EER : Chapitre 93
EER : Chapitre 95

Chapitre 94 – Étrangers 13/17

 

Après avoir créé Aegis, Yu Ilhan se mit à améliorer les outils de chasse au Dragon. Bien qu’il ne pût pas fabriquer d’autres élastiques géants sans la Flamme Éternelle, il sortit les outils avec le peu d’élastiques qu’il lui restait afin de les renforcer grâce à ses tout nouveaux matériaux.

Parmi eux, ce sur quoi Yu Ilhan se concentra le plus fût la baliste du chasseur de Dragon, qui ressemblait plus à une arbalète qu’à une arme de siège.

[Baliste Effrayante en Python Sombre Solide du Chasseur de Dragon]

[Rang – Légende]

[Puissance d’attaque – 6.500]

[Options]

[Puissance d’attaque augmentée de 50% contre la race draconique.]

[Pénétration augmentée de 40%.]

[Ne se brise pas, pendant une courte durée, même après avoir reçu un coup dont la puissance dépasse la durabilité.]

[Durabilité – 7.988 / 8.100]

[Une armé énorme optimisée pour tuer des Dragons. Les os de Dragons épais et aiguisés sont utilisés comme flèches, et quinze projectiles peuvent être chargés à la fois.]

Il avait fabriqué un total de six balises après avoir investi les pierres magies de troisième classe sans aucune retenue, et elles pouvaient maintenant tirer en rafale. Afin de les utiliser aussitôt que la barrière cèderait, il les installa et les fixa au sol.

Il était ridiculement difficile de les charger, alors même qu’il avait déployé sa Force Surhumaine, mais ce n’était pas un problème puisqu’elles allaient se recharger automatiquement grâce au retour de force, lorsqu’il tirerait.

— Ne parlons même pas des troisième classe… Je dois commencer par tuer au moins six quatrième classe.

— Et on parle de Dragons de quatrième classe, ici, ajouta Herta. Ce n’est pas n’importe quoi.

Yu Ilhan attache des cordes aux détentes de chaque baliste et les noua ensemble. Il pourrait ainsi faire feu six fois en un seul geste, aussitôt que la barrière ne serait plus.

— Tu penses qu’ils seront capables de survivre à quinze magnifiques énormes os de Dragons en travers de la gueule ?

— Il en reste toujours plus de trente, insista Herta. Ce n’est pas vraiment la question à poser, si tu ne peux les utiliser qu’une seule fois, non ?

— Oui. Mais ça ira. Ce n’est que le début.

Absolument chaque Dragon était un monstre de puissance qui ne se fatiguait pas même après avoir utilisé la magie pendant des lustres, pas même après avoir volé pendant encore plus longtemps. Les pièges et les mines fonctionneraient-il sur eux ? Hah, aucune chance.

Il ne pouvait exister de piège capable d’abattre un Dragon en un coup. Si ç’avait été possible, il aurait créé trente balistes et les auraient joyeusement installées un peu partout, même s’il n’avait plus d’élastique…

Donc, que devait-il faire ? La réponse qui vint à Yu Ilhan était simple : abandonner l’idée de les tuer et se concentrer sur ce qu’il fallait faire afin de les épingler sur place.

Premièrement, il installa les sets de piliers et harpons fait en Orochi un peu partout. Deuxièmement, il entreprit de les modifier, se concentrant sur la nécessité de les immobiliser aussi rapidement que possible.

Naturellement, il avait infusé une pierre magique de troisième classe dans chacun des piliers afin qu’ils ne bougeassent pas, même quand les Dragons se déchaîneraient autour. Les harpons ne pourraient pas être tirés hors du sol même à pleine puissance, et les cordes ne cèderaient pas, quoi qu’il advînt – elles ne brûleraient pas, ne gèleraient pas, et ne pourraient pas être physiquement tranchées.

Ainsi fut complété le set du Harpon du Serpent Spectral.

— Je vais tous les mettre en laisse, et je tuerai les autres.

— Je voudrais bien trouver quelque chose à redire à ça, vu le nombre de variables extravagantes sur lesquelles tu comptes, mais le souci, c’est que restreindre des Dragons de quatrième classe ainsi, c’est bien trop cool, lâcha Herta contre toute attente.

