EER Chapitre 73

EER Chapitre 72
EER Chapitre 74

Chapitre 73 : Dieu ? 6/7

 

Le plan de Yu Ilhan montra malgré tout rapidement ses limites, car il ne pouvait l’éloigner davantage sous peine d’entrer dans une nouvelle zone résidentielle, exposant ainsi au danger d’autres civils. Le dragon ayant perdu une tête, il n’avait plus lieu de s’appeler Yamata-no-Orochi. Dès lors, Yu Ilhan et lui-même venant à s’arrêter, il serait désormais surnommé Yamete-no-Orochi. Furieux à l’idée de cette triste blague, le dragon cracha 7 orbes d’énergie.

– Herta, tu me rendrais un service ? demanda-t-il.

– Je vois mal ce que je vais pouvoir faire, mais je t’écoute ?

– Va sur la page Facebook d’Avant-Garde, et fais savoir que seuls ceux qui viendront nous aider pourront bénéficier du coupon d’achat d’armes de rang supérieur, qui seront mises à la vente dans deux mois, l’informa-t-il.

– Je comprends mieux pourquoi tu as appelé ça comme ça… comprit-elle, l’air abattu.

– Fais-le !

–GRAAAAAARK !!!

Enfin, même si le dragon était isolé… que faire, maintenant ? Son attaque la plus puissante n’avait eu qu’une tête, et il n’avait pas la moindre idée de la façon de combattre cette aberration. Il restait encore 7 têtes et 8 queues, alors que lui n’était plus camouflé. De Susanowo, il n’avait plus rien.

– Hop ! cria-t-il.

Sans trop pouvoir le justifier, il fit un bond et tira une lance en plein sur l’un des crânes, à une vitesse telle qu’Orochi ne pouvait en aucun cas espérer l’éviter. Non qu’il en ait jamais réellement eu besoin, car ses écailles repoussèrent le tir comme un vulgaire caillou.

– Ça tuait les niveaux 90 en un seul coup, mais ça ne lui a absolument rien fait… soupira Lita.

Et ce malgré ses incroyables capacités de lancier et sa force surhumaine ! Au final et contre toute attente, l’absence de mana vint à nouveau lui poser problème.

– J’en étais sûr… grommela le jeune homme.

Le lance-pieux eût peut-être été plus efficace que son atlatl, mais pour le recharger, il lui faudrait une bonne minute qu’Orochi ne lui aurait pour rien au monde offerte.

– Bon, plus le choix…

Il s’efforça alors d’éviter autant que possible ses tirs, sans une seconde de répit. Le monstre avait parfaitement identifié sa cible et, blessé, ne lui laissait plus la moindre marge de manœuvre. Difficile de dire si Yu Ilhan avait réellement accompli quelque chose jusqu’à présent, mais le dragon avait bel et bien peur. Ses attaques ne se limitaient, du reste, pas à ses orbes magiques. De temps à autre, il attaquait avec ses queues, tentait de le mordre ou balançait encore quelconque autre sort. Autant le dire tout de suite : la situation n’était pas à l’avantage du lancier.

– Si seulement il me restait des grenades ! s’enragea-t-il.

Herta et Lita commençaient à se faire à l’idée qu’elles allaient s’échapper avec lui lorsqu’une étrange voix aux sonorités spectrales vint lui résonner dans la tête.

Yu Ilhan…

– Pas maintenant ! s’écria-t-il.

– Yu Ilhan, c’est un dragon ! insista Réta Kar’iha.

– Quoi ?

– Tu ne sens pas cette aura ? Celui que tu surnommes Yamete-no-Orochi est un dragon, j’en suis certaine !

– Ah ! Non mais, je le savais, hein, se corrigea-t-il après avoir réalisé.

Il ne vit de prime abord pas bien en quoi cette information ne pouvait l’aider, mais à bien y réfléchir… il avait peut-être bien une arme à même de lui sauver la mise. Nulle autre que la Sombre Lance à Pointes Tueuse de Dragons. Elle augmentait en effet ses chances de porter un coup critique et ses dégâts de 150 % face aux draconiques !

