TheDAB : Chapitre 11
TheDAB : Chapitre 13

Chapitre 12

Le mendiant le plus en vogue de la ville

 

Shi Kun paniqua. Le patriarche lui imposait de choisir l’un de ces deux piliers et de son choix aller dépendre son destin. Mais quelle idée avait-il eu de plaisanter à ce sujet ?! En même temps, comment pouvait-il s’imaginer une réponse pareille, aussi sérieuse et pleine de répercussions ?

« Alors ? Droite ou gauche ?! » Le patriarche insista encore une fois. Après tout, le destin ne pouvait pas être calculé et choisir maintenant ou dans dix jours était équivalent. Dans ce cas, pourquoi Shi Kun hésitait-il ?

« Merde, merde, je fais quoi, maintenant ? » Shi Kun ne voulait pas choisir. L’une des deux solutions allait l’amener à devenir la recrue personnelle du patriarche et c’était bien la dernière chose qu’il souhaitait. En tant que disciple privilégié, il serait alors constamment surveillé, observé et critiqué – dans tous les sens du terme.

Le patriarche Destinée, voyant que Shi Kun ne voulait pas choisir et que celui-ci manquait de respect à son Dao de la Destinée Implacable, décida de le devenir… implacable.

« Tu as trois secondes. » Une pression folle s’abattit sur les lieux, et Shi Kun put voir tous les disciples arborer toute une panoplie d’expressions allant de l’inconfort à la douleur tout en passant par les nausées et d’autres choses qu’il n’avait pas vraiment envie de connaître. Pour sa part, Shi Kun se sentit écrasé comme si une montagne cherchait à l’engloutir.

Il se mit à transpirer, à la fois de douleur et de crainte.

Une seconde s’écoula. La pression se fit plus intense encore. Des disciples quittaient déjà la foule, peu désireux d’être mêlés à ce genre de chose alors qu’ils n’étaient pas concernés.

« Choisis vite, Shi Kun ! Vite ! Il te reste deux secondes ! » Le patriarche avait décidé de mettre la pression sur ce pauvre mendiant. Il n’allait pas le tuer mais une telle pression, émise par un cultivateur au stade de la Naissance de l’Âme, pouvait facilement lui faire perdre connaissance et endommager ses organes au point de le forcer à rester alité pendant plusieurs mois.

La loi ? Oui, la loi lui interdisait de le faire. Mais il était le patriarche d’une secte et pouvait s’en sortir même s’il devait pour ça payer un prix conséquent. Il pouvait se le permettre. Après tout, ce Shi Kun regardait le destin de haut et refusait de s’y plier. C’était inacceptable.

« Une seconde ! »

Shi Kun perdit connaissance. D’un seul coup, il s’effondra. Le patriarche Destinée grinça des dents ; ce n’était pas ainsi que ça devait se passer : était-il si faible ? Même pour un mortel, il n’aurait jamais dû tomber ainsi avec ce niveau de pression. Soudain, il soupira et cessa ce qu’il faisait.

« Après tout, je vais peut-être trop loin. Je suis le patriarche. J’aurais dû me contenter de l’inviter à boire afin de l’étudier de mes yeux. »

Il s’apprêta à appeler un ancien du département médical afin que celui-ci s’occupe de remettre Shi Kun sur pieds rapidement, espérant ainsi alléger son crime rien qu’un peu lorsque soudain, Shi Kun ouvrit un œil.

« Eh ? C’est fini ? »

Et juste comme ça, il se releva en tapotant sa vieille robe de mendiant afin de la dépoussiérer. Le patriarche ouvrit de grands yeux incrédules.

« Qu… Tu simulais ? » Il secoua la tête, comme si cette simple idée était totalement impossible.

« Haha… Je me disais que vous arrêteriez une fois que j’aurais perdu connaissance. » Shi Kun, la main derrière la tête, tenta de s’expliquer, l’air un peu honteux mais en souriant jusqu’aux oreilles.

Le patriarche eut envie, l’espace d’un souffle, d’éclater de colère face à un comportement aussi éhonté. Il comprenait maintenant de quoi parlait Xiao Jie ! Ce Shi Kun ne respectait rien d’autre que les apparences !

Mais il se calma rapidement. Après tout, il était celui qui l’avait poussé à agir ainsi. Il se mit à sa place et se rendit compte qu’il aurait peut-être fait pareil, à son âge.

