OG Chapitre 248
OG Chapitre 250

Bon, j’ai mis le temps parce que j’étais occupé, mais voilà votre OG du jour histoire de bien commencer la soirée 😀

Bonne lecture à tous ! J’espère que vous apprécierez le cliffhanger :3

 

 

Chapitre 249

 

Le maître de la guilde Yak, Bubat, était un homme au jugement audacieux et doté de puissants sorts de contrôle de foule, faisant de lui le meilleur initiateur de Satisfy. (NdT personne en charge de commencer le combat et de prendre l’aggro). Le champ de bataille était toujours favorable aux alliés combattant sous son commandement, au point qu’on le surnomme « Yak la Victoire ».

Cependant, il s’était montré impuissant durant la Compétition Internationale. Il n’avait pas été à la hauteur de sa réputation et avait déçu bien des gens. Était-ce parce qu’il n’avait pas la forme ? Non. C’était parce qu’il avait croisé Yura et Grid d’affilé. Yura avait rendu caduc ses techniques de contrôle de foule grâce à ses capacités physiques extraordinaires, et Grid… Grid y était purement insensible.

Ces défaites inévitables avaient frustré Bubat au plus haut point. Quelques mois s’étaient écoulés depuis, et il avait tout fait pour s’améliorer : il était monté en niveau en chassant, il avait obtenu de nouvelles techniques, et il avait affiné autant que possible son contrôle. Si d’aventure il devait affronter à nouveau Grid et Yura, il serait capable d’opposer une réelle résistance. Du moins le croyait-il.

Cependant…

« Bordel… ! »

Il éprouva à nouveau impuissance et frustration, et ce avant même de revoir ses deux némésis. C’était l’horrible réalité que Bubat devait affronter.

« Vous êtes si mauvais que ça en est pathétique ! » Se moqua le Comte Ashur.

« Ugh ! »

Bubat ne trouva rien à redire à ces mots durs, car le Comte était réellement brillant. Au-delà même de ses compétences, sa capacité à réagir avec le sort approprié dépassait le sens commun. Le guerrier avait été blessé lors de leurs échanges, mais Ashur était si intouchable que pas un grain de poussière ne salissait sa robe blanche.

Il était un des 10 grands magiciens du continent, un monstre qui dissuadait les nations ennemies de guerroyer par sa seule présence. Il était l’équivalent contemporain d’un missile nucléaire. Cela dit, il était plus puissant encore que la rumeur ne le prétendait.

Il est même bien plus fort que Yura.

Bubat n’exagérait en rien. Imaginons que le Comte Ashur et Yura aient le même niveau et les mêmes stats ; le Comte aurait tout de même l’avantage grâce à l’effet compensatoire de PNJs nommés.

Les PNJs portant un nom exerçaient une énorme influence sur l’histoire et le monde du jeu et comme Ashur, toutes leurs capacités (que ce soit l’attaque, la défense, leurs points de vie ou de mana, etc…) étaient supérieures à celles d’un joueur.

Cette supériorité était due à une sorte de protection du système, qui appliquait une amélioration fixe, indépendante de leurs stats. Ashur et Piaro étaient tous deux des PNJs nommés, mais comme Piaro était d’un rang supérieur, il l’emportait sur le comte.

« Je ne suis pas quelqu’un que de petites frappes telles que vous peuvent oser regarder. »

Kurururung !

Dans une main, il tenait la foudre.

Suuuk.

Dans l’autre, il manifesta de la vapeur d’eau. La puissance destructrice d’un magicien ayant maîtrisé divers attributs devenait vraiment évidente face à un grand groupe d’ennemis.

« Je vais enterrer vos os dans cette ville ; vos cadavres nourriront les plantes et aideront les roses à pousser. »

Kwarururung !

La vapeur d’eau se répandit et forma des nuages d’orage. Les membres des guildes Yak et Zeraph étaient malheureusement à portée de ces nuages, et de plus les flèches des soldats continuaient de leur pleuvoir dessus tandis que les chevaliers, eux, poursuivaient leur assaut.

« Ohhhh ! »

Les joueurs haut classés, dont Bubat, se battirent avec l’énergie du désespoir. Ils surmontèrent les chocs électriques aussi rapidement que possibles et fracassèrent les chevaliers. Bubat, en particulier, sortait du lot. Il chargeait ces ennemis comme un yak furieux et les envoyait bouler à coups d’épaules. Dio, le chevalier tenant une rose bleue entre ses dents, ne put lui résister qu’un temps.

