OG Chapitre 215
OG Chapitre 217

Bonjour chers lecteurs ! Avez-vous passé un bon week-end ? Voici votre OG pour bien commencer la semaine =)

Bonne lecture !

Chapitre 216

Neuf jours auparavant, les membres de Surstuffé arrivèrent à Reidan avant Grid grâce aux excellents fiacres qu’ils employèrent, mais ils furent terriblement déçus.

La meilleure ville de l’Ouest, Reidan ! Selon la carte, c’était la 2eme plus grande ville du Royaume Éternel, aussi les guildeux étaient plein d’espoir. Ils furent cependant décontenancés en voyant que la ville s’apparentait plus à une ruine.

« Que s’est-il passé ici ? »

« Eh bah, y’a rien de remarquable dans cette ville. »

« Les magasins sont fermés, les portes brisés et les pauvres sont à la rue… »

« Les rizières ressemblent davantage à un désert. »

« Et pour commencer, la population ne vous paraît pas un peu trop basse ? »

Huroi, Lauel et Faker restèrent calmes tandis que les autres s’exclamèrent. Ils balayèrent Reidan du regard et en firent apparaître les informations.

[Nom : Reidan]
[Taille : Grande ville]
[Seigneur : Grid (Duc du Royaume Éternel, maître de la guilde Surstuffé.]
[Administrateur : Arik (capacité administrative de rang C)]
[ * Plus la capacité administrative de l’administrateur est élevée, plus le développement du domaine sera élevé.]
[Appartenance : Royaume Éternel]
[Population : 20,551 PNJs, 0 joueurs.]
[Troupes : Chevaliers : 2 (Huroi, Lauel) ; Soldats : 141.]
[Sécurité : 5/100]
[ * La sécurité est au plus bas. Il n’est pas rare que la population manifeste violemment spontanément. Des bandits et des monstres apparaîtront souvent près de la ville.]
[ * La sécurité augmenta chaque en heure proportionnellement au nombre de soldats.]

[Affaires internes : 169/4,500]
[ * Augmenter le nombre de commerces, de centres culturels publics et de bâtiments augmentera le niveau des affaires internes.]
[
Affaires étrangères : Baronnie Butin dans l’Empire Saharan.]
[
Forces hostiles au Seigneur : l’Église de Yatan.]
[
Forces hostiles aux groupes affiliés : Royaume de Gausse, Principauté de Luvia]
[
Spécialités : aucune.]
[
Personnalités éminentes : aucune]

« La situation est loin d’être aussi rose qu’on l’aurait cru. »

« On dirait bien, ouais. »

Durant leur déménagement de Winston à Reidan, les membres de la guilde furent plaisamment surpris par les monstres du désert, et ils se dévouèrent à la chasse. Ils attendirent que les monstres attaquent les véhicules, puis ils les tuèrent rapidement pour leur expérience. À leurs yeux, l’Ouest était la terre promise.

Cela dit, Huroi, Lauel, et Faker trouvèrent que ces puissants monstres n’étaient pas une bonne nouvelle. Des monstres trop puissants empêcheraient les joueurs de bas niveau de venir, et rendraient la zone difficile à gérer. La réalité qu’ils découvrirent était pire encore que leurs craintes.

« Une ville pouvant accueillir plus de 500,000 personnes n’a qu’une population de 20,000 âmes… »

« Et en plus, il n’y a pas un joueur. »

« Pour le moment, la priorité n°1 est de donner de l’argent au peuple afin d’augmenter le niveau de sécurité. »

La guilde Surstuffée avait 5 millions de po de fond. Cette quantité d’or avait beau paraître énorme pour une seule personne, elle ne suffisait néanmoins pas à financer une grande ville. Ça n’était même pas assez pour développer une ville vide et désolée comme celle là.

Et à présent, ils allaient devoir faire des frais pour s’attirer la bonne volonté des gens ? Était-il possible de produire de la nourriture dans cette ville, pour commencer ? Il n’était même pas possible de faire du pain d’orge. Ils allaient inévitablement devoir importer des vivres, mais les marchands connaissant la situation de Reidan n’y mettraient pas les pieds.

Et si on prend en compte le coût du transport…

Lauel estima le coût d’un repas à 3 pièces d’argent minimum et pour nourrir 20,000 personnes, il allait devoir payer 600 pièces d’or. Pour un seul repas. Il était ridicule de dépenser des centaines de milliers de po dans des repas jusqu’à trouver une solution permanente.

