SSN Chapitre 195

SSN Chapitre 194
SSN Chapitre 196

Chapitre 195 : Le monde lunaire 2/2

 

– Reposons-nous un peu, décida soudainement Woojin.

– Okay, si tu veux, consentit à dire Jaemin.

– Hmm ? T’es pas fatigué ?

– Non, ça ne fait qu’une journée qu’on joue, tu sais…

– Un jeu… Et ça fait combien de fois qu’on gagne à ce jeu ?

– 75 victoires d’affilée !

– Bien. Bon, ben tu veux reprendre ?

– Oui, j’ai tendance à ne me reposer que quand je suis fatigué, répondit Jaemin avec une pointe d’excitation dans la voix.

Hélas, ce n’était pas par fatigue que Woojin avait souhaité faire cette pause, sa seule occupation consistant à combattre les seigneurs dimensionnels qui réclamaient un duel après avoir perdu une bataille dimensionnelle. Or, les candidats étaient de plus en plus rares…

Rapidement, il fut contraint de trouver une deuxième occupation : regarder son compteur de points monter jusqu’à en obtenir assez pour acheter les ingrédients nécessaires à la complétion de son armure. Tout ça pour ne pas mourir d’ennui… Mais 24 heures plus tard, il s’inquiétait pour la Terre, leurs flux temporaires étant désormais synchronisés.

Il va être temps d’y retourner, pensa-t-il.

Pourtant, aucun de ses vassaux, qu’il eut s’agit de Vivie ou de Melody, ne le contactait, aussi ni Alphène, ni la Terre ne devaient courir le moindre danger. Non. La véritable raison de son impossibilité à tenir en place était qu’il lui manquait toujours un objet divin. Alors il se leva et s’engouffra dans le portail menant à la colonie, sur Alphène. Kiba pouvait bien gérer les duels tout seul.

– Mais c’est pas vrai, ça ! Tu vas te bouger, à la fin ? gueula-t-il malgré lui, accueilli par une vision tout à fait désagréable : celle d’une flamme brûlant éternellement.

Il n’était pas certain que Sunggoo puisse l’entendre, étant incapable lui-même de parler… En tous les cas, d’autres l’entendirent.

– Immortel ! lui lança Melody, un sourire au visage.

Sa déesse l’avait rejetée, aussi se sentait-elle désormais parfaitement dépendante de lui pour trouver un sens à sa vie. Quant à lui, le fait qu’elle ait perdu ses pouvoirs l’inquiétait quelque peu…

– Alors, quelque chose de particulier à me signaler ? lui demanda-t-il, en s’efforçant de ne rien laisser transparaître.

– Eh bien, si on veut, oui. Le nombre de seigneurs dimensionnels sur Alphène a drastiquement diminué.

La plupart des donjons alphéniens avaient été pris d’assaut par la coalition et l’armée des morts, peu avant son départ. Les rares seigneurs dimensionnels de faible niveau à avoir tenté de les récupérer étaient immédiatement défaits, qui par le marteau du Roi nain, qui par la hache de Kruger. Cependant, ceci n’expliquait en rien les événements survenus.

– Je sais, répondit-il. Ces insectes, qu’ils soient volants ou rampants, sont tous partis sur Terre.

La Terre, en raison de son armement de loin supérieur à celui d’Alphène, résistait encore très bien. Pour combien de temps encore ? Ce n’était pas à la force de frappe pure que les seigneurs dimensionnels avaient gagnée Alphène. C’était à l’usure, une guerre longue de deux siècles. Comment de simples mortels pouvaient-ils espérer résister ? À la vérité, l’humanité était déjà désespérée.

– Mon Roi ! le salua l’un de ces désespérés.

– Ah, Blanka. Haesol s’est réveillée ? en vint-il directement au fait.

– Oui.

– Et elle est où ? Ça m’étonne de voir l’escouade fantôme sans elle…

– Justement… C’est à ce sujet que je viens vous trouver. Elle m’a remis cette lettre…

¤J’aime mieux mourir que d’être un fardeau. Nous nous reverrons lorsque je serai assez forte pour vous être utile.

— C’est une lettre de suicide, ou quoi ? lâcha Woojin, après un rire agacé.

