LVL1S : Chapitre 113

LVL1S : Chapitre 112
LVL1S : Chapitre 114

Chapitre 113

 

« Nous étions tous morts, n’est-ce pas ? »

En réalité, la princesse n’était pas tout à fait morte mais avait perdu conscience à cause des blessures trop graves.

« Oui. Vous étiez morts. »

« Alors comment pouvons-nous être en vie et bien portants ? »

Ils m’adressèrent tous un regard empli de questions et désireux d’obtenir des réponses.

Je suppose qu’ils vont le découvrir tôt ou tard alors je peux aussi bien leur dire.

« Je vous ai sauvés. Je peux lancer un sort de résurrection tant que la mort est récente. »

Ils me fixèrent, un peu choqués et silencieux. Finalement, la princesse prit la parole.

« Johra… La capacité de ramener les morts à la vie est exclusive au Grand Dragon Vert, Messie des dieux. Dans l’Histoire, il n’y a pas eu une seule exception, pas même les dieux n’ont acquis cette capacité. »

Elle était peu sûre de ce qu’elle disait puisqu’elle avait la preuve d’une certaine erreur de sa part juste sous les yeux.

« Eh bien, si une entité peut le faire, pourquoi est-ce étrange qu’un jour, une deuxième en acquiert la capacité ? »

« Existe-t-il simplement quelque chose que Maître ne peut pas faire ?! »

« Johra. Le Dragon Noir ? Comment as-tu fait ? »

Je secouai la tête face à la question de Jerna. Je n’avais rien fait.

« Je n’en ai aucune idée. »

Ce n’était pas totalement faux puisque je n’avais pas vu ce qui était arrivé. Un simple petit mensonge sans conséquence pour protéger mes secrets.

« Johra, est-il possible de ressusciter le Dragon Noir ? »

« Si je le faisais, ne nous attaquerait-il pas une fois de plus ? »

La princesse avait une drôle d’idée. Elle secoua cependant la tête face à ma question.

« Les dragons ont un fort sens de la dette, c’est ce que j’en sais. Même s’il nous considérait comme un ennemi auparavant, je suis sûr qu’il te suivra si tu lui sauves la vie. »

Hmm… Je n’avais pas le même ressenti avec Valenor et Lilinor. Parce qu’il est un dragon de mort et de destruction ?

En entendant la suggestion de la princesse, je me mis à désirer avoir ce Dragon Noir comme serviteur.

Ce serait compliqué à faire, par contre. La quantité de dégâts infligée affecte la difficulté du processus.

« Aidez-moi à rassembler les morceaux et nous tenterons de le ramener à la vie. »

Il nous fallut une demi-journée à nous quatre pour en arriver à bout. Thanatos l’avait réellement éclaté en plusieurs milliers de petits bouts et je dus également récolter et purifier le plus possible du sang de dragon qui avait inondé le sol, ce qui rendait la tâche encore plus ardue.

« Tout le monde, fermez les yeux. »

« Ok. »

Ce n’était pas tant que je désirais le faire en secret, mais j’étais timide lorsque je devais chanter devant d’autres personnes.

Et le chant se termina au bout de deux longues heures. C’était principalement à cause de la taille du dragon et de l’état pitoyable de son corps dans la mort.

Et finalement, il émit un doux grognement, montrant quelque signe de vie et d’irritation.

« Il est vivant ! »

« Vous l’avez fait, Maître ? »

« Incroyable ! »

Tous trois furent finalement autorisés à ouvrir les yeux et s’écrièrent sous le coup de la surprise. Quant à moi, j’étais toujours sur mes gardes tandis que j’observais avec prudence le dragon à demi-assoupi, à plus de vingt mètres de là.

Et après une trentaine de minutes, il finit par ouvrir les yeux.

« …M’as-tu sauvé ? »

« Oui. »

« Pourquoi ? Je me suis senti mourir. J’étais mort. »

« Simplement parce que je le pouvais. »

« Hmm… J’ai été abandonné par mon dieu, je n’ai plus aucune raison de vivre. »

« Dragon Noir, es-tu le genre de créature qui ne rembourse pas sa dette à la personne qui t’a accordé une faveur ? »

En entendant l’accusation de la princesse, il se tourna vers moi, un peu à contrecœur.

