SSN Chapitre 96
SSN Chapitre 98

Bonsoir ! Voici un autre chapitre bonus, que je dois cette fois-ci Ă  Damien, aka le Taiseux Volubile. 😛 J’irai pas au delĂ  pour aujourd’hui malheureusement, ça a Ă©tĂ© assez compliquĂ© Ă  faire avec une main. J’vous retrouve demain pour le rĂ©gulier d’IATM et un bonus Ă©ventuel d’SSN, avant un nouveau chapitre rĂ©gulier d’SSN mardi. Merci de votre soutien Ă  tous et je suis content de vous retrouver aussi, sachez-le. Bonne lecture !

 

 

Chapitre 97 : DĂ©sarroi 2/2

 

Il Ă©tait bien sĂ»r trop tĂŽt pour annoncer la fin des conflits. Il restait encore çà et lĂ  quelques individus et de rares groupes, mais leurs jours Ă©taient comptĂ©s. L’exploit de Woojin avait eu un tel retentissement que plus de la moitiĂ© des troupes amĂ©ricaines mobilisĂ©es avaient dĂ©jĂ  quittĂ© le territoire. C’était surtout Ă  l’Organisation des Nations Unies qu’il appartenait d’intervenir en vue de reconstruire et maintenir la paix encore fragile.

L’heure Ă©tait pour l’instant Ă  la fĂȘte. Dans le petit pub attenant Ă  la base aĂ©rienne, l’alcool coulait Ă  flots et la nourriture Ă©tait abondamment servie. Les soldats dansaient et chantaient au nom du hĂ©ros.

Lequel Ă©tait d’ailleurs installĂ© Ă  un coin du bar, occupĂ© Ă  boire tranquillement ce que le barman voulait bien lui servir, peu dĂ©sireux d’entendre ses louanges avinĂ©es. D’autant plus que quelque chose le tracassait.

Je suis tellement dĂ©solĂ©e, Kang Woojin
 En mon nom autant que celui d’AlphĂšne, je vous prie d’accepter mes excuses
 Nous avons tous oubliĂ© que vous ĂȘtes humain.

La sainte vierge en Ă©tait mĂȘme venue Ă  pleurer. Il n’avait d’apparence rien de trĂšs humain, aussi avait-elle sans doute surestimĂ© ses capacitĂ©s mentales. Depuis qu’elle Ă©tait sur Terre, son regard avait commencĂ© Ă  changer. L’Immortel laissait peu Ă  peu place Ă  Kang Woojin. Cependant
 Elle avait encore besoin de lui.

Je vous en supplie, nous avons besoin de votre aide. AlphĂšne doit ĂȘtre libĂ©rĂ©e.

Il vida son verre et accueillit le Colonel Rogers Ă  ses cĂŽtĂ©s, l’invitant Ă  s’exprimer. Il eut un moment d’hĂ©sitation, ne sachant trop quoi dire. En vĂ©ritĂ©, il n’avait pas cru au succĂšs de cette opĂ©ration et avait surtout tentĂ© de canaliser la fureur de Woojin.

“Écoutez Kang Woojin, j’ai des informations sur Nasser Saatchi. Je pense que nous pourrons bientît le localiser.”

“Je sais dĂ©jĂ  oĂč il est. Je peux vous le dire si l’équipe Alpha s’occupe de le rĂ©cupĂ©rer.”

“Comment ? Vous ne dĂ©sirez pas faire ça vous-mĂȘme ?”

“Non, j’ai autre chose Ă  faire. En l’occurrence, trouver le reste des chefs.” s’opposa-t-il.

“Je vois
”

Rogers ne put retenir un sourire. Kang Woojin Ă©tait bel et bien incroyable. Il avait su traquer le chef des rebelles Karim au point de le pousser au combat, quand il aurait pu tout Ă  fait disparaĂźtre.

