qu’est-ce que je vais en faire ? lâcha-t-il à haute voix.

– Loue. Tu vas devenir riche en un clin d’œil, lui répondit Lita.

– C’est quand même drôle de voir à quel point ils insistent sur le côté sécurisé du lieu, quand on sait que les initiés qui montent la garde sont tout au plus de niveau 40… ceci étant, c’est mieux que ce que propose le reste du pays. Je pense que tu as fait une bonne affaire, jugea de son côté Herta.

Au-delà des perspectives financières qu’elle offrait, l’acquisition l’avait fait entrer sur la liste des personnes importantes en Corée du Sud. Le simple fait de posséder de l’argent ne suffisant pas simplement à accomplir ce fait, il avait de quoi s’estimer heureux. Ceci étant dit, il en faisait déjà partie en raison de son rapprochement avec l’Impératrice…

– Je vois mal en quoi c’est une bonne affaire. Il va être détruit en un rien de temps, estima Yu Ilhan.

Il était vrai que les possessions matérielles ne signifiaient plus grand-chose dans un monde au bord de la destruction… c’était d’autant plus vrai pour lui, que le profit n’intéressait pas plus que ça.

– Sérieusement, ils sont allés dans d’autres mondes, pourtant. Ils devraient savoir que n’importe quel monstre peut le détruire ! s’agaça-t-il finalement.

– Tu sais, il y a très peu de gens au dessus du niveau 50, alors… relativisa Herta.

– Malgré tout, l’humanité progresse très vite, les contredit Lita. Ça vaut aussi pour la sécurité.

Surtout si Yu Ilhan s’en mêlait…

– Je pense à quelque chose… peut-être qu’elle te l’a offert pour se rapprocher de toi, ajouta Lita.

– Ça me semble assez probable, ouais… confirma-t-il.

Na Yuna n’était peut-être pas si idiote que ça. S’il était propriétaire dans la zone, il était évident qu’il s’inquiéterait davantage de la sécurité du quartier.

– J’aurais très bien su me contenter des 20 milliards… pesta-t-il.

Toutefois, sans doute avait-elle oublié de considérer dans son astucieux calcul que Yu Ilhan n’était pas motivé par l’appât du gain, et qu’il se moquait dès lors bien que le quartier tout entier soit détruit. La seule chose qui l’intéressait, c’était qu’ils progressent. Enfin, maintenant qu’il le possédait, autant tenter d’en faire quelque chose.

– J’imagine qu’il va recevoir beaucoup d’attention…

– Disons qu’il est dans le quartier huppé du quartier des affaires, lui confirma Herta.

– Il y avait pas mal de marques installées là-bas, avant l’apocalypse, abonda en son sens Lita.

L’industrie avait un peu régressé, mais avec le rythme terrien, elle recommençait déjà à fleurir. En revanche, s’il était bien un secteur qui ne souffrait absolument pas de cette situation de crise, c’était bien celui de l’armement…

– Bon, je vais m’y installer pour faire mes petites affaires… déclara-t-il.

– Tu as l’air enthousiaste ? s’étonna Lita.

– On n’accomplit jamais rien à hésiter, répondit-il en hochant de la tête. Plus vite c’est réglé, plus vite je peux passer à autre chose.

– Tu te remets déjà au travail ?! se sidéra Herta.

C’était comme faire partie d’une équipe de foot. Même s’il n’avait pas envie de jouer, il était obligé de s’entraîner, sans quoi oublieront-ils encore jusqu’à son existence. Herta avait dit vrai : il n’avait pas fini d’en chier… mais c’était maintenant ou jamais.

– Wow, il y a 14 étages ! s’exclama tout à coup Lita, qui s’était saisie du téléphone portable du faucheur en formation.

– Plus 5 sous-sols… les deux derniers semblent inaccessibles, par contre, remarqua Herta.

– Tu devrais peut-être contacter une société de gestion, Yu Ilhan.

– Il est joli, ce collier…

– Ilhan, tu me le donneras ? lui demanda Lita en faisant une petite moue.

Pour des anges détachés du matérialisme, elles semblaient étrangement intéressées par ce bâtiment. Êtres supérieurs ou non, les femmes restaient des femmes. Sans doute Yu Ilhan aurait-il d’ailleurs fini par s’en agacer, si seulement son attention ne s’était pas déjà portée sur tout à fait autre chose… cet immeuble allait devenir le fer de lance de la défense terrienne !

– Il nous faut un nom ! asséna-t-il avec la véhémence d’un procureur zélé.

– L’amour des anges ? suggéra Lita, qui suggérait en vérité tout à fait autre chose qu’un nom.

– Unique. C’est clair et ça dit immédiatement ce que ça propose, intervint Herta.

– … non. Ça craint, rejeta-t-il.

– Que dirais-tu d’Y & L, alors ? revint à la charge Lita.

– Ça existe déjà, c’est une boîte de management… Et je vois clair dans ton jeu. C’est non, s’opposa immédiatement Herta.

