OG Chapitre 216
OG Chapitre 218 [Bonus]

Bonsoir tout le monde ! Pas trop froid ? Voici un petit OG pour vous faire oublier la grisaille đŸ˜€

On se donne rdv ce soir pour un bonus !

Bonne lecture !

Chapitre 217

« Bon sang ! C’est quoi ça ? Je savais que tout allait trop bien ! Â»

Il avait changĂ© son destin en devenant le Descendant de Pagma. Autrefois, il vivait une vie de poissard, mais depuis qu’il Ă©tait devenu le Descendant de Pagma, tout se passait plutĂŽt bien, malgrĂ© les Ă©preuves qu’il traversait. Cela Ă©tant, pourquoi tout devait ĂȘtre compliquĂ© partout oĂč il aille ? Devait-il l’accepter juste parce que tout finissait bien au final ?

Grid contint sa colĂšre et jeta un Ɠil aux gens alentour. « N’est-ce pas la deuxiĂšme plus grande ville du pays ? Ça devrait signifier qu’elle est riche, non ? Alors pourquoi le peuple est dans cet Ă©tat ? Hein ? Ont-ils Ă©tĂ© dĂ©pouillĂ©s par des bandits ou quelque chose du genre ? Â»

« Auparavant, c’était la ville la plus riche du royaume, mais tout a changĂ© il y a dix ans lorsque les vers gĂ©ants sont apparus. Â»

« Les vers gĂ©ants ? Qu’est-ce que ces monstres ont Ă  voir avec Reidan ? Â»

« Voici ce que Faker a dĂ©couvert aprĂšs avoir interrogĂ© l’administrateur et les gens d’ici. Â» Dit Lauel.

Il y a dix ans, Reidan Ă©tait la deuxiĂšme plus grande ville du pays aprĂšs Reinhardt, et on la dĂ©signait comme Ă©tant la seconde capitale du royaume. Tout changea avec l’apparition Ă  grande Ă©chelle de vers.

Ces vers gĂ©ants, qui ravageaient les terres, Ă©taient si forts que l’armĂ©e rĂ©guliĂšre ne pouvait les vaincre. Ils transformĂšrent rapidement l’Ouest du royaume en dĂ©sert, ce qui provoqua une pĂ©nurie de ressources et d’approvisionnement, dont de l’eau.

Comme si ça ne suffisait pas, toutes sortes de monstres dĂ©sertiques commencĂšrent Ă  apparaĂźtre, et la situation empira au point que Reidan se retrouva isolĂ©e du royaume et en pĂ©nurie de nourriture.

« Il devint impossible au royaume d’envoyer des secours Ă  grande Ă©chelle, alors l’ancien seigneur de Reidan jeta l’éponge, et des centaines de milliers de personnes furent obligĂ©es d’abandonner leur foyer. Â»

Mais certains refusaient de partir Ă  cause de leurs propres circonstances. 40,000 habitants restĂšrent sur place.

« Ils durent protĂ©ger en prioritĂ© les riviĂšres et les lacs encore Ă  flot mais avec leurs forces, ils ne purent les protĂ©ger des monstres.

Le Roi Wiesbaden essaya de les aider en trouvant quelqu’un de talentueux qui pourrait reconstruire l’Ouest, mais il n’avait personne Ă  part le Comte Ashur, qui ne pouvait quitter Patrian.

« Au final, le royaume ne put aider ses sujets, et ces derniers se tournĂšrent vers l’empire, Ă  qui ils demandĂšrent de l’aide. L’empire accepta sur-le-champ, car c’était l’occasion d’absorber une partie du territoire du Royaume Éternel. Â»

L’Empire dĂ©ploya les Chevaliers Noirs, ses troupes les plus puissantes aprĂšs les Chevaliers Rouges, mais ils ne parvinrent pas Ă  se dĂ©barrasser complĂštement des monstres de l’Ouest.

« Ă€ ce moment, l’Empire dut prendre une dĂ©cision. Ils auraient dĂ» mobiliser une grande force pour obtenir l’Ouest, et c’était un trop gros fardeau pour eux. Â»

L’Empire fit par faire un choix.

