EER : Chapitre 92
EER : Chapitre 94

Chapitre 93 – Étrangers 12/17

 

— Huff… Huff…

Yu Ilhan haletait comme un ours, au point de ne plus pouvoir tenir sur ses jambes ; il s’effondra au sol. L’image fixe des dragons de l’autre côté de la barrière, leurs gueules grandes ouvertes et immobiles, était étrangement amusante.

— Yu Ilhan, tu n’es pas mort, n’est-ce pas ?

— Ouais, probablement pas.

Il tourna la tête pour vérifier si sa hanche s’était faite happer par cette dentition absolument effrayante qui s’était apprêtée à se refermer sur lui, et ne répondit qu’à moitié sûr de lui. Finalement, il attrapa une Boissang de réconfort et la vida goulûment.

La régénération transcendantale s’activa au moment où son corps acquis de l’énergie de repos, et entreprit de soigner ses muscles éreintés et déchirés par les effets secondaires de Force Surhumaine, tout en raccrochant tant bien que mal son bras à son épaule, dont on pouvait apercevoir l’os au travers d’un manque de chair suite au passage des griffes d’un dragon.

Seulement après avoir vérifié que ses côtes n’étaient pas fracturées laissa-t-il tomber la Boissang de sa bouche. Un patient qui avait eu l’air de pouvoir rendre son dernier souffle en service de traumatologie était en train de récupérer en l’espace de quelques instants.

— J’ai bu tout ça, et il ne me reste que 30 litres maintenant… constata-t-il. Quelle plaie.

— Il serait intéressant que les dragons dans ton groupe remarquent ton état et accourent pour t’aider, soupira Herta.

Elle semblait espérer une aide extérieure, mais Yu Ilhan était persuadé que celle-ci ne viendrait pas. N’était-ce pas justement à cause de ses compétences que le Jardin du Crépuscule avait formé une alliance avec lui ?

Mais s’il retenait et ralentissait ses alliés au lieu de les aider, alors il existait toujours une éventualité qu’il renonçassent à leur entente et qu’ils l’oublient totalement.

— Si tu as conscience du fait que tu ne peux croire en personne, alors tu n’auras jamais à te soucier de te faire poignarder dans le dos. Souviens-toi de ça, Herta.

— C’est un enseignement bien triste, souffla-t-elle.

Yu Ilhan sortit son enclume, le fourneau, le marteau et quelques autres outils de forgeron avant de se dévêtir de son armure très endommagée.

— Je devrais emmener la Flamme Éternelle, la prochaine fois, râla-t-il tout bas.

— Cet enfant n’entrera jamais dans la besace, trancha Herta.

Se disant qu’il allait devoir y réfléchir plus tard, il se mit alors en tête de chercher ce qu’il pourrait utiliser pour remplacer sa flamme adorée, et en vint à se dire qu’il tenterait volontiers la flamme pourpre de la pointe de sa lance.

Elle ne s’éteindrait pas facilement une fois enflammée dans le fourneau, et puisqu’il s’agissait d’une flamme aux propriétés particulières, ses capacités de fusion étaient parmi les meilleures. En oubliant le fait qu’elle ne pouvait pas comprendre les désirs de Yu Ilhan de la même façon que la Flamme Éternelle, et qu’il allait devoir se concentrer bien plus pour compenser, c’était une idée splendide.

Retirant son haut, Yu Ilhan entreprit de réparer l’armure avec les quelques os et morceaux de cuir d’Orochi qu’il avait encore à disposition, et Herta finit par réaliser.

— Oh, ouais, Reta n’est pas là, une fois de plus.

— Kroooooooaaaaaar !

— …Et l’Orochi est là, une fois de plus ?

— Il y a quelque chose que je ne veux pas que Reta sache, heh ! ricana Yu Ilhan.

Un secret ? Essayait-il de lui fabriquer un cadeau ? Les yeux d’Herta se mirent à briller.

Attends, il comptait faire un cadeau à un éclat de pensées informe ? Mais il n’y avait rien qu’il pût lui donner ! Et elle ? Même si elle ne l’avait pas vraiment énormément aidée depuis leur arrivée sur Darus, elle était malgré tout en relation avec sa compétence Ami des Anges !

Elle aurait pu réaliser qu’il s’agissait d’un malentendu si elle y avait réfléchi un peu plus, mais la Herta calme et posée du passé avant disparu depuis belle lurette et il ne restait là que le pauvre Ange qui ne savait que faire dans le torrent de ses nouvelles émotions.

