Rebirth - Chapitre 387
Rebirth - Chapitre 389

Bonjour à tous ! Voici un chapitre bien narratif comme on les aime =)

Expression du jour : “Il ne faut jamais gifler un sourd. Il perd la moitié du plaisir. Il sent la gifle mais il ne l’entend pas.” Georges Courteline

Soutien :

Dons de soutiens libres : http://utip.io/AlthanMaiel

Dons de soutien :https://www.patreon.com/althanmaiel

Discord : AlthanMaiel#8202 – Discord Xiaowaz : https://discord.com/invite/haBjJ3r

Chapitre 388 – Pierre Sacrée

 

Nie Yan avait senti un nœud se serrer dans sa gorge. Après tout, il avait vécu des moments horribles dans sa vie passée, et il lui était impossible de rester indifférent face à l’histoire du vieil homme. Un sourire de sympathie était alors apparu sur son visage alors qu’il continuait à écouter le comte.

« Ne sachant quoi faire, j’ai quitté le château pour noyer mon chagrin dans l’alcool. Je voulais lui dire : ‘Ina, j’ai eu tort… Je t’en prie, pardonne-moi ! Je suis prêt à me repentir par tous les moyens !’. Mais le temps que je revienne au château après avoir pris ma décision, le seul spectacle qui m’attendait était celui de ma bien-aimée au corps immobile, pendu à une poutre. Sans la corde autour de son cou, on aurait pu croire qu’elle était endormie. Même maintenant, lorsque je ferme les yeux, je peux encore voir son visage pâle et sans vie, des sillons de larmes séchées formées le long de ses joues… Elle a décidé de prendre sa propre vie pour me dénoncer silencieusement ! Pourquoi ?! Ina ! Pourquoi est-ce que tu ne pouvais pas attendre que je revienne ?! On avait encore Nia ! On était encore une famille ! Mais j’ai beau eu crier et crier, cela ne pouvait pas la ramener à la vie. Oh mon dieu ! Je ne savais pas comment je pouvais me racheter. Et à ce moment, alors que j’étais sur mes genoux, effondré, encore sous l’emprise de l’alcool et empreint d’un désespoir plus noir que les abysses, j’ai senti quelque chose me tirer sur la manche. C’était ma Nia ! Et, du haut de son innocence, elle m’a posé une question qui m’a brisé en mille morceaux : ‘Papa, Maman est endormie… ?’ » Vers la fin de son discours, les paroles du Comte Kelfield étaient devenues de plus en plus angoissées et, après ce passage, il avait dû prendre plusieurs minutes de sanglots amers pour pouvoir continuer son histoire.

Nie Yan avait le cœur brisé en entendant ce vieil homme raconter les pires souvenirs de sa vie. S’il avait su le contenu de l’histoire plus tôt, il n’aurait pas infligé cette torture à cet homme, quand bien même s’agissait-il d’un PNJ.

« Ce n’était pas beaucoup plus tard, quelques jours tout au plus, que Patience s’était approchée de moi avec un couteau ensanglanté dans la main. Cette folle ! Cette sorcière ! Qu’avait-elle bien pu faire, m’étais-je demandé. Je m’étais alors précipité hors de la pièce, et à ma plus grande horreur, j’avais alors trouvé Nia, allongée au sol, sa vie s’écoulant rapidement de son corps frêle. Alors que je me retrouvais de nouveau à genoux au sol, tenant mon plus précieux trésor dans mes bras alors qu’il s’éloignait de moi, une main s’était délicatement posée sur mon épaule, et Patience m’avait murmuré à l’oreille : ’À partir de maintenant, plus personne ne pourra se dresser entre toi et moi ! On peut enfin être ensemble ! Je porterai ton nouvel enfant et nous commencerons une nouvelle famille !’. Cette femme avait complètement perdu l’esprit ! Elle avait osé commettre un acte aussi barbare ! Aussi cruel ! Dans ma rage, je me suis retourné et, saisissant le couteau dans sa main, je l’ai plongé dans son cœur noir ! »

À ce moment-là, le comte avait commencé à trembler de rage et sa voix était devenue dure et froide comme l’acier. Mais cet état s’était vite dissipé et il s’était de nouveau effondré dans son fauteuil, comme une poupée de chiffon.

