SSN Chapitre 59

SSN Chapitre 58
SSN Chapitre 60

Bonjour ! Dernier chapitre de la semaine et retour au programme standard. On se dit donc mardi pour la suite. Bonne lecture à tous !

 

 

Chapitre 59 : Le sens du mot famille 2/3

 

Vivienne Rodrio. Née dans un monde démoniaque où seule l’obscurité régnait, son premier contact avec Alphène fut lorsqu’elle passa un contrat avec son maître.

Woojin Kang était puissant et ses serviteurs l’étaient tout autant.

Le pouvoir d’Alandal était tel que les créatures de Trahnet ne posaient pas la moindre difficulté à ses sujets. D’aucuns avaient rejoint l’Immortel de ce simple fait.

Jusqu’à-ce qu’il trouve un moyen de contacter le Gardien Dimensionnel. C’est à cet instant que tout chavira.

Vivienne Rodrio attendit un long moment dans la Chambre Scellée, où seule l’obscurité régnait. C’est alors qu’elle entendit sa voix.

Ce n’était plus Alphène, mais peu lui importait. Elle voulait être là où Woojin irait, fut-ce sur Terre.

C’est ainsi qu’elle vivait avec cette grande femme qui avait donné naissance à son maître, ainsi que sa jeune sœur.

C’était d’ailleurs, de cet instant, sous sa responsabilité qu’elle vivait. Auparavant, de par la nécessité d’apaiser son sommeil, elle avait partout suivi Woojin, mais ne pouvait plus l’assister lors de ses chasses.

Pourtant, si son maître chassait avec elle, son niveau aurait aussi augmenté, mais elle reçut une mission de la plus haute importance.

Protéger la petite humaine du nom de Sooah Kang, qui ne lui laissait pas une seconde de répit…

« Attrape, Vivie !»

Un jour après le départ de son frère, la jeune Sooah avait plutôt bien adopté ce chat. Elle agitait un laser et tentait d’attirer son attention sur le point lumineux.

« Il est nul ce chat…» soupira-t-elle.

Vivie eut peine à croire qu’elle devait sincèrement participer à un jeu aussi idiot. Elle s’y appliqua pourtant.

« Haha, allez, attrape-le !»

Le chat se lança à la rencontre du point rouge, mais celui-ci s’échappa aussitôt de son emprise. Dans un nouveau bond, elle parvint une nouvelle fois jusqu’à lui, pour le voir de nouveau la fuir…

« Maaaaaaaouuuu…»

Elle commençait à s’agacer. Malgré tout, elle contint sa nature démoniaque.

« Je vais l’attraper, ce foutu point !»

Une fois, deux fois, trois fois, rien à faire. Il était impossible à attraper. Dans l’excitation, elle ne vit pas le pied de la table et y arrêta sa course, tête la première.

« Oh non, Vivie ! Ça va petit chat ?» cria Sooah en se jetant à sa rencontre.

« Merde, j’peux pas croire que je me suis faite avoir par une gamine…» pensa Vivie en se relevant.

Elle avait un peu honte, mais elle s’était plutôt bien amusée à jouer au parfait chat domestique. Elle sauta alors sur le canapé et s’étira.

« Tu as bien mérité un peu de pâtée, tu crois pas Vivie ?»

« Miaou…»

Elle vint alors se frotter contre ses jambes, ce qui fit rire Sooah aux éclats.

« Dépêche-toi de revenir maître…» pensa-t-elle.

Vivie n’avait en vérité de plus grand désir que celui d’être avec Woojin et son Dolsounet. Sans parler de ses autres familiers…

 


 

Le donjon de la sixième sortie du métro Université Nationale de Séoul était la principale source de revenus de la guilde d’Alandal. Ce donjon de 5 étoiles était rempli de Nagas et la taille de l’emplacement, par trop grand, repoussait quelque peu les groupes d’Éveillés. Sans parler du fait que le guide d’utilisation avait été réalisé par Woojin et manquait cruellement d’informations.

C’est ainsi qu’il restait de nombreuses plages libres, qu’il put réserver.