– Non, je n’ai pas l’impression… répondit, bien trop hésitant, Blanka.

– Bordel de merde, mais quelle perte de temps !

Elle ne semblait pas avoir compris que sa force dépendait uniquement de ses familiers et de sa capacité à diriger l’unité éveillée… Le meilleur moyen de se venger de sa faiblesse était de leur faire subir un entraînement plus rigoureux que jamais… Tant pis, Kang Woojin le ferait lui-même.

– Alors, vous faites quoi en ce moment, du coup ? se demanda-t-il soudainement.

– Comment ? s’étonna Blanka, pour qui la réponse tombait sous le sens.

– C’est bien ce que je me disais. On rentre.

– Mais… Alphène ? On doit les aider, ce sont nos alliés.

– La Terre coure un péril bien plus certain. Magnez-vous de préparer vos affaires, vous tous.

– Le Capitaine Haesol n’est même pas encore rentré ! s’offusqua à son tour Kim Jonyong.

– Tu sais lire, non ? Elle reviendra quand elle se sentira prête, lui répondit Woojin.

Il se tourna alors vers la flamme éternelle.

– Bon, la flemme éternelle, tu vas te magner aussi de rentrer.

Puis, il s’avança vers le portail lorsque Melody vint à l’interrompre.

– Qu’est-ce que tu as ? s’étonna-t-il.

– J’ai quelque chose à vous demander, Immortel. Vous serait-il possible de me bénir ?

– Je… Hahaha, les alphéniens ont finalement de l’humour. Allez, à plus tard.

Elle se renfrogna tout à coup. Le vide qu’elle ressentait était aussi réel qu’insupportable.

– J’aimerais obtenir la bénédiction de Gehen.

– Melody, je ne suis pas un prêtre.

Il ne savait même pas s’il était capable de bénir qui que ce soit… Même si, il fallait bien l’admettre, tout comme Tauric et Skia, il servait la cause d’un dieu. Lui en était de surcroît bien plus proche, ou tout du moins cette idée était-elle en accord avec sa représentation. Si l’Immortel s’en chargeait, et même si rien ne garantissait qu’un autre dieu l’accepte alors qu’un autre l’avait abandonnée, peut-être se pouvait-il que les choses fonctionnent en son sens ?

– Ah, le retour du chien constipé. Tu veux bien arrêter ça tout de suite ? Je ne sais même pas comment m’y prendre, avoua Woojin.

– C’est simple. Il suffit de me bénir.

– Tu vas vraiment pas lâcher, hein… Bon, c’est d’accord, mais ne me tiens pas pour responsable si ça foire.

– Aucun risque, le rassura Melody.

– Mets-toi à genoux, on va au moins essayer d’y mettre les formes.

Ceci fait, elle baissa la tête, sur laquelle Woojin apposa la main.

J’crois qu’ils font comme ça, pensa-t-il.

Il n’avait encore jamais considéré Gehen sous l’angle de la religion… Son affinité à lui découlait plus d’une espèce d’héritage, comme un vieux guerrier qui aurait appris toutes ses bottes secrètes à un disciple. Comment faire le travail de missionnaire en telle circonstance ?

– Bon, quand faut y aller… Je te nomme prêtresse de Gehen, avec tous les pouvoirs qui en découlent.

Il eut beau tenter d’y mettre tout le sérieux du monde, aucun changement ne sembla survenir.

– Désolé… Essaie de ne pas te décourager, hein ? eut-il pour propos envers Melody.

– Non, ça va aller… répondit-elle en se relevant.

– Euh, mon Roi… Nous sommes prêts, lui lança Blanka, l’escouade spectrale à ses côtés.

– Ah ! Vite, nous n’avons pas une seconde à perdre, réagit Woojin, qui avait attendu une occasion de pouvoir se dérober de cette scène gênante.

– J’attendrai votre tour… s’il doit survenir, lui lança Melody.

– Euh, ok ? En attendant, prends soin de la colonie, lui répondit Woojin.

La nouvelle administratrice dimensionnelle avait jusqu’à présent effectué un travail d’une bien meilleure qualité que Vivie. Loin de dépenser le moindre point d’énergie, elle n’avait qu’en augmenter le stock grâce aux efforts des héros, des soldats et des réfugiés, même si ces derniers se contentaient de récolter des fleurs de sang.

