Rebirth - Chapitre 275
Rebirth - Chapitre 277

Pour Blueyes ! Hip hip hip… HOURRA !

 

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 276 – La Séductrice

 

Ce n’était pas fréquent que Nie Yan puisse passer du temps seul avec Xie Yao, donc il avait savouré ces quelques instants, discutant avec la belle de tout et de rien. Il se sentait heureux. L’amour était quelque chose qui ne pouvait pas s’imposer à quelqu’un. Il fallait le construire petit à petit.

« Le cours va commencer ! Dirigez-vous vers les vestiaires et changez-vous » Avait dit un élève en regardant l’horloge au mur.

Les élèves s’étaient alors tous levés en direction des vestiaires tout en discutant.

Le cours de kickboxing se passait dans le gymnase à côté. Il était assez grand, couvrant presque 600 mètres carrés de surface, et pouvait accueillir plusieurs centaines de personnes. Il était donc largement suffisant pour la trentaine d’élèves de la classe de Nie Yan.

Il y avait beaucoup de visages qu’il ne reconnaissait pas, et même certains dont il était certain qu’ils n’étaient pas dans sa classe dans sa vie passée. En tout cas, l’école laissait beaucoup de liberté aux élèves, leur permettant de venir en cours comme il leur convenait. Il y en avait qui n’apparaissait que pour passer les tests, passant le reste de leur temps à travailler chez eux ou faire autre chose.

« Allons-y ensemble. » Avait suggéré Nie Yan à Xie Yao.

« Je dois aller me changer. On a qu’à se retrouver dans le gymnase. » Avait répondu Xie Yao, refusant son invitation de manière délicate après une brève hésitation.

Elle n’osait pas imaginer le genre de rumeurs que cela causerait s’ils se rendaient ensemble jusqu’au gymnase.

Alors que la jeune fille se levait de son bureau, le regard de Nie Yan avait suivi ses courbes élégantes. Avec ses longues jambes et ses bras d’albâtre, elle n’avait pas ce qu’on pouvait qualifier de silhouette sexy, mais plutôt un charme élégant qui invitait l’esprit à fantasmer infiniment. Rien que sa mention du fait qu’elle devait se changer avait immédiatement mis en route l’imagination débordante du jeune homme au sang bouillonnant.

En sentant ce regard admiratif et un poil lubrique posé sur elle, Xie Yao avait légèrement tremblé. Quel était ce sentiment au fond de son cœur ? N’avait-il donc aucunement l’intention de cacher ses pensées ?!

« J’y vais ! » S’était-elle alors exclamée, une pointe d’anxiété dans la voix. Ses joues étaient légèrement rosées.

Elle n’avait jamais senti un regard aussi embrasé sur elle de la part de quiconque autre que Nie Yan.

Voyant la jeune fille paniquer, Nie Yan avait eu un léger sourire.

« Hmmm, ok. A tout à l’heure. » Avait-il répondu. La douce fragrance de la demoiselle lui était encore accessible après son départ précipité.

Alors qu’elle venait de franchir la porte, Xie Yao avait vu une autre camarade, Jiang Yingyu, se rendre aux côtés de Nie Yan. Elle avait immédiatement cessé d’avancer en commençant à bouder silencieusement, une pointe d’irritation naissant dans son cœur. Comme elle venait de quitter la salle, elle ne pouvait pas se permettre de faire demi-tour pour voir ce qui allait se passer. Ce serait trop évident ! Elle avait donc soufflé d’énervement en reprenant sa marche d’un pas raide en direction du gymnase.

« Hey ! Tu es le nouvel élève, c’est ça ? Comme se passe ton intégration ? » Avait demandé Jiang Yingyu avec un magnifique sourire.

Elle faisait partie du comité de la culture et du divertissement. En termes d’apparence, elle n’était que légèrement inférieure à Xie Yao. Cependant, comme elle était une danseuse de haut niveau, elle avait un corps extrêmement flexible et des arguments plus que voluptueux. Il aurait été juste de la décrire en tant que séductrice et fantasme de tous les adolescents mâles.

