TheDAB : Chapitre 19 Bonus

TheDAB : Chapitre 18 Bonus
TheDAB : Chapitre 20 Bonus

Encore un coup de Florian 🙂

 

Chapitre 19

Celui qui s’est écarté du chemin

 

« Je veux te parler d’un disciple appelé Bai Liuxian. Il y a longtemps, lorsque je n’étais pas encore patriarche depuis fort longtemps, ce disciple est arrivé dans notre secte. C’était un pur génie, je ne peux le décrire autrement. Ce gamin n’avait pas onze ans et il avait déjà fermement décidé d’entrer dans la Pagode du Dao. Il en est ressorti le jour de ses vingt ans avec un Dao légendaire. »

Shi Kun comprit.

« Le Dao légendaire ? Le seul qui j’ai vu sur la stèle avant… avant le mien ? »

« Celui-ci précisément. » Le patriarche hocha la tête et son regard se perdit dans le bassin à ses pieds. Les poissons frémirent et se hâtèrent de nager un peu plus loin. « Je pensais alors qu’il avait un futur sans limites. Réellement. Il avait vingt ans et je le voyais déjà hériter du titre de patriarche après moi. Même plus que ça ! Mais je n’avais alors pas le pouvoir de le recommander à une secte de la préfecture majeure, qui aurait pu lui assurer un avenir digne de ses capacités. »

Il soupira.

« Et puis… J’étais naïf. C’était le premier Dao légendaire de l’Histoire, comprends-tu. Et il était apparu dans ma secte ! C’était un honneur plus immense que tout pour un patriarche en poste depuis quelques années à peine… Alors je l’ai pris sous mon aile. J’en ai fait mon disciple et je lui ai appris à suivre son Dao de façon à toujours, toujours rester fidèle à ses principes de vie. »

Shi Kun attendit la suite mais le patriarche prit son temps. Un peu trop même.

« Patriarche… Que lui est-il arrivé ? A-t-il quitté la secte ? » Shi Kun ne s’intéressait pas vraiment à ce cultivateur légendaire en particulier mais il aimait les histoires de ce genre et était avide d’entendre la suite. Aussi, pour tout dire, il se retrouvait un peu coincé avec le patriarche sur la montagne du même nom et ne se voyait guère descendre en marchant. Il incita donc la suite de l’histoire.

Le patriarche leva les yeux au ciel et sembla se souvenir d’un temps révolu avec nostalgie.

« Il ne fait plus partie de la secte, en effet. »

« A-t-il rejoint une autre secte ? » Shi Kun était conscient que la préfecture de Jiaoju se trouvait au bord de la mer, loin, très loin de la montagne Impériale. L’énergie des cieux et de la terre arrivait en ce monde par la montagne impériale, au centre de tout, et se répandait vers l’océan en se dispersant petit à petit. De fait, les préfectures mineures ne possédaient pas un niveau d’énergie spirituelle exceptionnel et les sectes locales ne pouvaient pas prétendre à une cultivation rapide et un futur sans limites.

Si ce Bai Liuxian avait vraiment un tel avenir, il avait sans doute quitté la secte pour partir vers la préfecture majeure et se rapprocher de la montagne impériale afin de rendre sa cultivation plus rapide.

Shi Kun était persuadé d’avoir vu juste. N’importe quel disciple au potentiel illimité et désireux d’approfondir sa cultivation aurait fait ce choix et aucun patriarche n’aurait jamais cherché à mettre un frein à ce genre d’ambition. Ce Bai Liuxian avait définitivement quitté la secte de la Porte Azure pour tenter sa chance dans une des sectes de l’une des deux lointaines préfectures majeures.

Le patriarche secoua lentement la tête.

« Non… Il n’a jamais quitté la secte. Pas officiellement, en tout cas. »

« Alors où est-il aujourd’hui ? Et à quand remonte cette histoire ? » Shi Kun désirait savoir quel âge avaient ces faits.

Le regard du patriarche se perdit à nouveau dans le bassin. Les poissons étaient déjà revenus nager près de lui. Il fit un geste de la main, tapota sa sacoche spirituelle et en sortit des petits grains colorés, qu’il dispersa à la surface de l’eau. Les carpes spirituelles se jetèrent dessus voracement, comme si leur vie en dépendait. Shi Kun patienta le temps que le patriarche daigne lui répondre. En fin de compte, celui-ci ouvrit la bouche.