« J’ai fait tout ce que j’ai pu, je le jure. Mais je n’ai pas pu empêcher Nia de me quitter, elle aussi. C’était une enfant innocente et pure ! Jamais elle n’avait mérité ça ! Ce n’est que plusieurs années plus tard que j’ai réalisé que jamais je n’aurais pu racheter mes péchés après avoir franchi cette ligne noire. Ce péché, c’est le fardeau que je vais devoir porter sur mes épaules jusqu’à mon dernier souffle, et c’est lui qui sera mon éternelle damnation. Depuis ce jour, j’ai décidé de vivre seul au monde, refusant de trouver même une once de bonheur, car je ne la mérite pas. »

Les paroles du Comte Kelfield avaient profondément résonné dans le cœur de Nie Yan. Chacun avait ses propres démons. Sur la voie de la tentation, chaque petite erreur rapproche inexorablement de la damnation, rendant finalement sa vie pleine de regrets.

« Pourquoi n’avez-vous pas abandonné le château ? Vous auriez pu quitter ce lieu et recommencer une nouvelle vie. » Avait demandé Nie Yan. Il était certain que c’était la question qui le mènerait à un indice.

« Ina et Nia sont enterrées dans ce jardin. Je veux garder leurs tombes. » Avait répondu le vieil homme avant de continuer.

« Au-delà de ça, un étranger portant une cape a visité ma résidence une nuit. Il m’a alors donné un objet avant de me dire que si je le donnais à une certaine personne, mes péchés seraient pardonnés et la malédiction de ce château serait levée. J’ai tenté de lui demander de qui il s’agissait, mais je n’ai reçu aucune réponse. Cela va faire maintenant plus de 30 ans que j’attends cette personne, même si j’ai l’impression que cela fait plus d’un siècle. Et aujourd’hui, vous êtes apparu devant moi. » Avait fini par dire le comte Kelfield, semblant regagner quelques forces alors qu’il cherchait un objet dans sa poche avec sa main décharnée.

Lorsque sa main était sortie de sa poche, une pierre à l’allure étrange se trouvait dans sa main. Elle était complètement blanche et avait la forme d’une dent, environ de la taille d’un pouce.

« C’est l’objet que l’on m’a confié. Prenez-le. Je suis certain qu’il vous aidera à trouver ce que vous cherchez. »

Nie Yan avait alors tendu la main, acceptant le présent. On aurait dit un jade translucide émettant une douce lumière, apaisant l’âme.

Pierre Sacrée (Objet de Quête)

Prérequis : 60 de Volonté

Description : Brave aventurier ! Vous, qui poursuivez l’histoire enterrée, avez posé le pied sur le chemin menant au set du Tyran Abak pour montrer au monde entier la gloire de l’Empire une fois de plus !

Propriétés : Illumine tout dans un rayon de 30 mètres.

Illumination Sacrée : Disperse les ténèbres alentours et banni toutes les créatures maléfiques proches. Durée : 30 secondes. Temps de recharge : 2 jours.

Recherche : Révèle la position de tout objet appartenant au set du Tyran Abak proche. Portée : 5.000 mètres. Temps de recharge : 2 heures.

Restrictions : Possesseur de l’Aperçu des Ténèbres.

« Comte Kelfield, je vous remercie d’avoir partagé votre histoire avec moi. » Avait dit Nie Yan, saluant le vieil homme avec une main sur le cœur. Il était temps pour lui de reprendre sa quête.

L’Aperçu des Ténèbres était un prérequis pour déclencher cette quête. Cela voulait dire que personne n’avait pu la déclencher dans sa vie passée ! Et surtout, que la Pierre Sacrée allait le mener vers de nouveaux indices !

Entendant ces paroles, le Comte Kelfield avait révélé un léger sourire.