Mais face au Comte Ashur, il restait insignifiant.

« Et dire que vous vouliez envahir Reidan avec un niveau pareil… Ne savez-vous pas qu’un monstre s’y terre ? »

Ttaak. Hwaruruk ! Hwaruk ! Hwaruk !

Le Comte commença à générer continuellement des flèches de feu du bout des doigts, démontrant qu’un sort de rang C pouvait être aussi écrasant qu’un de rang A avec sa vitesse et sa puissance magique.

Pepepepeong !

« « Kuaaaak ! »

Les joueurs s’embrasèrent comme des hommes de paille. La terre trembla et une tempête éclata. Et cette débandade de deux des 7 guildes représentant Satisfy fut enregistré par Bunny Bunny en haute définition.

« Incroyable… ! Incroyable ! Mwahahahah ! »

Un des dix grands magiciens du continent protégeait Grid ! Avec un scoop pareil, le streameur était convaincu de dépasser son nombre record de spectateurs ! Il allait aussi être inondé de demande d’interviews par divers médias.

Son grand retour en tant que meilleur streameur n’était plus qu’une question de temps.

 

***

 

« Ku… Kuock… ! »

Reis, le dernier survivant de la guilde de la Fleur de Glace, finit par s’effondrer. Faker avait éliminé à lui seul toute la guilde. Comment quelque chose qu’aussi invraisemblable avait-il pu arriver ?

Eh bien le timing de cette bataille avait joué en faveur de l’assassin. La différence entre la deuxième et troisième évolution de classe commençait à se faire sentir, d’autant que parmi les 30 guildeux de la Fleur de Glace, seul Bondre avait dépassé le niveau 300. En d’autres termes, il était le seul à pouvoir affronter le ninja.

Malheureusement pour lui, Bondre était un magicien et Faker un assassin, soit son parfait contre. Ce rapport entre leurs classes faisait que globalement, Faker avait pu s’occuper aisément de la guilde de la Fleur de Glace.

La conclusion de leur combat aurait été différente il y a trois mois de ça, ou même plus récemment. Aussi doué soit le ninja, il n’aurait pas pu éliminer seul une guilde entière.

[Vous n’avez plus d’endurance.]
[Vous ne pouvez plus agir.]

Flop !

Faker s’assit à terre comme une marionnette dont on aurait coupé les fils. Sa sous-classe avait une faiblesse fatale : sa consommation d’endurance était à l’aune de sa vitesse, ce qui était un sacré problème à surmonter. Grid avait tenté de pallier ce problème peu ou prou, avec un résultat encore incertain.

Tremble tremble.

L’assassin se releva très difficilement, étant donné que son endurance était à 0 pointé, mais malgré tout le mal qu’il avait ne serait-ce qu’à lever le petit doigt, il était animé par la conviction qu’il devait protéger Reidan.

Il n’y a que moi.

D’après les conversations des guildeux de la Fleur de Glace, les sept guildes allaient envahir Reidan, et il savait que ses collègues étaient partis développer la mine. Il n’y avait personne d’autre pour défendre la ville, mais…

Flop !

Faker s’effondra sans pouvoir même faire un pas. Toute la volonté du monde ne pouvait rien changé à son endurance tarie.

« Grid… »

C’eut été bien qu’il soit là… Le ninja était triste au point que son visage soit tordu par le désespoir et la frustration. Le clan Ul, qui s’était caché jusque-là, courut vers lui avec inquiétude.

Au départ, ils avaient peur de lui, mais ils avaient confiance en lui à présent.

C’est à partir de ce jour que Faker devint une légende, un dieu vivant qui avait exterminé une des sept guildes à lui seul. Et naturellement, sa gloire rejaillissait sur son maître de guilde, Grid.

 

***

 

Juste avant d’attaquer la guilde de la Fleur de Glace, Faker envoya un message privé bouleversant à Lauel.

Les sept guildes se dirigent vers Reidan. La guilde de la Fleur de Glace se trouve actuellement à la forêt des vignes épineuses ; j’ignore la localisation des six autres.

Quoi ?!