« Il a disparu en mission. » Tandis que les poissons créaient des ondes à la surface de l’eau en terminant leur festin inattendu, le patriarche se mit à expliquer ce qui était arrivé à Bai Xiulian.

« Cela fait plus de cent ans que je suis le patriarche de cette secte. Ma vie est bien plus longue que ça, mais cette histoire remonte à plus d’un siècle à peine. Pourtant, je m’en souviens si bien… Il y avait ce démon… si puissant. Un cultivateur désireux d’obtenir la vie éternelle a tenté de l’invoquer et de le raffiner. Il ne s’attendait pas à ce que la puissance de ce démon soit si outrageuse. Il s’est fait absorber et le démon, un Roi parmi les Rois, a semé la terreur sur les terres de l’empereur. Toutes les sectes du monde ont été appelées afin de le combattre. Naturellement, Bai Liuxian faisait partie de l’une des équipes d’assaut. »

« Un démon ? » Shi Kun pensa immédiatement à la tortue qu’il avait rencontrée. Après avoir obtenu la technique permettant de l’invoquer à ses côtés, il avait appris son nom. Il s’agissait de l’Incarnation de la Paresse, un démon très puissant… Mais pas un Roi ? Peut-être la tortue en savait-elle plus que le patriarche sur ce démon qui avait semé le chaos.

« Oui, un démon. » Le patriarche hocha la tête. « Il fut scellé et renvoyé d’où il était venu au prix de nombreuses vies… De trop nombreuses. Quant à Bai Liuxian, il… »

« …il ? »

« Il n’est jamais rentré. »

« Il est mort ? » Shi Kun ne comprenait pas tout. Il lui semblait pourtant que le patriarche voulait en dire plus… La conclusion ne pouvait pas être aussi simple.

« Non, il n’est pas mort. Il a choisi de quitter ce monde en même temps que le démon. Parce qu’il suivait un Dao légendaire, il s’est rendu compte que les possibilités offertes même par la montagne impériale étaient trop limitées pour lui, et juste avant que le démon ne disparaisse… ils ont scellé un pacte. Le démon devait emmener Bai Liuxian avec lui dans un endroit où l’énergie spirituelle, même de nature démoniaque, était abondante. En retour, une fois assez puissant, ce dernier permettrait au démon de revenir semer la destruction ici. Et cette fois… je crains qu’il ne soit prêt à nous affronter et nous vaincre. »

« … »

« Ils ne sont jamais revenus. Mais… je crains que ce jour n’arrive, tôt ou tard. Je ne saurais dire si ce sera demain ou dans dix mille ans, mais il est impossible qu’ils échouent, j’en suis certain. »

D’un seul coup, l’histoire était devenue on ne pouvait plus glauque. Alors la voie que le patriarche désirait que Shi Kun ne suive pas… c’était cette quête de puissance à n’importe quel prix ?

« Patriarche, je… je comprends. Mais je ne suivrai pas sa voie. C’est une certitude. Alors vous n’avez pas à vous inquiéter pour moi. »

Le patriarche regarda Shi Kun droit dans les yeux. Ce dernier soutint son regard en souriant.

« Vraiment. »

« Vraiment ? Tu as bien compris que ton Dao pouvait te permettre d’atteindre des hauteurs que l’énergie spirituelle du monde n’allait pas pouvoir combler ? Et pourtant, tu me dis de ne pas m’inquiéter ? »

Shi Kun y réfléchit encore un instant, puis fronça les sourcils.

« Pourquoi un Dao légendaire permettrait-il d’atteindre des sommets plus élevés qu’un Dao classique ? Tout n’est-il pas qu’une question de volonté et de cultivation, suivre son Dao à la lettre pour attirer à soi l’énergie des cieux et de la terre ? »

« Non, non. C’est moins facile que tu le penses. » Le patriarche soupira. Finalement, il n’avait pas fini d’expliquer des choses à ce disciple débutant. « Plus le niveau de cultivation est élevé, plus il requiert d’effort et d’assiduité. Un Dao simple aura énormément de mal à progresser là où un Dao épique aura une autre voie à suivre… Ne parlons même pas de ton Dao légendaire. »

« Et donc ? » Shi Kun comprenait qu’il était lent à la détente mais désirait que le patriarche lui explique les choses de façon claire. Après tout, il s’agissait de lui et de son avenir.