– Nouvelle salve, attention ! le prévint Herta.

Tout en évitant l’énorme masse de mana, il serra fermement sa lance.

– Vous pensez que ça va suffire, avec la lance ?! demanda-t-il.

– Si tu fais un coup critique, ça devrait, oui ! lui confirma Lita.

L’option ne lui avait encore jamais servi, mais tant qu’il évitait ses coups, il pourrait enfin lui infliger quelques dégâts. Surtout s’il alliait la capacité de sa besace à récupérer les objets et son propulseur…

Orochi cracha à nouveau, de façon magnifique et terrifiante, comme s’il chantait un hymne à la destruction. Il parvint encore à les éviter, mais le sol commença à s’affaisser sous l’effet de leur terrible pouvoir, manifesté par des flammes violacées hautes de plusieurs mètres. La mer de feu maléfique se déchainait en détruisant tout sur son passage.

– À ce rythme, l’endroit va devenir très rapidement impraticable ! Ilhan, il faut qu’on bouge ! lui cria Lita.

– À ce rythme, il va surtout détruire Tokyo, lui fit-il remarquer.

La moitié de ses murs étaient déjà tombés. Quant à lui, même s’il n’avait pas encore été touché, la chaleur était si intense qu’il avait l’impression d’être en train de cuire. Il parvint enfin à trouver un endroit sûr et avec un bon angle de visée pour tirer, mais Orochi en décida tout à fait autrement. Nouvelle salve de 7 orbes.

– Ok, je n’y arriverai jamais. On va changer de méthode, mon petit pote !

– Ne me dis quand même pas que tu vas… commença Herta.

– Si ! l’interrompit-il.

Il y avait deux façons d’attaquer avec une lance. Soit, comme son nom le suggère, en la lançant, soit en y allant de front et en se servant de sa pointe, de sa lame ou de sa garde. Puisqu’il ne parvenait pas à tirer, il allait l’approcher et le poignarder !

Le seul ennui était qu’il devait pour ça éviter continuellement ses tirs, tout en se préparant à l’éventualité d’une nouvelle attaque de sa part. Il restait en plus à trouver son point faible… et espérer, surtout, lui infliger un coup critique. Ou plutôt une infinité d’entre eux.

– Fini le cauchemar, on passe à la difficulté infernale… plaisanta Herta, d’un rire jaune.

– Je suis aussi déprimé que toi, mais n’en rajoute pas, grommela Yu Ilhan.

Pour réussir, il fallait faire preuve d’un excellent sens de l’observation et mesurer chacun de ses gestes. Ce ne serait qu’à condition d’utiliser ces deux éléments qu’il parviendrait à trouver l’endroit exact qu’Orochi semblait protéger. Côté observation, il sut immédiatement où viser. Dans cette blessure à la base de ses têtes qu’il lui avait plus tôt infligée, et où le sang coulait abondamment.

– Je fonce !

Il fit un bond et aussitôt après, pour éviter une nouvelle salve d’orbes, il effectua son double-saut afin de changer de trajectoire tout en se recentrant vers la blessure.

– Jusque-là, ça roule !

Alors les 7 têtes se dirigèrent vers lui comme une meute de serpents enragés, mais Orochi estima mal sa vitesse de déplacement et le manqua de peu. Il était rapide, mais une bête d’une telle envergure ne pouvait s’illustrer par son agilité. Il était trop tard pour éviter sa lance.

– Maintenant !

Le moment de la contre-attaque tant redoutée arriva sans prévenir. D’un seul coup, les écailles qui recouvraient son corps furent propulsées dans sa direction, comme un millier de lames.

– Yu Ilhan ! cria Herta à s’en rompre les cordes vocales.

– J’avais prévu le coup ! la rassura-t-il.

Il avait déjà utilisé son double-saut, aussi son utilisation était-elle désormais exclue. Quant à éviter, ce n’était même pas la peine d’espérer. Par contre, il se doutait bien que l’Armée de Susanowo et les guildes avaient dû tuer quelques monstres… et fit appel à la capacité de récupération à distance de ses trophées de guerre inhérente à sa besace, avant de l’interrompre en plein air. En une seule seconde, un bouclier morbide vint se former face à lui.

