SSN Chapitre 82

SSN Chapitre 81
SSN Chapitre 83

Chose promise chose due, voici un bonus supplémentaire pour me faire pardonner du léger délai !

 

 

Chapitre 82 : Retours 2/2

 

La limousine partie, Woojin appela un taxi qui ne tarda pas à arriver.

« Où désirez-vous aller ?»

« À Sadahng. »

S’installant à l’arrière, il ferma les yeux et se mit à réfléchir afin d’établir la suite des opérations. D’abord, il devait aller voir sa mère et Sooah, avant de retourner dans les donjons jusqu’à atteindre le niveau 70, et au passage se défouler encore un peu.

En outre, il fallait encore à Woojin trouver des donjons en phase de Réinitialisation afin d’obtenir l’ultime Fragment Dimensionnel qui lui manquait pour former son Domaine Dimensionnel. À partir de quoi, il pourrait aller directement sur Alphène.

« Ah mais, merde, avant il faut que je forme davantage Sunggoo…» pensa-t-il.

Il y avait du reste une nouvelle Éveillée, et sans doute en viendrait-il à en recruter davantage. Étant donné le peu de temps qui lui avait été nécessaire pour entraîner Sunggoo, peut-être pourrait-il bien en prendre un autre sous son aile.

Alors qu’il organisait paisiblement ses pensées, la voix un peu désagréable du chauffeur vint l’interrompre.

« Ça fera 30 000 won. »

« Eh beh, on se mouche pas du coude…»

« Je risque ma vie, quand même…» s’offusqua-t-il.

Woojin ne put s’empêcher de prendre un air mauvais. Certes, tout le monde risquait sa vie aux abords des donjons, mais un chauffeur de taxi ne prenait quand même que des risques assez limités. Haussant les épaules, il commença à chercher son portefeuille dans ses poches mais se rappela soudain qu’il avait laissé toutes ses affaires dans le coffre de la limousine.

« Euh… J’ai pas d’argent sur moi. » dit-il assez gêné.

L’homme se retourna et le regarda d’un air circonspect, ce qui amusa Woojin.

« Ah… Ne vous en faites pas, je vais demander à quelqu’un de me dépanner. »

Fort heureusement, Woojin avait au moins son téléphone. Il voulut appeler sa mère qui mit un moment à décrocher, ce qui agaça encore davantage le chauffeur de taxi, et renforça la profonde gêne qu’il ressentait…

« Yeoboseyo mon chéri ! Tu es rentrée ?» lui dit enfin sa mère au bout du fil.

« Yeoboseyo. Je suis devant la maison, mais je n’ai pas d’argent sur moi, tu pourrais venir me dépanner ?»

« Hein ? Je ne suis pas à la maison, là. »

Woojin lança un regard inquiet au chauffeur. Pourquoi fallait-il que tout soit si compliqué… Il n’avait même pas envisagé la possibilité d’un tel scénario. Ça n’en était pas moins vrai, Sooah à l’école, sa mère n’avait qu’assez peu de raisons de rester chez elle.

« Je crois qu’il y a de l’argent sur la table du salon, tu as tes clés ?»

« Oui, mais c’est pas grave. Je vais aller au bureau. Oui, à tout à l’heure. » dit-il avant de raccrocher.

De toute façon, il devait y aller… Il soupira.

« Bon dieu… Ok, faites demi-tour, direction la station Sadahng. »

« Qu’est-ce que vous voulez faire là-bas ? On en vient…»

« Oui, mais je pourrai vous payer là-bas. »

« C’est quoi ça… Vous essayez de me faire une entourloupe ?»

« Ah… Savez-vous qui je suis ?» lui dit Woojin de façon très calme, en réponse à son inquiétude.

« Comment le saurais-je ?»

« Ben il paraît que je suis célèbre maintenant, alors j’ai pensé que…»

Le chauffeur n’en démordait pas. Se passant une main derrière la nuque, Woojin réalisa qu’avec ses horaires de travail, il n’avait sûrement pas le temps de trainer sur internet.