Un raid massif s’attaquait à Reidan alors qu’il n’y avait personne ? Ça signifiait que les ennemis avaient une bonne compréhension de leur situation actuelle.

Je me suis trop relâché.

Il n’avait pas été assez consciencieux dans sa chasse aux espions, donc tout était de sa faute. Il avait fait preuve d’incompétence en tant que représentant du maître de guilde.

Il s’en voulait énormément, et encore plus de ne rien pouvoir faire pour enrayer la situation. Il ne voulait pas non plus en informer Grid, alors que ce dernier lui faisait confiance et lui avait confié la ville.

« Bordel… ! Bordel ! »

« Lauel ? Que se passe-t-il ? »

Les guildeux de Surstuffé, qui tuaient les monstres autour de la mine de la montagne Alzar, accoururent vers lui. C’était si rare de le voir dans des états pareils qu’ils en étaient anxieux.

Lauel prit une grande inspiration et leur expliqua : « Les sept guildes se dirigent vers Reidan. »

« Quoi ?! » S’écrièrent les guildeux, abasourdis. Parmi eux, Vantner était tout particulièrement furieux.

« Ces enfoirés… ! Bon sang ! Que devrions-nous faire ? Retourner à Reidan nous prendrait au moins une demi-journée ! »

Lauel se tourna vers le mongol. « Huroi, combien de personnes peux-tu embarquer sur ta wyverne ? »

« Trois. »

La vitesse de la wyverne leur permettrait d’atteindre la ville en 3 heures. Lauel balaya attentivement les guildeux du regard, car il devait choisir deux personnes à envoyer en avant-garde en compagnie de Huroi.

« … »

Malheureusement, les plus forts de la guilde, Pon et Regas, étaient dans un donjon et injoignables, tandis que Faker était occupé de son côté. Jishuka, elle, était dans son fief de Bairan.

Après eux, il y avait…

« Vantner, Toon, rendez-vous à Reidan avec Huroi. Si les ennemis n’ont pas encore envahi la ville à votre arrivée, coopérez avec Jude pour renforcer nos défenses. Si la bataille a déjà commencé… »

Lauel se tut et ferma les yeux, puis il ajouta des mots difficiles.

« Abandonnez Reidan. Sauvez avant tout Khan, Lapin, Piaro et Jude. »

C’était une décision réaliste. Il était virtuellement impossible de résister aux sept guildes avec si peu de gens. Ils devaient se préparer à la destruction de la ville et de ses infrastructures. Pour l’instant, la priorité était de sauver les gens qu’ils ne pouvaient se permettre de perdre.

« D’accord… »

Honnêtement, Vantner voulait dire ‘Pourquoi devons-nous abandonner Reidan ?’. Il avait envie de rugir qu’il allait protéger Reidan seul s’il le fallait, mais Lauel agissait au nom de Grid, et c’est pourquoi il garda le silence et obéit. Parce qu’il reconnaissait Grid comme étant son chef.

« Allons-y ! »

Huroi, Vantner, et Toon montèrent sur la wyverne et entamèrent leur voyage vers Reidan. Les membres restant se mirent en route avec Lauel.

« Mettons-nous en route également. N’économisez pas votre endurance et votre mana, le but est d’arriver à Reidan aussi vite que possible. »

Reidan n’allait plus être qu’un tas de cendres à leur arrivée.

« Nous devons tuer les envahisseurs. »

Grid allait devenir le premier joueur à devenir roi. Il était intouchable. Leurs ennemis osaient le prendre pour cible ? Ils étaient impardonnables.

 

***

 

À Reidan.

Zibal observa les vastes champs de blé avec dérision.

« Grid n’a aucun talent pour ce qui est de la gestion du territoire. Pourquoi faire d’une aussi grande ville une cité agricole… »

Grid était bel et bien incompétent, et il ne pouvait se vanter que de sa classe légendaire. Ce n’était certainement pas ce type qui allait devenir le premier roi.

« Bien, et si nous réduisions ces champs en cendres ? »

Peu de guildes étaient arrivées sur place, mais Zibal s’en fichait. Il donna l’ordre aux magiciens de tout brûler avec leurs sorts.

C’est alors que quatre fermiers apparurent devant lui.

« Qui êtes-vous ? »

« … ? »

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 248
OG Chapitre 250

Related Posts

8 thoughts on “OG Chapitre 249

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com