MoL : Le mot de l’auteur

MoL : Chapitre 107

Le mot de l’auteur.

 

Vous avez atteint le dénouement de l’histoire. Ce qui suit n’est qu’une prise de parole de la part d’un auteur satisfait à propos de l’histoire, et de ce qui va suivre. Si ça ne vous intéresse pas, vous êtes libres de considérer Mother of Learning comme un chapitre de votre vie définitivement clos.

Lorsque j’ai commencé à publier ce roman, il y a longtemps, en 2011, je n’avais aucune idée de la popularité qui serait sienne. L’histoire, telle qu’elle était originellement conçue, devait servir d’ossature, de chair et de sang à un monde de fantaisie que je construisais. J’avais remarqué que plonger dans cette fabrication en adoptant le point de vue d’un personnage qui vivait dans ce monde m’aidait énormément à repérer les détails manquants, ainsi que les inconsistances que j’aurais autrement laissé passer, ou peut-être ignorés, en les regardant d’une perspective plus globale. Mother of Learning était simplement pour moi un moyen de visualiser la vie quotidienne à l’intérieur de ce monde que je dessinais.

J’avais besoin d’un plan, bien sûr. Je savais, d’après mes précédentes tentatives d’écriture, que je n’étais pas dans ce lots d’auteurs capables de pondre une histoire sans l’avoir totalement structurée et pensée auparavant, en écrivant à chaud. Plutôt que de choisir quelque chose de délicat, j’ai choisi d’en faire une histoire épique à propos d’un complot temporel, s’étalant sur plusieurs continents et impliquant toute une légion de personnages uniques. Parce que si je compte créer un rêve, autant rêver à fond, non ?

Enfin. J’ai écrit un résumé simple. J’ai entouré l’histoire du début à la fin en quelques pages. J’ai créé un document contenant tout ce qu’il y avait à savoir sur les personnages, y compris de nombreuses choses faisant d’eux ce qu’ils sont, mais dont je ne me suis pas servi ouvertement. Et puis… Je me suis assis, et j’ai commencé.

J’ai terminé huit chapitres avant de décider qu’ils n’étaient pas assez bon, simplement… Ils étaient juste faux. Alors je les ai balancés, et j’ai recommencé.

Quatre nouveaux chapitres plus tard, ceux-ci connurent le même sort. Ils n’étaient pas plus glorieux.

La troisième fois me vit également ponctuer un chapitre quatre, mais cette fois, le résultat me plaisait. Je l’aimais tant, en réalité, que j’ai décidé qu’il ne ferait pas de mal de partager ma création avec le monde. J’ai posté mes quatre chapitres sur FictionPress, pensant pouvoir me targuer d’une centaine de lecteurs, si j’étais chanceux.

Neuf ans plus tard, nous voilà.

Mother of Learning est finalement achevé. J’ai beaucoup aimé l’écrire, mais je suis heureux que ce soit fini. L’histoire était prévue durer jusqu’à ce moment, et se terminer là, et lui donner un point final est un sentiment gigantesque pour moi. Quelques parties du concept d’origine ont dû être coupées tandis que l’histoire progressait, parce que, bien que le scénario fût relativement complet, deux ou trois détails m’avaient échappé. Cela dit, l’histoire et sa logique ne s’en portent que mieux. J’étais un écrivain très inexpérimenté lorsque j’ai couché sur papier le schéma structurel de l’œuvre, et je me dis aujourd’hui, en regardant en arrière, que l’ampleur que ce projet a prise est complétement irréelle. C’est un miracle qu’il soit devenu ce qu’il est désormais. Je ne m’en sentais pas capable, et je me demande toujours comment j’ai pu réussir.

L’histoire est loin d’être parfaite. Au fil des ans, j’ai pu lire de nombreuses critiques concernant mon travail et mon style d’écriture, et j’en ai acceptées beaucoup, les sentant légitimes. Je suis plutôt avare dans mes descriptions, par exemple, en particulier concernant les gens. Mes personnages ont parfois tendance à se ressembler lorsqu’ils parlent, et le choix de mes mots ou de ma grammaire peut parfois être… vieillot, ou même chaotique pour un lecteur plus perceptif. Quelques scènes informatives ou explicatives de l’histoire et de la politique sont sans doute trop longues, mais je pense sincèrement que la construction d’un monde crédible et profond passe par ces peines. Des parties de l’histoire, en particulier vers la fin, peuvent avoir l’air accélérées ou mal positionnées, et je ne suis pas sûr de rendre justice à la façon dont elles vivaient dans ma tête.