« Ils firent une proposition : ils protĂ©geraient la riviĂšre Hebend des monstres – la riviĂšre directement connectĂ©e Ă  la ville. En Ă©change, les habitants devraient verser annuellement une obole Ă  l’empire. Â»

« C’est raisonnable. Les habitants ont dĂ» accepter. Â»

« En effet. Le problĂšme est que l’empire demanda chaque annĂ©e davantage. Â»

GrĂące Ă  la protection impĂ©riale, les habitants de Reidan purent recultiver les champs et allĂ©ger leur problĂšme de famine. L’économie locale se releva lentement, mais pour quoi au final ? Ils replongeaient dans la pauvretĂ© aprĂšs avoir payĂ© l’empire chaque annĂ©e. Puis une nouvelle famine Ă©clata. Â»

« Au final, le peuple de Reidan arriva Ă  un point oĂč ils ne purent plus obĂ©ir aux demandes de l’empire. Les troupes impĂ©riales se retirent donc et au final, il ne resta plus que 20,000 Ăąmes mourant de faim Ă  Reidan. VoilĂ  la situation Ă  notre arrivĂ©e. Â»

Grid n’en croyait pas ses oreilles : « Pourquoi le royaume a-t-il abandonnĂ© Reidan. Il Ă©tait peut-ĂȘtre impossible de se dĂ©barrasser des monstres, mais ils pouvaient tout de mĂȘme leur envoyer le minimum de vivre, non ? Â»

« Ils ne voyaient pas l’intĂ©rĂȘt d’aider les imbĂ©ciles refusant d’abandonner leurs foyers dans une terre impossible Ă  rĂ©cupĂ©rer. Â»

C’était une dĂ©cision inhumaine mais juste ; du moins, c’est ce que le forgeron pensait. « D’accord, je comprends la position du royaume. Au final, les habitants ne sont-ils pas le vrai problĂšme ? Pourquoi ont-ils insistĂ© pour rester malgrĂ© les circonstances ? Leur dĂ©part n’aurait-il pas tout rĂ©glĂ© ? Â»

« Pour une raison malheureuse
 Il y a 10 ans, le seigneur recruta des troupes pour assaillir le nid de vampires. La plupart des gens refusant de partir sont les familles de ces soldats appelĂ©s au service. Â»

« Ils ignoraient si leurs fils ou maris reviendraient, alors ils sont restĂ©s Ă  Reidan ? Â»

« C’est ça. Comme vous le savez, ce monde est diffĂ©rent de la sociĂ©tĂ© moderne, et il est quasi impossible pour des familles sĂ©parĂ©es de se rĂ©unir
 Â»

Il y a 10 ans de ça, juste avant l’apparition des vers gĂ©ants qui ruinĂšrent Reidan en 5 mois. Comme les troupes devaient revenir aprĂšs six mois, les familles des soldats durent attendre au mois ce temps


Elles attendirent un an, deux ans, trois ans, etc. Mais l’expĂ©dition d’anĂ©antissement de vampires ne revint pas. MalgrĂ© tout, les familles restĂšrent Ă  Reidan et au bout de 10 ans, ce furent 40,000 personnes qui attendirent leur retour, mais la moitiĂ© avait abandonnĂ© ou Ă©tait morte de faim.

« Ils ont attendu 10 annĂ©es qu’ils rentrent, bien qu’ils aient probablement Ă©tĂ© annihilĂ©s
 Les liens de sang sont effrayants. Â»

L’aventurier trouva les habitants de Reidan stupides, mais il Ă©prouva Ă©galement de la compassion Ă  leur Ă©gard, car sa famille aurait probablement fait de mĂȘme Ă  leur place.

« En conclusion, l’ancien seigneur Ă©tait un abruti fini ? Pourquoi a-t-il essayĂ© de dĂ©truire le nid de vampires ? Â»

« Les vampires Ă©taient la seule menace envers Reidan avant l’apparition des vers. Leur nid est quelque part Ă  l’Ouest, et ces sangsues se nourrissaient souvent des habitants, aussi l’ancien seigneur dĂ»t prendre cette dĂ©cision inĂ©vitable.

Grid frĂ©mit en se souvenant de la Duchesse Vampire Marie Rose, qu’il avait rencontrĂ©e durant son voyage pour rencontrer le pape.

« Est-ce que les vampires sont toujours actifs de nos jours ? Â»

« Non, ils ne se sont pas montrĂ©s depuis l’apparition des monstres Ă  l’Ouest. Vu leur puissance, ces derniers n’ont pas pu les exterminer, alors il est possible que les vampires s’en servent comme nourriture. Â»

« SacrĂ© coup de pot. Hum
 Du coup, que fait-on ensuite ? Â»

« On se concentre sur le dĂ©frichage des champs. Â» RĂ©pondit aussitĂŽt Lauel comme si c’était Ă©vident.

