OG Chapitre 240
OG Chapitre 242

Salut tout le monde ! On ouvre la semaine avec Piaro qui nous fait un gros caprice :p

Il se peut que la trad’ soit un poil moins bonne que d’habitude, car j’ai dormi peu ou prou 3h ^^”

Bonne lecture =)

 

 

Chapitre 241

Kraugel marchait tout simplement, et il ne parvint pas à trouver dans son comportement quoi que ce soit qui puisse causer de la méfiance, alors pourquoi cet homme lui bloquer le chemin ? L’attitude de ce fermier n’avait aucun sens.

Il resta dubitatif un temps avant de faire une supposition raisonnable.

Ils ont rarement des visiteurs et par conséquent, voir des inconnus leur est étrange.

Reidan était isolée. Le désert avait peut-être été réduit en taille par Grid et ses camarades, mais la ville restait assez inaccessible. Il était quasi-impossible de s’y rendre à moins d’être dans un groupe de joueurs classés.

Il est naturel que les habitants se méfient des étrangers quand ils n’en voient jamais.

« Je suis un aventurier ordinaire, pas quelqu’un de suspicieux ! Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter. »

La réputation de l’épéiste à travers le continent dépassait les 40,000. Il avait toujours occupé la première place depuis l’ouverture de Satisfy, et il avait terminé les donjons et accompli ses quêtes plus vite que quiconque, ce qui fit sa réputation. Il était d’ailleurs le seul à pouvoir actuellement utiliser le Magasin de Réputation.

Ma réputation élevée va donner confiance à ce PNJ.

Kraugel pensait que le fermier allait relâcher sa vigilance et le laisser passer, mais contre toute attente il montra une réaction inattendue.

« Votre démarche me dit que vous n’êtes pas un aventurier ordinaire. »

« … ! »

L’épéiste ne changea pas d’expression et conserva son sourire habituel, mais il n’en était pas moins secoué. Ma démarche ? Parle-t-il des ‘Pas Blancs Légers’ ? 

Les ‘Pas Blancs Légers’ étaient une technique qu’il avait obtenue après être devenu l’Épéiste Blanc. Ça augmentait en gros sa vitesse de déplacement et sa capacité à s’adapter au terrain. Il pouvait également s’en servir pour accélérer d’un coup ou esquiver. La lumière blanche ne pouvait normalement pas être vue, à moins d’un soleil intense ou d’une pleine lune dégagée.

Ce n’est pas un fermier ordinaire.

Le PNJ devant lui, Piaro, ressemblait totalement à un fermier. Il portait un chapeau de paille pour se protéger du soleil, des vêtements de travail sales, et il tenait une binette d’une main et une houe à main de l’autre. Il était difficile de le voir autrement que comme un fermier.

Mais il ne faut pas juger les gens selon leur apparence, aussi Kraugel l’examina de son regard perçant.

« Qui êtes-vous, en réalité ? Vous n’êtes pas un fermier normal, n’est-ce pas ? »

Piaro voulut lui répondre honnêtement.

J’ai toujours rêvé de me battre contre quelqu’un de fort comme vous, qui souhaite également atteindre le statut de Saint Épéiste. Affronte-moi. Voilà ce qu’il voulait lui dire.

« Je… »

Un des fermiers ne sut pas lire l’ambiance et arriva en criant avec un timing parfait. « Piaro ! C’est l’heure de la pause ! Tu as bossé dur dans le champ aujourd’hui, alors mange bien ! »

Piaro fut embarrassé. « Va manger tout seul. » Dit-il en fronçant les sourcils avant de retenter de se présenter. « Je… »

« Piaro ! L’administrateur Lapin demande si tu as déjà trouvé une autre source d’eau ! » Cria un soldat.

Non mais c’est pas vrai, ça !

Pourquoi était-il embête à chaque fois qu’il tentait de se présentait ? Ça l’agaçait un peu mais en tant que saint épéiste potentiel, c’eut été amusant qu’il s’énerve pour si peu. Il resta patient.

« Ce n’est pas si facile que de trouver une source d’eau. Dites-lui que ça prendra plus de temps. »

« D’accord ! »

Le soldat s’en alla et Piaro tenta à nouveau de se présenter. « Je… »

Cependant, Kraugel l’interrompit en levant sa main. « J’ai compris, même si vous ne dites rien ; vous êtes un géomancien, c’est ça ? »

La tâche principale d’un géomancien était de trouver des choses en se basant sur la topographie locale.

