Rebirth - Chapitre 274
Rebirth - Chapitre 276

Et encore un gros merci à Blueyes pour ces bonus !

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

 

Chapitre 275 – Père et Fils

 

Nie Yan avait regardé l’heure. Les serveurs étaient sur le point de fermer, donc il s’était déconnecté.

Lorsqu’il avait descendu les escaliers qui menaient au salon, il avait remarqué que son père et sa mère étaient déjà partis au travail. C’était une scène qu’il avait déjà vu des centaines de fois en comptant cette vie et la précédente. Pour le bien de leur entreprise, ses parents quittaient la maison au point du jour et ne revenaient que tard la nuit. Mais par rapport à sa situation avant qu’ils ne déménagent, les circonstances de sa famille s’étaient largement améliorées. De plus, grâce à ses parents leur offrant du travail, beaucoup d’amis de la famille et de proches avaient été en mesure de sortir de la pauvreté. Quant à Luo Ming et aux autres, ils étaient toujours coincés dans les bas-fonds de Ningjiang. Bien qu’ils étaient loin d’être dans le besoin, ils ne pouvaient pas non plus se permettre de vivre de façon extravagante comme ils l’avaient fait dans sa vie précédente. Et sans ces vermines accrochées aux tétons de l’entreprise, cette dernière pouvait se développer encore plus.

Nie Yan était sorti de ses pensées en entendant la sonnerie du téléphone.

[Nie Yan, j’ai entendu dire que tu avais causé des problèmes lors de ton premier jour à l’école.] Avait demandé la voix grave et sérieuse de son père lorsqu’il avait décroché. Même lorsqu’il avait été dans le début de sa vingtaine, Nie Yan avait toujours été effrayé de provoquer la colère de son père.

La révérence qu’il avait pour ce dernier était instillé au plus profond de son être. Face à un adversaire puissant, il pouvait rester d’un calme olympien, mais dès l’instant où son père élevé la voix, il ne pouvait que se recroqueviller sur lui.

[On m’a dit que tu as blessé un camarade de classe et qu’il va devoir rester à l’hôpital pour quelques jours.]

[C’était un duel officiel et nous avons tous les deux accepté les termes, avec témoins. Nous nous sommes salués et tout ce qui va avec. Nous avions décidé d’être responsables de nos propres blessures. Et il a même passé le test d’entré dans l’Académie Militaire Numéro Un. Comment aurais-je pu savoir qu’il était si faible ? Je ne lui ai donné qu’un seul coup de pied…] Avait marmonné Nie Yan dans une tentative de justification sur un ton bougon. Même si en vérité, Liu Rui s’était bien fait baisé par lui à dessein.

[Hmph ! Tu oses me répondre ?!] Avait froidement demandé son père.

Entendant ça, Nie Yan s’était immédiatement tu. Il n’avait aucunement l’intention de mettre son père en colère.

[Lorsque ton camarade retournera à l’école, je veux que tu lui présentes tes excuses. Tu réalises le bordel que tu as causé ? Ce gamin est le fils d’un actionnaire important du Dragonsoar Financial Group, une des entreprises les plus puissantes de tout le sud de la Chine !]

[Est-ce qu’ils sont venus causer des problèmes ?] Avait demandé Nie Yan avec une lueur glaciale au fond du regard. Il ne resterait pas sans rien faire si les parents de Liu Rui commencé à devenir gênants !

[Non. Fort heureusement, le président du Dragonsoar Financial Group est intervenu en notre faveur. Comme les blessures ont été subies durant un duel officiel, l’autre camp n’a rien sur quoi s’appuyer. Mais ne laisse pas ça devenir une excuse, je ne veux plus que ça se produise à l’avenir ! Réfléchi avant d’agir !] Avait grondé son père.

[Oui, monsieur…] Avait répondu Nie Yan, tel un soldat se faisant réprimander par son sergent.

