IATM Chapitre 33

IATM Chapitre 32
IATM Chapitre 34

Bonjour ! Voici votre chapitre régulier du mercredi. Concernant les bonus d’SSN, je suis au regret de devoir vous annoncer qu’ils devront attendre demain, je suis encore plus occupé qu’hier et rien que de poster ce chapitre m’a demandé pas mal d’efforts. 🙁 Mais pour me faire pardonner, demain, je rajoute un bonus supplémentaire. Donc ce sera bien 4 chapitres qui seront postés, sans faute cette fois, j’ai pris la journée exprès pour ça. Bonne lecture et à demain, en espérant que ça me pardonne. 😀

 

 

Chapitre 33 : Relations 1/7

 

« On dirait deux gouttes…»

N’osant pas trop y toucher, il observa méticuleusement cette nouvelle boîte et y découvrit, sous le couvercle, une petite note. Louis Brent avait vraiment pensé à tout… C’était pour le remercier d’avoir pris soin de son œuvre qu’il offrit ce deuxième cadeau, dont Roan commencer à lire la description.

« Ce… Ce sont les Larmes de Kalian !»

Il n’en avait entendu parler que par rumeur, or son existence était-elle restée inconnue. Peut-être Aaron Tate les avaient-ils récupérées ? Dans tous les cas, il était resté aussi silencieux à ce sujet que le Dragon Kalian, qui avait offert ce cadeau à l’humanité deux-cent ans plus tôt avant de disparaître.

Dépliant la note, Roan se rendit compte de la présence d’instructions sur la manière de s’en servir.

[Appliquez les Larmes de Kalian dans vos yeux. Ceci augmentera votre vision, et vous confèrera une nouvelle capacité.]

À bien y réfléchir, Aaron Tate avait bien dû les récupérer. Ses compétences d’épéiste n’avaient eu de cesse de s’accroître depuis l’incendie de la librairie, six ans plus tard. L’anneau n’aurait pas suffit. On pouvait analyser les mouvements plus rapidement grâce aux Larmes de Kalian, c’était tout du moins ce qu’on en racontait, or ceci expliquait mieux les progrès du Baron.

« Ah, Pierce peut bien se garder sa vue…»

C’était une opportunité sans pareille. Il s’appliqua les Lames de Kalian dans les yeux et commença à regarder autour de lui, en clignant un peu des yeux.

« Hmm, ça n’a pas l’air de changer quoi que ce soit…»

Sa vue semblait bien un peu plus vive, mais c’était comme si l’autre fonction avait disparu.

« Peut-être que si je…»

Il fixa alors son attention sur la tranche d’un livre un peu éloigné. D’un seul coup, le titre lui apparut bien plus clairement. Il eut une expression de surprise.

« Ainsi donc, c’est comme ça que ça fonctionne…»

Il cligna des yeux, et sa vue revint à la normale. Il soupira. C’était une capacité fantastique, mais assez complexe à utiliser. Pour le moment, c’était davantage perturbant et si sa vision venait à ainsi être augmentée en plein combat, au détriment d’une considération globale de la situation, il mettrait en péril sa propre vie.

« Au final, je vais encore devoir m’entraîner. Mais l’effort ne me fait pas peur…»

Il rangea alors l’ensemble, et la boîte disparut comme la précédente. Finalement, cette expédition s’était avérée bien plus intéressante que prévue. Il entreprit de sortir, pas très inquiet du seul changement visible chez lui, l’anneau d’aspect très banal qu’il portait au doigt. Toutefois, une voix juvénile l’interrompit.

« Bonjour ! C’est vous, Roan ?»

Il ne devait pas avoir plus de quinze ans, mais son teint clair et son accoutrement propre et soigné ne laissait qu’assez peu de doutes sur son appartenance à la noblesse. L’homme à l’entrée, qui avait accueilli Roan, fronça un peu des sourcils. Roan vint à son niveau et baissant la tête, il se présenta.

« Oui, je suis Roan. Aspirant-Major du bataillon de la Rose. »

S’il était de la noblesse, il fallait porter une attention toute particulière à ses manières. L’adolescent lui adressa un large sourire et tendit sa petite main.

« Enchanté ! Moi c’est Ian, je suis le fils aîné du Comte Phillips !»

Roan prit un air profondément surpris et se contenta de le regarder avec un air totalement absent.

« J’ai quelque chose sur le visage ?» s’attrista un peu Ian.

« Non, non, pas du tout. Vous êtes d’une grande famille !» répondit Roan en toute hâte, en lui saisissant la main qu’il serra à peine, mais de façon aussi formelle que s’il eut rencontré son supérieur.

« Ah, ce n’est qu’un nom. Enfin… Je ne vous voyais pas comme ça. Oui, je vous aurais donné un air bien plus intelligent. »

Ian eut un grand sourire et continua de l’étudier sous toutes les coutures.

« Je souhaitais réellement vous rencontrer. » ajouta-t-il.

Roan s’en étonna à nouveau. Même dans sa vie précédente, il n’avait jamais eu d’audience en tête à tête avec lui.