Une personne comme Jiang Yingyu n’avait jamais pris l’initiative d’engager la conversation avec Nie Yan dans sa vie passée, donc il avait trouvé son comportement pour le moins étonnant. Il était dit qu’elle avait épousé un riche homme d’affaire de plus de deux fois son âge après avoir obtenu son diplôme. A l’époque, beaucoup de garçons de leur classe étaient entré en deuil en entendant ça. A quel point pouvait-il être agréable de jouer avec une fille de ce genre dans la chambre ? Certains auraient été près à donner dix ans de leur vie pour le découvrir !

Nie Yan n’avait pas de sentiments préconçus concernant la croqueuse de diamants devant lui. Même à l’époque, il n’avait eu d’yeux que pour Xie Yao. Bien qu’il lui ait adressé la parole à plusieurs occasions dans sa vie passée, ils n’avaient été que des connaissances, tout au plus.

« Assez bien. Tout le monde est amical et prévenant. » Avait répondu Nie Yan avec un léger sourire. La jeune fille avait pris l’initiative de venir lui parler, donc il n’avait aucune raison d’être froid. De plus, ils étaient camarades de classe. Il serait donc mieux s’ils s’entendaient bien.

Remarquant que Xie Yao avait déjà quitté la classe, il avait ressenti une pointe de déception.

« Hmm ? On dirait que la déesse de notre classe est déjà partie. Tu sais qu’il y a plein d’autres jolies filles dans la classe ? Pourquoi te limiter juste à elle ? Regarde Xia Ling, Zhong Xin et les autres, tu pourrais facilement avoir n’importe laquelle sans trop d’efforts. Et je ne peux pas dire que je ne suis pas moi-même intéressée. » Avait taquiné Jiang Yingyu en remarquant la direction du regard du jeune homme. Elle s’était penché en disant ça, mettant à dessein en avant ses arguments les plus généreux, sans l’ombre d’un rival dans la classe. Nie Yan était tout ce qu’elle recherchait chez un homme : beau, grand, fort, talentueux et, le plus important, riche ! Elle avait au départ porté son dévolu sur Liu Rui, mais qui aurait pensé qu’un meilleur parti ferait son apparition ?!

Nie Yan avait souri en réponse à sa déclaration mais n’avait pas dénier y répondre.

« Excuse-moi. Le cours ne va pas tarder à commencer et je dois aller me changer. J’y vais. »

« Oh, ok… Parlons une autre fois. » Avait répondu Jiang Yingyu en souriant, une pointe d’embarras dans la voix.

Nie Yan s’était alors levé et avait quitté la classe.

Ayant pu voir toute la scène depuis son bureau, Xia Ling n’avait pas pu s’empêcher de laisser échapper un reniflement de dédain. Cette succube avait finalement reçu ce qu’elle méritait. Malgré sa cohorte de mâles envoûtés, elle avait fini par être rejetée, et d’une façon à peine voilée. Qui aurait cru que Nie Yan avait ce genre de caractère ? Il avait la volonté de résister à la tentation !

L’impression que Xia Ling avait de Nie Yan s’était encore améliorée. Hmmm… Je devrais le dire à ma petite Yao Yao.

Jiang Yingyu avait expiré d’agacement en entendant la réaction de Xia Ling avant de s’éloigner d’un pas digne.

Nie Yan avait quitté la classe pour aller au gymnase. Il lui tardait vraiment que le cours commence comme il aurait enfin l’occasion d’un peu bouger ses muscles. L’augmentation de sa force était toujours un sentiment satisfaisant.

Le gymnase était en face du vestiaire des filles. Chaque élève avait le droit à sa propre salle privée pour se changer, équipée de diverses sécurités prévenant l’utilisation d’appareils d’enregistrement. Le vestiaire de Xie Yao faisait environ 60 mètres carrés. A l’intérieur se trouvait un dressing avec des rangs et des rangs de vêtements fraîchement lavés et repassés. Il y avait aussi un lit simple dans un coin, pour permettre aux élèves de se reposer.