Après avoir raccroché, il s’était senti floué, mais il ne pouvait rien y faire. Cette situation lui avait donné beaucoup de grain à moudre, réalisant qu’il ne pouvait se reposer que sur lui-même dans la réalité sans provoquer des vagues pour les personnes autour de lui. Il avait besoin de construire ses propres fondations. Mais par où commencer ? Ses pensées s’étaient immédiatement tournées vers Wei Kai. Dans sa vie précédente, ce dernier s’en était bien tiré de son côté, du moins jusqu’à e qu’il ne disparaisse des radars. Ce dernier les avait précédemment contactés pour pouvoir rejoindre Asskickers United, mais Nie Yan avait demandé à Tang Yao d’attendre avant de lui donner une réponse.

Maintenant était le temps pour lui et Wei Kai d’avoir une petite discussion. Il déciderait une fois les cours finis.

La décoration du bureau des parents de Nie Yan étaient élégante et le bureau était couvert de documents de toutes sortes.

Le visage sévère et les rides sur le front du père de Nie Yan avaient tous deux disparus lorsqu’il avait reposé le combiné, un sourire naissant au coin de ses lèvres.

« Qu’est-ce qui te rend si heureux ? Tu n’arrives même pas à te retenir de sourire. » Avait gentiment demandé la mère de Nie Yan en versant du café dans le mug de son mari.

« Tu m’as donné un bon fils. Ce garnement a tabassé un de ses camarades de classe si violemment qu’il l’a envoyé à l’hôpital, et cela pour son premier jour d’école ! »

« Et tu éprouves de la fierté pour ça ? » Avait demandé la mère de Nie Yan avec un regard interloqué.

« C’était un duel officiel ! Les deux partis sont responsables de leurs propres blessures. Il n’y a pas de problème avec ça. Tel père, tel fils. Ce Liu Rui ou quelque chose du genre, est le fils du second plus grand actionnaire du Dragonsoar Financial Group, Liu Ding. J’ai entendu dire qu’il a déjà passé les tests pour entrer dans l’Académie Militaire Numéro Un, mais notre fils l’a envoyé au tapis avec un seul coup de pied ! Est-ce que ça veut dire que Yannounet est plus fort que lui ? L’admission de notre fils à l’Académie Militaire n’est plus qu’une question de temps ! Comment pourrais-je ne pas être fier ? Cette nouvelle mérite un verre de célébration ! » Avait répondu le père de Nie Yan avec un rire bourru. Il se sentait fier du fond de son être. Quant au fait que son fils avait déglingué un camarade, il fallait l’avouer, quel adolescent n’avait pas les hormones en folie et le besoin de jouer un peu des poings de temps en temps ? Dans sa tête, c’était juste inévitable !

« Yannounet a été un peu trop téméraire cette fois. Nous avons offensé Liu Ding. Ça ne va pas poser problème ? » Avait demandé la mère de Nie Yan sur un ton inquiet.

« Ce qui est fait est fait ? Même si les cieux nous tombent sur la tête, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour le protéger. Si le pire venait à se produire, j’irais demander de l’aide à des vieux camarades de tranchée. Il n’y a pas de raisons d’être inquiets à propos de Liu Ding, et encore moins maintenant que le président du Dragonsoar Financial Group nous a couvert. » Avait répondu le père de Nie Yan avec un sourire. Il était un vétéran militaire. Il avait déjà traversé des grêles de balles et la mort de camarades sous ses yeux. Ce genre de situation trivial n’était pas suffisante pour lui causer du souci.

Il était un militaire jusqu’au bout des ongles. La mère de Nie Yan n’avait pu que rester silencieuse. Même si son mari était strict, n’hésitant pas à gronder, voir même punir physiquement son fils si ce dernier se comportait particulièrement mal, mais il l’aimait plus que tout.

« Même si les camarades auxquels tu fais référence sont deux officiels de régions, ils ne seront pas nécessairement prêts à t’aider ! » S’était-elle exclamé soudain. Après si longtemps, même s’ils avaient été aussi proches que des frères à un moment, leur relation n’avait pas été entretenue.