« Bon… Les dés sont jetés quoi qu’il arrive, Shi Kun. Maintenant, il faut choisir. Si tu ne choisis pas, je le ferai pour toi. Après tout, ce qui est écrit se réalisera quoi qu’il arrive. »

Shi Kun sentit une goutte de sueur perler dans son dos tandis qu’il s’imaginait que l’ancien pouvait bien faire ce qu’il voulait de sa technique. Il devait savoir quel était le pilier le plus court et il pourrait alors le choisir en connaissance de cause !

« Droite ! » Shi Kun ne se retint pas et cria ce simple mot en désignant le pilier à sa droite ; aussitôt, le visage du patriarche s’illumina d’un sourire radieux.

« Enfin ! Tu vois, ce n’était pas dur ! Et maintenant, place à ton destin ! »

Derrière lui, les deux piliers s’écartèrent et laissèrent apparaître leur base, auparavant cachée dans le dos du patriarche. Étonnamment, celui de droite s’avéra être plus court d’une bonne dizaine de centimètres.

Le visage de Shi Kun se couvrit de larmes plus rapidement qu’il ne fallait à un bâton d’encens pour s’embraser. Tandis qu’il ne pouvait s’empêcher de bafouiller et de dire qu’il ne voulait que pouvoir profiter d’un peu de bon temps en sécurité, le patriarche ne l’écoutait déjà plus.

« Shi Kun ! Le destin est implacable ! Ton destin est et a toujours été de rejoindre notre secte de la Porte Azure ! Dès lors, je me fais sa voix éternelle et t’accueille en notre sein ! tu seras désormais un disciple de la secte ! Lève la tête et cultive fièrement, disciple Shi Kun ! »

Les larmes n’avaient toujours pas fini de couler sur le visage de Shi Kun et il s’étrangla à moitié en voulait protester ; ses mots étaient incompréhensibles. La foule qui avait décidé de rester pour voir ce qui allait se passer laissa échapper des exclamations de stupeur.

« Il… Il a été recruté par le patriarche en personne ! »

« On peut dire qu’il est l’apprenti du patriarche, alors ? »

« Incroyable… Regardez comme il est ému, il ne parvient même pas à remercier son bienfaiteur et nouveau Maître ! »

« Oui ! Frère junior Shi Kun, tu montres parfaitement à quel point tu es heureux de nous rejoindre ! »

Shi Kun ne savait plus quoi dire. Il voulait se plaindre mais les mots gargouillaient dans sa morve et se larmes ; il voulut crier, et lorsqu’il le fit, les autres disciples levèrent les poings pour crier avec lui. Sa propre voix était perdue au milieu d’un torrent de hurlements de joie et il n’eut pas la moindre chance de faire entendre son avis sur la question.

Le patriarche leva la main afin de faire taire tout le monde et reprit un air plus sérieux.

« Disciple Shi Kun… »

Shi Kun prit une profonde inspiration et se calma rapidement. Il voulut alors donner voix à ses protestations mais le patriarche leva un doigt et Shi Kun fut incapable de dire ce qu’il voulait dire. Un sort lui interdisait de parler.

« Garde ta langue lorsque le patriarche de la secte désire parler, disciple Shi Kun. Ton droit de parole viendra mais pour l’heure, montre le respect qui est dû à ma position. »

Il baissa la main et observa la foule l’espace d’un instant avant de se tourner à nouveau vers Shi Kun, les sourcils légèrement froncés.

« Nous parlerons de ton entrée dans la secte plus tard. Pour l’heure, il y a plus important. Comme je te l’ai dit, je t’invite à boire en ma compagnie, et puisque tu as déjà accepté, allons-y immédiatement ! Haha ! » Tout en se mettant à rire de satisfaction, le patriarche fit un geste de la main avant de s’envoler, emmenant Shi Kun dans son sillage, comme si ce dernier était accroché à lui par une longue corde.

« Oah ? Je… J’ai peur du vide ! Discutons… Re… Redescendez, je vais y aller en march… en marchant ?! » Shi Kun n’osait pas regarder en bas. Il pouvait désormais être à 10 mètres ou à 3000 mètres du sol, il ne voulait même pas savoir. Mais le patriarche fit mine de ne rien avoir entendu et accéléra.

Au bout de quelques minutes à peine, tous deux se retrouvèrent devant une taverne de luxe dans un quartier de la ville que Shi Kun n’avait pas l’habitude de fréquenter. Le patriarche lu fit signe d’entrer sans dire un mot et lui emboîta le pas.