Inconscient des complaintes qui brûlaient avec une ardeur croissante dans l’esprit de Herta suite à ce quiproquo, Yu Ilhan continuait à travailler avec intensité et concentration. Dans ce petit bout d’univers où le temps était à l’arrêt résonnait les échos d’un martelage incessant.

Bien qu’il fût sorti d’un combat kamikaze quelques instants auparavant à peine, Yu Ilhan n’était pas plus nerveux que pressé. Il avait déjà planifié les deux mois qui s’offraient à lui afin de faire le meilleur usage possible de ce temps qui lui était offert.

Et ce n’était pas réalisable par n’importe qui, mais uniquement par lui, solitaire éternel ayant expérimenté le millénaire oublié. Lorsque Spiera avait annoncé que Yu Ilhan était le propriétaire idéal, elle ne mentait pas.

L’armure fut bien vite réparée, et la lance devint à son tour plus acérée encore qu’elle ne l’avait été. Chose intéressante s’il en était : la point de la lance fondait dans la flamme pourpre, alors qu’elle n’était pas affectée par celle-ci lorsqu’elle l’enveloppait.

— Maintenant, les boucliers…

Le millier de boucliers fabriqués à partir des os d’Orochi étaient tous abîmés, sans exception.

— …Tu penses que tu vas pouvoir réparer tout ça ? demanda Herta.

— Je ne peux pas utiliser le cuir. Quant aux os… Heureusement, ils ont des propriétés métalliques. Je pense que je pourrai les réutiliser en les faisant fondre.

Et le moment arriva. Il n’y avait qu’une seule conclusion, désormais.

Le moment du dépeçage !

— Je suis impatient de dépecer les troisième classe, aussi.

— Attends !

Il avait chassé plus de trente-cinq mille monstres de troisième classe depuis son arrivée sur Darus. Que la besace tînt encore le coup tenait du miracle.

Même s’ils étaient plus petits que leurs homologues de quatrième classe, ils étaient malgré tout des monstres de plusieurs mètres de hauteur, et s’il désirait les dépecer tous jusqu’au dernier, il y passerait les deux mois sans en voir le bout.

— Oui, faisons ça une fois sur Terre. Les clans capables de s’offrir la collection de haute qualité pour la saison automne-hiver prochaine viennent juste de voir leur chance sourire.

— On dirait que tu vas devoir créer une plus haute catégorie qu’équipement de haute qualité. Ce qui est fabriqué à partir de matière draconique est différent, en soi…

Yu Ilhan grommela suite au commentaire de Herta et se mit en tête de dépecer les dragons de quatrième classe. Il s’équipa de couteaux acérés en os de dragon, un dans chaque main, et se mit à danser tel un artiste alors que les corps de dragons sortaient de sa besace.

Il avait terminé rapidement, lorsqu’il s’était agi de dépecer l’Orochi, mais maintenant qu’il devait s’occuper de plus de neuf cent dragons, il continua à s’agiter avec grâce et précision pendant des heures durant.

Yu Ilhan maniait les couteaux avec une précision et une concentration toutes deux absolues, tandis qu’il faisait voler les cadavres hors de sa besace dans le même temps. Chaque corps jaillissait entier et ne devenait plus que tas de viande et de peau en quelques minutes, des morceaux dignes d’être exposés dans les plus grands musées d’histoire naturelle. Et en-dessous, un seau spécial recueillait le sang de dragon sans en perdre une goutte.

La scène était réellement grotesque, mais pourquoi avait-elle l’air si cool, avec ce type en guise d’acteur principal ? Herta le regardait faire, captivée et perplexe.

Le dépeçage se termina enfin, et Yu Ilhan était en possession de dix-huit pierres de quatrième classe.

— Un cinquième ? Conneries, se lamenta-t-il. C’est plutôt un cinquantième, oui.

— Mais les dragons ont parfois des Cœurs de Dragon ! rappela Herta.

— Ouais, ben je n’en ai eu aucun.

— C… C’est vrai, admit-elle.

Même s’il avait sorti les cœurs avec prudence à chaque fois, aucun d’eux n’était autre chose qu’un cœur biologique.

Des cœurs, mais pas des Cœurs.

— Les Cœurs de Dragon ont une majuscule, dans les archives, alors que les cœurs normaux n’en ont pas. Tu peux considérer ça comme un nom propre, expliqua encore Herta.

— Merci pour l’info facile à comprendre, Hertapedia.