“Je pense, reprit Woojin, qu’ils sont au courant de ce qu’il s’est passĂ© en Afghanistan. Ils vont sĂ»rement essayer de la jouer discrĂšte pendant quelques temps, quitte Ă  devoir se sĂ©parer de quelques-unes de leurs recrues. Il va falloir que je frappe Ă  la bonne porte pour espĂ©rer les choper
”

“Vous allez encore les pousser dans leurs retranchements jusqu’à-ce que les chefs sortent ?”

“Oui. Mais je vais me contenter de capturer leurs membres. Je ne peux pas tuer des gamins manipulĂ©s
 Tuer tout le monde ne peut pas ĂȘtre une option, si je veux garantir une paix durable.”

Son interlocuteur se tint un instant au silence. Il parlait comme s’il Ă©tait la plus grande armĂ©e du monde, aussi son pouvoir laissait deviner de terrifiantes perspectives s’il venait Ă  perdre la tĂȘte.

“Bon, je vais les trouver et vous devrez les tuer, un par un.”

“Comment ? Vous ne voulez pas vous en occuper vous-mĂȘme ? L’attention me touche, mais vous mĂ©ritez bien cet honneur.”

Woojin eut un sourire face Ă  cette rĂ©ponse. Peu lui importait, en vĂ©ritĂ©, d’ĂȘtre ou non reconnu pour ses actions. La seule chose qui l’intĂ©ressait Ă©tait que tous sachent que la moindre provocation Ă  son Ă©gard Ă©tait synonyme d’arrĂȘt de mort. Il devait dĂ©montrer que mĂȘme l’armĂ©e amĂ©ricaine Ă©tait Ă  sa botte
 De fait, il Ă©tait pour lui plus efficace qu’elle agisse selon son ordre. Par ailleurs, il avait mieux Ă  faire que se s’attarder Ă  tuer ces gens.

“Bon, je vais me mettre au travail.” trancha-t-il soudain.

“D’accord, je rassemble dĂšs maintenant l’équipe Alpha.”

Woojin marcha alors jusqu’à sa chambrĂ©e et constata que Melody l’attendait sur le pas de la porte. Il eut un lĂ©ger soupir.

“Qu’est-ce que tu fais lĂ  ?” lui demanda-t-il d’un air incrĂ©dule.

“Je viens quĂ©rir votre rĂ©ponse
” rĂ©pondit-elle en se mettant Ă  genoux, tĂȘte contre le sol.

Il s’accroupit.

“Eh
”

“Oui ?”

“Tu ne m’as pas dit que tu allais essayer de me considĂ©rer davantage comme un ĂȘtre humain ?”

“Je
”

“Tu quoi ? Qu’est-ce que tu fous encore au sol Ă  gĂ©mir comme un chien malade ?” s’agaça-t-il.

“J’essaie simplement de vous connaütre et de vous comprendre davantage, Kang Woojin
”

“Tsss. Bon, de toute maniĂšre, j’avais dĂ©jĂ  prĂ©vu d’aller sur AlphĂšne.”

“Ça veut dire que
 !”

La sainte vierge eut le regard tremblant. Une telle annonce lui avait fait le plus grand effet, auquel Woojin rĂ©pondit en haussant des Ă©paules. Pour cause, il ne s’agissait pas de lui faire plaisir. La force maximale estimĂ©e d’un donjon Ă©tait de 9 Ă©toiles, que la Terre finirait bien par atteindre Ă  un stade critique de saturation de mana.

Pour lui, c’était surtout l’occasion d’acquĂ©rir de prĂ©cieux ingrĂ©dients d’artisanat, et donc de pouvoir rĂ©cupĂ©rer son Ă©quipement. L’ennui Ă©tait que pour oser se montrer face aux vĂ©ritables supplĂ©ants de Trahnet, il ne pouvait courir le risque de laisser la Terre atteindre ce stade critique. Il fallait qu’il aille sur AlphĂšne.