C’était d’ailleurs grâce à elle que Woojin avait réalisé toute l’importance de ces colonies. Certains seigneurs en possédaient des centaines, aussi n’y avait-il rien d’étonnant à ce que leurs troupes soient virtuellement infinies.

Enfin, l’Immortel passa le portail, au grand désespoir de Melody. Elle avait perdu toutes ses prémonitions, et pourtant il en restait une, tenace et insidieuse. Celle que plus jamais elle ne le reverrait.

Lui, l’Immortel, Kang Woojin, la seule lueur d’espoir dans cette guerre absurde.

 


 

– Ah putain, pas malheureux de revoir la Terre ! s’écria un membre de l’unité fantôme.

Certains en vinrent même à embrasser le sol, d’autres à aller retrouver leurs précieuses montures. La terreur des premiers jours était bien loin, ils s’étaient attachés aux wyvernes.

– Vous êtes déjà de retour ? s’étonna Jung Minchan.

– Comme tu vois, lui répondit Woojin. J’ai raté quelque chose ?

– Il s’est bien passé quelque chose, oui.

– Quoi ? Kim Kangjul s’est tiré ?

– Non ! Il est étrangement si calme que j’ai considéré de l’installer dans une véritable chambre.

– Tu pourrais. Bon, on va jouer aux devinettes encore longtemps ? Où est Vivie ?

– Dame Vivienne dirige les efforts de guerre, mais il ne reste presque plus aucun monstre dans Séoul. Elle rentrera bientôt, j’en suis certain, répondit Minchan avec assurance dans la voix.

– Bon, ça fera au moins une bonne nouvelle dans la journée. Pour la première question, puis-je escompter une réponse avant l’année prochaine ? ironisa Woojin.

– Mes excuses. Nous avons attrapé un espion.

– Ah, j’ai eu peur qu’il se soit passé un truc grave.

– Mais, c’est grave ! s’indigna Minchan. Nous avons compris pourquoi la guilde Daken s’est manifestée pour assister votre assaut sur Alphène, alors que nous n’avions aucun candidat. Ils ont passé un accord avec Lee Sahngho.

– Qui ?

– L’ancien maître de la guilde Hwarang. Vous l’avez tué, vous vous souvenez ?

– Honnêtement ? Pas vraiment, fut bien forcé d’admettre Woojin. En tous cas, il a dû choper un fragment dimensionnel…

Dans un monde où la magie avait cours, était-il réellement surprenant qu’un être puisse tromper la mort ? Puis, le Premier ministre d’Alandal n’étant toujours pas réellement au fait des agissements de la guilde Daken sur Alphène, il ne faisait que formuler des suppositions.

– Ça, je ne peux pas vous le dire. En revanche, ce dont je suis certain, c’est qu’il est devenu le porte-parole d’un seigneur dimensionnel répondant au nom d’Isaz.

– Pas un porte-parole, non. Un vassal dimensionnel, comprit Woojin.

En ramener un à la vie ne coûtait qu’une poignée de points d’énergie. C’était bien d’ailleurs pour cette raison qu’il avait fait d’Hong Sunggoo l’un de ses vassaux… Tout prenait sens. Pour se débarrasser de Lee Sahngho, il devrait tuer Isaz.

– Veuillez regarder ceci… ajouta alors Minchan, avant de lui montrer une vidéo sur sa tablette, qui dépeignait une vision bien effrayante de Séoul.

– Tiens, ils ont laissé ce truc sur pied, fit-il comme commentaire en voyant l’arbre épineux.

Avec néanmoins une différence de taille : il était recouvert d’une épaisse couche de glace qui s’étendait le long de tout le cours Hahn. Installé sur une branche se trouvait un être aux formes humanoïdes, dont l’énergie puissante se manifestait sous une forme vaporeuse.

– C’est Isaz ?

– Oui, lui confirma Minchan.

– Il me dit quelque chose… C’est tout ?

– J’ai une autre vidéo à vous montrer…

Ce fut cette fois le visage de Lee Sahngho qui se dessina. Il s’en souvint enfin…

¤Le dieu Isaz, dans sa grande mansuétude, souhaite secourir la planète Terre. Il nous sauvera tous des monstres venus menacer l’humanité.

