OG Chapitre 36

OG Chapitre 35
OG Chapitre 37

Ding dong, voilà le dernier OG régulier de la semaine !

Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 36

 

Je me connectai à Satisfy dès que j’ouvris les yeux le lendemain matin, et me rendis à la forge. Khan m’y attendait, et je commençai aussitôt à me plaindre auprès de lui.

« Pourquoi as‐tu confié une tâche pareille à un étrange comme Huroi ? Suis‐je moins bien que lui ? Hein ? C’est à moi que tu aurais dû la remettre !»

Le vieil homme me regarda comme s’il ignorait de quoi je pouvais parler, puis il sembla soudain réaliser : « Est‐ce que tu parles de cette mission où il doit prévenir le Comte Steim de la situation ?»

« Oui, c’est bien de ça dont il s’agit !»

Le vieillard rit joyeusement et expliqua : « Tu es un jeune homme formidable, c’est indubitable. Tu as un grand talent malgré ton jeune âge, tu as un grand sens de la justice et du sacrifice…»

« Hein ?»

Mais que racontait‐il ?

« Ne cours‐tu pas un grand risque pour les habitants de Winston alors que tu ne les connais pas ?»

« De quoi ? Ce n’était pas vraiment mon but…»

« Tu n’as pas besoin de dire quoi que ce soit. Tu es trop modeste. »

«.…..»

Khan s’était mépris sur mon compte et me voyait comme un type formidable ! Je n’avais rien à lui répondre, et il posa sa main sur mon épaule.

« Je sais que tu t’inquiètes pour les habitants, mais comment puis‐je te faire prendre de tels risques ? Tu es déjà très précieux à mes yeux, autant que si tu étais mon fils. Je n’aurais pas pu te demander de faire quelque chose d’aussi dangereux. »

Il me regardait si chaleureusement…

« La Compagnie Mero sait que toi et moi sommes proches, alors ils doivent te surveiller étroitement. Ils ne resteront pas les bras croisés en te voyant essayer de quitter le village. Je ne supporterais pas de te savoir blessé…»

Le vieux forgeron me chérissait sincèrement. Mon coeur se serra ; j’avais honte d’avoir douté de lui.

« Khan… Je ne savais pas ce que tu éprouvais et je pensais que tu n’avais pas confiance en moi…»

« Comment pourrait‐ce être possible ? J’ai confiance en toi plus qu’en quiconque ! C’est bien pour ça que je te confie le destin de ma forge, non ?»

Je l’écoutai et de fait, je n’avais aucune raison de douter de lui de base. J’éprouvai de la honte tandis que le vieil homme me dit d’un ton animé : « Tu dois te concentrer sur le défi ! Montre à la Compagnie Mero de quel bois tu te chauffes !»

« Ils ont choisi une date ?»

« Yep, ça se passera dans deux jours. On doit perfectionner tes techniques d’ici là ! Surprenons tout le monde en polissant les techniques de forgeron légendaire dont tu as hérité !»

Okay ! Ma motivation monta en flèche.

« Je comprends. Je vais remporter ce défi !»

« Voilà une bonne mentalité ! Je n’ai peut‐être pas une technique formidable, mais l’expérience que j’ai accumulée toute ma vie te sera d’une grande aide ! Je ferai de mon mieux pour t’aider !»

Dès lors, Khan et moi passâmes davantage de temps sur mon entraînement. Je répétai encore et encore les diverses techniques de production et parvins ainsi à les maîtriser et de me familiariser davantage avec.

Mes chances de produire des objets rares et épiques augmentèrent légèrement.

[Vous avez produit un objet rare ; toutes vos stats ont été augmentées de façon permanente de +2, et votre réputation à travers le continent a augmenté de +30.]

[Vous avez produit un objet épique ; toutes vos stats ont été augmentées de façon permanente de +4, et votre réputation à travers le continent a augmenté de +80.]

[Votre persistance a augmenté.]
[Votre dextérité a augmenté.]

C’était amusant de voir ma persistance et ma dextérité augmenter ! Mais il y avait un problème : nos matériaux limités.

Khan était totalement fauché et moi, j’économisais. Du coup, je ne pouvais pas mettre la main sur des matériaux de production de premier choix : je n’avais que ceux que le vieux forgeron avait empilés dans son entrepôt, mais… La plupart étaient de mauvaise qualité. Il n’avait rien pu se procurer de mieux à cause des bâtons que la Compagnie Mero lui mettait dans les roues et par conséquent, je n’avais pas pu produire d’objets performants.

Plus un objet produit par mes soins avait un haut niveau et était performant, et plus vite l’expérience de mes techniques de production augmentait. A contrario, les objets de bas niveau et aux performances médiocres, même rares, ne me rapportaient pas grand‐chose.