Est-ce que Yu Ilhan pensait à Moby Dick à ce moment précis ? Herta n’eut d’autre choix que de finir par reconnaître que sa façon de voir les choses était vraiment respectable par son courage… et peut-être sa naïveté, qui finissaient toujours par payer.

Tout en enfonçant des dizaines de piliers dans le sol de la barrière, Yu Ilhan continua son travail en fabriquant des grenades fonctionnant grâce à l’explosion d’une pierre magique et envoyait une volée de shrapnels d’os de Dragons. Il les réalisa avec ce qui lui restait d’os et dont il ne pouvait plus rien faire. Puis, il fabriqua quelques lance-pieux qui éclataient en morceaux après un seul tir, handicap compensé par leur immense pouvoir destructeur ; après tout, il était bien trop compliqué de les recharger en plein combat, alors autant pousser le bénéfice à son paroxysme.

Encore une fois, les pierres magies de troisième classes n’eurent pas leur mot à dire ; et quand bien même, tout ça n’achèverait pas un dragon en un seul coup. Cependant, ça serait sans doute largement suffisant pour infliger des dégâts critiques. Yu Ilhan ne désirait rien d’autre.

Pour finir, il se créa une assurance.

— Une assurance ? s’étonna Herta.

— Ouaip. Une assurance.

On ne pouvait jamais savoir quand une situation de crise allait survenir au milieu d’une bataille. Maintenant qu’il avait déjà utilisé le Sablier de l’Éternité, ne se devait-il pas de se garantir au minimum une ou deux bombes de secours ?

Ainsi, il ramassa une grenade et un lance-pieux, sortit deux pierres magiques, et présenta les uns aux autres. Et ce, même si les deux objets ne possédaient qu’une seule utilisation !

— Je dois te rappeler à quel point les pierres magiques de quatrième classe sont précieuses ? s’offusqua l’Ange.

— Non, pourquoi ? s’étonna Yu Ilhan.

— Tu poses vraiment la question… ? Tu vas les utiliser pour des armes à usage unique que tu n’es même pas sûr… Oh, tu sais quoi, laisse tomber, soupira-t-elle.

— Ma vie est plus précieuse que ces pierres, répondit simplement Yu Ilhan.

— …Je savais qu’il allait dire ça, marmonna Herta.

La puissance contenue dans une pierre de quatrième classe était aussi incroyable que ce à quoi il s’attendait. La puissance destructrice de la grenade de quatrième classe avoisinait les 9.000, tandis que le lance-pieux frapperait encore plus fort, atteignant allègrement les 10.000. C’était vraiment dommage, mais ils disparaîtraient après une seule utilisation.

Ce n’était pas comme s’il n’avait pas songé à se fabriquer un autre équipement en utilisant les pierres de quatrième classe et les restes des Dragons, mais sans même parler de sa lance, son armure actuelle était spécialisée dans l’affrontement avec les Dragons.

Pour résumer la situation, il serait perdant, les matériaux d’Orochi étaient de meilleure qualité que les os de Dragons qu’il possédait, et s’il se fabriquait un nouvel équipement, même à l’aide de pierres de quatrième classe, sa qualité ne serait au mieux qu’égale à ce qu’il portait déjà, même si les nouvelles pièces s’avéraient sortir de rang épique. Il s’agissait de la principale raison pour laquelle il s’était concentré sur la création d’équipement subsidiaire.

Lorsque tout fut achevé, il restait dix jours avant que la barrière ne cédât. Herta en vérifia la durabilité avant de hocher la tête vers son protégé.

— Maintenant, tu as toutes les garanties que tu voulais, n’est-ce pas ? Il reste du temps, alors repose-toi bien et joue déjà la bataille dans ta tête.

— Mais… Je n’ai pas terminé avec mes assurances ? répondit un Yu Ilhan confus.

— Tu veux utiliser d’autres pierres de quatrième classe ? faillit cracher l’Ange.

— Pas du tout.

Comme il ne savait pas quand il pourrait à nouveau mettre la main sur des pierres magiques de ce niveau une fois sur Terre, il ne désirait plus les gaspiller.

Il secoua la tête en riant, avant de se mettre à parler dans un langage nauséabond et désagréable au possible que Herta ne comprenait pas le moins du monde.

