SW Chapitre 5

SW Chapitre 4
SW Chapitre 6

Et hop, voici le chapitre de SW de la semaine !

Dites-moi, pour les rattrapages, préférez-vous que je fasse tout aussi vite que possible ou que j’étale sur la semaine ?

Bonne lecture et à demain !

 

 

Chapitre 5 - « Lune Divine »

 

L’apparent calme de Ling Chen disparut immédiatement après le départ de Yun Feng. Il fonça vers la chambre de Shuiruo en manquant constamment de se vautrer sur le chemin.

Il ouvrit la porte et vit qu’elle s’était déjà assise sur son lit ; elle le regarda avec un sourire angélique : « Qui était la personne qui nous a rendu visite à l’instant, grand-frère ? Il a dû  te dire des choses extraordinaires tant il est rare de te voir aussi excité. »

Le jeune homme pouvait quasiment entendre son coeur battre la chamade. Il avait jusqu’à présent l’impression d’être dans un rêve. Il s’assit à côté de sa petite soeur et posa prudemment la boîte sur ses genoux… Ce n’était pas qu’un simple conteneur qu’il tenait entre ses mains, mais le dernier espoir de sauver de la personne qu’il chérissait le plus au monde… Un espoir qui semblait venir tout droit des cieux tant il était au bord du désespoir.

Il n’avait jamais autant qu’à ce moment remercié les cieux ou une personne… Yun Feng avait beau lui avoir donné le traitement 13223 dans le cadre d’un accord, il lui serait éternellement reconnaissant s’il pouvait vraiment sauver Ling Shuiro grâce à ça. Il remplirait alors sans le moindre doute sa promesse, même si égaler la fortune du consortium Yun en deux ans était un but quelque peu excessif.

Ling Chen ouvrit lentement le boîtier en utilisant le code que le jeune maître Yun lui avait donné. Une petite bouteille marron épaisse comme un majeur se trouvait à l’intérieur, dans laquelle on pouvait voir un liquide clapoter doucement.

Il sortit la petite bouteille qui pouvait sauver la vie de sa soeur et ouvrit le plus doucement possible le capuchon la fermant. Une odeur étrangère s’échappa immédiatement. D’une main légèrement tremblante, il plaça le petit flacon aux lèvres de Shuiruo et lui dit doucement : « Tiens Ruoruo, bois ça rapidement. »

Deux petites mains douces se saisirent de la sienne et ce ne fut qu’à ce moment que le jeune homme réalisa que la jeune femme, jusque là souriante, avait à présent le visage couvert de larmes. Elle dit à voix basse : « Est-ce… Ce que tu as échangé avec notre visiteur ? Ce… est-ce que ce liquide va me permettre de vivre jusqu’au jour où nous pourrons nous marier ?»

Son aîné hocha vigoureusement la tête, puis la secoua immédiatement  : » Non seulement il va te permettre de vivre jusque là, mais tu vas également pouvoir entièrement récupérer et pourras toujours rester avec moi jusqu’à ce que nous vieillissons et mourrons ensemble. »

« Unn !!» La demoiselle accepta d’une voix on ne peut plus déterminée. Elle amena la main de son frère à ses lèvres qu’elle ouvrit, et laissa le liquide froid couler entre ses dents goutte par goutte.

« Je ne vais vraiment pas mourir après avoir bu ce médicament ? Je ne vais pas avoir besoin de te quitter ?»

Se peut-il que même les cieux ne puissent supporter de nous séparer…

Je n’ai pas peur de mourir, mais j’ai peur de me retrouver dans un monde sans mon grand-frère, et j’ai encore plus peur du chagrin et de la tristesse qu’il éprouverait une fois que je serais partie…

Il a passé trois ans ces dernières années à passer quasi tout son temps à m’accompagner et a dû pour ça abandonner tant de choses… Je sais qu’il a plein de rêves et souhaite accomplir bien des choses, mais il a tout abandonné pour moi… Je ne pourrais jamais lui rendre de toute ma vie la bonté dont il m’a couverte. Si je vais réellement aller mieux alors je ne vivrais que pour lui jusqu’à ma mort et l’aiderais à faire ce qu’il veut.

Même s’il devait un jour devenir quelqu’un d’horrible et méprisé de tous, je resterais à ses côtés et ne le quitterais jamais…

Grand-frère, c’est toi qui m’as donné une raison de tenir jusqu’à aujourd’hui et tu continueras d’être la raison pour laquelle je vis dans ce monde…

La dernière goutte de traitement tomba dans sa bouche. Elle ferma ses lèvres et avala le liquide amer. Elle ouvrit ensuite les yeux et adressa à son frère le plus adorable des sourires.