Je devrais vendre les objets rares aux PNJs, et les objets épiques aux joueurs.

 

[Épée de fer utilisable]
[Rang : épique]
[Durabilité : 19/19]
[Puissance d’attaque : 35~40]
[Vitesse d’attaque : +2%]
[Une épée produite par un artisan de grand talent et avec du potentiel, mais qui manque d’expérience et de renommée.]
[Facile à utiliser grâce à son équilibre parfait entre sa taille et son poids. Permet au joueur d’attaquer un peu plus vite.]
[Conditions d’utilisation : niveau 12 et plus. Plus de 30 points de force. Maîtrise de l’épée débutant.]

 

[Armure en cuir de rat étonnamment confortable]
[Rang : épique]
[Durabilité : 24/24]
[Défense : 22]
[Vitesse d’attaque : +3%]
[Une armure faite de cuir de rat par un artisan de grand talent et avec du potentiel, mais qui manque d’expérience et de renommée.]
[Il est extraordinaire qu’une armure pareille ait été produite à partir de matériaux médiocres.]
[Condition d’utilisation : niveau 13 et plus. Maîtrise de l’armure de cuir débutant.]

 

« Ces noms sont rudimentaires, mais…»

Les joueurs de niveau 12 et 13 chasseraient beaucoup plus facilement en s’équipant de cette arme et de cette armure. C’était des objets que des joueurs novices pouvaient s’offrir s’ils avaient assez d’argent.

[Métier de Forgeron Légendaire] Niveau 1 (12.7%)

[Souffle du Forgeront Légendaire] Niveau 1 (8.9%)

Lorsque j’avais produit les flèches jaffa épiques, l’autre fois, l’expérience de ces techniques était directement montée de 3.7% et de 2%.

Certes, j’étais déçu que cette expérience augmente aussi lentement, mais je m’en fichais dans l’absolu. Dans l’absolu, elle augmentait et c’était tout ce qui comptait.

Je ne me trompais pas de voie.

Mon métier de forgeron légendaire est toujours niveau 1, mais je peux produire plus d’objets qu’avant.

Je produisais plus rapidement mes objets, et avec un degré plus élevé de perfection.

Mais soyons réaliste, ce n’est pas demain que je vais passer métier de forgeron légendaire au niveau 2. Le mieux que j’ai à faire pour le moment, c’est d’augmenter ma stat de dextérité.

Plus ma dextérité serait élevée, et plus le niveau de perfection de mon objet le serait. Je décidai donc d’investir mes points de stats dans ma dextérité pour assurer ma victoire lors du défi.

« Fiche de personnage. »

 

Nom : Grid Niveau : 21 (5,350/16,700)
Classe : Descendant de Pagma
* La probabilité d’ajouter des options additionnelles lors de la création d’objets est augmentée.
* La probabilité d’amélioration d’objets est augmentée.
* Les équipements peuvent être portés sans condition. Cependant, une pénalité est appliquée en fonction de la rareté de l’objet.
Titre : Celui qui est devenu une Légende
* La probabilité d’être affecté par des altérations de statut est diminuée.
* Vous ne mourrez pas lorsque votre vie est au minimum.
* Facilement reconnu par les autres.
Vie : 936/936  Mana : 117/117
Force : 104  Endurance : 52  Agilité : 96  Intelligence : 59
Dextérité : 99  Persistance : 60
Sang‐Froid : 44  Indomptable : 50  Dignité : 44   Perspicacité : 44
Points de Statistiques : 130
Poids : 842/3,080

 

Mes stats avaient drastiquement augmenté grâce à la production constante d’objets rares et épiques. J’avais 130 points de stats disponibles, un nombre énorme. Je réfléchis à la meilleure manière de les investir.

Mes techniques de production s’amélioreront significativement si j’investis tous ses points en dextérité, non ? Ça aurait un énorme effet, à tout le moins. Cela dit, je risque de le regretter plus tard si je me focalise trop sur une seule stat.

Il me fallait réfléchir avec attention.

J’ai mis beaucoup de points en force et en agilité l’autre jour, alors je n’ai pas besoin d’y toucher pour le moment. Je manque d’endurance à l’heure actuelle, alors ça pourrait être sympa d’y mettre quelques points… Mais il vaut mieux avoir une défense et une vitalité élevées pour affronter de puissants ennemis comme les voyous.

Je décidai de commencer la distribution.

[Vous avez investi 60 points dans ’endurance’. Est‐ce exact ?]

« Oui. »

[Vous ne pourrez pas revenir sur votre décision une fois les points investis. Voulez‐vous continuer ?]