— Orochi, tu me comprends, n’est-ce pas ? Pourquoi ne parlerions-nous pas du futur ?

Kroooooooooaaaaaaar ! répondit son esprit.

Ce fut le moment où Yu Ilhan se créa sa dernière assurance, juste au cas où.

Lorsqu’il eut fini de faire tout ce qu’il pouvait à ce sujet, il ne restait déjà plus qu’une heure avant que la barrière ne disparût.

Il n’y avait aucun intérêt à tenter de faire progresser la moindre compétence durant ce laps de temps ; ne serait-il pas simplement mieux de dormir un peu ?

C’était ce que songeait Yu Ilhan tandis qu’il récurait son four, juste avant de humer une odeur rafraîchissante. Quelque chose qu’il n’avait pas senti, même quelques instants auparavant.

— C’est quoi, Herta ? Tu as sorti de la nourriture de ton inventaire ? Ne sois pas pingre, donne-moi un peu de ça !

— Huh, non, réagit-elle. C’est… Je pense que tu devrais le voir par toi-même.

À Yu Ilhan qui lui avait dit ça sur un ton amusé, elle avait répondu le plus sérieusement du monde.

Maintenant qu’il levait la tête, il put en effet la voir voleter au sein de la barrière, et elle était en train d’observer le seau de sang de Dragon.

— C’est là-dedans que j’ai transvasé tout le sang des Dragons. Je devrais peut-être le nettoyer. Le sang a pourri ? ne comprit-il pas.

— En réalité… j’y ai stocké les cœurs de Dragons, il y a deux mois.

— Plus de 900 cœurs ?

— Exactement 965.

Tout en écoutant Herta d’un air confus, Yu Ilhan approcha et jeta lui aussi un œil au contenu du seau.

Et il y avait là un lac de rubis transparents.

— Non, des joyaux ne peuvent pas se transformer en lac, rectifia-t-il.

— En fait, ta description est plutôt réaliste…

Yu Ilhan rejetait sa propre opinion, mais Herta l’accepta avec aisance.

C’était exactement ça. Même si le sang de Dragon avait clairement une couleur noire, celui-ci était devenu rouge rubis et émettait de la lumière de lui-même. Les cœurs avaient très probablement affecté le sang, mais il n’y avait aucun moyen d’en comprendre la mécanique exacte.

L’arôme provenait du liquide. Yu Ilhan ne comprenait plus rien à ce qu’il se passait.

— Explique, Hertapedia.

— Je n’en sais pas plus que toi… soupira-t-elle.

— Tu es vraiment utile, hein ?

— Je n’ai jamais rassemblé autant de cœurs de Dragons au même endroit ! Je t’assure qu’aucun autre Ange ne l’a fait, d’ailleurs !

Herta, paniquée et confuse, était si mignonne. Si celle qu’elle avait été lorsqu’elle avait fait la connaissance de Yu Ilhan avait rencontré celle qu’elle était alors, elle aurait probablement sombré dans un déni de réalité.

Yu Ilhan tapota la tête de l’Ange en riant, et approcha sa main du liquide duquel radiait une douce lueur. Herta faillit cracher ses intestins en le voyant faire.

— L… Le sang de Dragon est dangereux ! Il est peut-être devenu encore plus nocif ! s’écraia-t-elle.

— Ne sous-estime pas ma résistance au poison, acquise après tant et tant de litres de Boissang.

Cependant, les inquiétudes d’Herta tout comme la confiance de Yu Ilhan étaient vaines. Le liquide n’affecta pas sa main le moins du monde.

Non, pour être exact, il y avait bien eu ce petit picotement, mais c’était plus ou moins la même chose que ce que provoquait la Boissang. Ce qui signifiait que ce n’était à peine qu’un poison extrême.

Lorsque sa main toucha la surface du liquide, en revanche, une ligne verte apparut sur la rétine de Yu Ilhan.

[????]

[Une boisson alcoolisée née de la fermentation du sang de Dragon au travers d’innombrables organes de mana. Son poison a été neutralisé, et son pouvoir de récupération a été amplifié. Si un buveur est résistant aux poisons violents, il lui devient possible de retrouver santé et un peu de magie en consommant ce breuvage. La régénération draconique héritée des siècles est telle qu’il n’aurait plus besoin de dormir.]