« Maintenant que l’objet a été délivré, ma mission est enfin arrivée à son terme. Je n’ai plus d’attaches dans ce monde. Aventurier, que votre voyage soit accompagné par le courage et la conviction. »

Nie Yan avait pu alors sentir que la vie du comte quittait petit à petit son corps éreinté. La Pierre Sacrée semblait avoir été la seule chose le maintenant encore en vie.

Breckon et Bernard, qui étaient revenus pendant le récit et s’étaient postés de chaque côté de la porte de la salle, avaient commencé à pleurer de chagrin. Ils savaient que leur comte n’allait pas rester longtemps de ce monde.

Alors que les dernières étincelles de vie disparaissaient des yeux fatigués du vieil homme, il avait trouvé la force de prononcer ses ultimes paroles dans un dernier souffle.

« Je peux entendre ma famille m’appeler. Mes amis, ne soyez pas attristés par mon départ car mes péchés ont été absous. Je peux finalement partir en paix. Mon départ sera comme une douce brise. Que la lumière brille sur le monde. Puissiez-vous vivre sans le moindre regret. »

Lorsque sa dernière parole avait quitté sa bouche, son corps s’était alors dissous en des milliers de particules de lumière, flottant doucement par la fenêtre entrouverte.

Suivant la disparition du comte, tout ce qui était resté dans son fauteuil était un vieux livre poussiéreux.

Nie Yan l’avait ramassé, commençant à en tourner les pages. C’était un livre de prières. Depuis déjà plusieurs décennies, le comte Kelfield avait constamment récité les litanies contenues dans ce livre afin d’absoudre ses péchés.

Le livre était écrit en Ancienne Langue Commune et la couverture révélait deux mots en gras : Prières Sacrées.

Ce n’était qu’un livre ordinaire. Mais alors que Nie Yan le refermait cérémonieusement, un petit collier en saphir était tombé d’entre les pages. Il était vraiment magnifique. En le ramassant, il avait pu voir des mots gravés à l’arrière du pendentif.

[Que le repentant reçoive la salvation de la Lumière. Que tous puissent obtenir la joie.]

Vision Transcendante.

Collier de Radiance Sacrée (Or Sombre)

Prérequis : 30 de Concentration

Propriétés : Santé +500, Sorts de Magie Sacré +1

Restrictions : Mages Sacrés.

En voyant la propriété Sorts de Magie Sacré +1, Nie Yan avait cru que ses yeux allaient lui sortir de ses orbites. Cette propriété signifiait que tous les sorts de Magie Sacré du porteur étaient un rang de sort plus élevé ! De son point de vue, la valeur du Collier de Radiance Sacrée était supérieure à celle d’un équipement Sous-Légendaire. Beaucoup de propriétés étaient aléatoires, mais les chances qu’une propriété augmentant non pas un sort mais une école de magie de +1 apparaisse étaient proches de zéro !

Comme l’objet était limité aux Mages Sacrés, il avait bien évidemment prévu de le donner à Xie Yao.

La qualité d’équipement de la jeune fille était quasiment sans rival dans toute la guilde, peut-être à l’exception de Nie Yan. Et comme elle faisait aussi partie des plus belles filles de la guilde, et même probablement du jeu pour ce que Nie Yan en savait, elle était devenue une véritable déesse pour les autres membres d’Asskickers United. Bien sûr, si un concours de beauté interne à la guilde devait avoir lieu, la compétition entre Xie Yao, One Strike Vow, Painted Muslin, Moon Child et Yu Lan serait probablement serrée, les goûts et les couleurs ne pouvant pas se discuter.

En pensant à Xie Yao, Nie Yan avait senti son cœur accélérer.

Jetant le collier dans son inventaire, il s’était dit qu’il était temps qu’il parte. Il se demandait où la quête allait le mener.

Soudain, il avait senti la Pierre Sacrée vibrer dans son sac. Il l’avait rapidement récupérée et avait activé Recherche. Un marqueur était alors apparu au centre de sa carte. Un morceau du set du Tyran Abak était proche !