– Ça, c’est de la magie ! se satisfit Lita.

– Cette récompense était beaucoup trop puissante ! lança Herta, avec insatisfaction.

Hélas, certaines écailles parvinrent à percer l’amas de charognes et heurtèrent son armure avec une puissance telle qu’il eut l’impression de tomber dans les vapes. Ce n’était pas un monstre de quatrième classe pour rien.

– Ilhan, reste avec nous ! lui cria Lita, du même temps qu’elle tirait sur ses cheveux.

– Ça va, je suis là ! les rassura-t-il toutes deux.

Toussotant un peu, il parvint miraculeusement à atterrir à l’endroit où il le souhaitait, à environ un mètre de la blessure. Il aurait voulu tout abandonner et se tordre de douleur, mais il tint bon. Il avala une boissang en toute hâte, en inversant la fonction de récupération de sa besace. Il pouvait à l’évidence l’utiliser dans les deux sens, mais il venait seulement de l’apprendre. Sa besace faisait maintenant partie de son arsenal !

Justement, l’occasion de le prouver venait tout juste de se présenter. Orochi sentit sa présence et commença à se secouer vigoureusement.

– Il va se calmer, oui ?! Transfert de poids ! cria Yu Ilhan.

À en juger par le hurlement qu’il venait de pousser, le dragon aurait très volontiers donné un 0 / 20 à cette expérience. Et pour cause, se faire écraser par plusieurs milliers de tonnes ne pouvait décemment se qualifier d’expérience agréable. D’ailleurs, Yu Ilhan lui-même ne lui aurait certainement pas donné une meilleure note, car il venait de sacrifier un allié de poids.

Il aurait en effet souhaité appliquer le poids à chacun de ses coups, mais sans avoir eu besoin de faire maths supérieures, il savait que profiter d’une telle vélocité aurait eu raison de ses muscles dès le premier coup.

– Hmmmmpfff ! Grrrr !!!

Orochi se débattit sans doute avec la force d’un dragon à huit têtes, mais la pression était si intense que Yu Ilhan ne fut même pas secoué. Il avala une autre de ses potions en soupirant.

– Quand même, ça commence à peser lourd, là…

– Tiens bon, tu t’en sors très bien ! l’encouragea Herta.

Tenir le coup… elle mentait comme une arracheuse de dents, oui ! Enfin, la souffrance n’était-elle pas la preuve même de l’existence ?

– Oh, c’est au tour des queues… lâcha Lita, prise d’une nausée.

– Ça encore, c’est rien, je m’attends à ce qu’il me crache dessus d’une seconde à l’autre, relativisa Yu Ilhan.

– Je ne vois pas en quoi c’est rien ! Il en a 8 ! le rappela à lui-même Herta.

– Il a sûrement voulu dire que dans tous les cas, ça craint ! comprit Lita.

Tandis que les queues s’approchaient, Orochi commença effectivement à agréger du mana en ses 7 gueules…

– Bon, tant que je suis là, autant en profiter !

Il n’était pas question d’abdiquer maintenant. Il prit donc une grande inspiration et frappa de toutes ses forces dans la blessure béante.

Coup critique !

 

Sans grande surprise, le dragon poussa un hurlement à même de réveiller les morts tandis que ses gestes frénétiques déclenchaient des séismes. Il n’avait creusé l’entaille que de 50 centimètres supplémentaires, tout au plus, mais les 8 queues retombèrent sans force tandis que les 7 têtes remirent à plus tard l’idée même de tirer.

– Cool ! Bon, il n’y a plus qu’à creuser jusqu’à atteindre le cœur… c’est un peu comme dans Minecraft, en fait, estima-t-il.

– Tu te sous-estimes. Continue comme ça, mon grand ! l’encouragea encore Herta.

Immédiatement après avoir frappé, il fit de nouveau appel à la barrière de cadavres pour se protéger du sang qui jaillit. Sa résistance au poison ne pourrait en aucun cas suffire à arrêter une telle abomination… et il avait bien fait, car les os des monstres, pourtant de niveau 80 au minimum, se désagrégèrent sous l’effet de l’acide.