« T’es prêt ?»

« Oui chef !»

Woojin eut un sourire en voyant Sunggoo manifester une telle motivation malgré la torpeur qui le saisissait.

Grâce à l’Instinct Guerrier, il put constater qu’il était déjà de niveau 37. Au niveau 40, il deviendrait un Magicien du Quatrième Cercle, soit un Éveillé de rang C.

C’était pour 12 heures qu’ils s’élancèrent dans celui-ci.

« Tu seras rang C d’ici à ce qu’on sorte. » lui dit alors Woojin.

« Je ferai tout pour !» répondit Sunggoo d’une voix forte.

Il avait une telle confiance en Woojin que lui eut-il annoncé qu’il avait trouvé le moyen de réaliser la fusion nucléaire à froid, il l’aurait cru.

Quatre heures après leur entrée, Sunggoo s’effondra sous le poids de la fatigue. Au sol, la vision trouble, il sentit de l’énergie pénétrer en lui. Il récupéra de son malaise.

Chaque fois qu’il était sur le point de défaillir, Woojin lui envoyait une âme.

« Je ne peux plus continuer comme ça, hyung-nim. Même un donjon de 4 étoiles me serait inaccessible tout seul. » lui dit-il en se relevant, d’une voix plaintive.

Pour cause, même un Éveillé de rang C n’aurait pu s’attaquer à un tel donjon, alors pour un 5 étoiles… Woojin ne l’entendit toutefois pas de cette oreille.

« Étudie-les davantage. Leur mouvement, leurs capacités, leurs faiblesses. Si tu n’as pas la puissance de frappe suffisante, il te faut préparer un plan d’attaque pour chaque monstre. »

« Je… Je vais essayer. »

En dépit de toutes les situations potentiellement mortelles qu’il traversait, Sunggoo n’eut toujours pas le droit à la moindre pause. Le pouvoir de conviction de Woojin était tel que même à lui, aucune autre éventualité ne lui sembla plausible.

« Considère que tout ou presque ici est empoisonné. Ne mange rien d’autre que ça. » dit Woojin en découpant cet atroce Ver qu’il fit griller à l’aide d’un sort de feu.

Cette viande, si tant est qu’on puisse la qualifier ainsi, était fade, sèche et un peu amère. En d’autres termes, ils ne s’en nourrirent que par nécessité.

L’entraînement de Woojin ne se limitait pas au combat pur, mais aussi à ses autres aspects tels que la survie ou encore comment attaquer tel ou tel monstre. S’il fallait pour certains agir le plus vite possible, il fallait pour d’autres savoir faire preuve de patience. Il lui enseignait tout ce qu’il avait appris.

« À partir de maintenant, il n’y a plus que des Nagas. Ne sois pas timoré ni trop téméraire. Un seul de ses monstres peut te tuer. »

« Je comprends. »

Ses forces récupérées, il se sentait brûler d’un courage nouveau tandis qu’il buvait les paroles de Woojin.

« Je pense que tu peux en en affronter un, mais au-delà, tu y laisseras la vie. »

« Euh…»

« Ah mais arrête avec cet air de chien battu ! Je vais faire en sorte que tu n’aies qu’à les affronter un par un. » s’offusqua Woojin.

« D’accord hyung-nim. »

Ils arrivèrent aux abords de la ville en ruine de Ragrecia, où le calme régnait encore. Les Nagas étaient éparpillés un peu partout et sauf provocation, n’avaient aucune raison de se réunir. Woojin, de ses Murs d’Os, bloqua la plupart des couloirs labyrinthiques de sorte que Sunggoo puisse les combattre un par un.

Si deux parvenaient malgré tout à percer, il en tuerait un et lui laisserait l’autre.

Un Guerrier Naga à l’apparence féroce se présenta face à eux. Eux aussi savaient profiter des moments de faiblesse, qui étaient encore nombreux chez un être aussi inexpérimenté que Sunggoo.

C’est ainsi qu’à peine eut-il le temps de prendre conscience de son environnement qu’il s’aperçut que ses viscères étaient exposées à la vue de tous. La pensée d’une mort proche anesthésia toute douleur.

