OG Chapitre 89

OG Chapitre 88
OG Chapitre 90

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous avez passé un bon week-end !

On continue la suite du combat pour Malacus !

Bonne lecture !!

 

 

Chapitre 89

 

… Mais c’est !”

Malacus, qui s’apprêtait à broyer le crâne de Regas, fut effrayé et cessa de bouger.

Ce n’est pas une coïncidence ?

Il avait affronté Grid en 1 contre 1 avant que la guilde Tzedakah n’arrive, et il avait échoué à le tuer. Ce jeune homme n’était pas fort, bien au contraire ; si le Serviteur le voulait, il aurait pu le tuer en quelques secondes tel un insecte. Mais Grid était quelque peu étrange : il était faible, de toute évidence, mais une source inconnue se dégageait de lui et subjuguait Malacus au point de le forcer à reculer.

Je ne comprends pas.

Il avait rejeté cette impression la première fois, mais le fait que ça se reproduise prouvait que ça n’était aucunement une coïncidence.

Je devrais seulement craindre le dieu Yatan !

Perturbé, le Serviteur relâcha Regas tandis que le jeune forgeron approchait.

Merde !

Malacus recula autant que possible tandis que le sujet de sa crainte aidait le moine.

Est-ce que ça va, Regas ?”

Grid…”

Regas regarda son sauveur avec des yeux aussi brillants que des lanternes. Avec une seule danse à l’épée, il avait subjugué l’homme qui avait capturé la seconde plus puissante personne de la guilde Tzedakah. Ainsi, il avait dominé seul 17 joueurs parmi les 100 premiers du classement global, aussi aux yeux du moine il avait une présence supérieure à celle de n’importe quel joueur classé qu’il ait pu rencontrer.

Ce n’est pas encore un joueur classé renommé mais il a déjà une telle dignité…

Le moine se remémora de la première fois qu’il l’avait rencontré. À l’époque, il ne portait pas d’armures et chassait les monstres avec juste une épée. Tout le monde le traitait de frimeur et se payait sa tête, mais Regas le croyait et trouvait qu’il était digne de confiance.

Plus je découvre Grid, et plus je trouve que c’est un grand homme.”

Le moine était un joueur classé et occupait la trentième place au classement global et pourtant, il enviait le forgeron. Et ce dernier était très heureux de l’entendre le complimenter.

Jusqu’à récemment, je n’étais qu’un joueur ordinaire et maintenant, un joueur classé m’admire.

Pour le joueur normal qu’il avait été , les joueurs étaient des existences qu’on ne pouvait voir qu’à la télé ou de loin. Cependant, sa vie avait grandement changé depuis qu’il était devenu le Descendant de Pagma.

Grid voulait se gargariser de ses compliments mais malheureusement, Restriction ne durait que trois secondes. Il n’avait pas le temps de se détendre.

Dommage que la situation soit telle qu’elle est…

Il calcula ce qu’il pouvait tirer de tout ça en fuyant avec le moine.

Cette danse du sabre valait définitivement le coup. Regas va certainement vouloir rembourser sa dette, vu son caractère.

Trois secondes étaient un court laps de temps et dès qu’elles furent écoulées, Malacus retrouva sa liberté. IL apparut alors devant Grid en un instant ! Ce n’était pas une technique de type sprint, mais la manifestation d’une magie de haut niveau permettant de sauter à travers l’espace même.

Eh ?”

Le jeune homme fut stupéfait de voir le Serviteur apparaître devant lui.

Un-un fantôme ?”

Malacus grinça des dents.

La sensation de pression que tu émettais a maintenant disparu, comme si c’était un mirage. Me suis-je trompé ? C’est impossible ! Tu m’as trompé ! Montre-moi ce que tu vois, disgracieuse personne, ou tu ne sortiras jamais d’ici vivant.” Dit-il dans un mélange aussi bizarre que sinistre de deux voix.

Hiiiiiik !”

Le forgeron devint bleu de terreur et s’inclina pour supplier qu’il l’épargne. Juste à ce moment, une boule de feu arriva en une fraction de seconde et frappa Malacus.

Peeng !

Profites-en pour t’échapper !”

Alors que le Serviteur était pris dans l’explosion, Grid tourna la tête et vit une femme qu’il lui était familière… Il ne put alors s’empêcher de demander : “… Laella ?”

Laella, une jeune Anglaise de 18 ans, était une chanteuse internationale et une joueuse classée dans Satisfy ! Mais pourquoi était-elle là ?

N-ne me dis pas que… ?” Grid, qui était un de ses fervents admirateurs, demanda à Regas : “Regas, est-ce que Laella fait partie de votre guilde ?”

Ses yeux étaient injectés de sang, et ses narines étaient dilatées.