Tirant un trait sur le rêve intense mais éphémère de tomber sur un Cœur de Dragon, Yu Ilhan jeta les os dans la flamme pourpre. À bien y regarder, il lui semblait bien qu’il allait devoir fabriquer un autre four à partir d’os de Dragons, car celle-ci avait l’air de pouvoir fondre à tout moment.

— Yu Ilhan, qu’allons-nous faire de tous ces cœurs ? interrogea Herta.

— Empile-les de côté. Je trouverai déjà quoi en faire.

— Et maintenant, tu donnes des ordres à un Ange… soupira Herta…

…tout en rassemblant les cœurs dans un coin. Comme l’énorme seau de sang de Dragon était au trois quarts plein, elle les balança simplement dedans. Voir tous ces cœurs rouges et visqueux flotter à la surface d’un liquide qui l’était tout autant était vraiment perturbant, même pour elle.

— C’est la première fois que je vois autant de cœurs de Dragons en un seul endroit. Bon. Ce n’est pas non plus comme si j’avais déjà croisé un dragon bien souvent avant, même quand j’avais encore ma quatrième classe.

En fait, avant qu’elle ne devînt un Ange, chasser un Dragon n’avait jamais été chose facile pour elle non plus. En tant que mage, elle possédait une gigantesque puissance offensive, mais de piètres défenses, et devait alors absolument passer par de longues incantations.

Par rapport à ça, Yu Ilhan étiat juste exceptionnel. Certes, il était aidé d’équipements totalement aberrants et l’Aide des Anges, mais la vitesse à laquelle il progressait le verrait rapidement surpasser Herta, lorsqu’elle avait été à son niveau.

D’autres êtres possédaient un potentiel de croissance infini grâce à leur contact avec les archives akashiques. En réalité, il y en avait plus qu’il n’y a de grains de sable dans le désert, mais ces entités n’atteignaient quasiment jamais le plan d’existence supérieur. Aussi, peu importait la qualité d’un héros, il était impossible de dire s’il allait un jour percer ou non.

Cela dit… Et Yu Ilhan ? N’allait-il pas devenir quelque chose de plus grand, comme si ce n’était qu’un entraînement matinal ?

— Si tu parviens vraiment à devenir une existence supérieure… Vas-tu réellement te joindre à nous ? s’enquit Herta.

Comme elle savait que Yu Ilhan resterait totalement inconscient du monde même si la foudre frappait à côté de lui, et ce, parce qu’il était concentré sur son travail, Herta ne faisait que murmurer ce qui lui travaillait l’esprit tout en l’observant à la tâche. Et il semblait ne vraiment pas l’avoir entendu, occupé à continuer à jouer du marteau en rythme.

Le temps s’écoula, au sein de ce monde coupé du temps.

Yu Ilhan avait créé trois mille nouveaux boucliers grâce à l’approvisionnement incroyable en cuir et ossements draconiques.

Tous étaient au minimum de rang unique, et cinq d’entre eux de rang légendaire, obtenant un potentiel défensif incomparable.

Il n’aurait pas prêté plus attention que ça à la chose si tous avaient été uniques, mais maintenant qu’en étaient sortis cinq légendes, Yu Ilhan était face à un dilemme.

— Ça ne sera pas bon si je les regroupe tous d’un côté…

— Il serait difficile, même pour toi, de différencier les boucliers au sein de la besace, hein ? compris Herta.

Il voulut réellement lui répondre un truc bien senti, mais malheureusement pour lui, elle avait raison.

Mis à part le fait qu’ils étaient de rang légendaire, leur apparence n’avait rien de particulier. Même s’il était habitué à la fonction de collection de sa besace, il était toujours compliqué de sélectionner précisément cinq boucliers particuliers parmi plus d’un milliers, tous indentiques.

Alors que devait-il faire ? Normalement, les gens utilisent leur argent pour résoudre des problèmes qu’ils ne peuvent pas régler seuls. L’argent résout presque tout. Yu Ilhan s’en était également rendu compte récemment : utiliser l’argent quand c’était nécessaire faisait des miracles !

Aussi sortit-il une pierre magique de quatrième classe.

— Yu Ilhan ?!

— C’est un petit pas pour moi, mais un grand pas pour tous les boucliers !

— La NASA va te demander des droits d’auteur !

— Elle peut toujours essayer ! cria-t-il, la pierre levée vers le ciel.