« Désires-tu accepter ce misérable serviteur, dont tu as sauvé la vie ? Si ce n’est pour cela, alors je me laisserai mourir à nouveau car je n’ai plus de raison de vivre désormais. »

Je me contentai d’acquiescer.

« Alors à partir de cette seconde, j’abandonne ce corps vivant qui avait été béni par les dieux et qui a été abandonné par les dieux. Polymorphe ! »

Son corps se rétracta rapidement et une grande épée noire prit sa place. Tandis qu’elle tombait au sol, elle s’y enfonça profondément, provoquant un léger séisme dans le donjon.

J’ouvrir immédiatement le statut de l’épée.


Nom : Krishna

Dégâts : 6,666

Durabilité : 7,213,112/7,213,112

Sorts : [Flamme de Dragon Nv 9] [Drain de Vie Nv 8] [Espace Ténébreux Nv 7] [Télépathie Lv9]

[Invocation Nv 7] [Amélioration Magique Max]

 

« Quoi ? Tu es devenu une épée ? »

« S’il vous plaît, Maître, ramassez-moi. »

J’approchai lentement et me saisis de la poignée. D’un geste, je la levai. Mais malgré ma force phénoménale, elle me semblait plutôt lourde.

Puisque tu peux me manier, alors je te reconnais officiellement comme mon Maître.

[Acquis : Titre (Maître de Krisna)]

« Maître, cette épée est le dragon ? »

Jillian posa la question comme s’il était idiot et qu’il ne l’avait pas vu se transformer sous ses yeux. Je me contentai de hocher la tête.

« Quoi ? Tu n’as jamais entendu parler d’un dragon se changeant en épée ? »

La princesse demanda ça comme s’il s’agissait d’une ignorance honteuse tandis que Jerna s’approchait, les yeux écarquillés.

Maître, s’il vous plaît, ne laissez pas les autres personnes me toucher.

« Jerna, Krishna ne permet pas à une autre personne que moi de le toucher. »

« Ce n’est pas comme si j’allais le faire fondre en le touchant »

Jerna était déçue mais je ne pouvais rien y faire.

« Maître, le chemin vers le prochain étage se trouve ici. »

Suivant la défaite de Krishna, l’entrée apparut comme par magie.

« Voudriez-vous y aller ? »

Thanatos se mit à me sourire d’un air entendu mais je choisis de l’ignorer.

Huh, alors c’est tout ce qu’il y a à propos de l’épée, Krishna ? Si je l’utilisais contre un Ange ou même un dieu, pourrais-je les blesser ?

Maître, il serait facile de faire saigner un Ange grâce à moi, nous sommes des existences du même niveau. Si l’on prend en compte leur puissance et la vôtre, alors il est probable qu’ils ne souffriront pas un simple coup.

Krishna, es-tu capable de lire mes pensées ?

Bien sûr, c’est une évidence pour un outil tel que moi.

Oh, alors à partir de maintenant, je ne disposerai même plus de cet espace privé ?

Ne vous inquiétez pas, Maître. J’existe en tant qu’outil et arme à votre service et ne vous trahirai jamais.

Ouais… Mais j’ai quand même besoin de mon intimité.

Intimité ? Qu’est-ce donc ?

Comme nous descendions à l’étage suivant, je pris le temps de m’offrir une longue discussion avec mon épée-dragon.

Ah… Je comprends. Alors quand vous me l’ordonnerez, je cesserai de lire dans vos pensées.

Oui, faisons comme ça.

Et comme nous finissions notre petite conversation télépathique, nous arrivâmes à l’étage suivant dans lequel un jeune marchand nous attendait. Derrière lui se trouvait un grand temple, comme dans le donjon précédent.

« Es-tu l’esprit de Killion ? »

Ma question surprit les membres de mon équipe qui bondirent de surprise et observèrent l’étranger avec plus d’attention.

« Pas étonnant qu’il me semblait familier ! »

« Oui, c’est lui ! »

« Es-tu réellement l’esprit de Killion, l’un de ces dieux damnés ? »

Pour toute réponse à leurs questions, l’homme gloussa tout bas mais ne prononça pas le moindre mot. Il se mit alors à dessiner quelque chose à même le sol, dans la poussière.