« Donc il va arriver un point, plus tard, où tu ressentiras un mal fou à attirer à toi l’énergie spirituelle. Contrairement aux autres cultivateurs, qui trouveront que l’énergie est suffisante mais qu’ils ont du mal à l’attirer à eux, tu trouveras que c’est très facile, au contraire, grâce aux autres voies de ton Dao. Mais l’énergie ne suivra malheureusement pas. C’est pour cette raison que Bai Liuxian nous a tous trahis. »

« Oh… » Shi Kun saisissait maintenant la profondeur et l’implication des paroles du patriarche. Ce dernier désirait que Shi Kun ne devienne pas un deuxième Bai Liuxian. Mais comment le pourrait-il ? Quelle importance revêtait l’énergie spirituelle lorsqu’on avait décidé de ne pas cultiver ?

Pouvait-il le lui avouer afin de le rassurer ?

Non.

C’était trop difficile. Le patriarche semblait avoir tant foi en Shi Kun à ce moment précis… Il ne pouvait pas le décevoir, ne serait-ce que pour ce moment uniquement. Le patriarche verrait bien, à l’avenir, quel était son choix de vie mais pour l’heure, il devait faire bonne figure.

« Shi Kun. Il y a aussi cette capacité étrange que tu possèdes. Je l’ai vue de mes propres yeux, tu sais. Lorsque tu as bu de l’alcool, ton corps l’a directement transformé en énergie spirituelle, par un procédé étrange et qui m’échappe totalement. Si je t’ai dit tout ça, c’est également pour que tu te rendes compte du potentiel incroyable que tu possèdes. Imagines-tu ? Tu peux créer de l’énergie spirituelle à partir d’alcool ! Tu n’auras pas ce problème de manque d’énergie, à l’avenir… Si tu te concentres sur ta cultivation et que tu consommes régulièrement de… Oh, je suis vraiment en train de dire ça à un disciple, moi… ? »

Le patriarche se gratta le menton, peu sûr de la façon dont il devait continuer sa phrase.

« Bref. Tu m’as compris. N’est-ce pas ? Le fait de posséder cette capacité naturelle en plus de ton Dao légendaire signifie que tu es virtuellement au niveau d’un potentiel divin. C’est plus qu’extraordinaire, c’est inconcevable ! Un niveau de Dao qui n’a jamais existé ! »

Le patriarche s’excitait à nouveau et avait totalement oublié son bassin fétiche. Il prit Shi Kun par les épaules et lui annonça encore autre chose.

« Il y a des règles dans la secte, tu sais. Même moi, je ne peux aller contre elles. Tu es du 1er niveau de la maîtrise du qi, ce qui signifie que malgré ma bonne volonté, je ne peux t’offrir de vrais privilèges. J’ai prêté serment de ne plus jamais prendre de disciple personnellement après l’histoire de Bai Liuxian… et de toujours suivre les règles de la secte à la lettre. Tu vas recevoir une demeure et entrer dans la secte extérieure. Je sais que tu n’y resteras pas longtemps, Shi Kun. Je le sais, pas avec ton talent. Mais tu dois passer par là. »

« La secte extérieure ? » Shi Kun comprenait à peu près le fonctionnement d’une secte mais n’en fut pas moins surpris. La secte extérieure n’était habituellement accordée qu’aux disciples ayant atteint le 3ème niveau de la maîtrise du qi. Avant ça, ils n’étaient que des disciples sans statut spécial. C’était ce que Shi Kun comptait devenir. Précisément ce qu’il désirait devenir, en réalité. Et voilà que le patriarche, qui venait de jurer qu’il ne pouvait pas bafouer les règles, violait celle-ci ?