« Bon, peu importe. Allez-y, je vais téléphoner en avance. »

L’homme eut un toussotement mais remit le contact. Pendant ce temps, Woojin passa un appel à Sunggoo.

« Yeoboseyo, président !»

« Euh, Haemin ? Pourquoi c’est toi qui réponds ?»

« Le directeur Hong est dans un donjon là, alors je suis venu l’aider. »

« Même en mon absence, il continue de travailler dur, hein ? C’est bien. Vous êtes où ?»

« Devant la station Hongdae. »

« Merde, ça fait loin. Qu’est-ce que fait Soonghoon ?»

« À l’heure qu’il est, il doit être au marché de négoce pour récupérer des Pierres de Renforcement. »

« Erf… Bon, ok. On se voit plus tard. »

« Nous viendrons sitôt que le directeur Hong aura terminé. »

« D’accord…» dit Woojin avant de raccrocher.

Il eut un nouveau soupir. La situation semblait désespérée. Il tenter bien d’appeler Jiwon, mais elle ne répondait pas. Il apposa sa main contre sa tempe.

À quoi lui servaient bien les millions qu’il avait sur son compte s’il ne pouvait même pas avoir sur lui d’argent liquide… Il chercha alors à nouveau dans son répertoire.

« Hmm… Je ne l’ai pas vu depuis longtemps, c’est l’occasion. »

 


 

[Trouvez l’intrus dans la liste de nombres suivants.]

Jaemin, jusqu’alors parfaitement concentré sur ses cours, s’interrompit un instant pour voir qui osait l’appeler la veille de son examen blanc. Il fronça les sourcils avant de répondre avec le plus grand sourire, en constatant l’auteur de l’appel.

« Yeoboseyo hyung ! Ça fait un moment…»

« Euh, ouais. Eh, Jaemin, tu es chez toi ?»

« Comment tu le sais ?»

« Haha, parfait. Je suis à l’angle de l’épicerie, tu peux descendre ? Ramène 60 000 won. »

« Co… Comment ?»

« Allez, viens quelques minutes avec l’argent. Je n’ai pas de quoi payer le taxi. »

Il ne changerait donc jamais… Jaemin observa un silence. Il était maintenant millionnaire et plus populaire que le président des États-Unis, mais il ne pouvait s’empêcher de tenter de lui extorquer des fonds.

« Jaemin, je te rembourserai, ne t’inquiète pas. Tu t’imagines que je suis ruiné ?» insista Woojin.

« Si tu as de l’argent, pourquoi tu ne le paies pas toi-même ?» s’opposa Jaemin.

« J’ai de l’argent, juste pas sur moi. »

« Hmm…»

Face à cette réponse, Woojin retint un rire, ne s’agissant s’il exprimait quelque chose ou s’il venait de lâcher un vent.

« Je te rembourse dans la journée. Viens, s’il te plaît !»

« Bon, d’accord…»

« Ah, il n’y a vraiment qu’à toi que je peux faire confiance. Merci, Jaemin. »

Do Jaemin raccrocha et ferma du même temps son livre. Il commença à s’habiller tandis que sortit Jiwon de la salle de bain.

« Qu’est-ce que tu fais ? Je croyais que ton examen blanc n’avait lieu que demain ? Tu ferais mieux de continuer à réviser. »

« Woojin a besoin que je lui dépanne les frais de taxi, je vais aller le retrouver. »

« Hein ?»

« Tu vas attraper froid. Reste là, je vais y aller. De toute façon, j’avais prévu de sortir ce soir. »

« Non. Va te sécher tranquillement, je me charge de ça. » s’opposa Jaemin.

Si quelqu’un pouvait tomber malade, c’était surtout elle, les cheveux encore trempés en ce mois de novembre très frais. Jaemin sortit et vit un taxi face à la boutique et frappa au carreau arrière, mais Woojin en était déjà sorti.