Pourtant, je suis heureux de ce que tout ça a donné, et heureux d’avoir découvert que tant de lecteurs pouvaient être intéressés par la lecture de cette histoire. Mon audience a été extraordinairement patiente et généreuse avec moi au fil des années, et je vous remercie tous et toutes du fond du cœur.

J’espère qu’ayant lu l’histoire complète, vous trouverez que l’aventure valait le coup d’être vécue. Comme l’a dit un grand sage, ce qui compte n’est pas le résultat, mais le chemin parcouru.

 

Que comptes-tu faire, maintenant ?

Eh bien, dans un futur proche, m’asseoir et éditer. J’ai reçu de nombreux rapports me ciblant mes fautes de frappe, mais je me suis concentré sur l’écriture pure depuis, et n’ai pas pris le temps de tout corriger. Maintenant que l’histoire est finie, je compte reprendre chaque chapitre, et les corriger de bout en bout, afin que les nouveaux lecteurs trouvent quelque chose de parfait.

Et puis, bien que l’histoire en elle-même soit finie, je compte continuer à écrire des articles participant à la construction de ce monde. Ironiquement, malgré le fait que j’aie commencé cette histoire afin de m’aider dans ce sens, j’ai plus ou moins ignoré une grande partie de ce qui avait trait à la création du monde. C’est plutôt triste, et j’espère changer cette mauvaise habitude.

 

Tu devrais publier ça !

Je compte totalement me pencher sur les options de publication, maintenant. J’ai reporté ça depuis longtemps, attendant ce moment où le texte serait complet, car il va être certain que cette tâche va être chronophage et me demander de la patience face à la frustration… Comme je suis totalement ignorant de ce que ça implique, je ne peux faire aucune promesse pour le moment.

 

Vas-tu continuer à écrire après ça ?

Évidemment. J’aime écrire et j’ai plein d’idées pour de nouvelles aventures après ça. Je ne suis pas sûr que la moindre d’entre elles soit bonne, mais je n’en manque certainement pas. Je vais devoir écrire quelques chapitres tests, et des plans scénaristiques, mais je suis sûr de revenir avec quelque chose par la suite.

 

Peut-être une séquelle à Mother of Learning ?

Peut-être. Mais certainement pas dans un avenir proche. Cela dit, j’ai quelques idées. Celle qui me plaît le plus ne serait pas aussi longue ou grandiose que l’originale, et se concentrerait principalement sur l’époque qui suit l’histoire de base, parlant de la vie de Zorian et des différents personnages dans leur vie quotidienne. Une sorte d’épilogue étendu, un peu plus slice-of-life, un peu moins grand mystère et grand combat épique.

Mais quoi qu’il en soit, tout ceci est encore au stade fœtal. Je ne peux même pas garantir que ça arrive pour sûr. Je suppose qu’il va falloir attendre et espérer.

 

Quelles ont été tes inspirations pour Mother of Learning, d’ailleurs ?

Plusieurs contenus Donjons & Dragons, la série de jeux Avernum, Fullmetal Alchemist, et d’autres fictions parlant de boucles temporelles.

 

Autre chose à dire ?

Nope. C’est tout. Merci pour votre soutien et passez une bonne journée 🙂

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
MoL : Chapitre 107

Related Posts

8 thoughts on “MoL : Le mot de l’auteur

  1. Un tout grand merci à Raka pour cette traduction de très grande qualité ! J’ai eu un très grand plaisir à la lire durant ces dernières années (malgré de longues et frustrantes pause) j’espère pouvoir découvrir d’autres LN du même calibre 

  2. Je viens de voir que tu avais repris la traduction de cette œuvre, du coup j’ai pu m’offrir une lecture ininterrompue jusqu’à la fin, et ça c’est le pied.

    En tout cas merci à toi Raka pour cette traduction qui fut des plus agréables à lire, l’histoire était bien choisit et changeait un peut des autres que nous connaissons.

    Encor une fois merci beaucoup, j’espère que tu nous régalera avec une nouvelle trad un de ces jours 😉

    Zorbal.

  3. Comme beaucoup, Raka je tiens à te remercier pour ce travail de traduction. Je l’avais lu en anglais, mais je n’ai pas boudé mon plaisir de relire MoL en français !

    J’ai deux question pour toi :
    1- Compte-tu aussi traduire la mini FAQ de l’auteur (https://www.fictionpress.com/u/804592/nobody103), ainsi que les chapitres alternatifs (deux pour l’instant : https://www.fictionpress.com/s/3360135/1/Mother-of-Learning-The-AU-Chapters) ?
    2- Vas-tu faire un epub de ta traduction française ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com