Tous les boucliers étaient passé par une phase de manartisanat à l’aide de pierres de troisième classe. Il avait même tranché la tête de quelques dragons de troisième classe simplement pour en récupérer la pierre, sans les dépecer.

Et comme ils étaient des boucliers magiques désormais, ils ne verraient pas leurs capacités changer, même s’il les infusait à l’aide de pierres magiques.

Cependant, Yu Ilhan voulait croire en le rang légendaire. Si le bouclier lui-même avait acquis ce rang dans les mêmes conditions que les autres, alors il croyait fermement qu’il serait capable de supporter une pierre magique de quatrième classe !

— Si tu vas lier cinq de ces pierres grâce au manartisanat, ne réalises-tu pas la même chose que ce que tu as fait avec l’armure et la robe ? réalisa Herta.

— Oh, ouais. Maintenant que tu le dis, j’en ai vraiment chié pour ajouter ces options à l’armure et à la robe, et je ne les ai même jamais utilisées.

Et il ne pouvait rien y faire. Les boucliers de troisième classe étaient démolis en un simple coup, alors que ceux de quatrième classe n’allaient pas être aussi endommagés après juste si peu. Dans tous les cas, l’expérience passée aidait, et ça irait !

Yu Ilhan aligna les cinq boucliers légendaires à la perfection avant de poser la main sur l’un d’eux tout en tenant la pierre de l’autre.

Il ferma les yeux pour se concentrer, et souhaita le plus clairement possible activer le manatrisanat.

— S’il vous plaît, laissez-moi utiliser ces cinq boucliers ensemble !

À ce moment, une lumière vive scintilla. Et comme Yu Ilhan priait pour un miracle, celui-ci se produisit.

Les cinq artefacts émirent une lumière intense et fusionnèrent en un seul !

[Aegis]

[Rang – Légendaire]

[Défense – 7200]

[Options]

[Défense augmentée de 35%]

[Possède une chance d’annuler les coups critiques]

[Possède une chance de renvoyer une partie des dégâts physiques et magiques à l’impact]

[Peut se déplacer à distance grâce au mana de l’utilisateur]

[Durabilité – 13.500/3.500]

[Un artefact composé de cinq boucliers de légende. L’artisan qui possède une compréhension profonde de chacun d’eux les a liés avec talent grâce à l’utilisation d’une pierre magique pure. Si cet artefact accompagne son propriétaire et acquiert des archives akashiques, il pourrait éventuellement évoluer vers un rang plus élevé.]

— Huh…

Face à cet exploit, Yu Ilhan était perdu. Herta, encore plus.

— Il y a une limite à la chance du débutant ! s’écria-t-elle. Cette connerie est presque du niveau de l’Épée Céleste de l’Amas des Nuages !

— Les pierres magiques de quatrième classe sont clairement incroyables, répondit simplement Yu Ilhan.

Son opinion légèrement biaisée, il tenta d’insuffler du mana dans Aegis pour qu’il s’élevât dans les airs.

Et comme il s’y attendait, cette quatrième option aux allures simples cachait plus que ce qu’on pouvait y voir.

Les cinq boucliers pouvaient être reformés en forme de fleur afin de créer un immense mur protecteur, ou rétractés en une simple épaisseur afin de combiner leurs défenses en quelque chose d’extravagant. Ils pouvaient même se déployer en ligne autour de Yu Ilhan afin de le protéger de tous les côtés. Il y voyait déjà tant d’utilisations possibles que sa tête se mit à tourner.

Bien sûr, il aurait été capable de recréer ce phénomène grâce à sa besace, jusqu’à un certain point, mais comme Aegis était composé de cinq parties mobiles qui bougeaient selon le bon vouloir de son propriétaire, cela allait créer une énorme différence lors d’une bataille en temps réel.

Se disant qu’il venait de gagner un bonus de vie, Yu Ilhan rangea soigneusement Aegis dans sa besace. Il ne pouvait pas utiliser un équipement si critique aussi tôt dans une bataille. Il prévoyait de le sortir lors du combat final.

À chaque fois que des miracles se produisaient, ils le faisaient de façon très opportune en des lieux choisis mais improbables.

Au milieu d’un champ de bataille, figé dans le temps entre des gueules béantes toute prêtes à le dévorer lorsque le temps reprendrait ses droits, venait de naître l’un des artefacts qui allaient signer la vie et l’identité de Yu Ilhan.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 92
EER : Chapitre 94

Related Posts

6 thoughts on “EER : Chapitre 93

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com