“Je vais aller sur Alphùne, Melody. Tu vas me suivre et secourir les gens.” lui dit-il.

“Merci ! Oh, merci Kang Woojin !”

Sa tĂȘte n’avait de cesse de s’incliner de haut en bas. La dĂ©esse avait donc vu juste. Il Ă©tait bien le hĂ©ros d’AlphĂšne.

“Je vais me reposer pendant quelques jours. Reste prĂȘte Ă  ce qu’on doive bouger Ă  tout moment.”

“Bien
”

Elle s’écarta afin de laisser son sauveur entrer dans sa chambre. DĂ©sormais seul, Woojin avait tout le loisir d’obtenir les informations qu’il dĂ©sirait.

“Gaebo, renvoie ton ombre.”

“Ah, enfin ! Je vais aussi pouvoir dĂ©couvrir qui se cache derriĂšre tout ça
” rĂ©pondit le spectre.

S’exĂ©cutant, le clone qui avait traquĂ© Nasser Saatchi revint immĂ©diatement Ă  leurs cĂŽtĂ©s. Une telle dĂ©charge d’informations cognitives donna aussitĂŽt Ă  Woojin un puissant mal de crĂąne.

Se massant les tempes, il s’efforça de concentrer son attention sur le souvenir d’un carnet au sein duquel figuraient des dizaines de noms. Un en particulier lui fit grincer des dents.

Ah, le petit fils de pute


Lee Sahngho, le maĂźtre de la guilde Hwarang. Le comparer Ă  un insecte aurait Ă©tĂ© les insulter, mais il avait eu le courage de lancer une telle opĂ©ration
 À bien y rĂ©flĂ©chir, ça n’avait rien de trop surprenant.

Je verrai ça Ă  mon retour.

Il se saisit Ă  son tour d’un petit carnet et commença Ă  y griffonner quelques notes. Les jours de Nasser Saatchi Ă©taient comptĂ©s.

“Melody ?” dit-il soudain d’une voix puissante.

“Oui ?” rĂ©pondit cette derniĂšre en entrouvrant la porte.

“Tiens, donne ça au Colonel Rogers. Si tu peux, ne laisse personne entrer dans ma chambre pour les trois prochains jours.”

“C’est compris.”

Elle referma la porte et Woojin en profita pour réappeler Gaebo.

“Gaebo, allonge-toi sur le lit. Tu ne bouges pas pour les trois prochains jours. Je te jure que si tu sors de ce lit, je vais te dĂ©molir.”

“Hahaha. Ne t’inquiùte pas
”

Aussi loyal lui soit-il, la personnalitĂ© profondĂ©ment perfide de Gaebo Ă©tait pour lui une source perpĂ©tuelle de suspicion. Il n’avait cependant d’autre choix que de recourir Ă  ses talents, aussi Ă©changea-t-il son enveloppe corporelle avec la sienne, si tant est qu’on puisse s’exprimer ainsi pour un spectre.

Six ombres, hein
 Je vais pouvoir en suivre six. Pas mal.

Des informations soutirĂ©es Ă  Karim et Nasser, Woojin aurait tĂŽt fait de trouver ses cibles. Les six plus puissants chefs. Sentant la prĂ©sence de Woojin s’éloigner, Gaebo se redressa tout Ă  coup et se jeta vers le rĂ©frigĂ©rateur pour y prendre une biĂšre.

“HĂ©hĂ©â€Šâ€

Il n’avait que rarement l’occasion de profiter des plaisirs du corps, aussi cette seule biĂšre l’emplit-il d’une profonde joie. Se rasseyant sur le lit, Gaebo avait les yeux rivĂ©s sur la porte.

Elle est juste là
 HĂ©hĂ©hé 

Il comptait bien s’amuser un peu, mais il fallait encore faire preuve de patience. Son maĂźtre et lui ne s’étaient pas retrouvĂ©s depuis assez longtemps pour se permettre de genre de fantaisies. Il se rallongea alors, en laissant Ă©chapper un nouveau rire sournois.