« Lena ? »

« C’est une espèce de hiéroglyphe. Un langage réservé aux dieux. Je vais faire de mon mieux pour le déchiffrer. »

L’homme que nous prenions pour Killion termina son dessin et y plaça une petite boîte à bijoux avant de disparaître.

« C’est la récompense pour avoir terminé le donjon ? »

La princesse se pencha pour ramasser la boîte lorsque Lena cria dans ma tête.

« Arrête-là vite ! C’est un test ! »

« Mayardus, STOP ! »

Malheureusement, il était trop tard.

« Huh ? »

Au contact de la boîte, cette dernière s’ouvrit et libéra une fumée noire qui avala la princesse.

« Merde ! Jillian, Jerna, reculez ! »

« Mais Maître, la boîte… »

« Nous devons la sauver… ! »

« Reculez, c’est un ordre !! »

Voyant les deux finalement obtempérer, je me tournai à nouveau vers Lena, dans ma tête.

« Est-elle toujours en vie ? »

« Il y a une chance mais aucun moyen de le savoir. Les glyphes au sol indiquent que si elle passe le test, elle survivra. »

« Putain, c’est chiant ! Nous avons déjà terminé le donjon, quel genre de récompense est-ce donc ?! »

Je piétinai le sol de colère, éclatant les dalles de marbre sous mes pieds comme s’il s’était agi de verre fragile et envoyant voler des éclats dans tous les sens. Ceux qui entrèrent en contact avec la brume noire disparurent instantanément.

Krishna, tu sais ce qu’il se passe ?

Désolé, Maître. J’ai uniquement reçu pour ordre de protéger cet endroit, rien de plus.

Quel dieu t’a ordonné ça ?

Shiva, le dieu de la Destruction. Je servais deux dieux, celui de la Destruction et celui de la Mort.

Qui était le dieu de la Mort ?

Récemment, j’ai rencontré Thanatos. Avant ça, c’était Héra.

Quoi ? Il peut y avoir plusieurs dieux de la Mort ?

Bien sûr. Il peut y avoir plusieurs dieux représentant une même idée, un même principe mais il existera parmi eux, toujours, un Haut-Dieu que les autres dieux serviront.

Alors qui est Thanatos ? Le Haut-Dieu de la Mort ou un dieu mineur ?

Nous ne pouvons pas le savoir. Ce n’est qu’en rencontrant les autres dieux qu’une hiérarchie est naturellement créée.

Problématique…

Même si j’étais extatique de posséder un dieu en tant que serviteur, je ne serais plus du même avis si elle devait un jour ployer le genou face à un dieu de la Mort plus puissant. Spécialement alors qu’elle savait beaucoup trop de mes secrets.

« Johra, je crois que je pense savoir comment réussir à ouvrir la boîte. »

La voix de Lena arriva comme un flambeau d’espoir.

« Comment ? »

« Les glyphes sont archaïques et ma base de donnée ne peut pas les traduire à la perfection mais… Ceux qui savent… peuvent obtenir… Malheureusement, c’est tout ce que j’ai pu déchiffrer. »

« Ah ! Bon travail Lena, je vais m’occuper du reste. »

« Quoi ?! Comment pourrais-tu résoudre ça avec si peu d’informations ? »

« J’ai compris. »

« Quoi ? »

« Ceux qui possèdent le vrai nom d’un Dieu peuvent obtenir le pouvoir d’un Dieu. »

Au moment où je terminai ma phrase, la boîte s’ouvrit et la brume noire se dissipa pour révéler la princesse, une étrange créature et des morceaux de marbre.

« Princesse ! »

« Princesse Mayardus ! »

Nous accourûmes vers son corps inerte.

« Elle est juste inconsciente. Sa vitalité est grande, ne vous en faites pas. »

Nous laissâmes échapper un soupir de soulagement collectif.

« Mais quelle est cette étrange créature ? »

De la boîte était également apparue une boule grise étrange qui semblait posséder une vie propre. »

« Ho ho, je suis finalement éveillé ! Prosternez-vous, mortel, je suis de retour ! Ha ha ha ! »

Sur la boule précédemment lisse étaient apparues quelques petites rides. Peu après, elles s’écartèrent pour révéler un énorme œil et une bouche.