Cependant, Lauel ne pouvait pas se mettre le peuple à dos. Éprouvait-il de la compensation devant leur figure squelettique ? Non, ça n’était pas le sujet ; la puissance d’un état consiste en son peuple. Il devait d’abord leur rendre la santé, et ce n’est qu’après que la sécurité et la production augmenteraient. Il n’avait pas d’autre choix.

« Faites leur défricher les champs une fois qu’ils seront d’aplomb. »

« Mais on a pas besoin de la permission du seigneur féodal avant ? » Demanda Huroi, inquiet.

L’orateur était prudent. Il savait que remplumer les habitants était le problème le plus pressant à l’instant, mais il se demandait si Grid allait comprendre. Il se demanderait plutôt pourquoi ils gâchaient de l’argent dans l’alimentation des habitants.

« En Corée du Sud, il y a un proverbe qui dit que ce n’est pas parce que les piments rouges ont des vers qu’on arrête d’en faire de la pâte pour autant. »

Son choix était le bon, même s’il allait à l’encontre de la volonté de Grid. Lauel était convaincu que c’était la meilleure décision à prendre pour Surstuffée. Cependant, sa façon de le dire était trop provocante.

Huroi réfléchit à ce proverbe et s’indigna :« Ne compare pas mon Seigneur avec de misérables vers ! »

« Ah non, ce n’est pas que ce que je voulais dire. » Répondit Lauel en transpirant à grosses gouttes. De son côté, Faker les laissa et disparut pour se rendre vers le château, fouetté par les nuages de sable.

Un homme d’âge moyen obèse arriva précipitamment à l’entrée du château avec ses soldats. Ce gras-double s’appelait Arik, et il était l’administrateur de Reidan. C’était un baronnet, et il était souvent traité comme un noble.

« Pourquoi n’êtes-vous pas sorti rapidement en apprenant l’arrivée des hommes de votre nouveau seigneur ? Vos salutations arrivent tardivement ! »

« Eh… Eh bien… J’avais peur que le peuple ne me lapide si je sortais du château, c’est pour ça que je suis en retard. »

« Pauvre type. Vous êtes armé d’une épée et d’un bouclier, mais vous avez peur de cailloux ?  Quel bon à rien, tsk tsk. »

L’assassin pointa sa dague vers Arik sans la moindre hésitation.

« Hiik ! » s’exclama le gros tas en voyant l’ombre dans le nuage de sable.

« Q-qui êtes vous. »

« Un homme qui a beaucoup de questions à vous poser. » Répondit froidement Faker. »

« Q-Quoi… ? Kiyaaack~ ! »

En un instant, Faker et Arik disparurent comme s’ils n’avaient jamais été là.

« Administrateur Arik ? »

Les soldats stupéfiés le cherchèrent alentour, mais ils ne trouvèrent pas la moindre trace du gros baronnet.

***

C’est ça, le niveau d’une personne normale ?

Bland avait regardé Piaro entraîner Grid ces trois derniers jours. Il pensait au départ que ce dernier était très fort, et qu’il le deviendrait bien plus encore sous les conseils avisés de Piaro.

Cependant, l’ancien commandant jugeait le forgeron ordinaire. Ce dernier était satisfait de ne pas être pire que les autres.

Bland ne pouvait pas en croire ses yeux. Pourquoi ses mouvements étaient-ils aussi mauvais et lourds ? N’avait-il pas de supers techniques ?

C’était une différence de perspective. À ses yeux, le Comte Steim et Phénix étaient les meilleurs épéistes au monde jusqu’à ce qu’il rencontre Piaro, mais l’aventurier lui semblait avoir beaucoup de talent. Ce dernier, par contre, comparaient ses capacités à celles des meilleurs joueurs classés et des bosses, et il avait décidé qu’elles étaient très bien.

Qu’en disait Piaro, alors ? Il estimait qu’il avait ‘de piètres capacités par rapport à sa puissance’.

« Mwahaha ! Maintenant, je peux facilement chasser les monstres du désert, sans avoir à me fier à mes techniques ! »

« Ce ne sont que les bases. Seuls les nuls s’en remettent uniquement à leurs techniques. Vous avez encore bien des progrès à faire. »

« Ne vaut-il mieux pas que je continue de m’entraîner régulièrement ? Continuez de m’enseigner dans le futur. »

« Je refuse. Il est improbable que vous vous amélioriez, même si je devais vous superviser. »

« N’abandonne pas si facilement. Ce n’est pas si difficile que ça, pas vrai ? »

« Ma réponse est née d’une analyse objective, pas sous le coup d’une émotion. »

Grid était fort. Certes, il manquait de contrôle par rapport aux meilleurs jours classés mis pour une personne normale, il surpassait le niveau moyen. Cependant, les monstres de l’Ouest étaient si puissants que ses limites commençaient à apparaître au grand jour.