 


 

Dans la salle de confĂ©rence de la guilde Alandal, les membres fondateurs se jetaient des regards perdus. Jung Minchan en vint enfin Ă  briser le silence.

“Vous saviez qu’il Ă©tait capable de telles choses, directeur Hong ?”

“Hmm
 Je savais qu’il Ă©tait puissant, mais pas Ă  ce point.” rĂ©pondit Sunggoo avant de soupirer.

Les images des reporters avaient longuement fait la dĂ©monstration de ses capacitĂ©s. Son armĂ©e de dix mille squelettes Ă©tait visible aux yeux de tous.

“J’ai peine Ă  croire qu’on soit dirigĂ© par un type pareil
” dit Woo Soonghoon.

Leurs expressions se firent plus moroses encore en jetant un regard vers la fenĂȘtre, d’oĂč on voyait au rez-de-chaussĂ©e quantitĂ© de journalistes, Ă  laquelle ils s’étaient en vĂ©ritĂ© plutĂŽt bien habituĂ©s. Ce qui les perturbait davantage, c’était les barricades de police en place pour stopper les hordes de civiles venus s’amasser devant le quartier gĂ©nĂ©ral du prodige.

“Bon, de toute façon on ne peut rien y faire. Il faut juste limiter la casse.” trancha Minchan.

En effet, malheureusement, il ne s’agissait pas de fans. Les gens Ă©taient terrifiĂ©s qu’un seul homme ait pu ainsi mener une guerre Ă  lui seul. Son armĂ©e avait massacrĂ© jusqu’au dernier des terroristes, et ce n’étaient pas des soldats, mais bien des morts-vivants. Il y avait de quoi avoir peur.

“Dans l’hypothĂšse oĂč il venait Ă  dĂ©couvrir que des gens viennent manifester sous nos fenĂȘtres, comment pensez-vous qu’il rĂ©agira ?” demanda prudemment Kim Haemin.

Woo Soonghoon se redressa de sa chaise et, le poing levé, prit une expression dégoûtée que tous reconnurent.

“Qu’est-ce qu’ils veulent, ces petites merdes ? Une branlĂ©e en bonne et due forme ?!”

Sunggoo explosa de rire en le voyant faire, et rĂ©pondit : “Vous avez raison monsieur Woo, ça risque de se passer comme Ă§a
”

“C’est pour ça qu’il faut agir maintenant.” rĂ©pĂ©ta Minchan.

“En plus, le Parlement nous voit d’un mauvais Ɠil depuis que nous avons refusĂ© leur proposition. Maintenant qu’ils savent de quoi on est capables, je crains les retombĂ©es
” dĂ©plora Haemin.

“Ils s’imaginent qu’on va faire un coup d’État, ou quoi ?!” vocifĂ©ra Soonghoon.

Les autres faisaient en sorte de contenir leurs Ă©motions, mais le tempĂ©rament impulsif de Woo Soonghoon trahissait bien ce qu’ils ressentaient. Ils le savaient, le pouvoir d’Alandal reprĂ©sentait une menace pour les pouvoirs politiques


En refusant de rejoindre leurs rangs, ils le savaient, ils s’en Ă©taient fait des ennemis. Le gouvernement ne pouvait cependant espĂ©rer se dĂ©barrasser ainsi d’Alandal. C’était une structure trop imposante.

“Plusieurs ministres parlent d’interdire le prĂ©sident de revenir en CorĂ©e du Sud
” rĂ©pondit Kim Haemin, dont les liens avec plusieurs journalistes s’étaient avĂ©rĂ©s trĂšs intĂ©ressants.

“Je ne comprends pas, il n’a jamais menacĂ© la CorĂ©e
 Ah, peu importe. Il nous faut un plan !” dit Jung Minchan.