« La ferme ! »

Je lui envoyai un coup de pied sévère, le faisant voler à travers la pièce et l’incrustant profondément dans le mur du fond.

« Quoi ? Tu oses frapper le dieu des Chuchotements ! En réalité… Peux-tu, pour le moment, m’aider à sortir de ce mur ? Ce serait sympa. »

L’ignorant, je décidai de le laisser où il était.

« Eh ! Ne me laissez pas comme ça ! Sortez-moi de là ! S’il vous plaît ? »

« LA ! FERME ! J’ai horreur des trucs bruyants dans ton genre ! Au bout du compte, nous n’avons rien trouvé d’utile dans ce donjon. »

J’avais espéré une sacrée récompense pour avoir terminé un donjon pareil. Et tout ce que nous avions reçu était une boule grise chiante ? Un échec total.

« Je suis un dieu ! Et puis je connais un bon nombre de secrets concernant les autres dieux ! Sais-tu combien de fois Métatron a tenté de m’arracher tous ces secrets ? Alors si tu m’aides à sortir de ce mur, je pourrais te révéler deux ou trois informations sensibles ! »

J’étais en effet curieux. Après l’avoir entendu parler de Métatron, bien entendu. Je décidai donc de tracer un cercle de téléportation et de renvoyer mon équipe pour rester seul avec le dieu-boule.

« Vous rentrez et prenez soin de la princesse. J’ai une affaire à régler avec ce machin. »

« Oui, Maître. »

Ils quittèrent les lieux pour retourner au manoir en portant la princesse toujours inconsciente.

Seulement alors me dirigeai-je ver le mur pour en extirper la créature grise.

« Ha ha ! Il était plutôt ennuyeux d’être coincé dans cette boîte, puis dans ce mur. Merci pour ça, Ô Comdamné ! »

« Je n’ai pas besoin de remerciement. Parles-moi de ces secrets dont tu as fait mention. »

Je lui ordonnai ça en lui tapotant le globe oculaire.

« Je suis le grand dieu des Chuchotements ! Trembles-tu maintenant, Condamné ? »

« Arrête de dire des conneries et parle. »

Tout en perdant patience, je levai Krishna et sa pointe frappa juste et précisément. Même si le dieu avait fermé la paupière à temps, Krishna y laissa une marque noire.

« Pfff… Je suis un dieu, tu ne peux espérer me… Quoi, tu m’as brûlé ? Comment ? Eh, stop… Non, non, stop ! »

Celui qui n’avait jamais subi de revers était certain de piquer une crise à la première douleur venue. Un dieu ne faisait pas exception.

« Tu es prêt à parler, maintenant ? »

Tout en lui posant la question, je levai Krishna une fois de plus et de façon menaçante.

« Tu penses que je vais me rendre face à toi, Condamné ? »

Je vis quelque chose se former au centre de son œil.

« Johra, c’est un sort qui se charge ! On dirait que c’est similaire à celui que lançait le Gardien dans le donjon précédent ! »

« Oui, je suis sur le coup. »

Je sortis rapidement le même miroir que j’avais utilisé la fois d’avant.

« Ahhhhh ! Comment ?! »

Au bout du compte, ce dieu était un peu stupide. Beaucoup ? Trop, en tout cas. Il se fit frapper par son propre rayon et s’en trouva paralysé.

« D’abord, il va falloir que je te remette à ta place. »

Je lui enfonçai Krishna dans la bouche.

« OOOOOOOOOH !!! »

« Quoi ? Je n’ai pas bien entendu. Répète, encore une fois. »

Je retirai l’épée de sa gueule et des braises accompagnées de fumée noire suivirent. Les veines dans l’œil du dieu semblaient vouloir éclater et il était évident qu’il traversait une période des plus douloureuses.

« Oooohhhh… Sa… Ooooh !!! »

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
LVL1S : Chapitre 112
LVL1S : Chapitre 114

8 Commentaires

  1. Newancientgod

    Merci pour le chapitre

    Johra qui victimise un dieu

    Répondre
  2. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  3. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. SticeStice

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com