Le Guerrier Naga arbora un rictus sardonique, quand sa nuque se courba dans un craquement affreux sous l’impulsion du marteau de Woojin.

« Hyung…» balbutia Sunggoo, la lance toujours plantée dans le ventre.

« Qui ose s’adresser à moi ? Tu vas crever, fais-le en silence. » répondit indifféremment Woojin.

Malgré la surprise, Sunggoo maintint la lance à deux mains afin de limiter autant que possible la casse. Il perdait rapidement ses forces.

« Même les tripes à l’air, t’aurais dû le décapiter. Tu as déjà oublié la technique que tu viens d’apprendre ?»

« Je… Je suis désolé…»

« Pourquoi tu t’excuses ? C’est pas moi qui vais y rester. »

Woojin était en vérité furieux. S’il n’était pas intervenu, le Guerrier Naga n’aurait pas manqué de le terminer. Il aurait dû contre-attaquer. C’était la peur qui l’avait empêché d’agir.

« Si tu veux vraiment vivre, ôte la lance. »

Sunggoo regarda alors la lance avec un air abasourdi. Sans parler de l’éventuelle douleur, toutes ses viscères se répandraient au sol.

« Au pire meurs, je donnerai ton âme à Shingshi !»

« Je vais le faire…»

Réunissant ses forces, il commença à la tirer. Paradoxalement, c’était sa crainte de mourir qui l’animait maintenant.

« Argh…»

Indépendamment de sa volonté, il sentit que sa colonne vertébrale entière ployait sous le poids de la douleur, qu’il ressentait bien à présent. Ses yeux devinrent vitreux.

« Je…»

Il tomba à genoux en voyant une partie de son système digestif tomber à même le sol tandis que la lame de la lance sortit. Il tenta de les retenir tandis qu’il jeta la lance.

« Putain !»

La rupture vasculaire aidant, une effusion de sang se mit à éclabousser devant lui. Il tenta bien de la contenir, sans le moindre effet cependant. Il était sur le point de perdre conscience, et sa dernière vision risquait d’être celle de Woojin, debout, qui souriait.

Soudain, il sentit à nouveau cette énergie si particulière en lui tandis que s’affaissa la dépouille du Guerrier Naga.

Il rouvrit péniblement les yeux. L’opération n’avait pas suffit, aussi Woojin lui envoya-t-il deux nouvelles âmes de son Armure Spirituelle. Les blessures se refermaient.

Mettant une emphase sur l’évidence, Woojin revint à la charge.

« Ça fait mal, hein ?»

« Oui…»

« Si tu tiens tellement à vivre, tu vas devoir apprendre à survivre. Ton innocence ne te servira à rien. »

Il le savait. Il devait s’endurcir.

« Qu’est-ce qu’il va t’arriver Sunggoo, si je disparais ?»

S’il venait à disparaître, Sunggoo n’aurait plus à fréquenter ce genre de lieux. Il devrait se contenter de Mines de faible niveau, vivotant grâce aux Pierres de Sang.

De la même façon que s’il eut lit dans ses pensées, Woojin fronça les sourcils.

« Combien de temps crois-tu que les monstres vont rester cantonnés dans les donjons ?»

«… Comment ça ?» s’étonna Sunggoo.

Même face à l’agonie, il n’y avait aucune place pour le repos.

« Imagine qu’une gigantesque Invasion ait lieu, au même moment, dans tous les donjons. Sacré programme, hein ?»

Sunggoo se demanda s’il n’était pas devenu fou, à faire des spéculations si absurdes.

« Tu penses qu’on pourra encore chasser et s’occuper des Pierres de Sang ? Manger à notre faim ? Il ne faudra pas plus de trois jours pour réduire la population de moitié. » continua Woojin.

Sunggoo eut alors pour la première fois l’impression de ne pas connaître véritablement l’individu qui lui faisait face, qui racontait des horreurs comme s’il lisait un récit.