« Ah, te voilà. Tu as l’argent ?» lui demanda-t-il directement.

« Oui, juste là…» répondit Jaemin en lui tendant les 60 000 won.

Woojin s’en saisit aussitôt et les donna au chauffeur.

« Vous voyez, je vous avais pas menti !»

« Héhé. En effet…»

De toute évidence, des tensions étaient nées entre les deux. Woojin reprit l’excédent de monnaie et le remit à Jaemin.

« Tiens, je te donnerai le reste un peu plus tard. »

« Ok…»

« Tu as l’air déprimé ?»

« C’est que j’ai mon examen blanc, demain…»

« Oh ! T’en fais pas. Même moi je l’ai foiré !»

Jaemin eut une expression assez ridicule en voyant celle de Woojin.

« Bon… Ta sœur va bien, sinon ?»

« Oui, elle s’apprête à sortir là. »

« Où ça ?»

« Je n’en ai pas la moindre idée. Essaie de l’appeler, elle vient de sortir de sa douche. »

« Ah, vraiment…»

« Je vais rentrer, il faut que je reste concentré. »

« Ok, comme tu veux…»

Jaemin le salua d’un geste sans trop d’entrain et entreprit de rentrer chez lui, quand son air triste fit intervenir Woojin.

« Jaemin !»

« Qu’est-ce qu’il y a ?»

« Bois ça. » lui dit-il en lui tendant une petite fiole bleue.

« Je ferai ça à la maison. Merci. »

« Je vais devoir te la faire avaler de force, hein ? Ouvre la bouche et fais aaaaah !»

Jaemin ouvrit la bouche, le regard blasé. Woojin lui fit avaler le contenu.

« Oh, ça a un drôle de goût. C’est quoi ?»

« Un petit remède. Ça va t’aider pour tes études. »

« Euhm… Wow, ça a l’air de marcher !»

Jaemin se sentit soudain rafraichi. Sa migraine avait disparu et il avait l’impression d’y voir bien plus clair. Aucune boisson énergisante ne lui avait jamais fait ressentir un tel effet.

« Merci beaucoup, hyung. »

« Haha, pas de quoi. Bon courage pour ton examen, et si j’ai le temps, on ira fêter ça ensemble, hein ?»

« Ça marche. »

Jaemin partit cette fois avec le sourire, aussi Woojin appela-t-il l’élue de son cœur.

« Yeoboseyo Woojin, j’allais justement venir te voir. »

« Vraiment ?»

Le ton qu’elle employait ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle disait vrai. Elle s’était uniquement préparée pour cette seule et unique occasion. Ce qui tombait assez bien. Le temps avant le début de la réunion d’Alandal serait passé avec elle, sa famille n’étant pas disponible.

Woojin entra dans le café Angel et s’installa à une table sans rien commander, n’ayant pas les fonds pour. Cependant, les employés qui le connaissaient d’avant l’explosion de sa popularité ne vinrent pas le déranger. À l’inverse, les clients se mirent à l’observer comme s’il eut s’agit d’un animal féroce dans un cirque, et n’osèrent de ce fait pas l’approcher. On connaissait trop bien son tempérament de feu.

Soudain, Jiwon entra à son tour. La rumeur gagna encore davantage de terrain face à cette femme si jolie, que d’aucuns pouvaient voir comme une personne plus célèbre encore qu’une animatrice à la télévision. D’ailleurs, grâce à Kang Woojin, elle avait même trouvé un petit boulot en tant que modèle de photo pour un magazine de mode.

« Bonjour Woojin… Tu n’as pas attendu trop longtemps ? Tu n’as rien commandé ?» lui dit-elle en lui adressant un sourire.

« Non, je n’ai pas d’argent. »

« Ah oui, Jaemin m’a dit que tu avais oublié ton portefeuille… Qu’est-ce que tu veux boire ? C’est ma tournée !»