« Oui. »

[Vous avez investi 70 points dans ’dextérité’. Est‐ce exact ?]

« Oui. »

[Vous ne pourrez pas revenir sur votre décision une fois les points investis. Voulez‐vous continuer ?]

« Arrête de me demander à chaque fois et fais‐le. Fiche de personnage !»

 

Nom : Grid Niveau : 21 (5,350/16,700)
Classe : Descendant de Pagma
* La probabilité d’ajouter des options additionnelles lors de la création d’objets est augmentée.
* La probabilité d’amélioration d’objets est augmentée.
* Les équipements peuvent être portés sans condition. Cependant, une pénalité est appliquée en fonction de la rareté de l’objet.
Titre : Celui qui est devenu une Légende
* La probabilité d’être affecté par des altérations de statut est diminuée.
* Vous ne mourrez pas lorsque votre vie est au minimum.
* Facilement reconnu par les autres.
Vie : 1,536/1,536  Mana : 177/177
Force : 104  Endurance : 112  Agilité : 96  Intelligence : 59
Dextérité : 169  Persistance : 60
Sang‐Froid : 44  Indomptable : 50  Dignité : 44   Perspicacité : 44
Points de Statistiques : 0
Poids : 842/3,080

 

« Kukukuk !”

Je tremblai de joie. N’importe qui aurait été abasourdi en voyant ma feuille de personnage. Comment un perso de niveau 21 pourrait avoir des stats pareilles ? Si je faisais simplement la somme de toutes ces stats, je surpassais déjà celles d’un niveau 75.

J’avais autant de points en force, en endurance, en agilité et en intelligence que la somme totale des points de stats d’un niveau 40 !

Maintenant que j’y réfléchis, les classes d’artisanat sont géniales pour les stats, non ?

Toutes les classes d’artisanat profitaient d’une augmentation de toutes leurs stats à chaque production d’un objet de qualité supérieure, ça n’était pas limité qu’aux forgerons. Ceux qui profitaient de cet avantage pouvaient surmonter les inconvénients des classes d’artisanat, à savoir leurs piètres techniques de combats. Bien sûr, il fallait travailler dur pour ça !

« J’accueille le travail manuel dans ma vie, mon corps est fait pour ça ! Je vais vous montrer le pouvoir du labeur !»

J’avalai un quignon de pain et me plongeai à nouveau dans la production d’objets. Je conservai ma concentration jusqu’au jour de la compétition. Je sentis ma force mentale croître en même temps que mon personnage.

[Vous avez produit un objet rare ; toutes vos stats ont été augmentées de façon permanente de +2, et votre réputation à travers le continent a augmenté de +30.]

Kuhahahahaha !”

J’éprouvai le même plaisir que lorsque je chassais ou accomplissais des quêtes en tant que guerrier.

« Q‐quoi… ? Je rêve ou quoi ? Mais comment as‐tu fait pour t’améliorer autant en si peu de temps ?»

Khan était choqué. Je ne pouvais pas lui répondre ’grâce à l’augmentation de mes points de dextérité’, alors je lui répondis simplement : « Je ne suis pas un génie ordinaire !»

Il était aux anges.

« C’est vrai, c’est vrai ! J’avais oublié que tu étais le Descendant de Pagma. Huhu, je m’entends bien avec la réincarnation d’une légende ! Je n’aurais aucun regret à ma mort. Bon ! Et si je m’appliquais davantage ?»

Il pleuvait constamment dans la réalité, alors je restai connecté à Satisfy jusqu’à ce qu’il soit l’heure de me coucher. Ainsi, je m’améliorai constamment jusqu’au jour du défi.

***

Il y avait, à ce moment, trois classes épiques dans Satisfy, mais il n’y avait d’information que sur celle apparue récemment, le ’Guerrier Sanglant’. Personne ne connaissait l’identité du premier joueur à avoir une classe épique, tandis que la seconde était tombée entre les mains d’Agnus, le 7e au classement mondial.

Toute information à leur sujet étant restée strictement confidentielle, les joueurs se demandaient ce qu’elles pouvaient être. Les forums sur Satisfy et les présentateurs débattaient constamment de l’identité de ces classes épiques, mais toutes leurs théories ne restaient que pures spéculations tant que les joueurs concernés ne dévoileraient rien.

Quel genre de classes étaient‐elles ? Étaient‐elles aussi impressionnantes que le Guerrier Sanglant de Katz ? Peut‐être l’étaient-elles même plus encore ?

 

Royaume Éternel, Donjon Akero près de la capitale du Comte Steim, Frontière.