Après d’autres propositions tout aussi stupides que l’aile divine, la main de Dieu ou encore l’humain dans l’ange, il sembla enfin se décider.

– L’avant-garde.

– Pourquoi ? Tu vas déplacer le bâtiment devant les gardes ? s’interrogea Lita.

– Mais t’es sérieuse, là ? Ne raconte à personne que tu fais partie des cieux. Tu nous mettrais la honte pour des générations ! pesta Herta.

Sa prédiction n’était pas entièrement fausse. L’avant-garde était effectivement constituée de soldats en avant des autres, et exprimait parfaitement la position de Yu Ilhan. Il contacta directement le grand-père de Na Yuna afin de régler le problème de passation de propriété avant d’aller rencontrer les personnes en charge de celle-ci. Le masque de loup étant désormais associé à l’image d’Iron Man, ce fut avec un autre qu’il alla les trouver.

De ce fait, personne n’en vint à soupçonner qu’il s’agissait du plus grand initié de Corée, et sans doute même du monde. Au mieux, ils le prirent pour un original souffrant d’un bon gros complexe du super héros… et ainsi, certains exprimèrent le désir de cesser leurs activités, sitôt qu’ils auraient reçu leur solde tout-compte.

En dehors de ces divers chèques, Yu Ilhan s’acheta un appartement proche de son acquisition. Son prix avait explosé vu sa localisation, mais il ne représentait plus rien pour lui.

– Tu dépenses intelligemment ton argent, mon Ilhan… lança Lita d’un ton admiratif.

– C’est parce qu’il se fiche des petits profits, lui expliqua Herta.

Si notre jeune héros avait vaguement commencé des études de commerce, les ressorts d’un tel complexe le dépassaient au point qu’il fit effectivement appel à une société de gestion. La seule chose qui l’importait, c’était avant tout de pouvoir gérer l’espace à sa disposition. Dès lors, il fit ouvrir le cinquième sous-sol et y déplaça son atelier. Quelques anges furent appelés pour l’assister dans cette tâche mais, étrangement, il ne s’agissait que d’hommes…

– C’est lui, le petit prodige ? demanda l’un d’eux.

– Il deviendra certainement un ange, lui aussi.

– Ne commence pas, toi…

Ceci fait et après quelques échanges musclés supplémentaires, ils placèrent une protection magique sur l’atelier, puis finalement tout l’immeuble. Devenir partenaire des anges avait ses avantages.

– Ça me plaît bien, lâcha-t-il en admirant son nouvel atelier.

Isolation phonique et nouveau foyer pour améliorer les capacités de sa flamme éternelle, les options lui convenaient parfaitement. Avec le sourire, il fabriqua des épées, des haches, des boucliers, des armures et bien d’autres pièces d’équipement encore, à l’aide des matériaux des monstres les plus faibles. Même s’il avait gardé de côté ses cœurs de métal et les os de gasts, il eut le plaisir de constater que même avec du cuir simple, il pouvait en tirer un excellent parti.

Effrayant Gantelet de Cuir Renforcé
Rang : Rare
Défense : 1900
Durabilité : 1500 / 1500
Options :

– Augmente de 10% la puissance d’attaque au corps-à-corps.

Une pièce d’armure en série, créée par un forgeron d’une habileté exceptionnelle.

 

Malgré les performances invraisemblables pour un objet d’un si faible niveau, il parvint à en réaliser une dizaine en une seule journée. Aucun forgeron ne pouvait se vanter d’une telle performance. Pourtant, il prenait tout son temps…

– Même en travaillant le métal pendant des siècles, je ne suis pas sûre qu’un forgeron arriverait à un tel résultat. Tu as vu cette épée ? Eh mais, elle n’est même pas en métal ! s’exclama tout à coup Herta.

– Tu viens seulement de le réaliser ? se moqua Lita.

S’il avançait aussi vite, c’était parce qu’il savait que tout se jouait maintenant. Réta Kar’iha avait été assez claire à ce sujet, il fallait qu’il progresse vite. Du reste, les dragons n’étaient peut-être pas la seule menace qui planait sur la Terre. Malgré tout, il ne pouvait se permettre d’agir à la hâte. Si ce millénaire de solitude lui avait bien appris quelque chose, c’était qu’à trop se presser, on courait vers l’échec.

Il raffina alors ses techniques en passant le plus de temps possible avec les anges, dans le vain espoir de ressentir le mana plus vite, et écoutait les interventions de la faucheuse dans sa tête. Avec un air satisfait, il jeta un énième coup d’œil à sa fenêtre de statut. Surtout, il ne fallait pas penser à ce qu’il avait à faire, mais bien à ce qu’il pouvait faire.

