OG Chapitre 106 [Bonus]
OG Chapitre 108

Et voilà le dernier chapitre de ce soir, afin de remercier Florian pour sa générosité !

Bonne lecture à tous, et merci encore à notre généreux donateur, Florian

 

 

Chapitre 107

 

La série 13, sortie par la Compagnie B durant le second semestre, était la plus belle berline toutes séries confondues. Elle avait des lignes fluides, profilées et équilibrées, avec un parechoc soulignant sa simplicité. Elle méritait des louanges pour avoir réussi à combiner une allure sportive et de belles performances en même temps. Son hayon élevé contrastait avec son profil racé, et son pot d’échappement silencieux argenté était l’un de ses principaux attraits.

Cette voiture à 800 millions de won, dont le design reçut les louages d’un magasin réputé, m’appartenait enfin.

« Kuoh… Elle est vraiment classe. »

Je regardai la voiture m’être livrée devant chez moi, impressionné. Sa couleur noire mate lui donnait l’air d’être de plus haute qualité encore. J’avais envie de l’essayer sur-le-champ. J’allais évidemment être le centre de l’attention à bord de cette voiture haut de gamme.

J’avais envie d’interpeller une belle femme.

Eh mamoizelle, montez !

La série 13 était une voiture dans laquelle n’importe quelle femme voudrait monter, aussi étais-je sûr de pouvoir facilement lever une belette.

« Mais ça attendra. Tout d’abord… »

Je démarrai la voiture, et le puissant rugissement grave du moteur me fit battre la chamade.

En fait, le moteur de la série 13 était considérablement moins puissant que celui de la série 12.8, ce qui était normal vu que c’était une super berline. La 13 se concentrait plus sur le design sur les performances.

Cela était, elle était tout de même dotée d’un monstre d’une puissance de 500 chevaux et pouvait aller de 0 à 100kmh en 3.8 secondes, donc on pouvait aussi considérer la série 13 comme une super berline.

« Allons-y ! »

Je me préparai à partir dans ma nouvelle voiture que je nommai affectueusement ’23’.

Vrouuuuuum !

Une puissance fantastique et une vitesse me permettant de monter à 100kmh en moins de 4 secondes ! Je me sentais généralement mal en voiture, mais là je me sentais parfaitement à l’aise !

« Ooooh ! Fantastique ! Tu es vraiment génial, 23 ! Puhahahat ! »

J’avais l’impression de vivre un rêve et me mis à rire de joie. J’étais endetté il y a encore quelques mois, mais je possédais à présent une voiture à 800 millions de won ! J’vais vraiment réussi à renverser le cours de ma vie !

J’étais vraiment ravi. J’avais accompli mon rêve et tout ça, c’était grâce à Satisfy ! C’était un jeu fantastique qui n’avait pas volé sa réputation. J’appréciai le fait qu’un jeu en réalité virtuelle, qu’on n’aurait jamais pu imaginer par le passé, ait été lancé à mon époque et m’ai donné un tel succès.

***

Le Lycée de Jeunes Filles était un lycée exclusivement féminin et faisait partie des 10 meilleurs lycées du pays. Il avait été fondé il y a moins de 50 ans et ne pouvait donc s’enorgueillir de sa tradition, mais nombre de femmes ayant passé leur scolarité là-bas avaient accompli de grandes choses dans leurs domaines.

Et la renommée du Lycée de Jeunes Filles atteignait des sommets cette année, à cause de deux lycéennes : Shin Sehee and Park Yerim. Elles faisaient toutes les deux partie des 5 premiers aux examens nationaux, et elles étaient plus belles encore que les célébrités.

Commençons par Park Yerim.

Elle souriait tout le temps et avait des sourcils assez longs pour faire de l’ombre à ses yeux. Ces derniers étaient d’ailleurs toujours humides, ce qui lui donnait un air indécent.

Elle avait un grain de beauté sous l’oeil gauche, et sa lèvre inférieure était épaisse. Ajoutez à ça sa peau douce et pâle, et vous aviez de quoi troubler l’imagination masculine. Elle était si séduisante qu’on avait du mal à croire que ce n’était qu’une lycéenne.