« Eh ? Patriarche… Les règles… Vous avez prêté serment… »

« Hah ! Celle-ci n’est pas écrite dans les règles de la secte ! C’est… C’est plutôt une habitude, une façon de faire. »

« Mais… » Shi Kun n’avait en revanche pas l’intention d’abandonner. Non, il ne voulait pas être promu dans la secte extérieure ! Quelle idée avait ce patriarche, sans lui demander son avis ?!

« …Dans la secte extérieure, je devrai effectuer des missions. Au 1er niveau de la maîtrise du qi, est-ce bien raisonnable ? » C’était exactement pour cette raison que les disciples du 1er et du 2ème niveau de la maîtrise du qi ne possédaient pas de statut. Afin de ne pas se mettre en danger, car les disciples de la secte extérieure étaient forcés d’effectuer des missions !

Persuadé d’avoir trouvé l’argument imparable, Shi Kun ricana intérieurement. « Vous ne m’aurez pas, Patriarche ! Je ne veux pas de cette secte extérieure, je ne veux pas de vos missions ! »

« …Hm… Tu marques un point. Comment ai-je pu être si aveugle et pressé… » Et effectivement, le Patriarche ne trouva rien à rétorquer à ça. Il ne pouvait pas aller contre les lois de la secte et faire en sorte qu’un disciple de la secte extérieure n’accomplisse pas ses missions. Il ne pouvait pas non plus envoyer Shi Kun en mission alors qu’il était un parfait débutant, et faible de surcroit, dans le monde de la cultivation.

« Bien, bien. » Il finit par soupirer. « Tu entreras dans la secte extérieure lorsque tu auras atteint le 3ème niveau de la maîtrise du qi, comme tout le monde.

« Niveau que je n’atteindrai jamais, ha ha… » Shi Kun n’osa cependant pas donner voix à ces mots qui lui brûlaient la langue. « Oui, Patriarche. » Il se contenta de rassembler ses mains devant lui en s’inclinant face au patriarche.

« Pour l’heure, il te faut une habitation. Tiens, prends ça. Tu pourras aller te choisir n’importe quelle maisonnette vide dans cette zone près de l’entrée de la secte. » Le patriarche lui tendit un médaillon de commande qui allait servir à prendre possession de l’une des petites demeures vides, du même genre que celle que possédait Shao Kang.

« Tant que tu n’es pas entré dans la secte extérieure, nous ne te demanderons rien, mais en contrepartie, de nombreux privilèges te seront refusés. L’accès à des lieux importants, notamment. Alors progresse vite ! Lorsque le temps sera venu, je me chargerai moi-même de ta promotion. »

Sur ces mots et sans laisser le temps à Shi Kun de répondre à cette dernière affirmation, le patriarche balaya l’air de sa main, ce qui envoya Shi Kun voler en bas de la montagne dans une bourrasque de vent étrangement douce et qui le déposa au sol comme un pétale tomberait à la surface de l’eau.

« Et maintenant, me trouver une maison ! À moi la belle vie ! »

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
TheDAB : Chapitre 18 Bonus
TheDAB : Chapitre 20 Bonus

Related Posts

13 thoughts on “TheDAB : Chapitre 19 Bonus

    1. C’est pas encore codée ,mais tu peu l’envoyer a MWLU en precisant que c’est pour thedab en commentaire

  1. Mais si il fout rien… Il va progresser… Du coup il va rapidement entrer dans la secte extérieure… Il va devoir travailler pour ne pas progresser…

    NOOOOOOOOON

    1. ouais mais ça il ne l’a pas encore capté en plus il y a aussi le mot euphorique il est euphorique de ne rien faire donc paresse euphorie 2/3 et immuable c’est un peu plus large comme mot et sens du coup je ne sais pas trop encore.

  2. Meeeeeeerciiiiiiiiii pouuuuuuuuur leeeeeeeeees chaaaaaaaaaaapiiiiiiiiiiiitres !
    Merci à l’auteur à l’imagination foisonnante, et aux généreux donateurs !

  3. Encore merci à Florian pour ce don et merci à toi pour ce 5ème et dernier chapitre de cette lancée. Ça avance bien :p.

    Il espère rester indéfiniment au même niveau dans l’espoir d’être tranquille ? Quel petit naïf ! Quelque chose me dit que ça ne se passera absolument pas comme il le souhaiterai :p.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com