« Bernard, Breckon. Pourriez-vous me faire visiter le château ? » Avait demandé Nie Yan. Il n’était pas familier avec les lieux, aussi il était plus sage d’avoir quelqu’un pour le guider, lui économisant ainsi beaucoup d’efforts inutiles.

« Ce serait un honneur, Sire Tueur de Démon. » Avait répondu Bernard, toujours une pointe de chagrin dans ses yeux humides.

« Suivez-moi. »

Alors que les deux miliciens commençaient à lui faire une visite guidée, Nie Yan avait pu sentir la réaction de la Pierre Sacrée devenir de plus en plus intense. Lorsqu’ils étaient arrivés à une intersection, il avait regardé au fond d’un hall et avait vu un long couloir avec beaucoup de pièces de part et d’autre. Les murs et les portes semblaient en mauvais état et le sol était couvert de poussière. Il était évident que le lieu n’avait pas été visité depuis longtemps. Mais le plus étrange était le fait que la zone était scellée par une grille en métal.

Alors que Bernard était sur le point de l’emmener autre part, Nie Yan l’avait arrêté et avait demandé.

« Pourquoi ne pouvons-nous pas aller par-là ? »

« C’est le couloir maudit. Deux servants sont morts horriblement ici. Depuis, le comte, paix à son âme, a fait sceller le lieu. Personne n’a osé entrer ici depuis. » Avait expliqué Bernard.

Nie Yan avait examiné les barreaux métalliques. Il s’agissait de barreaux en fer ordinaires et sans la moindre protection magique. Après avoir frappé légèrement les barreaux avec l’Épée de Zennarde, ces derniers s’étaient effondrés, la lame divine coupant le métal comme du beurre tiède.

Devant ce spectacle, Bernard et Breckon avaient été sidérés. La puissance de cette épée semblait sans égale !

« Et voilà, maintenant nous pouvons rentrer. » Avait dit Nie Yan sur un ton léger en rengainant son arme et en avançant dans le couloir. Mais les deux miliciens ne l’avaient pas suivi. Alors qu’il se retournait en les voyant, les jambes flageolantes, notre Voleur avait demandé.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Venez ! »

« Le Comte Kelfield nous a ordonné de ne jamais entrer dans ce lieu. Même maintenant qu’il n’est plus de ce monde, il est inconcevable qu’on aille contre sa volonté. » Avait répondu Bernard sur un ton étrange.

« Je vois. Dans ce cas, attendez-moi là. » Avait dit Nie Yan. Il comprenait que la quête n’autorisait pas ces deux Miliciens à le guider plus loin.

Son expérience avec les quêtes de Conviction était excellente. Il pouvait déterminer en un temps record les prérequis et le contenu des quêtes après quelques échanges avec des PNJ.

Le parquet grinçait sous ses pieds alors qu’il avançait dans ce couloir dit maudit. Plus il avançait et plus le couloir semblait s’allonger, comme s’il n’avait pas de fin.

Alors qu’il avançait, donnant de temps à autre des coups de pieds dans les nuages de poussières qui s’élevaient du sol, il avait soudain remarqué des traces de sang séché. Le sang était déjà devenu presque noir, aussi il n’arrivait pas à déterminer depuis combien d’années il était là.

Mais d’après la forme des tâches, il avait pu estimer que la victime avait été attaquée par derrière, mordue et enfin traînée.

L’air était saturé d’un miasme épais, et couplé à ces taches particulières, il avait pu déterminer qu’un monstre puissant rôdait dans les ténèbres.

Les derniers articles par AlthanMaiel (tout voir)
Rebirth - Chapitre 387
Rebirth - Chapitre 389

Related Posts

12 thoughts on “Rebirth – Chapitre 388

  1. Mais d’après la forme des tâches, il avait pu estimer que la victime avait été attaquée par derrière, mordue et enfin traînée.

    Sérieux ? Juste avec des traces ?

    Merci pour le chapître.

Répondre à Arq Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com