De plus, elle avait fait un ourlet à sa jupe et avait défait quelques boutons de sa chemise pour souligner son décolleté, aussi ses pairs n’arrivaient pas à dormir le soir en pensant à elle. (NdT, Hein, quoi ?) Certains adultes craignaient même d’être pédophiles et durent consulter un psychiatre à cause d’elle.

A contrario, Sehee était une jeune femme très soignée. Elle avait toujours l’air calme et sereine. Elle avait de grands yeux ronds, et ses lèvres toujours closes lui donnaient un petit air borné. Elle était tout simplement magnifique.Elle avait des formes équilibrées, de longs cheveux raides… Elle avait somme toute tout du premier amour idéal.

Si Satisfy avait Yura et Jishuka, alors les lycées sud-coréens avaient Shin Sehee et Park Yerim. Ces deux filles avaient une présence unique et grâce ou à cause d’elles, les rues devant le Lycée de Jeunes Filles étaient bondées quotidiennement.

« Elle est sortie ! Sehee ! »

« Oooh ! Yerim aussi ! »

On était en droit de se demander si le Lycée de Jeunes Filles était vraiment réservé à la gent féminine, en voyant le nombre de lycéens amassés à l’entrée. Ils étaient tous intéressés par deux filles en particulier. Sehee et Yerim.

C’était une scène habituelle pour les élèves du lycée, que la présence des garçons ne dérangeait naturellement pas. La seule à en souffrir était Sehee.

« C’est révoltant. »

Elle était honnêtement terrifiée. C’était une chance que l’école emploie de nombreux agents de sécurité, ainsi la situation restait sous contrôle. La demoiselle voulait juste allait à l’école normalement, et elle était furieuse de devoir subir de genre de situations alors qu’elle n’était pas une célébrité.

Yerim pensait différemment, par contre. Elle appréciait toute cette attention.

« Alors, y’a-t-il de jolis garçons~ ? » Demanda Yerim à Sehee en jetant un oeil à tous les lycéens excités à la ronde.

« Modère-toi, un peu. N’est-ce pas fatigant que de subir tous ces gens quotidiennement ? »

Yerim ne fut pas agacée par les réflexions de son amie. Au lieu d »en prendre ombrage, elle rit et l’étreignit. « Mais c’est drôle, non ? Regarde-les. Tu ne trouves pas qu’ils ressemblent à des singes ? On est comme dans un zoo. »

« J’ai plutôt l’impression que nous sommes les singes. »

Ces deux-là étaient complètement différentes, si ce n’était qu’elles avaient toutes les deux de bonnes notes ! Cela dit, elles étaient amies depuis le collège ; leur personnalité et leurs goûts étaient si différents qu’elles étaient capables de s’entendre sans qu’il n’y ait de problèmes.

Sehee savait beaucoup de choses sur son amie, comme ses goûts ou son histoire familiale. Elle connaissait même des détails personnels de sa vie intime ! Ce n’était pas qu’elle avait voulu apprendre tout ça, c’était plutôt que Yerim voulait se rapprocher d’elle et avait commencé à se confier à elle.

A contrario, Yerim ne savait pas grand-chose de Sehee, qui parlait rarement d’elle et ne semblait avoir d’autres intérêts que ses études. Elle ne parlait que d’une chose : son grand-frère.

Elle a l’air d’être d’une tout autre personne quand elle parle de son grand-frère. 

Sehee était indifférente au sexe opposé et ne connaissait aucune idole, contrairement à ses consoeurs. Quel genre d’homme était son grand-frère ? Yerim recommença à la harceler à ce sujet, comme à son habitude.

« Sehee~ Je viens chez toi aujourd’hui. Hein ? D’accord ? »

Elle plissa les yeux et secoua sa poitrine, ce qui suffit à éblouir les spectateurs des deux sexes, mais Sehee resta de marbre.

« Je refuse. »

Hing ~ Pourquoi ?”

« Je n’ai pas envie, donc je refuse.”

« Allez, je veux aller chez mon amie ! Exauce mon souhait ! »

Elle commença à se plaindre et à geindre… En vain.