« Hop ! »

Le forgeron s’était parfaitement adapté au terrain étrange du désert, et il pouvait courir d’un pas léger sur le sable et brandir librement Échec, décimant les monstres de l’ouest. Du coup, il atteignit le niveau 275 en arrivant enfin à Reidan.

« C’est votre ville ? »

Reidan paraissait colossale. Les remparts de la ville n’étaient pas très hauts ou bien entretenus, mais ils s’étendaient spectaculairement à l’horizon.

« C’est une énorme ville, comparable à la capitale d’un royaume. »

Grid sourit sous les compliments de Piaro.

« C’est la deuxième plus grand ville du Royaume Éternel après Reinhardt. » Le forgeron bouillait d’anticipation et s’imaginait déjà les centaines de milliers d’habitants de Reidan l’accueillir sous une pluie de confettis.

« Allons-y. » Dit-il en marchant plus vite. Il fut alors décontenancé en voyant des gens occupés à défricher des champs.

Sont-ce des réfugiés ?

Ces personnes étaient malingres, vêtues de guenilles et ressemblaient à des réfugiés. Grid se demanda pourquoi ils travaillaient dans les champs de Reidan.

Ils ressemblent à des esclaves.

Il se demanda si les habitants de la ville avaient embauché des esclaves pour travailler dans les champs. Il fit claquer sa langue. Ce sont peut-être des esclaves, mais ils devraient être nourris correctement. Leurs employeurs n’ont aucun scrupule.

Les Reidanais semblaient ne pas avoir une morale exemplaire, mais il ne s’en souciait guère.

Ces gens sont juste mes taxes.

Lululula.

Le forgeron observa l’entrée la plus proche de la ville en fredonnant joyeusement. Il voyait déjà des centaines de milliers de gens et une fanfare l’accueillir. Cependant…

« Hein ? »

Il remarqua quelque chose de bizarre et s’arrêta sur le champ. Les guildeux de Surstuffée travaillaient parmi les dizaines de milliers d’esclaves ?

P-pardon ?

L’aventurier vit les membres de la guilde suer à grosses gouttes en travaillant. Un mauvais pressentiment le traversa avant que Regas ne le voit et court vers lui avec un grand sourire.

« Te voilà enfin ! »

Le torse musclé de Regas était taché de poussière et de transpiration. On aurait dit qu’il sortait tout droit d’une mine.

« Qu’êtes-vous en train de faire ? » Demanda Grid.

« Comme tu peux le voir, on défriche les champs avec les habitants. »

« Avec les habitants ? »

Où ça, des habitants ? Il ne voyait que les guildeux et les esclaves.

Huroi arriva en courant, tout aussi transpirant. « Soyez le bienvenu, mon Seigneur. »

Le forgeron vit le râteau dans sa main et demanda à nouveau : « Qu’êtes-vous en train de faire ? »

Comme le moine, l’orateur répondit : « Nous défrichons les champs avec les habitants.. »

« Non, je veux dire… Le peuple… »

Lauel accourut à son tour. « Pourquoi êtes-vous aussi en retard ? » Gronda-t-il, aussi sale que les autres et une bêche à la main.

« Vous n’avez pas répondu à mes messages privés, alors les guildeux et moi nous sommes attelés aux tâches urgentes. Pour commencer, nous nous sommes joints au peuple afin de connecter les cours d’eaux aux champs. Nous serons alors capable de produire des aliments de base dans quelques mois. »

L’aventurier perçut enfin la réalité et demanda alors désespérément : « Où sont les habitants ? »

« Ne les voyez vous pas ? » Lauel tourna son regard vers les champs et désigna du doigt les personnes qu’il prenait pour des esclaves. « Voilà votre peuple. »

« Aaaah, pourquoi ça m’arrive à moi ? »

Ce fut le moment où tous les espoirs de Grid s’effondrèrent.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 215
OG Chapitre 217

Related Posts

9 thoughts on “OG Chapitre 216

  1. Merci pour le chapitre ^^

    Je ne sais pas ce qu’en pense les autres, mais je trouve que garder le nom en anglais pour le nom de la guilde, ça passerai mieux (c’est aussi le nom du Novel).

    Encore merci.

    PS : il reste une phrase en anglais dans le descriptif de la ville.

    1. Le nom du LN, ce n’est pas Overgeared, qui n’est que la traduction du terme original coréen. Je l’ai conservé parce que la LN est connue sous ce nom, simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com