« â€Š Â»

Depuis leur arrivĂ©e il y a neuf jours, les guildeux avaient tuĂ© les monstres autour de la riviĂšre Hebend, et avaient connectĂ© le cours d’eau aux champs. Ils offraient Ă  prĂ©sent une scĂšne magnifique oĂč ils travaillaient dur avec les habitants pour dĂ©fricher les champs.

« C’est beau de voir les gens transpirer en travaillant dur. Â» Mais le forgeron dĂ©testait ça. « Je suis un Duc et je dois quand mĂȘme travailler dans les champs ? N’est-ce pas abusĂ© ? Â»

Lauel haussa les Ă©paules devant son aversion manifeste.

« Vous n’avez pas Ă  faire ça. Vous avez un autre espace de travail. Â»

Suivant les ordres de son seigneur, Lauel amena Khan Ă  Reidan et dĂšs qu’ils furent arrivĂ©s, il lui donna de la main-d’oeuvre pour construire un Ă©tablissement. C’était en effet une forge.

« Veuillez accomplir votre devoir de forgeron lĂ©gendaire. Khan ne peut produire qu’un nombre limitĂ© d’outils agricoles Ă  lui seul. Aidez-le Ă  en produire une grande quantitĂ©. Â»

« Quoi ?! Â»

Un forgeron lĂ©gendaire devait produire des outils agricoles ?

« HĂ©, c’est quoi ce regard ? Â» Gronda Lauel. « Nous avons besoin de vous pour redresser Reidan et vous voulez refuser ? N’éprouvez-vous pas le moindre sens des responsabilitĂ©s en tant que seigneur fĂ©odal ? Â»

L’aventurier acquiesça sans plus se plaindre.

« Je n’ai pas assez rĂ©flĂ©chi
 Â» Je suis devenu trop arrogant aprĂšs ĂȘtre devenu duc.

Juste des outils agricoles ? Un forgeron ne pouvait pas se permettre d’ĂȘtre aussi dĂ©daigneux. Grid retrouva sa fiertĂ© de forgeron et abandonna toute fiertĂ© inutile, puis il retroussa ses manches, sortit son marteau de forgeron et dĂ©clara : « Crois en mois. Â»

« â€Š Â» L’expression de Lauel se tordit Ă  cette dĂ©claration de mauvais augure, mais il se dĂ©tendit en y rĂ©flĂ©chissant.

Il n’existe pas d’outils agricoles avec un rang supĂ©rieur Ă  ‘normal’ de toute façon, donc je n’ai pas Ă  m’inquiĂ©ter.

Les joueurs ayant une classe de combat ignoraient tout des classes de production et de leurs objets. Ils ne s’y intĂ©ressaient pas parce qu’ils n’avaient que trĂšs peu d’occasions de s’en servir. Un marteau Ă©tait un marteau, une pioche une pioche, etc. De plus, la majoritĂ© des objets de production distribuĂ©s avaient un rang normal.

Les forgerons cherchaient Ă  produire ces outils en masse, donc il Ă©tait encore plus improbable encore de voir un objet de production avoir un rang Ă©levĂ©. Mais qui Ă©tait Grid ? Il investissait toujours au moins 20 heures dans ce qu’il faisait, et il avait dĂ©jĂ  produit un marteau et une pioche lĂ©gendaires.

« Bon, je file bosser du coup. Â»

Il allait produire le meilleur outil agricole, que mĂȘme des gens mourant de faim et sans aucune force allaient pouvoir utiliser facilement ! Ce fut la promesse qu’il se fit en entrant en ville.

« Au fait Grid, qui sont ces deux personnes ? Â» Cria Lauel derriĂšre lui. Â»

« Ah. Â» L’aventurier se souvint de Piaro et Bland et leur dit : « VoilĂ  ce qui s’est passĂ©, donc je vais devoir rester Ă  la forge un certain temps. Vous allez vous ennuyer, pendant ce temps, pas vrai ? Vous devriez vous remuer pour Ă©viter l’ennui, n’est-ce pas ? Â»

« Je vais jeter un Ɠil Ă  la ville et entraĂźner davantage Bland, donc je ne m’ennuierai pas. Â» Dit Piaro.

Cependant, Grid rĂ©pondit comme s’il ne l’avait pas entendu : « Je vais vous dire comment briser l’ennui. Â»

Il dĂ©signa les champs du doigt.

Piaro et Bland, grĂące Ă  leur lignĂ©e et leur talent, avaient toujours reçu le meilleur traitement, aussi ne comprirent-ils pas ses intentions au dĂ©but. Jamais ils ne se seraient imaginĂ© que quelqu’un les enverrait travailler dans les champs.