« Je n’ai pas envie. »

« … »

Une brise froide souffla de nulle part. Sehee continua d’avancer tandis que Yerim courait derrière elle. Au moment où elles passèrent l’entrée du lycée…

Se~hee~”

Émergeant des centaines de lycéens devant l’école…

« Eh ? Qui est ce type ? »

Le visage toujours souriant de Yerim se figea, car l’homme en face d’elle était vraiment trop déplaisant.

« Quelle horreur.. »

Ceux qui étaient un peu moins beaux que la moyenne pouvaient toujours se rattraper avec du style, mais cet homme semblait complètement indifférent au style.

Il portait un chandail brun, un pantalon de jogging vert, des chaussettes blanches et des chaussons marron. Ses cheveux étaient séparés de chaque côté d’une façon qui n’allait pas du tout à son visage anguleux, ce qui le rendait plus laid que tout homme qu’elle ait pu voir jusque là.

« J-j’ai envie de vomir. »

« Comment peut-il sortir de chez lui habillé comme ça ? »

Les lycéennes livides s’éloignèrent de cet homme.

« Envoyez des renforts à l’entrée du lycée, il y a un homme très suspect. »

Était-il un patient s’étant échappé d’un hôpital psychiatrique ? Les gardes appelèrent précipitamment des renforts, puis les lycéens s’écrièrent, outragés.

« Comment cette merde ose-t-elle bloquer le chemin de Sehee ? »

« Comment oses-tu ? Débarrassez-vous de cet enfoiré rapidement ! Ne laissez pas Sehee respirer les germes de ce type ! »

Les dix agents de sécurité ne purent endurer la colère de 100 lycéens. Les garçons franchirent la barricade et se précipitèrent vers l’homme avec une force meurtrière !

« Q-quoi ? Que se passe-t-il ? »

Au moment où l’intrus eut l’impression qu’il allait mourir, Sehee stupéfia tout le monde.

« Que fais-tu à mon lycée, Oppa ? »

« Heok ? O-Oppa ?” Yerim comprit de travers et serra fort son amie dans ses bras. « Non, Sehee ! Ce clochard est ton petit ami ? Je ne peux pas l’accepter ! » (NdT rappel : Oppa signifie grand-frère, mais est également utilisé en désignant un jeune homme plus âgé.)

« S-son petit ami ? »

Une belle fille comme Sehee sortait avec un type pareil ? Tous les badauds furent plongés dans la confusion, puis Sehee rougit et cria à l’attention de Yerim. « C-comment ça, mon petit ami ? Il est littéralement mon oppa, un membre de ma famille. »

Heok…”

Ce fut également un choc pour tout le monde. Pourquoi le grand-frère de Sehee était-il aussi laid ? Il aurait dû lui ressembler, non ? La personne la plus choquée du lot était Yerim.

« C-c’est ton grand-frère… ? »

Sehee parlait toujours de son grand-frère avec un sourire aux lèvres, du coup Yerim savait juste qu’il était quelqu’un de bien. Elle voulait le recentrer depuis un moment, et le fait que son amie lui interdise de le rencontrer amplifia sa curiosité, jusqu’à ce qu’elle en vienne à se le représenter comme un prince sur son cheval blanc.

Mais il s’avérait qu’il était un clochard de Séoul, pas un prince sur son cheval blanc !

« … »

Yerim était incroyablement déçue. Les filles jalouses de Sehee commencèrent à jaser.

« Tu as entendu ? Ce type est son grand-frère. »

« Ils ne se ressemblent pas du tout. Sehee a dû faire de la chirurgie esthétique. Elle est si belle que je me posais la question. »

« Bien sûr qu’elle s’est fait opérer. Crois-tu qu’une personne puisse être aussi parfaite naturellement ? C’est pareil pour Yerim et la fameuse Yura~. »

L’homme à la source de toute cette confusion, le grand-frère de Sehee et le meilleur forgeron de Satisfy, Shin Youngwoo, appuya sur le bouton de la télécommande qu’il tenait, et puis…

Vrouuuuuuum !