« Il y a trop de monstres dans le coin. Je suis à peine parvenue à arriver jusqu’ici. » Cria une belle jeune femme blonde. Elle ressemblait à une princesse de conte de fées, et se faisait approcher par de nombreux hommes.

« Même les joueurs de haut niveau ne peuvent pas chasser dans le Donjon d’Akero seuls. Veux‐tu joindre notre groupe ? Nous sommes très doués. »

« Non, tu devrais rejoindre le nôtre. Nous connaissons ce donjon sur le bout des doigts, alors nous sommes capables de le finir en un temps record. Tu ne regretteras absolument pas de te joindre à nous. »

« Non ! Viens dans notre groupe ! On te donnera plein d’objets !»

L’apparence des joueurs de Satisfy n’était pas entièrement fictive. Lorsqu’un personnage était créé, il reflétait la véritable apparence du joueur, et on ne pouvait modifier un peu que la couleur de la peau et d’autres caractéristiques comme la coupe de cheveux, les tatouages, les cicatrices ou encore la taille.

En d’autres termes, une belle personne dans Satisfy était généralement belle aussi dans la vraie vie, et c’était pourquoi les hommes préféraient les belles femmes plus que tout.

Elle est d’une rare beauté !

Elle est carrément mon type !

Ils regardaient cette fille avec des yeux en forme de coeur. Ils semblaient avoir l’habitude de se disputer les faveurs des femmes.

« Vous tenez vraiment à ce que je rejoigne votre groupe ? Dans ce cas, essayez de tuer les monstres devant moi. Je veux rejoindre un groupe puissant, alors je vais évaluer votre niveau et je rejoindrai le groupe que je veux. »

« C’est quoi ce délire ? Elle n’a rien de spécial. »

« Je suis d’accord. Je préférerais qu’on ne s’encombre pas d’un boulet pareil. »

Les joueuses dénigraient la demoiselle en question, mais elle attira plus encore les joueurs dont la motivation creva le plafond.

Ils coururent vers les monstres et lancèrent leurs techniques.

« Oooooh ! Assure‐toi de tenir parole ! Vague de chaleur ! Épée de feu !»

« Je vais te montrer ma force, belle demoiselle. Frénésie tourbillonnante !»

« Bah, imbéciles. Pouvez‐vous faire ça ? Peau d’acier ! Rupture centralisée !»

« Tes techniques ne suivent pas tes fanfaronnades ! Éclair !»

Kwarurung ! Kung kwang ! Kwajik !

De puissantes techniques apparurent les unes après les autres et firent trembler les murs du donjon. Des monstres redoutables fuirent devant cette scène étrange.

La blonde à l’origine de tout ce chaos observait les techniques utilisées.

Cette magie de vent est comparable à celles des autres magiciens du royaume. Ça valait vraiment le coup de venir ici.

Elle se servit de sa perspicacité anormalement élevée et du sort ’observation’ pour détecter la Frénésie Tourbillonnante, puis elle murmura : « Reproduction de sort. »

[Vous avez réussi à reproduire ’Frénésie Tourbillonnante’ niveau 3.]
[Le sort ’Frénésie Tourbillonnante’ niveau 3 est prêt à être utilisé une fois. Vous pouvez le conserver indéfiniment jusqu’à ce que vous vous en serviez.]

[Frénésie Tourbillonnante]
[Niveau : 3]
[Crée un vortex infligeant 1,530–2,380 points de dégâts par seconde pendant cinq secondes. L’agilité de la cible prise dans le vortex diminue de 80%.]
[Coût en mana : 700.]
[Temps de rechargement : 300 secondes.]

La jeune femme blonde s’appelait Euphemina, et elle était une Réplicatrice.

En tant que telle, elle utilisait le sort ’observation’, puis le sort ’réplique’ pour analyser instantanément le sort utilisé par une cible et le copier. Elle pouvait se servir de n’importe quel sort qu’elle avait une fois, et quand elle le souhaitait.

Sa classe avait quelques inconvénients comme la limite d’utilisation de ’réplique’, dont elle ne pouvait se servir que trois fois par jour. Il n’en était pas moins complètement pété.

Je peux vaincre Piaro avec ça.

Euphémina laissa les hommes qui frimaient avec leurs sorts dans le donjon, et se rendit rapidement au Cnayon Kesan.

« Je l’ai trouvé. »

Après avoir trouvé une petite grotte au fond du canyon, elle lut à nouveau la description de la quête pour se mettre en condition avant d’entrer.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

OG Chapitre 35
OG Chapitre 37

7 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    La classe de replicatrice est totalement pété.

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Gunts92Gunts92

    Nouvelle légendaire ?

    Répondre
  7. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com