« Tavernier ? » De sa voix puissante et qui claqua comme un coup de tonnerre, le patriarche Destinée attira l’attention de toute la salle en une fraction de souffle. « Je réserve ta taverne entière pour le reste de la journée. »

Il tapota sa sacoche spirituelle et en fit sortir deux grosses pierres précieuses, blanches et brillantes. Celles-ci volèrent immédiatement en direction du tavernier qui les réceptionna avec des yeux ronds comme des soucoupes. Rapidement, il secoua la tête et se mit à crier à travers la salle.

« Allez, allez, on ferme ! On ferme pour la journée ! Ce senior cultivateur désire réserver mon établissement pour la journée ! Nous rouvrirons dès demain matin ! » Il claque des mains à plusieurs reprises et les clients, conscients de la situation, ne se firent pas prier. Après tout, s’il ne pouvait rien leur arriver, il était vrai qu’ils devaient respect aux cultivateurs et faisaient bien de faire preuve d’humilité face à eux.

Certains partirent de leur propre chef, d’autres, inconscients d’avoir trop bu, se firent porter dehors. Mais rapidement, la salle fut totalement vide et le patriarche invita Shi Kun à s’asseoir à la table la plus au centre de la salle.

« Tavernier ? Mon brave, donne-nous ton meilleur alcool. » Le patriarche Destinée n’avait pas besoin de claquer des mains pour se faire entendre. Sa voix résonnait comme un feu qui aurait rongé la taverne en moins d’une seconde. Le tavernier avait déjà prévu le coup et deux énormes carafes de son meilleur alcool étaient déjà pleines.

 

**

 

Dehors, la foule se dispersait et les rumeurs allaient bon train. Un cultivateur important de l’une des sectes avait réservé la taverne pour toute la journée. Il y avait simplement invité un jeune homme à l’allure de mendiant pour une raison obscure.

« Lui ? Bien sûr, c’est un mendiant ! Je le connais. Il est déjà venu acheter du pain chez moi. Il vit dans une ruelle près de ma boulangerie. » L’un de ceux qui buvaient alors dans la taverne avait reconnu Shi Kun et ne s’était pas privé de s’en vanter. Après tout, l’un de ses clients était l’invité privilégié d’un cultivateur riche et puissant.

« Mais si c’est un mendiant, alors comment a-t-il fait pour se faire inviter par le patriarche de l’une des quatre sectes, en personne ?! » Un autre avait reconnu le patriarche Destinée et ne comprenait pas ce qu’un mendiant faisait en sa compagnie.

Au fil des rues et des conversations, la nouvelle se répandit comme un feu de forêt. Même les autres mendiants en entendirent parler et furent totalement sous le choc.

« Shi Kun ? Notre Shi Kun le paresseux ? Avec un patriarche ? »

« Non, non, tu as trop bu. Va redemander, tu as sans doute mal entendu. »

« Je n’ai rien bu depuis hier ! Mes oreilles sont encore aussi efficaces qu’il y a vingt ans ! »

« Hah ! Alors comment expliques-tu les absurdités que tu racontes ? »

« Il… Il doit y avoir une raison ! »

Peu importait l’endroit de la ville, les mendiants se connaissaient les uns les autres. Shi Kun était l’un d’eux et faisait partie de leur communauté, pour le meilleur et pour le pire. Lorsque certains se mirent à poser des questions, par curiosité d’abord et par incrédulité ensuite, ils découvrirent que d’autres rumeurs couraient sur lui.

Tout d’abord, un disciple d’une des quatre grandes sectes de la ville l’avait invité à boire, sans raison.

Ensuite, un ancien de la même secte l’avait invité à boire pour une raison inconnue !

Et maintenant, non content, Shi Kun avait été jusqu’à se faire inviter par le seul et unique patriarche de cette secte !

« Rappelez-moi de lui rendre visite dans sa ruelle. Il faut que nous devenions encore plus amis… »

Voici la phrase qui se réverbérait aux quatre coins de la ville, dans la bouche d’un nombre de mendiants qui dépassait l’entendement.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
TheDAB : Chapitre 11
TheDAB : Chapitre 13

Related Posts

9 thoughts on “TheDAB : Chapitre 12

  1. Dois je laisser un commentaire positif ou négatif ?
    Face positif
    Pile négatif

    … Et merde j’ai pas de pièce bon bah chapitre génial comme d’habitude ! Bravo Raka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com