[Vous avez créé une boisson qui n’a jamais été découverte nulle part ailleurs ! La compétence Cuisine augmente jusqu’au niveau 49. Désormais, les plats préparés fourniront de meilleurs effets, et la probabilité d’imaginer une recette simplement en regardant des ingrédients augmente.]

[Vous avez créé une boisson alcoolisée à base de l’essence de Dragons de quatrième classe. Bien que personne ne puisse être capable de la consommer sans une résistance au poison extrême, son arôme distingué et ses effets exceptionnels sont dignes de félicitations. Vous possédez les qualifications nécessaires pour donner un nom à votre boisson.]

Un éclair transperça le cerveau de Yu Ilhan. En fait, il ne comprenait pas exactement ce qui venait de se passer, mais il semblait qu’il avait découvert un bon remplaçant pour la Boissang !

Yu Ilhan et Herta baptisèrent ce nouveau breuvage Souffle.

Il y en avait un total de 112 litres une fois la fermentation et la maturation achevées : il s’agissait d’une boisson concentrée des dizaines de fois. Lorsqu’il l’eut transvasée dans des gourdes de poche afin de pouvoir en boire plus facilement, il ne restait plus que trente secondes avant que la barrière ne s’effondrât.

— Tu es prêt, n’est-ce pas ?

— Bien sûr ! C’est un combat que j’ai gagné d’avance.

Yu Ilhan attrapa la corde qui connectait les six balistes, et rétracta la barrière de sa propre volonté, en même temps qu’il tira.

Un bruit explosif résonna telle la fin du monde et déchira l’espace.

[Kahak !]

[Khaaaak !]

[Coup critique !]

— Il se déplace à une vit…

— Les os sont… Khak !

[Coup critique !]

[Coup critique !]

Les six balistes crachèrent un feu de joie en attaquant les Dragons qu’elles visaient. Yu Ilhan avait suivi une règle simple en choisissant ses cibles – les plus proches d’abord, puis celles qui tentaient de lancer de sorts.

Sa précision fut parfaite, et les Dragons tombèrent au sol, impuissants, après avoir été touchés par une quinzaine de flèches en os chacun. Ils n’eurent pas même la moindre chance de lancer un quelconque sort.

[Vous avez acquis 1.099.384.055 points d’expérience.]

[Vous avez acquis 1.211.109.334 points d’expérience.]

[Vous avez…

Six Dragons furent envoyés de vie à trépas instantanément, et le texte troubla la vue de leur bourreau et exécuteur. Et celui-ci n’y prêta pas attention ; il n’en avait pas le temps.

Après avoir activé les balises, il avait aussitôt commencé à lancer des harpons avant que les Dragons qui avaient été envoyés bouler par l’activation de la barrière ne pussent le localiser avec précision. Ses mouvements étaient proche de quelque chose d’impossible, tant il était sûr du résultat de ses actions.

— Kyaaaak ! Toi… !

— Il nous a joué un sale tour !

— Comment peut-il… A-t-il trompé nos yeux ?!

Oui, s’il vous plaît, continuez donc à bavarder comme ça. Vous ne voulez pas un thé, aussi ?

Se préoccupant à peine de la panique des Dragons face au soudain changement de situation, Yu Ilhan ne s’arrêta pas avant d’avoir lancé tous les harpons qu’il avait préparés en prévision de cet instant.

Reta, qui n’était pas entrée dans la barrière, réalisa ce qu’il s’était passé.

Tu as activé la barrière du Sablier !

— Ouais.

Les Dragons qui avaient paniqué semblèrent finalement réaliser ce qu’il s’était produit, leurs corps criblés de harpons dont ils tentaient de trancher les cordes, avant de tenter d’en retirer le pilier du sol, avant encore de tenter tout ce qui ne pouvait qu’échouer. Si ses harpons avaient pu être liquidés si facilement par des lézard volants ridicules, Yu Ilhan ne se serait même pas embêté à les forger.

— Il est de nouveau en parfaite santé ! Qu’est-il arrivé ?! hurla l’un des Dragons.