Le moine renifla et acquiesça en direction de la demoiselle. “C’est exact. C’est une collègue depuis l’époque de L.T.S. Tu aimes ses chansons, Grid ?”

Woah, génial ! J’aime vraiment ses sei-… Ah euh, j’aime vraiment qu’elle chante bien ! Ha ha !”

Le forgeron était si captivé par une certaine partie de son anatomie qu’il en oublia qu’il se trouvait en danger.

Jishuka cria précipitamment : “Combien de temps vas-tu rester planté là ? Viens par ici !” Dit Jishuka en tirant des douzaines de flèches dans le ciel.

La pluie d’acier se déversa sur la tête de Malacus, qui ne pouvait rien voir à cause de la fumée provoquée par l’explosion. Après avoir perdu son calme suite aux agissements de Grid et aveuglé par la fumée, il se transforma en un hérisson sans son bouclier.

Le mois et le forgeron sprintèrent en direction de la maîtresse de guilde mais une fois de plus, ils furent rattrapés par le Serviteur.

Vous pensiez pouvoir m’échapper ?”

Kuoooh !

Malacus retira les flèches plantées dans son dos, fit un geste de la main et trois lances noires apparurent dans les airs et filèrent vers Grid.

Aaaah, pourquoi cet enfoiré en a après moi ? Bordel ! Suis-je aussi intimidant que ça ?”

Au moment où il allait sortir Dainsleif de son inventaire, une silhouette vague apparut et les protégea, le moine et lui.

Kwa kwang !

Les lances qui auraient dû percer le forgeron tombèrent à terre et explosèrent. Le Serviteur grimaça de rage. “Il y a un rat parmi les chiens…”

Une lame noire apparut devant Malacus, puis elle fut propulsée précisément vers la silhouette qui protégeait le jeune homme.

Seokeok !

La silhouette ne put y échapper ! Cependant, elle disparut comme de la brume au lieu de saigner.

Un clone ? Tché, je n’aime vraiment pas ça !”

Furieux, Malacus se mit à nouveau à lancer des sorts à la poursuite de Grid, mais un jeune homme aux yeux apathiques apparut et intervint. Il bougea de gauche à droite et créa des douzaines de clones.

Pepepepeok !

Syu syu syu syu syuk !

Des dagues et d’autres armes de jet volèrent en suivant différentes orbites vers le Serviteur, qui ne pouvait se protéger avec le bouclier contre toutes ses attaques. Que fit-il alors pour se défendre ? La réponse était simple.

Ça ne passera pas !”

Le bouclier noir de Malacus s’étendit pour entourer son corps tout entier. Une défense absolue ! Vantner, qui observait la situation, trouva ça ridicule.

En quoi est-ce équilibré ? Sa technique défensive est complètement pétée ! Il peut la lancer sans psalmodier, et ça peut même protéger tout son corps ? C’est invincible ! Comment peut-on vaincre un truc pareil ?”

Pon ne partageait pas son avis.

Si ses défenses étaient aussi invincibles que tu le dis, alors il déploierait constamment son bouclier. Cependant, il ne le fait pas, et c’est pourquoi Jishuka est parvenue à le toucher plusieurs fois. Il déploie son bouclier juste le temps et la surface nécessaire pour parer l’attaque, et il recommence ad nauseam. Il doit dépenser une énergie considérable en déployant et maintenant le bouclier.”

Je suis d’accord.”

Malacus lia les pieds des clones avec des chaînes de ténèbres, puis il invoqua les feux de l’enfer pour les incinérer.

La vague silhouette qui avait sauvé les deux larrons donna son opinion : “Si, comme Pon le pense, Malacus est plombé par la consommation de mana nécessaire au maintien du bouclier… Alors c’est notre tour d’attaquer. Il ne va plus vouloir gâcher son énergie magique à se protéger, alors il va s’en servir entièrement pour nous attaquer.”

C’était la bonne réponse.

Noble maître des enfers ! Lâchez les laisses des chiens que vous avez domptés il y a des éons ! Ordonnez-leur de dévorer le coeur de ceux qui ont oppressé votre humble serviteur !”

Le ciel bleu devint noir, sans aucune étoiles ou lunes ; rien que des ténèbres, qui recouvrirent ensuite la forêt. La magie noire dominait les environs et donnait la chair de poule aux membres de la guilde Tzedakah.

Pon murmura : “Allons-nous mourir ?”

Jushika s’exclama précipitamment : “Protégez Grid !”

Elle avait vu ce dernier exécuter sa danse du sabre et n’était plus certaine qu’il soit bel et bien un forgeron. Il devait certainement avoir la classe de ‘danseur des lames’. Cependant, la jeune femme ne perdit pas espoir, car Grid avait reconnu les flèches spéciales Jaffa au premier coup d’oeil. Elle décida donc de prioriser sa protection.

Oooooh !”