Comme l’avait dit le grand-père de Peter Parker dans Spiderman, un grand pouvoir s’accompagnait de grandes responsabilités. Laissez tomber cette idée, Yu Ilhan s’en fichait totalement. Pour lui, s’encombrer de ce genre de considérations morales stupides était le meilleur moyen de stagner. Enfin, tandis qu’il travaillait, il se jouait d’autres événements. La redécoration des derniers étages de l’immeuble touchait à sa fin, et le logo de l’Avant-Garde fut apposé sur sa façade. Il recruta dès lors du personnel pour vendre ses créations, puis se fit même faire un passeport. Deux semaines plus tard, il vit un étrange message apparaître devant ses yeux.

Le dieu de la forge, 〈nom inconnu〉, s’est pris d’intérêt pour vous.
Cette entité divine, impressionnée par votre aptitude à réaliser des miracles sans en avoir le pouvoir, souhaite vous bénir.
Pour recevoir sa bénédiction, vous devez effectuer deux tâches.

 

Surpris, Yu Ilhan relut plusieurs fois le texte, mais il n’y avait aucune erreur possible. Qui qu’il eût été, ce dieu avait décidément du temps à perdre…

– Herta, je vois un truc comme quoi le dieu de la forge souhaite me bénir si je fais bien mes devoirs, lâcha-t-il.

– Ça ne m’étonne pas, répondit-elle en prenant son envol, avant d’être saisie par le jeune homme qui la plaça entre ses mains.

– C’est la même personne, Dieu et le dieu de la forge ?

– Non.

– Hmm… tous les dieux se valent, ou pas ? demanda-t-il alors.

– Pas du tout. Dieu, celui que je sers, est le maître de l’univers, répondit-elle avec une pointe d’indignation.

– Donc ils ne sont pas uniques… il y a beaucoup de dieux de la forge ?

– Toujours pas. Le dieu de la forge, celui de la guerre et même celle de la beauté sont tous uniques. Par contre, ils n’existent pas.

– Ah.

– Ah ? C’est tout ? J’imagine que tu dois déjà réfléchir à une réplique méchante…

– Non, j’étais en train de me dire que tu étais vraiment jolie.

– C’est bien ce que je disais !

Elle fit mine d’être furieuse un instant, mais son compliment l’enchanta sincèrement. Un peu fière, elle se passa une main dans ses cheveux noirs.

– Bon, reprit-elle en souriant. Ils n’existent véritablement pas. Ce sont des manifestations des annales akashiques.

– C’est possible, ça ? s’étonna-t-il.

– Tu pourras survivre si je te réponds ?

– Hmpf. Du coup, c’est quoi cette bénédiction si ça n’existe pas ?

– Cette manifestation a un ego et une volonté qui lui sont propres. Néanmoins, comme ils ont été créés à partir des ajouts dans les archives, ils peuvent eux aussi ajouter à tes propres archives. La différence avec les récompenses de quêtes divines, c’est que là où nous améliorons tes capacités naturelles, ces dieux peuvent en compiler de nouvelles, lui expliqua Herta.

– Comment ça se fait ?

– Pour faire simple, c’est dû au fait que de toute manière, tu aurais réalisé de nouveaux ajouts aux archives en créant.

S’il avait bien compris, cela signifiait que ses propres créations augmentaient les pouvoirs du dieu de la forge. Difficile dès lors de prédire en quoi consisterait sa bénédiction, mais… il savait qu’il en ressortirait gagnant.

– Il y a quand même quelque chose qui m’échappe. Si ces dieux sont faux, c’est quoi, les pouvoirs sacrés ? D’où Na Yuna tient-elle ses compétences de soin, par exemple ?

– Je te l’expliquerai quand ce sera nécessaire, mais pour le moment, vois ça comme un type de mana. Dans tous les cas, rassure-toi, ajouta-t-elle en laissant s’échapper un léger rire, le dieu de la forge ne te donnera jamais de puissance sacrée.

– Toujours aussi piquante, hein… observa-t-il.

Ses espoirs venaient d’être détruits. Il ne pourrait donc jamais se soigner spontanément…

– Et puis ? Tu n’oublies pas quelque chose, Ilhan ? Tu m’as bien dit qu’il ne te donnerait pas sa bénédiction sans que tu aies accompli quelque chose ? le foudroya-t-elle, en agitant la tête, mue par l’excitation.

– Je ne te dirai rien !

– Tu dois combattre quelqu’un ?! insista-t-elle en commençant pour de bon à rire.

– Non, haha. Rien de tout ça…

– Alors ! C’est quoi ?!

– Ce gros con ne m’a pas dit quoi ! lança-t-il enfin avec rage.

– Ah.

Ce dieu-là avait de la chance de ne pas véritablement exister. Car autrement, Yu Ilhan aurait traversé plusieurs galaxies jusqu’à le trouver et lui envoyer le plus formidable pied au cul.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 64
EER Chapitre 66

9 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Tout ça me fait penser aux débuts de Le Monstre.

    Répondre
  2. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    J’imagine bien Yu Ilhan traverser l’univers pour mettre un coup de pied au cul d’Héphaïstos

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Mélody

    bonjour Nostra merci beaucoup pour le chapitre

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Répondre à Aximili Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com