Pénétrant dans son vestiaire privé, elle avait ensuite fermé la porte derrière elle. Attrapant son uniforme de kickboxing, elle avait alors commencé à se déshabiller. Elle n’avait toujours pas oublié la scène de Jiang Yingyu se dirigeant vers Nie Yan et cela lui tournait continuellement dans la tête. Elle s’était alors admirée dans le miroir, ne portant qu’une culotte et un soutien-gorge. Sa silhouette était mince et délicate et sa poitrine était bien développée.

Je ne devrais pas être inférieure à Jiang Yingyu de beaucoup, non ?

Lorsqu’elle s’était remémorée le regard ardent de Nie Yan, un mélange d’ennui et de jalousie était apparue dans ses pensées. Ce genre de sentiment était impossible à effacer. Ce gars est définitivement un pervers. Je vais devoir mener mon enquête pour m’assurer qu’il ne se passe rien entre eux deux !

Après avoir commencé à penser ça, elle était devenue un peu anxieuse. Il n’avait pas d’autre choix que d’admettre que Jing Yingyu était d’une beauté exceptionnelle, assez pour remplir l’esprit de n’importe quel homme de pensées obscènes, tout particulièrement lorsqu’elle dansait. Ses mouvements étaient séduisants et pouvaient immédiatement capturer le cœur d’un homme.

Après s’être changée, elle avait attaché ses cheveux un peu plus serrés. Son apparence de jeune fille innocente ne pouvait plus être aperçu dans cette tenue. Elle avait plutôt l’air d’une guerrière vaillante et vigoureuse.

Après avoir resserré la ceinture autour de sa taille, elle avait été sur le point de sortir du vestiaire quand son téléphone avait sonné.

[Papy !] S’était-elle exclamée joyeusement en décrochant.

[Yao Yao, tu te souviens de l’affaire que tu m’as demandé de réaliser un peu plus tôt ? C’est bon, j’ai mis mes employés dessus. On est en pleine négociation.] Avait informé Liu Hongze. Il n’avait pas pu s’empêcher d’être rempli de joie en entendant la voix de sa petite-fille. Xie Yao avait toujours adoré sa compagnie lorsqu’elle était plus jeune et donc ils avaient développé une forte intimité. En plus de ça, elle était son unique petite-fille. Comment aurait-il pu ne pas l’aimer tendrement ?

Grâce à sa fille, qui lui avait donné cette petite-fille, il avait cessé d’être ce vieil homme solitaire et avait encore la chance de recevoir de l’affection même du haut de ses soixante-dix ans. Son amour pour Xie Yao était si grand qu’il n’hésiterait pas à lui décrocher la lune si elle le lui demandait. Il avait déjà prévu de lui léguer tous ses biens lorsqu’il passerait l’arme à gauche.

Et bien qu’excessivement aisée, la famille de Xie Yao ne considérait pas l’argent comme quelque chose d’important. Après tout, il y avait bien des choses que l’argent ne pouvait pas acheter, par exemple, l’amour.

[Merci, Papy !]

[Yao Yao, pourquoi est-ce que tu voulais tant que ça que j’investisse dans Asskickers United ?] Avait demandé Liu Hongze sur un ton affectueux.

[Uhh… Elle a beaucoup de potentiel ! Cela fait combien de temps qu’Asskickers United a été créée ? Et elle est déjà si grande ! Si notre Dragonsoar Financial Group investi dedans, ne sommes-nous pas garantis de faire d’énorme profits ?] Avait-elle répondu sur un ton troublé, effrayé que son grand-père ne lise en elle comme dans un livre ouvert.

[Est-ce vraiment la seule raison… ?] Avait-il demandé sur un ton entendu.

[Bien sûr que oui ! Ce n’est que pour les bénéfices de l’entreprise, rien de plus ! Investir dans Asskickers United n’est définitivement pas une erreur !] Avait répondu la jeune fille avec une conscience coupable. Ses joues étaient tellement rouges qu’on aurait pu les confondre avec des tomates.