« Nous avons vécu des situations de vie et de mort ensembles. Ce genre de lien dure une vie entière. S’ils étaient du genre à tourner leur dos à leurs amis en cas de coups durs, je leur aurais botté le cul depuis longtemps. Non seulement moi, mais Liu et Lin aussi ! » Avait répliqué le père de Nie Yan.

Bien que la mère de ce dernier soit toujours inquiète, elle s’était sentie un peu plus rassurée après avoir entendu son mari répondre ainsi. Elle avait attrapé son téléphone pour appeler son fils, lui rappelant de ne pas causer d’autres problèmes à l’école. Après tout, il fréquentait une école pour l’élite. N’importe quel étudiant qui s’y trouvait appartenait à une famille puissante !

Nie Yan avait eu un sourire amer lorsque l’appel de sa mère s’était terminé. Il n’avait pas pu s’empêcher de se rappeler des paroles de son père. Liu Rui était en fait le fils de la seconde personne la plus puissante du Dragonsoar Financial Group. C’était étonnant que ce bâtard snobinard ait caché un tel fait aussi longtemps. Dans sa vie précédente, Xie Yao l’avait informé que Liu Rui était très proche de sa famille. Et maintenant, il venait d’apprendre que c’était plus qu’être proche ! Il avait apparemment complètement sous-estimé son adversaire.

Même si le coup de pied qu’il lui avait asséné avait valu autant qu’une décennie de thérapie, cela ne valait clairement pas le risque de titiller la ruche ! Il allait donc devoir agir de façon plus modérée et réfléchie à l’avenir, évitant de se laisser submerger par ses émotions.

Comme c’était lui qui avait créé cette situation, il se devait de la résoudre. Il avait besoin de construire sa propre influence. Autrement, il se ferait dévorer sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Sa meilleure option était l’entrée à l’examen de l’Académie Militaire. Peu de personnes osaient porter la main sur les étudiants qui y étaient inscrits.

Liu Rui allait rester à l’hôpital encore quelques jours donc Nie Yan n’allait pas le revoir avant un moment.

Lorsqu’il était arrivé dans sa classe, peu de personnes étaient présentes. Xie Yao était assise à son bureau, écrivant quelque chose. Elle était vraiment magnifique avec sa chemise rose à manches courtes et sa jupe blanche. Ses cheveux étaient tirés en une queue de cheval et elle ne portait pas le moindre bijou. Baignant dans la lumière du soleil matinal, elle était l’incarnation même d’un ange.

Sa magnifique voisine de table fronçait les sourcils, réfléchissant à il ne savait quoi. Du point de vue de Nie Yan, son visage était parfait sublime, lui donnant l’impression d’observer une toile de maître.

Il s’était assis à son bureau, et en l’observant en coin, il n’avait pas pu s’empêcher de se plonger dans le tourbillon de sentiments qu’il avait pour la jeune fille. Un amour développé à travers deux vies. Dans la première, il n’avait pu que timidement lui jeter des regards en coin. Mais dans la seconde, il comptait bien assumer son amour et le dévoiler sans honte. Se retournant complètement pour faire face à Xie Yao, il avait dit.

« Bonjour Xie Yao. »

« Bonjour ! » Avait répondu cette dernière en tournant la tête vers lui et en déployant son plus joli sourire. Alors qu’elle voyait le visage de Nie Yan, elle n’avait pu s’empêcher de se perdre dans ses pensées, remarquant des différences subtiles entre lui et son alter-ego dans Conviction. Elle avait alors développé un plan machiavélique. Elle allait utiliser deux identités différentes pour se rapprocher de lui. Lorsqu’il découvrirait qu’elle était autant Xie Yao que Yao Yao, comment réagirait-il ? Elle a gloussé sinistrement dans son cœur en pensant à ça.

« On dirait bien qu’on a cours de kickboxing aujourd’hui. » Avait dit Nie Yan en remarquant que la jeune fille était distraite.