« Aidez-moi Ă  dĂ©fricher les champs, s’il vous plaĂźt. Â»

« P-pardon ?! Â»

Bland Ă©tait abasourdi. Il faisait partie de l’élite du royaume, et un sang des plus nobles coulait dans ses veines. Un des piliers du royaume devait travailler dans les champs ?

Non, il pouvait encore comprendre vu qu’il Ă©tait un otage, mais Piaro n’était-il pas l’ancien capitaine d’une troupe de chevaliers et un des meilleurs Ă©pĂ©istes du continent ? Et malgrĂ© tout ça, il Ă©tait tout de mĂȘme forcĂ© Ă  travailler dans les champs ?

Bland pensa que Grid Ă©tait cinglĂ©. Et Ă  ce moment


« L’exercice physique est bon pour l’endurance. De plus, je n’ai jamais travaillĂ© dans les champs, donc c’est l’occasion de dĂ©velopper des muscles que je n’ai pas beaucoup utilisĂ©s ou de dĂ©couvrir de nouveaux mouvements. Je comprends. Â»

Piaro accepta aussitĂŽt ? Un grand Ă©pĂ©iste, l’ĂȘtre le plus prĂšs de devenir un saint Ă©pĂ©iste ne pensa que du bien des travaux agricoles et commença Ă  s’étirer. Du coup, le jeune homme se tut et fit de mĂȘme.

« Vas-tu vraiment travailler dans les champs ? Â» Demanda Grid, surpris que Piaro accepte. « Pourquoi acceptes-tu aussi facilement ? Â»

Devant sa confusion, l’ancien commandant rĂ©pondit : « J’ai retrouvĂ© ma motivation aprĂšs avoir Ă©tĂ© avec Bland et vous ces neuf derniers jours. Je ne veux pas que ma vie ne soit rĂ©gie que par la vengeance. Vous me vengerez tĂŽt ou tard, alors je dois me dĂ©barrasser du passer et essayer de vivre dans le futur. Je ne suis plus un noble, alors ce n’est pas plus mal que d’apprendre comment vivent les roturiers. Â»

« Merci beaucoup
 Â»

Le forgeron s’inclina respectueusement devant lui et le remercia non seulement pour son aide, mais aussi pour sa volontĂ© de vivre.

J’ai influencĂ© une personne pareille


Cette réalisation le plongea dans une réflexion profonde.

Un seigneur est une personne qui rĂšgne sur des dizaines de milliers de sujets. Je suis aussi le maĂźtre de guilde qui dirige les guildeux de SurstuffĂ©. Je ne dois jamais l’oublier. Mes dĂ©cisions et mes actions peuvent changer le destin d’un grand nombre de personnes. 

L’aventurier jurait de mĂ»rir davantage chaque fois qu’il vivait certaines choses. Cependant, on ne pouvait pas abandonner sa nature profonde, et il avait tendance Ă  oublier sa prudence Ă  chaque fois qu’il Ă©tait pressé  C’est pourquoi il dĂ©cida de se contrĂŽler davantage.

Ce fut Ă  ce moment que Grid grandit Ă  nouveau, en rĂ©ponse cette fois aux paroles de Piaro.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 216
OG Chapitre 218 [Bonus]

Related Posts

16 thoughts on “OG Chapitre 217

  1. Merci pour le chap Wazouille tu te donnes comme toujours.

    Toutefois je t’en supplie arrĂȘte de traduire tout littĂ©ralement (et surtout les noms propres). La guilde SurstuffĂ© NON !!!! C’est juste pas possible !C’est OVERGEARED !! c’est le nom du LN, du Manhwa et que tu utilises toi-mĂȘme en titre de ta trad !

    Les petites coquilles orthographiques passent encore mĂȘme si ça fait mal aux yeux, mais le SurstuffĂ© ça m’a fait dĂ©passer les bornes


    Tu fais un super boulot, ce que je te dis ce n’est qu’une amĂ©lioration pour la qualitĂ© de ta trad qui est dĂ©jĂ  trĂšs bien.

    Mais stp, change moi ce nom de SurstuffĂ© et trouve un autre terme aussi pour les ”guildeux” c’est vraiment pas trĂšs beau Ă  lire !!