« On va marcher un peu ?» lui demanda Ian.

« Bien, je vous suis. »

Ce n’était pas seulement pour l’étiquette, c’était bien davantage la curiosité qui poussait Roan à accéder à sa requête. Ils sortirent de la librairie de Brent et allèrent prendre le thé dans une petite échoppe.

« Les chevaliers du Comte…» pensa Roan en voyant les hommes en armures étincelantes et aux longues épées.

De toute évidence, Roan s’était attiré l’attention de tous. Aucun soldat ne s’était illustré autant que lui, et en si peu de temps. Aux yeux de tous, c’était un véritable prodige.

« À ce rythme, je serai rapidement Général…»

Il se dit au passage qu’il deviendrait bientôt plus fort qu’eux. À condition, toutefois, que les événements continuent de se dérouler comme il le souhaitait. Ce ne serait cependant pas chose aisée.

« Vous voulez boire quelque chose ?»

« De l’eau, ça me suffira. »

« Je vais vous chercher un thé. »

Ian revint quelques secondes s’installer aux côtés de Roan et faisant preuve d’une étonnante maturité pour quelqu’un de si jeune, en vint au fait.

« Je n’aime pas trop perdre de temps. Alors, c’est au sujet de la tactique d’inondation du lit de la rivière Prely… C’est bien vous, qui l’avez mise au point ?»

« Oui, c’était moi. » répondit Roan en hochant la tête.

Ce n’était pas totalement vrai, Ian Phillips en avait été l’auteur, cinq ans plus tard. Dans cette vie, toutefois, son entreprise fut accueillie par les applaudissements de ce dernier.

« C’est très impressionnant ! J’avais pensé à quelque chose de similaire quand j’ai entendu parler de cette histoire, mais je ne pensais pas qu’il y aurait assez d’eau. Comment avez-vous fait pour savoir qu’il y avait une citerne ?»

« Eh bien… Je pense que dans une guerre, la stratégie est aussi importante que la prouesse au combat des soldats. Peut-être même davantage, l’histoire l’a déjà prouvé, où avec la bonne méthode, des armées souffrant d’un cruel désavantage numérique ont pu repousser leurs envahisseurs. Vous savez comment mettre au point une bonne stratégie ?»

Ian Phillips regarda Roan en se prenant la tête entre les mains, l’excitation visible dans son regard, il était suspendu à ses lèvres.

« Il faut de bonnes informations. »

« Ah ! Ça veut dire que pour mettre au point cette tactique, vous aviez recherché des informations sur le lieu ?»

« Oui. La plupart des gens ne choisissent que des éléments qu’ils estiment pertinents… Mais même la plus petite information telle que l’emplacement d’une citerne peut changer le cours d’une bataille. Cette faculté à considérer tous les angles est un avantage de poids. »

Ian ne dit plus rien, se faisant penseur.

« On dirait que ça a marché…» pensa Roan.

Au bout d’un moment, Ian fit claquer ses doigts et afficha à nouveau un large sourire.

« J’en tiendrai compte, alors ! Grâce à vous, je vais pouvoir faire une jolie peinture…»

« Ah ?» s’étonna Roan.

« Oui. J’aime bien peindre ce qui me passe par la tête. Les images s’imposent à moi, mais je ne peins que celles qui me parlent vraiment. »

« Je vois. »

« L’importance de l’information… Hmm, oui, ça me parle ! Je vais la peindre. »

Il descendit son thé d’un trait.

« Bon, je vais devoir aller m’y mettre. Désolé, l’inspiration, ça se saisit au vol !»

« Haha, je comprends. Vous me ferez voir le résultat ?»

« Bien évidemment, vous en êtes un peu l’auteur aussi, quelque part. »

Ian lui serra la main et lui donna un petit mouchoir.

« Sur ce mouchoir est brodé le signe de la famille. On vous laissera entrer en le montrant. »

« Merci. » répondit Roan en lui souriant à son tour.

« Alors, à bientôt ?»

Roan assentit et Ian sortit en compagnie de ses chevaliers, avec lesquels il commença à discuter.

« Il faut organiser l’information… Oui, voilà, on va créer une espèce de centre de l’information. »

« On peut juste l’acheter à la guilde des voleurs, si ce n’est que ça. » répondit le plus âgé d’entre eux.

« Non ! Ce n’est pas comme ça que Roan et moi avons imaginé ça !»

Roan eut un petit rire en l’entendant ainsi. C’était donc à ça que ressemblait Ian Phillips dans sa jeunesse…

« Ah, je me demande bien ce qu’il va peindre…»

Il rangea alors le mouchoir.

« Un nouvel allié…»

C’était imprévu, mais ils ne manqueraient pas de devenir amis. Roan venait de grandement l’influencer.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

IATM Chapitre 32
IATM Chapitre 34

7 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. NaosNaos

    merci pour le chap ^^ et le chap bonus supplementaire ^^

    Répondre
  5. Magimagister

    Haaaaaa le mito C’est pas bien mdr

    Merci pour le chap

    Répondre
  6. Hifumi171

    Merci

    Répondre
  7. Conan

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com