La série 13 était équipée d’un système de conduite automatique qui détecta le contrôle à distance, et la voiture s’arrêta devant lui.

« W-woah ! »

La série 13 faisait le buzz depuis son lancement, aussi même le plus ignorant des étudiants la connaissait. C’était même l’édition limitée 199 ! Alors que les lycéens et les agents de sécurité l’admiraient, Shin Youngwoo ouvrit la voiture du conducteur et dit à Sehee. »

« Monte. »

Puis Yerim agita la main. « D’accord~ Oppa ! »

Ses yeux brillaient.

C’est un prince charmant sur un cheval noir, et pas un blanc !

Sehee soupira.

Je suis fatiguée.

Ce jour-là, le grand-frère de Sehee, qui était connue pour sa beauté et son intelligence, rendit toutes les filles jalouses de sa soeur et fit d’elle un mur infranchissable, lui assurant ainsi une vie scolaire paisible.

Et Youngwoo conduisit à travers la ville avec les deux filles.

Kiyoooooh~ !”

« Kyaaaaak ! »

Ce fut un trajet agité. Les autres voitures cédaient le passage à la série 13 partout où elle passait, aussi les trois larrons purent vivre le miracle de Moïse. Youngwoo et Yerim ne cessèrent de crier, et Sehee décida finalement de profiter du moment également.

Une fois arrivés, Youngwoo demande aux jeunes filles de le relooker. Ses cheveux furent coupés de façon à souligner ses traits anguleux et de le rendre plus viril. Ses longues mèches rendirent son visage plus beau. Comme il ne faisait pas d’exercice, il acheta également un long manteau qui lui donnait une silhouette correcte.

« Tu es grand comme Sehee, Oppa, alors un grand manteau met tes membres en valeur. Ta peau a un ton plutôt sombre, alors cette couleur… »

Youngwoo sourit avec satisfaction en regardant Yerim. « Je suis heureux que Sehee ait une amie aussi jolie et gentille que toi. Je usis soulagé. J’espère que tu continueras de prendre soin d’elle dans le futur. »

Huh ? Ah, oui…”

La première impression qu’il lui laissa était atroce, mais il était à présent complètement différent de cette image. C’était la première fois que Yerim rencontrait un ‘jeune adulte qui a réussi’, et elle ne put s’empêcher de rougir.

C’est exactement pourquoi je ne voulais pas la ramener à la maison.

Le ciel s’assombrissait tandis que Youngwoo faisait les magasins et dînait avec deux belles filles, envié par tous les hommes autour de lui.

Le jour suivant.

Grid resta connecté à Satisfy toute la matinée pour faire des objets, puis il e,fila les vêtements que Sehee et Yerim avaient choisis la veille, et il entra dans 23. La réunion allait commencer 30 minutes plus tard.

« J’ai changé. »

Il n’était plus le type pathétique qu’il avait été. Il était plein d’assurance grâce à tous les évènements récents.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 106 [Bonus]
OG Chapitre 108

Related Posts

15 thoughts on “OG Chapitre 107

  1. Merci pour ce chapitre.
    Ce qui est bien avec ce chapitre, c’est qu’il met bien en avant à quel point on est une espèce très superficielle. Non parce qu’une scène avant, tout le monde trouvait Grid affreux et il suffit qu’il montre à la scène suivante sa bagnole pour que les gens fassent un virage à 180 degré et changent direct d’avis. On me dira également que c’est grâce au pouvoir des objets et je serai d’accord avec vous mais je me dis que d’un autre côté, c’est triste de constater ça. Tu m’étonnes qu’après la société nous pousse à adopter ce genre de comportement : on est tous fautif de ce côté-là.

    1. En effet.
      En plus leur réaction n’étaient même pas exagérées si tu vois dans la réalité…

      Merci pour le chapitre !

  2. Manque plus qu’a recadrer tout le monde à la réunion mdr.
    Et maintenant quil n’a plus beosin de travailler. Qu’il s’inscrive à une salle de sport avec coach perso pour avoir le corps de Cristiano Ronaldo, et fasse ces repas diététique. Et il va trop mettre des rages mdrrrr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com