Toba se plaça devant le forgeron, puis il se servit du meilleur sort défensif qu’il avait. Ce n’était pas tout : Vantner, Pon, Faker, Laella et les autres membres de la guilde se préparèrent à le protéger.

Le sol où Malacus se tenait se mit à se mouvoir comme de la lave, et des douzaines d’ombres noires en émergèrent. Ces ombres devinrent ensuite des chiens foncés à trois têtes.

Grrrung.

Bark bark !

Des chiens de deux mètres de haut pouvant cracher du feu, de la glace et du poison de chacune de ses têtes. Leurs yeux rouges leur donnaient des airs de chien enragé, et ils aboyèrent comme des possédés. Le Serviteur les regarda comme s’ils étaient adorables et sourit : “Les gardiens des enfers sont arrivés !”

Keeong !

Les chiens infernaux coururent comme des dératés vers Grid et les gens de la guilde Tzedakah.

Les haches jumelles de Vantner étaient peut-être impuissantes contre Malacus, mais elles pouvaient facilement frapper les chiens. Le chauve courut avec assurance vers les bêtes et fit tournoyer ses haches dans toutes les directions.

Oraaaaa !”

Pepeok ! Peok !

Bark bark ! Bark !

Au premier abord, Vantner semblait avoir l’avantage, mais la situation changea cependant en quelques secondes. Les gardiens des enfers ne mourraient pas même après avoir été tranchés en deux. Le chauve se retrouva brûlé partout et les jambes gelées. De plus, sa peau devenait verte et il crachait du sang noir, ce qui indiquait qu’il était empoisonné. Même ses deux haches rouillèrent au point de ne plus pouvoir être utilisées.

Tout ça était dû aux flammes, glace et poison des chiens des enfers, et ses collègues avaient les mêmes problèmes.

Pon utilisa la technique ‘Lance Mach’ pour aider son chauve favori à battre en retraite.

Pepepeng ! Pepepepeng !

La lance sonique transperça les bêtes encerclant Vantner.

Kaï ! Kaïïï !

Les gardiens des enfers paniquèrent et s’éparpillèrent. Le chevalier gardien profita de l’occasion pour utiliser son sort d’invincibilité et s’échapper du champ de bataille.

Toban se renfrogna en voyant les évènements se dérouler.

Aucun n’est mort…”

Un monstre normal mourrait en un coup de lance et si c’était un coup critique, même un boss subirait d’énormes dégâts. Pourtant, les chiens infernaux survécurent à la Lance Mach, ce qui signifiait qu’ils avaient une défense et des points de vie largement supérieurs à ceux de monstres ordinaires.

Jishuka et les autres membres réalisèrent le sérieux de la situation.

Vantner a beau avoir distribué tous ses points de stat en force, il est tout de même un chevalier gardien et personne ici ne niera qu’il a la plus grande défense et résistance magique de la guilde. Malgré ça, il s’est fait dérouiller en un instant. Combien de fois est-ce arrivé ? La puissance d’attaque de ces chiens surpasse celle de tous les monstres que nous avons rencontré jusqu’à présent.”

Pon acquiesça. “J’estime que ces chiens doivent être autour du niveau 300. Nous pouvons probablement en gérer deux ou trois seuls.”

Il y avait 29 monstres dotés d’attributs élémentaires au moins de niveau 300, ainsi que Malacus lui-même. Leurs chances de survie s’amincissaient de plus en plus, et leur moral chuta rapidement. Les gardiens infernaux tombèrent sur les membres de la guilde.

Jishuka leur ordonna : “Répliquez avec des attaques à distance !”

Ils allaient subir de gros dégâts s’ils affrontaient frontalement ces bêtes. La jeune femme avait pris la bonne décision, mais il y avait peu de classes à distance parmi eux.

Bark bark !

Ugh !”

Sans surprises, les chiens percèrent leur rang, se débarrassèrent et se préparèrent à cracher leur souffle toxique. Grid, qui eut l’impression d’être en danger après avoir vu le bouclier du paladin fondre en un instant, sortit un bouclier doré de son inventaire.

Une chose incroyable se produit alors.

Kaïïï ! Chouine !

Les créatures des enfers, qui ne reculaient pas même frappées par les flèches de Jishuka, battirent en retraite aussitôt qu’elles virent le bouclier du forgeron.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

OG Chapitre 88
OG Chapitre 90

10 Commentaires

  1. Hyrtik

    Merci pour le chapitre ! 🙂

    Répondre
  2. Celen

    Merci pour le chap!!

    Répondre
  3. flo

    ne me dites pas qu’il avait le bouclier divin dans son sac depuis le début-_- et que c’est pour cela qu’il n’y pas eu de quête

    Répondre
    1. Ptitkudo

      Mais non, c’est son raté de rang rare.

      Répondre
  4. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. DarkramDarkram

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  6. Coco

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  9. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com