Les journalistes du monde entier n’avaient d’yeux que pour lui, le hĂ©ros qui tentait de mettre fin jusqu’au terrorisme. Si seulement les gouvernements avaient pu en faire autant
 Sans parler des groupes religieux !

Kang Woojin ne pouvait de toute maniĂšre pas revenir comme ça en CorĂ©e du Sud. Dans une pareille situation, il allait perdre son sang froid. Les risques de l’ignorance des gens Ă  son sujet Ă©taient trop grands. Personne d’autre n’appliquait la loi du Talion autant que lui


RĂ©alisant ces faits, Minchan poussa un nouveau soupir. Personne ne venant Ă  trouver d’idĂ©e lumineuse pour se dĂ©pĂȘtrer de cette situation, Sunggoo et Haemin en firent bientĂŽt autant avant que Woo Soonghoon, les yeux encore posĂ©s sur son tĂ©lĂ©phone, ne change complĂštement de sujet.

“Tiens, on dirait qu’il y a une invasion au donjon de Daegoo
”

“Comment ?!”

Minchan se saisit en courant de la tĂ©lĂ©commande et mit la chaĂźne d’informations en continu.

[Oui, je me trouve actuellement Ă  Daegoo. D’aprĂšs les informations du gouvernement, c’est une tentative d’assaut ratĂ©e qui est Ă  l’origine de cette invasion. Les troupes armĂ©es ont dĂ©jĂ  mis en place des barriĂšres dont on ne peut approcher et un couvre-feu permanent a Ă©tĂ© dressĂ© suite Ă  l’évĂ©nement. Ah, on me signale Ă  l’instant que le gouvernement souhaite la coopĂ©ration de toutes les guildes dans la gestion de cette tĂąche.]

Laissant ainsi l’image de la jeune journaliste, c’est une scĂšne de chaos filmĂ©e par un hĂ©licoptĂšre qui se dĂ©roula soudain sous leurs yeux. Le feu se rĂ©pandait partout et plusieurs bĂątiments s’étaient dĂ©jĂ  effondrĂ©s. Personne n’avait pu prĂ©voir une telle issue et ainsi, aucune sĂ©curitĂ© n’avait Ă©tĂ© mise en place. L’issue de cette invasion risquait d’ĂȘtre du mĂȘme acabit que celle de la toute premiĂšre survenue en CorĂ©e. Ils ne pensĂšrent plus qu’à une seule personne.

Oh, maütre, revenez-nous


Les derniers articles par Nostra (tout voir)
SSN Chapitre 96
SSN Chapitre 98

Related Posts

15 thoughts on “SSN Chapitre 97

  1. merci nostra ! tkt soigne toi bien 😀 j’ai connu ça aussi quand je me suis retrouver la main gauche dans le platre pendant 6 mois (fracture des meta carpien :'( sigh : ) Et on t’adore continue comme Ă§a !!!

    ps : sa fait plaisir d’avoir des nouvelles de toi đŸ™‚

  2. Merci pour le chapitre ! Mais tu ne devais pas genre
 Prendre ton temps et ne pas le faire quelques heures aprĂšs seulement ? ;P

      1. Ça c’est sĂ»r ! 3 chapitres en deux jours ! Et le quatriĂšme arrive ! C’est plus un retour en force
 C’est une avalanche de chapitres <3
        De rien, et je ne suis pas le seul Ă  penser ça đŸ˜‰

  3. Guess who’s back ! 

    Je dois dire que j’aimr bien ce novel et je ne pensais pas le lire de sitît sur xiaowaz.fr.

    Quel gentlemen .

  4. Qu’est-ce que ça fait plaisir

    Sinon j’ai du revenir un ou deux chap en arriĂšre pour me remettre l’histoire en tĂȘte. Mais sinon ça fait grandement plaisir que ta situation soit plus stable.
    Bon retour parmi nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com