Les queues se relevèrent tout à coup et tels des fouets, se dirigèrent droit sur lui à une vitesse hallucinante. Et cette fois, il ne laissa pas le temps à Yu Ilhan de frapper. Une nouvelle salve d’orbes magiques le visait. Le jeune garçon entreprit alors de courir en effectuant de petits sauts pour l’éviter. Des colonnes de flammes violacées se dressaient maintenant sur le dos du monstre, lui arrachant les pires cris de douleur.

Pour autant, il n’était pas question pour lui de cesser. Tout comme pour Yu Ilhan, il fallait endurer ou mourir. Les queues continuaient de balayer largement l’horizon tandis que des missiles toujours plus nombreux cherchaient à l’atteindre. Si le poids de la besace lui permettait de tenir, éviter toutes ces attaques commençait à devenir particulièrement complexe.

– Trois orbes en même temps, attention ! le prévint Herta.

– Derrière toi !!! paniqua Lita.

Il parvint miraculeusement à éviter, puis fit un léger saut pour éviter une nouvelle queue. À l’évidence, il ne profiterait jamais plus du même calme. Il fallait frapper très rapidement.

Coup critique !

 

Le dragon hurla encore, et changea d’un coup de tactique. Ses 7 têtes se déplacèrent étrangement en se tournant vers elles-mêmes, afin de tirer des orbes magiques de toutes les directions. Yu Ilhan calcula rapidement qu’au moins l’une d’entre elles parviendrait à l’atteindre… il n’avait plus le choix.

– Eh merde ! beugla-t-il avec tout le désespoir du monde.

Il fit un saut, puis d’autres, courut, et parvint à éviter 6 orbes. Pour la dernière… et c’était bien là ce qui lui arrachait le cœur : il fit appel à 3 boucliers en ligne, grâce à sa besace. C’était d’autant plus triste qu’ils faisaient justement partie du lot qu’il comptait vendre contre des coupons ! Il évita un tir direct, mais il ressentit pour autant bel et bien une intense chaleur. Ou, plus exactement, subissait-il les effets d’une véritable fournaise dans son dos.

– Aaaaagh…

– Ilhan ! cria Lita. Ça va ?!

– Non, ça va pas ! Putain que ça va pas !

Son armure commença à fondre, tout comme les vêtements de cuir qu’il portait en dessous. Là, il marchait pour de bon sur un fil étendu au-dessus du vide. Il ne parvenait qu’à lui ôter, au mieux, qu’un cinquantième de vie en un coup, là où une simple attaque d’Orochi pouvait le tuer. C’était donc ça, la véritable puissance d’un monstre de quatrième classe ? Le jeune homme se surprit alors à prier de ne plus jamais en rencontrer.

– Quand ce sera fini, j’irai dormir un siècle… grommela-t-il.

– Tu peux gagner ! On croit en toi ! lui signifia Herta.

– Je ne te laisserai pas mourir, ne t’inquiète pas ! Alors, fais de ton mieux pour le tuer ! l’informa quant à elle Lita.

Leur relation prit soudainement une intensité différente. C’était comme si toute la douleur venait de disparaître grâce à leurs simples paroles… Il lança alors sa compétence de régénération transcendantale et avala rapidement une boissang. Un léger sourire au visage, il s’élança vers la blessure et frappa !

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 72
EER Chapitre 74

11 Commentaires

  1. FenrirFenrir

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Bab

    Merci!!

    Répondre
  3. typeOU

    sinon go absorber la pierre environnante pour lancer la lance puis mettre du 10 000 tonnes ?

    Répondre
  4. Cèlen

    Merci pour le chapitre !!^^

    Répondre
  5. PoloZore

    Merci pour le chapitre =)

    Je l’ai lu avec post de berserk c’est bien cool =D

    Répondre
    1. PoloZore

      Post = ost ^^

      Répondre
  6. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je suis soudainement pris par la nostalgie de mon premier combat contre l’Ender dragon.

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com