Liu Hongze avait bien évidemment vu complètement à travers les vraies raisons de sa petite fille. On n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace. Mais il avait cessé son interrogatoire. Les jeunes gens devaient régler leurs propres affaires par leurs propres moyens. Bien que le fils de Liu Ding ne soit pas mauvais, ce n’était pas important si Xie Yao ne l’aimait pas. Si elle aimait quelqu’un d’autre, il n’était pas du genre à interférer.

[Ceci n’a rien à voir avec notre Dragonsoar Financial Group.J’ai décidé d’investir dans Asskickers United personnellement.] Avait dit Liu Hongze en rigolant. Il aurait rencontré tellement de résistance interne s’il avait voulu que cela soit une décision d’entreprise qu’il avait préféré garder ça comme une affaire personnelle.

[Quant à la personne à laquelle je pensais pour la supervision…]

[Laisse-moi le faire !] Avait déclaré Xie Yao, lui coupant la parole comme il l’avait prévu.

[Haha, d’accord, je te laisse le faire. J’espère que ton futur mari ne dilapidera pas la dot de ma précieuse petite-fille !] Avait taquiné Liu Hongze.

[Papy !]

Xie Yao avec tapé du pied comme une enfant gâtée en entendant son grand-père la taquiner ainsi. Lorsqu’elle avait entendu parler les mots ‘futur mari’, des vagues chaotiques avaient envahi son cœur.

[Très bien, très bien. Je n’en dirais pas plus.] Avait répondu le vieil homme en riant de bon cœur. Il ne pouvait maintenir ne serait-ce que l’ombre de son apparence de magnat financier quand il était confronté à sa descendante.

[Tu ne regretteras définitivement pas d’avoir investi dans Asskickers United ! L’industrie virtuelle est actuellement en rapide expansion. Si tu ajoutes à ça la popularité de Conviction, qui est devenu le lieu numéro pour ce qui était du divertissement et le nombre de personnes influentes présentes dans le jeu, le marché à définitivement un énorme potentiel de croissance. Sans parler du faire qu’Asskickers United est actuellement la meilleure guilde de Calore. Dans le futur, lorsque nous aurons capturé quelques forteresses et que nous aurons développé des lieux où les gens pourront dépenser leur argent, cela deviendra une véritable mine d’or ! A ce moment, Papy, tes poches déborderont !] S’était exclamée la jeune fille.

[Qu’est-ce que tu entends par mes poches qui déborderont ? J’ai déjà un pied dans la tombe. Quant à Asskickers United, fais comme il te plaît. Aussi longtemps que tu ne brises pas mon vieux cœur fatigué, tout me conviendra.] Avait déclaré Liu Hongze sans la moindre évidence qu’il avait pied dans une quelconque tombe. Il était confiant dans le talent de sa petite-fille pour gérer un projet de cette taille. Après tout, elle avait appris beaucoup de choses à ses côtés. Même si ce n’était qu’une guilde dans une réalité virtuelle, la gestion était basiquement la même qu’une entreprise dans le monde réel. Après tout, elle était composée d’êtres humains. C’était même une excellente occasion d’apprendre.

Les deux parents avaient discuté encore un peu de sujets familiaux, Xie Yao étant principalement concernée par l’état de santé de son grand-père, avant de raccrocher.

Sortant joyeusement de son vestiaire, elle n’avait pas pu s’empêcher d’attendre avec impatience le moment où elle pourrait voir la réaction de Nie Yan en réalisant qu’elle était la superviseuse du Dragonsoar Financial Group. Tant qu’il n’était pas encore au courant de sa double identité, elle se devait de le faire tourner en bourrique, hihihi !

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 275
Rebirth - Chapitre 277

Related Posts

11 thoughts on “Rebirth – Chapitre 276

  1. Un grand merci à Blueyes et althan vous êtes au top, et j’aime beaucoup la double contrepèterie sur le 274. 

  2. Merci althan pour tous ces chapitres 🙂 et un grand
    meeeeeeeeeeeeeeeeerrrrrrrrrrrrrrrcccccccciiiiiiiiiiiiiiiiiîiiiiiiiiiiiiiiiii à BLUEYES 😉

Répondre à Mike Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com