Kraugel était convaincu qu’il en était un. « Ne vous inquiétez pas. Je me suis beaucoup entraîné, mais je n’ai aucune intention de causer des problèmes. Je veux juste passer au magasin général. Sur ce… »

« …  »

Piaro rata complètement l’occasion de se présenter, et la méprise de l’épéiste l’embarrassa. Cependant, il se reprit rapidement : qu’importe qu’il soit pris pour un fermier ou un géomancien, tant qu’il pouvait affronter quelqu’un de fort.

« Vous ne pourrez pas entrer dans Reidan sans me vaincre d’abord. »

L’ancien commandant lança une attaque surprise avec sa houe en frappant d’estoc, mais Kraugel avec un sort passif nommé Sens Aigus, qui lui permit d’utiliser Pas Blancs Léger à temps et d’éviter l’attaque. Cependant, tel un serpent, la houe changea de trajectoire et cibla à nouveau sa tête.

Le regard de l’épéiste devint glacial. Il était naturellement doué et s’était beaucoup entraîné, aussi ne se laissait-il pas facilement toucher. Quelque chose d’argenté scintilla ; c’était Croc Blanc, l’épée qu’il avait obtenue auprès d’un grand démon, Drasion, qui avait été vaincu par le Saint Épéiste Müller.

Chengkang !

La houe et Croc Blanc rivalisèrent en puissance. Piaro était excité de voir qu’il n’arrivait pas à subjuguer Kraugel avec sa force brute.

« Effectivement, vous n’êtes vraiment pas ordinaire ! »

« Vous allez le regretter. » Dit l’épéiste d’un ton sec. C’était quelqu’un de bien, mais il ne montrait aucune pitié envers ses ennemis. Il ne pouvait fermer les yeux sur les agissements du ‘géomancien’.

Kakakang !

Croc Blanc glissa le long de la houe et frappa vers la cuisse de Piaro, avec assez d’élan pour lui couper la jambe. Ce dernier se défendit avec sa binette.

Jeeeong !

La force répulsive de la collision envoya Kraugel haut dans les airs, tandis que les pieds de l’ancien commandant se retrouvèrent profondément enfoncés dans le sol.

« Je suis quelqu’un cherchant à devenir un saint épéiste ! Je demande formellement un duel ! » Cria Piaro à l’épéiste, qui avait une expression incroyablement furieuse sur son doux visage.

« Saint épéiste… ? »

Parmi les titres que Kraugel avait obtenus, il y avait ‘Candidat au titre de Saint Épéiste’. Il l’avait naturellement obtenu en développant son habileté à l’épée en chassant et en affrontant des boss. Ce titre le poussa à monter davantage en niveau encore, car il voulait obtenir une classe légendaire en devenant un saint épéiste.

Il avait besoin d’une classe légendaire, car son but était de devenir le plus fort. Entre-temps, il avait eu de nombreuses occasions d’obtenir tout un tas de classes secrètes, mais il était encore à la troisième étape du candidat saint épéiste. Il fallait au moins cinq étapes pour devenir un saint épéiste, et ce n’était en rien facile.

Un fermier cherche à atteindre ce niveau… Non, c’est un géomancien.

La fierté de l’épéiste fut piquée, car le type parlant de devenir un saint épéiste tenait une houe à main et une binette au lieu d’une épée ! Il devrait commencer par en tenir une avant de parler de devenir un saint épéiste !

« Vous ne savez pas de quoi vous parlez. »

Kraugel faisait des phrases plus courtes à cause de sa furie.

Taack !

Il utilisa une application différente des Pas Blancs Légers et fonça à travers les airs comme un météore. Sa puissance coucha les blés et fit s’effondrer le sol. C’était la manifestation de ‘l’Épée Météore’.

Merveilleux !

Piaro écarquilla les yeux. Ce n’était pas une technique facilement utilisable, à moins d’avoir poussé son corps dans ses retranchements. Ce fut là que Piaro put démontrer ses stats : il croisa la houe et la binette, et forma ainsi une position défensive parfaite que l’Épée Météore frappa.

Peeeeeong !

Les vêtements blancs de Kraugel claquèrent au vent tel un drapeau pris dans la tempête, et son expression se tordit tandis qu’un sourire apparut sur les lèvres de l’ancien capitaine.

Mon épée a été bloquée par des outils agricoles ?