Selon la requête de Woojin, elle commanda deux cafés qui leur furent bientôt servis. Ils s’installèrent face à face, après un mois de séparation.

« Ça faisait un moment…» lui dit-elle en plongeant le regard dans le sien.

« Oui, on peut dire ça. Qu’est-ce que tu fais, ces jours-ci ?»

« Oh, mon quotidien est fait de tout et rien… J’ai reçu pas mal d’appels d’agences de recrutement pour des boulots d’animatrice, tu sais ?»

Woojin eut un léger rire.

« Alors comme ça, mademoiselle veut faire de la télé ?»

« Haha, non. C’est juste amusant de pouvoir affronter la foule sans la moindre crainte…»

« Pourquoi tu ne le ferais pas ? Tu n’as pas reçu d’appels de boîtes assez prestigieuses ?»

« Oh, si. En fait, toutes celles que je connais m’ont appelée… Mais ce n’est pas l’appel que j’attends. »

« C’est quoi, l’appel que tu attends ?»

« Celui d’une maison d’édition…»

« Haha, je vois. »

Woojin commença par en rire avant de se reprendre. Elle ne plaisantait pas, aussi semblait-elle assez passionnée par son entreprise. Elle eut un soupir.

« Faut croire que je ne suis pas bonne… Même les rares à avoir accepté de me lire ont pas aimé. »

« Qu’est-ce qu’ils t’ont dit ?»

« Que mon histoire était totalement absurde. »

« Ça parle de quoi, en fait ?»

« Tu sais, c’est…»

Elle commença à lui expliquer son histoire. C’était celle d’un lycéen qui avait été envoyé dans un autre monde, dont il était rapidement devenu maître, avant de revenir sur Terre pour sauver une jeune femme, au moment où elle était attaquée par un monstre.

« C’est… C’est sur moi ?»

« Oui… J’ai écrit cette histoire en pensant à toi. » répondit-elle gênée, ses joues de plus en plus rouges.

« Eh, c’est assez proche de la réalité. Ça n’a rien d’absurde. »

Elle hésita un moment et répondit : « On m’a dit que le héros était un véritable Marty Stu depuis son retour de l’autre monde…»

« Hein ? Un Marty Stu ?»

« Oui, tu sais, c’est un personnage fictif sans le moindre défaut. »

« Ok… En admettant, je ne vois toujours pas ce que l’histoire a de si improbable. »

« C’est vrai, hein ?»

« Ils ne se sont même pas dit que, peut-être, il était déjà comme ça avant ?»

« Faut croire que non…»

« En plus, c’est normal qu’il se comporte en héros. Je veux dire, après de telles expériences…»

« Je suis tellement contente que tu penses comme moi !»

« Tu sais, Jiwon, j’aimerais bien lire ce que tu as déjà écrit. »

« Euh… C’est un peu embarrassant…»

Woojin insista davantage et elle lui fit lire quelques extraits sur son téléphone. Il s’étonna d’ailleurs de ses capacités d’écriture.

« Eh, il est vraiment comme moi…» pensa-t-il.

Jiwon avait plutôt bien saisi sa personnalité. Il remarqua alors, dans les commentaires, un certain nombre d’insultes assez fleuries à l’encontre de celle qui avait écrit avec ses tripes. Comme s’il eut été lui-même insulté, il lui en désigna un en particulier sur lequel il vint s’enquérir.

« Ça veut dire quoi ça, j’arrête les frais ? Il a rien payé !»

Elle eut un franc éclat de rire.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 81
SSN Chapitre 83

12 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  3. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Kusta98

    Merci pour le chap !

    Répondre
  5. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Laghtt

    merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  8. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour les chapitre

    Répondre
  10. Hannibal_LelecteurHannibal_Lelecteur

    merci, pour le chapitre cadeau. Sa serai bien que wojin aide un peu sa fiancé

    Répondre
  11. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  12. Anaurus

    J’arrête les frais…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com