Ling Chen la regarda finir de boire le médicament sans la quitter des yeux. Il posa ensuite le flacon et la boîte vides sur le côté et tint sa soeur par les épaules en lui demandant avec inquiétude : « Ruoruo, sens-tu quoi que ce soit de particulier ?»

Elle lui sourit doucement : « Grand-frère, ce n’est pas un élixir, il n’agit pas aussi vite… Bien que j’ai l’impression d’éprouver une certaine chaleur. »

Le jeune homme la fit s’étendre et la borda en souriant : « Allonge-toi pour commencer, tu as besoin de repos plus que n’importe quoi d’autre pour le moment. Peut-être qu’à ton réveil, tu seras déjà capable de sortir de ton lit et de marcher toute seule, qui sait. »

« C’est même sûr !» Ling Shuiruo sourit joyeusement. « Ce monsieur Yun Feng est quelqu’un de vraiment bien, non ?»

Le grand-frère resta silencieux un moment, puis il hocha la tête : « Je n’ai vu aucune fausseté dans son regard. Je ne t’aurais pas fait boire ce médicament avec autant d’assurance autrement. »

La jeune femme continua de l’interroger : « Tu vas tenir ta promesse, aller dans ce monde virtuel et aider cette grande-sœur Meng Xin alors, n’est-ce pas ?»

« Hmm… Cela dit, je ne te laisserai pas tout seule Ruoruo, où que j’aille je t’accompagnerai toujours. »

Celle-ci secoua la tête : « Je ne suis pas contre le fait de jouer, grand-frère. Au contraire ! En fait, j’ai toujours été attirée par ces mondes de jeux virtuels parce qu’on a toujours un corps sain dans ces mondes, peu importe la gravité d’une maladie ou le handicap d’une personne. Je pourrais y courir, crier et aller où je veux comme une personne normale, et me battre contre des créatures pas du tout effrayantes. Je pourrais également t’y voir sous ton plus beau jour… Oh, et j’ai appris aujourd’hui seulement que tu étais une figure renommée dans le monde du jeu auparavant. Grand-frère Yun Feng a dit que tu étais le seul à t’être battu contre Ève un long moment sans perdre… Ce nom de ‘Ève’ est vraiment bizarre grand-frère, qui est-elle ?»

« Ève…» Ling Chen prononça ce nom entre ses dents tandis que des scènes impossibles à oublier traversèrent son esprit. « C’est une femme terrifiante de bien des manières. Elle est même plus effrayante encore que le virus Isrock. Elle est globalement considérée comme… une déesse parmi les joueurs. »

« Comme une déesse ?» Shuiruo cligna des yeux. « Et tu l’as vaincue au final ?»

Le jeune homme secoua la tête : « Non… Personne au moment ne peut la vaincre, probablement. Enfin, je n’ai pas perdu non plus. Je l’ai défiée il y a trois ans dans le jeu « Massacre Céleste » ; on avait choisi pour ce combat le sommet des montagnes Nuages Noires, là où les joueurs normaux ne pourraient pas monter. Et contre toute attente, pendant que nous nous battions, un joueur a escaladé la montagne… C’était Yun Feng qui vient de passer chez nous. Dans le jeu, il s’appelait « Lunhui Fengxue ». Ni Ève ni moi ne pouvions nous permettre de nous laisser distraire alors nous ne lui avons pas prêté attention. Il a pu ainsi assister à notre combat pendant lequel Ève brisa le masque que je portais avec une arme pouvait détruire l’équipement d’un joueur. C’est comme ça qu’il a pu voir mon visage…» (NdT Cette arme pétée oO)

« Et ensuite…»

« Et ensuite… furieux qu’elle ait détruit mon masque, je lui ai attrapé les fesses à pleines mains et je suis parti en courant. » Ling Chen poussa un petit rire suffisant en y repensant. Son petit geste pervers et rapide n’avait évidemment pas été vu par Lunhui Fengxue, ou il l’aurait vénéré davantage encore… Il était probable que personne d’autre n’ait les couilles de toucher le cul d’Ève.

« Ha ha. » Ruoruo rit en couvrant sa bouche de la main.