Son speech terminé, Woojin poussa un léger râle d’agacement.

– Qu’est-ce qu’il raconte, ce con ?

– Vous l’avez entendu vous-même, il offre à la Terre l’occasion d’être sauvée par un seigneur dimensionnel, lui réexpliqua Minchan.

– Je te remercie, j’avais compris. Il s’imagine que les gens seront assez cons pour tomber dans le piège ?

– À ce sujet…

– Me dis pas que… ?

– Si. Plusieurs pays ont déjà passé des accords avec lui.

– Putain, mais c’est comme demander à un réacteur nucléaire de penser écologie !

Ceci expliquait en tous cas comment Lee Sahngho s’y était pris pour déclencher des invasions successives dans toute la ville. Grâce à la bénédiction d’Isaz.

– Il est où, cet espion ?

– Dans une cellule.

– Alors allons-y. Au fait, on est où là ?

– Juste au-dessus de Taïwan.

– Okay. Garde ! Ouvre la porte !

Ce que l’intéressé s’empressa de faire, tout en s’inclinant. À l’inverse, le prisonnier semblait tout sauf ravi de voir le Roi d’Alandal…

– Je ne parlerai pas ! Je ne sais rien, de toute fa…

Sa panique atteignit soudain son paroxysme lorsqu’un coup violent vint l’atteindre en plein dans le visage, le poussant presque à remercier le mur d’avoir bien voulu stopper sa chute. Toute sa défiance s’effondra lorsque l’Immortel le souleva par la tignasse.

– Ton nom, lui ordonna-t-il.

– Sung Jiyoon ! Laissez-moi, je vous en supplie… lui répondit aussitôt l’espion, cédant aux larmes.

– Bon garçon… Minchan, passe-moi ton téléphone.

– De… Bien, le voici, s’étonna-t-il tout en lui remettant.

– Toi, là. Tu fais bien partie de la guilde Hwarang ? reprit Woojin en se tournant vers le pauvre homme.

– Oui…

– Alors, appelle ton maître de guilde. Magne-toi.

– D’accord, je vais le faire !

Tout, sauf un autre coup. L’ire de Lee Sahngho le terrorisait, mais elle ne représentait rien face au monolithe implacable qu’était la détermination de Kang Woojin. Il était la mort incarnée. Alors, l’oreille rouge de Sung Jiyoon essuya quelques bips sonores avant qu’une voix familière ne se manifeste.

– Yeoboseyo ? Qui est-ce ? demanda la voix.

– C’est moi, répondit le prisonnier en s’efforçant de paraître normal.

– Qui ça, moi ?

– Woojin, pauvre con, balança-t-il lui-même en lui arrachant le téléphone.

– Woojin… Woojin ? KANG WOOJIN ?! Espèce de raclure de chiotte, pour qui est-ce que tu te prends pour oser me téléphoner ? Et tu oses t’adresser à moi, l’égal d’un dieu, comme à l’un de tes potes ?! explosa Lee Sahngho.

– T’en fais pas, on va bientôt avoir l’occasion de mettre tout ça au clair. Prépare-toi à mourir.

Il raccrocha et sortit de la pièce, remettant à Jung Minchan son téléphone sans même lui adresser un regard. Il voulait s’en prendre à lui ? Au frère de la petite Sooah, qui servait le dieu terrien ? Il allait payer cher son impudence.

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 194
SSN Chapitre 196

10 Commentaires

  1. Tang san

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. newkan

    merci pour le chap , sa a tellement changer depuis qu il a passer le test et invoquer un seul squelette ^^

    Répondre
  5. Celen

    Énorme ça prend vraiment de plus ne plus de dimension, et ça confirme le sentiment du début que c’est un excellent novel ^^

    Merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. 4Help

    UTSUKUSHI!!!!!
    aucun rapport mais j’adore se mot , il te décris parfaitement Nostra.
    (Grattage d’un chapitre bonus )
    Mrc du chapitre et la suite promet

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS : La fin arrive, repentez-vous ! (lol)

    Répondre
  8. hollowrebel

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com