— Ce n’est pas important, répliqua calmement un autre. Nous devons le tuer.

— Comme je te l’ai déjà dit, on ne peut pas ! trancha le premier.

— Merde ! Coupe cette corde pour moi ! intervint un troisième.

Les Dragons étaient totalement tombés dans une fosse de chaos. Certains ne comprenaient plus rien aux sorts qui ne trouvèrent pas de cible, là où d’autres luttaient en vain contre des liens impossibles à détendre. Certains autres lançaient même des sorts pour essayer d’aider leurs camarades en difficulté, et tuèrent à moitié leurs congénères.

— Mais tu es stupide ?!

— Hah ! Désolé ! Il n’avait qu’à bouger !

Et même au sein de ce capharnaüm, Yu Ilhan ne visa pas une seule fois un Dragon de troisième classe. Ils étaient, au mieux, du menu fretin qui se contentait de bouger en concordance avec les Dragons de quatrième classe. Même se faire toucher par ces minables ne représenteraient rien, alors il se contenta de les ignorer.

Il se concentra sur une seule tâche : la mise à mort des quatrième classe !

— Khaaaaak !

Un harpon plus tard, la hanche gauche d’un Dragon fut percée. Celui-ci décéléra rapidement tout en chargeant en ligne droite, et s’écrasa au sol contre les siens.

[Coup critique !]

[Khaaaa !]

Infligeant un coup critique à l’aide d’une Trajectoire Intraçable juste avant que le Dragon ne percute la terre ferme, Yu Ilhan tourna les talons et s’éloigna de sa victime folle furieuse avant de lancer un autre harpon. Il répéta ce petit jeu à plusieurs reprises, et le champ de bataille se changea rapidement en une débandade infernale à cause des Dragons enchaînés qui ne pouvaient que cracher du feu de manière sporadique. On aurait presque dit les effets spéciaux extravagants d’un catcheur tandis qu’il entrait sur le ring.

Si les bêtes avaient retrouvé leurs esprits, elles auraient combattu l’humain plus calmement. Mais Yu Ilhan avait transformé la bataille en quelque chose d’extrême en jouant avec leurs sens à l’aide des balistes et des harpons.

Le problème ? Il se déplaçait au sol en se faisant toucher par des flammes çà et là, et il avait l’air de pouvoir mourir à tout moment.

Les Dragons s’imaginèrent qu’ils étaient sur le point de le tuer et perdirent les pédales. Aussi continuèrent-ils à charger et attaquer de plus belle, pour se faire tacler et mettre au sol par quelques harpons de plus.

Et alors même que celui qu’ils chassaient se guérissait tout seul, une gourde de Souffle à la bouche !

— Eh beh, ça a quand même un sacré degré d’alcool…

Mais qu’est-il arrivé au sein de cette barrière ?! osa enfin demander Reta, face à un humain à moitié ivre qui jouait avec des dizaines de Dragons.

Mais même Herta n’avait de mots pour lui expliquer le ridicule de la situation. Situation à laquelle elle ne s’était pas attendue, par ailleurs.

Tout ce qu’elle avait vu, c’était Yu Ilhan forger, installer des pièges, et puis voilà. Elle n’avait pas une seule fois pensé qu’il allait être capable de mettre tout ça en œuvre grâce à ses calculs méticuleux.

Et pourtant. Même en travaillant le métal, le cuir et les os, Yu Ilhan avait joué la bataille dans son esprit, tant de fois qu’il ne pouvait plus les compter. Il avait déployé les balistes et les harpons en fonction desdites simulations, et avait totalement contrôlé le moindre de ses mouvements après la chute de la barrière afin que se produise ce qu’il avait prévu.

Les deux mois auxquels songeait Herta et les deux mois qu’avait vécu Yu Ilhan avaient été fondamentalement différents. Si elle s’était imaginé ça comme un moyen de se reposer, de recharger leurs batteries et de réfléchir à l’équipement à améliorer, Yu Ilhan avait vécu ça comme la planification d’une tactique imparable.

Il était maintenant le patron.

Son talent inné et un millénaire de travail acharné brillaient pour la première fois dans ce corps qui avait tant progressé au fil des niveaux !

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 93
EER : Chapitre 95

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 94

Répondre à Hinomura Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com