Je frémis des pieds à la tête ! Quelle sensation grisante !

Chaaeng ! Chaeeeeeng !

Syuok !

La bataille entre les deux hommes se poursuivit, avec Piaro disparaissant devant les yeux de l’épéiste. Il réapparut ensuite immédiatement derrière lui et frappa.

Il s’est déplacé aussi vite que Drasion… !

Drasion avait peut-être été vaincu, mais il n’avait pas complètement perdu sa dignité en tant qu’un des 33 Grands Démons. Il était le plus puissant des boss que l’épéiste avait affronté, incomparablement plus puissant que le plus fort des démons ordinaires.

Mais un géomancien avec une technique similaire à celle de Drasion. Non, il était plus que ça ; ce n’était pas un géomancien mais un ermite. Ça aurait été bien qu’il l’aide, mais au lieu de ça, il l’avait défié en duel…

Kaang !

« Réagissez donc à ça ! »

Piaro était ravi que son adversaire ait bloqué son attaque comme s’il avait des yeux derrière la tête. Il était fou de joie, au point de vouloir chanter et danser.

Je ne me suis pas trompé !

C’était un jour comme un autre : il avait ouvert les yeux à l’aube, s’était entraîné à l’épée, puis il s’était rendu aux champs où il prenait plaisir dans l’effort. Puis Kraugel apparut. L’ancien capitaine sut au moment où il vit l’homme en blanc marcher qu’il n’avait jamais rencontré quelqu’un d’aussi fort !

« Hahahahat ! »

Il avait juste assisté Grid dans son combat contre le doppelgänger, mais il allait certainement pouvoir s’améliorer durant ce duel-là. Il plongea vers l’épéiste, on ne peut plus heureux. Il frappa vers sa poitrine de sa houe, mais son adversaire évita le coup.

Je m’adapte rapidement à son style.

Les techniques de Piaro suivaient un schéma évident. Il manipulait la houe et la binette en suivant un style spécifique, comme s’il s’agissait d’une épée longue et d’une dague. Il frappait rapidement et précisément.

L’épéiste n’avait aucun mal à lire son style.

Chaaeng !

« Hah… »

Piaro poussa un soupir d’admiration. Voir Kraugel attaquer et se défendre avec son épée dans un seul mouvement était fantastique.

L’épéiste le provoqua : « Vous êtes fort, mais vous êtes encore loin de pouvoir devenir un saint épéiste, non ? »

Les meilleurs joueurs classés avaient donné de nombreux surnoms à Kraugel, tel que ‘Dieu du Contrôle’, ‘Seigneur du Contre’, etc. Sa confiance était fondée ; ses décisions rapides et ses prédictions précises lui permirent de lire rapidement le schéma d’attaque de l’ennemi, tandis que ses réflexes fantastiques et ses mouvements adroits lui permirent de contre-attaquer. Plus la forme de l’ennemie était évidente, et plus il lui était facile de la contrer.

« Je suis conscient de mes lacunes, et c’est pourquoi j’ai demandé un duel. » Jusque là, Piaro s’était servi de l’escrime impériale, comme lorsqu’il avait brièvement affronté Grid aux Chutes de Loran. « Mais ça va être différent, à présent. »

Ching !

Piaro jeta la houe et la binette, puis il se saisit de l’épée qui avait été posée dans un coin du champ avait de prendre la position de l’Escrime Suprême.

« Ouvrez bien les yeux ! »

Swaeek !

L’ancien capitaine frappa d’estoc à une vitesse extraordinaire, digne d’une balle. Kraugel fut touché et se mit à saigner, mais il ne permit pas son adversaire de le percer sans réagir ; Croc Blanc fut incliné vers l’extérieur et neutralisa légèrement l’estoc. Il avait saisi avec précision la courte portée du coup.

« Que dites-vous de ça alors ? 1er style de l’Escrime Suprême. »

Piaro bondit avec un élan considérable. Kraugel détermina qu’il ne pouvait pas bloquer ce coup et décida d’utiliser les Pas Blancs Légers, mais une force intangible restreignait ses mouvements. Il décida par conséquent de répondre avec une technique.

« Épée Tempête ! »

Kwa kwa kwa kwang !

Une tempête de lames blanches entra en collision avec la frappe en taille de Piaro, et une puissance explosion secoua les alentours.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 240
OG Chapitre 242

Related Posts

6 thoughts on “OG Chapitre 241

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com