« Moi, je me contente de protéger ma famille. Même si Trahnet réussit à envahir la Terre, il aura besoin de temps avant de complètement la consumer. »

L’expérience d’Alphène ne laissait aucun doute sur le fait qu’il y parviendrait. Ces jours d’insouciance ne seraient plus qu’un lointain souvenir.

« Ça te rend pas malade que le premier connard venu puisse prendre possession de ton monde ?»

Le jeune Éveillé se tenait toujours au silence.

« Si tu veux protéger les tiens, il va falloir que tu sois plus fort. »

La raison pour laquelle il se faisait soudain si grave lui échappait. Il avait du mal à tirer du sens de ses paroles.

« S’ils parviennent à nous envahir, Sunggoo, je ne pourrai pas assurer tes arrières. Tu vas devoir apprendre à survivre par toi-même. »

S’il voulait se tenir à ses côtés dans l’affrontement qui se préparait, Woojin disait vrai, Sunggoo n’aurait d’autre choix que de devenir bien plus fort. Il était le seul responsable de son sort.

 


 

Ils sortirent du donjon un peu moins de 12 heures plus tard. Comme d’habitude, Sunggoo était exténué tandis que Woojin souriait. Ils allèrent par eux-mêmes jusqu’aux bureaux d’Alandal.

« Ah président, vous voilà !» s’écria Soonghoon Woo en se levant, tout comme l’audience présente.

Les sièges jusqu’alors vides étaient désormais occupés. Ils le saluèrent de manière un peu gênée. Parmi eux se trouvaient des employés assez expérimentés, d’autres beaucoup moins. Minchan Jung les avait tous cependant sélectionnés avec soin et saurait s’assurer de leur sérieux.

Certains d’entre eux semblaient avoir une âme un peu marquée, mais Woojin n’y prêta pas plus attention que ça. Seul lui importait le résultat.

« Ça y’est, c’est fait ?» lui demanda directement Woojin.

« Bien sûr !» répondit Soonghoon en l’invitant vers une salle reculée.

Dans cette pièce se trouvaient 5 bureaux de verre, où étaient déjà installés des ordinateurs.

« C’est quoi ça ?» s’étonna-t-il.

« C’est une salle de jeu spécialement préparée pour vous ! J’ai mené ma petite enquête, il y a deux joueurs Diamant et un Platine. Héhé, vous n’allez plus avoir à vous inquiéter de votre score d’équipe !»

Soonghoon Woo étant sur ce jeu classé Argent 2, il avait une petite expérience du domaine et pouvait parler avec assurance. Toutefois, Woojin soupira.

« Était-ce bien nécessaire… Ce n’était pas du tout l’objet de ma requête. »

Après un moment de réflexion quelque peu gênant, Soonghoon se rappela.

« Ah oui, le chien ! Bien sûr que c’est bon. »

Il alla alors chercher une cage de fer où se trouvait un chiot pas plus haut que son mollet. On devinait aisément qu’il deviendrait massif.

« C’est un mastiff. Il est né d’un père assez connu dans le milieu clandestin des combats de chiens. Inutile de dire que j’ai dû batailler pour l’obtenir. Apparemment, sa mère était aussi imposante, donc il devrait facilement atteindre 80 kilos. Ce sera un excellent chien pour vous président. » dit Songhoon avec fierté.

Son zèle avait une nouvelle fois frappé.

« Le chien est pour ma sœur, pas pour moi. Elle n’a que 7 ans. »

Soonghoon eut un moment d’hésitation, mais ses années d’expérience dans la vente parlèrent une nouvelle fois pour lui.

« De par le passé, on se servait beaucoup de ces chiens dans l’armée. Ce mastiff fera un excellent garde du corps pour votre sœur, il saura la protéger en votre absence. Il est assez affectueux, malgré tout. »

Woojin eut un sourire. Son explication était plutôt convaincante.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 58
SSN Chapitre 60

11 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Riri

    Merci pour ce chapitre.

    Répondre
  3. Naos

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. jin

    Les commerçants et le SONCAS quelle histoire d’amour !

    Répondre
  6. Kur

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  8. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. reynolds

    Merci pour le chap nostra, petit coucou d australie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com