« Ensuite, Ève n’a pas cessé de me pourchasser et Yun Feng nous a également suivi en courant de toutes ses forces, mais sa vitesse était bien inférieure à la nôtre alors il a rapidement décroché. Il ignore ce qui s’est passé ensuite, mais j’ai probablement couru pendant une demi-heure avant qu’elle ne me rattrape enfin. Elle avait un de ces regards alors… Elle souhaitait probablement pouvoir me découper en 17 ou 18 morceaux, mais au moment où j’ai cru qu’on allait se battre à nouveau… Le « Massacre Céleste » est soudain entré en maintenance et on a été déconnecté. Je ne l’ai jamais revu depuis ce jour, bien que…» Il s’arrêta un moment tandis qu’une expression terriblement complexe traversa son visage. « Je suppose qu’elle doit encore être à ma recherche. »

Ling Shuiruo rit : « Alors Ève est une fille… (NdT je sais qu’en Asie, ce nom n’a pas forcément de connotation féminine, mais merde…) Tu as profité d’elle alors il est normal qu’elle te recherche pour te le faire payer. Tu devras être prudent une fois dans ‘Lune Divine’.»

Ils avaient tous deux oublié depuis combien de temps ils n’avaient pas ri de façon aussi insouciante. L’Isrock avait pesé toutes ces années sur eux comme un terrible cauchemar et aujourd’hui, ils pouvaient enfin lui dire adieu même si ce n’était que temporaire. Ils prirent une grande bouffée d’air en riant et profitèrent du soleil luisant à la fenêtre. Ils s’imaginaient silencieusement un futur radieux…

« Lune Divine»…

 


 

Yun Fen, dégoulinant de sueur, livra en fin d’après-midi les équipements de jeux appartenant à Ling Chen et à Ling Shuiruo en même temps que leurs téléphones portables. Il était même allé jusqu’à payer l’abonnement ! Ling Chen ne refusa rien ; il ne s’était plus servi de portables depuis l’aggravation de l’état de santé de sa soeur, puisque ces outils dégageaient des radiations électromagnétiques relativement puissantes. Cela dit, à présent que l’Isrock en Shuiruo était entré en hibernation, il n’y avait plus de problèmes à ce qu’il s’en serve.

« Après-demain à neuf heures du matin, n’oublie pas. Oh j’oubliais, même si tu ne peux pas encore entrer dans le jeu, tu peux déjà créer ton personnage. N’oublie pas de m’en donner le nom une fois que tu auras terminé. » lui dit Yun Feng avant de partir.

Les équipements de jeux des deux jeunes gens étaient de petits bracelets de toute beauté. Celui de Ling Chen était rouge, tandis que celui de Ling Shuiruo était cyan. Ils faisaient également office de montres.

La création de personnages était disponible alors ?

Ruoruo était déjà endormi. Son frère joua un moment avec son bracelet puis finit par s’allonger sur le canapé. Il ferma les yeux et entra par la pensée la commande pour plonger dans le jeu.

Le bracelet à son poignet clignota immédiatement d’une lueur vive et un espace blanc apparut devant lui. Il resta ébahi un moment puis tout devint plus lumineux et un monde de couleurs se présenta enfin sous ses yeux. Dans ce monde coloré, une adorable petite silhouette vola vers lui… C’était une petite fée qui portait des vêtements arc-en-ciel et tenait une baguette magique de la même couleur en main. Elle n’était pas plus grande que la paume d’une main et avait une voix douce d’adolescente.

« Enchantée de vous rencontrer M. Ling Chen, bienvenue dans le monde de la « Lune Divine ». Il reste encore 39 heures et 42 minutes avant son ouverture. C’est la première fois que vous utilisez votre équipement de jeu ; voulez-vous créer votre personnage ? Oh c’est vrai, j’ai oublié de me présenter. Je suis la plus adorable et intelligente des fées d’accueil, la fée numéro 52 000. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 4
SW Chapitre 6

10 Commentaires

  1. Naos

    merci pour le chapitre ^^
    perso je préfère que tu étales sur la semaine

    Répondre
    1. liqua

      perso moi aussi c avec l’impatience que vient la récompense 😉

      Répondre
  2. eVoX

    merci pour le chap^^
    Les choses sérieuses commencent enfin 😀

    Répondre
  3. alaricus

    Merci Wazouille !
    Pour les chapitres de SW, n’hésites pas plutôt à nous les distiller au fur et à mesure de la semaine. Cela nous permettra de mieux attendre ton retour à 120% pour toutes les autres séries.

    En tout cas, j’espère que tu as le temps de profiter un peu de ta famille, c’est le plus important. Nous, on peut attendre… (un peu…) ^^

    Répondre
  4. Kuroki91

    Fais ce qui te convient le mieux

    PS : merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Myrddin

    Merci pour le chapitre.
    Fais comme tu peux pour les chapitres

    Répondre
  6. Lauvel

    Je préféré que tu étale sur la semaine. mais tu fais comme tu le sent.

    Répondre
    1. Lauvel

      Merci pour le chapitre !

      Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre, moi aussi je préférerais étalé sur la semaine

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com