    1. J’ai laissĂ© le nom d’Overgeared parce que c’est sous ce titre que tout le monde le connaĂźt. Ce n’est en rien son nom original, qui est ‘템ëčšâ€™ (prononcez Tembpal), un terme argot internet qui se traduit littĂ©ralement par surstuffĂ©, et qui est utilisĂ© par les joueurs de MMO. Comme ‘guildeux’.
      Ce sont des termes qui te sont inconnus et te paraissent du coup Ă©trangers et bizarres, mais ce sont bel et bien les bonnes traductions.
      De plus, je ne vais pas m’amuser Ă  rĂ©pĂ©ter constamment ‘membres de la guilde’.

      1. Non mais je comprends ton point de vue, mais si tu fais de la traduction littĂ©rale Ă  chaque fois tu peux perdre du sens par rapport Ă  l’oeuvre originale. 

        Il faut aussi savoir mettre de l’eau dans son vin et accepter les critiques constructives. Le terme Overgeared est son appellation courante et le fait que la guilde prenne ce nom fait Ă©cho au LN/Manhwa lui-mĂȘme. Et puis en terme de traduction c’est dĂ©jĂ  plus lyrique que littĂ©ral de mettre Overgeared. ça ne change en rien le sens de la traduction et tout le monde comprendra et tu peux toujours mettre une NdT en traduisant le surstuffĂ© mais seulement en note.

        Et Ă  mon avis c’est une volontĂ© de l’auteur de faire correspondre le nom de la guilde de Grid et le nom du manga. Parce qu’au final on suit pas que les aventures de Grid mais ceux de la guilde entiĂšre avec les ressentis des persos comme Faker et Vantner. 

        Et si tu veux continuer sur cette lancĂ©e de traduire Overgeared par SurstuffĂ©, il faut que tu changes tout et dans ce cas_lĂ  il faut que tu traduises : Faker par faussaire, Bland par fade, etc.

        Voilà j’espùre que tu entendras mon point de vue et que tu en tiendras compte.

      2. Aaah enfin une rĂ©ponse du trad


        Donc on est d’accord tu traduit directement du corĂ©en ? Ce qui excuse certaines de tes traductions


        Donc ta justification pour le “surstuffĂ©s” c’est que en VO c’est ce que ça veut dire ? or en VO ça veut aussi dire templiers
 (d’oĂč l’incomprĂ©hension de Malacus ou des serviteurs/servant de yatan), donc tu aurais appelĂ© naruto = pĂątĂ© de poisson cuit Ă  la vapeur ; bleach = eau de javel ou dĂ©colorĂ© ; et One Piece = une piĂšce ou une partie ?

        Si tu continus sur cette lancĂ©e tu vas finir par avoir le mĂȘme niveau que les traducteurs d’animĂ©s des annĂ©es 80 du club dorothĂ©e (Ă  savoir, makenkosappo = rayon de la mort ; gomu gomu no pistol = chewing punch ; hokage = ombre du feu ; village de konoha = village de la feuille d’arbre)


        Donc si tu traduit depuis le corĂ©en, tu te rendra compte que dans le cas de grid et pagma, ton “habilitĂ© Ă  l’épĂ©e” (c’est deguelasse) veut dire “danse Ă  l’épĂ©e”


        De plus, tu n’as pas traduit tzedakah ; faker ; bondre ; ou encore bland


        Donc pourquoi avoir traduit Peak Sword, alors que c’est un jeu jouĂ© par plus de 2 milliards de personnes, donc international, donc anglais. Et pourquoi n’avoir pas alors traduit SATISFY par satisfaire, comme marvel aurait pu traduire HULK par “ponton”
 (LOL)

        Au plaisir de voir ta traduction s’amĂ©liorer (comme les traductions de IATM EER et ICDS, qui sont toute fois trĂšs biens
) sinon je serais dans l’obligation (morale) de poster le liens vers chaque chapitre en VA.

        Sinon porte toi bien et guĂ©ri au mieux pcq je ne suis pas un FDP non plus.

        PS : j’espĂšre que tes chats vont bien.

    2. Laisse bĂ©ton ça lui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dit mais il a pas l’air motivĂ© a changer ses habitudes en ce qui concerne les noms propres.
      Par contre guildeux ça me choque pas.

    1. Donc selon toi konohamaru (dans : Naruto/pĂątĂ© de poisson cuit Ă  la vapeur ) aurait du ĂȘtre appelĂ© “petite feuille d’arbre” en FR parce que c’est ce que signifie la traduction????

  2. Merci pour tous ces chapitre
    Tes trad sont excellente ne change rien le nom de la guilde de grid et guildeux sont trĂšs bien un grand merci ne te prend pas la tĂȘte
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com