« Ah, oui. Il reste 20 minutes avant le début des cours. » Avait répondu celle-ci, sortant de ses pensées.

Nie Yan se souvenait que Xie Yao était toujours le plus énergique lors de ces cours de kickboxing. Dans sa vie précédente, il était plus faible qu’elle. En tant qu’homme, il aurait dû être plus fort en force brute. Mais comme il n’osait pas la regarder droit dans les yeux, il avait encore moins oser l’affronter.

Les cours étaient sur le point de commencer. Nie Yan était pressé et plein d’anticipation. Il se souvenait encore de la silhouette enchanteresse de sa douce en uniforme de combat.

A ce moment, Zhai Hao, Li Rui et les autres étaient entrés dans la salle de classe. Repérant Nie Yan, ils s’étaient immédiatement rendu à ses côtés plein d’énergie.

« Hey ! J’ai entendu ce qu’il s’est passé. Vous avez vraiment été géniaux hier ! » S’était exclamé Zhai Hao. Il avait été complètement choqué en apprenant les évènements de la Gorge des Péchés. Nie Yan l’impressionnait vraiment. Il n’avait jamais rencontré quelqu’un d’aussi cool ! Le maître d’Asskickers United ! Un être de légende ! Le fait que la personne incarnant ce personne était en chair et en os devant lui était encore difficile à croire pour lui. Lorsqu’il s’était levé ce matin, il avait dû se pincer une ou deux fois pour s’assurer que ce n’était pas un rêve.

Il avait fait exprès de garder ses propos assez vagues pour ne pas révéler l’identité de Nie Yan.

Li Rui et les autres l’avaient aussi accueilli avec des sourires extatiques. Puis, voyant Xie Yao assise à côté de lui, ils avaient éloigné Zhai Hao en le tirant.

Réalisant qu’il avait interrompu e qui était probablement la parade nuptiale de son héros, il avait dit sur un ton confus en se tenant l’arrière du crâne.

« On.. parlera plus tard ! »

Durant ces 20 minutes avant le début des cours, ils allaient faire en sorte de laisser autant de temps que possible à Nie Yan avec Xie Yao. Ils pourraient toujours parler avec lui durant le cours de kickboxing.

Chacun d’eux avait alors rejoint son siège.

Un camarade de classe avait repéré Zhai Hao et avait commencé à se vanter.

« Zhai Hao, je suis passé niveau 27 récemment et j’ai même obtenu un équipement Argent. Tu voudras qu’on fasse un duel la prochaine fois. »

« Je ne veux pas t’affronter en PvP. »

« Pourquoi ? T’as peur ? »

« Mon cul ! Pourquoi je devrais avoir peur de toi ? »

« Tu veux parier ? »

« Si tu veux parier, alors parions. » Avait répondu Zhai Hao sur un ton indifférent. Idiot, qu’est-ce qu’il y a d’impressionnant à être niveau 27 ? Son héros lui avait appris une leçon importante concernant ceux qui se vantaient trop !

Entendant cette conversation, Nie Yan n’avait pas pu s’empêcher de sourire. Dans sa vie précédente, il avait régulièrement affronté ses camarades en PvP. Et il avait occasionnellement gagné quelques trucs.

Nie Yan s’était retourné vers Xie Yao, mais avait vu qu’elle avait reporté son attention à son ordinaire. Elle était en train d’écrire quelque chose dessus.

Sentant le regard du jeune homme, ses cils avaient battu frénétiquement, révélant les fluctuations de son cœur.

AlthanMaiel
Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 274
Rebirth - Chapitre 276

Related Posts

4 thoughts on “Rebirth – Chapitre 275

  1. commençaient” => « les parents de Liu Rui commencé à devenir »
    “ce” => « du moins jusqu’à e qu’il ne disparaisse »
    “triviale” => « situation trivial »
    “la” => « Xie Yao était toujours le plus énergique »
    “personnage” => « la personne incarnant ce personne »
    “ce” => « il avait interrompu e qui était »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com