TheDAB : Chapitre 30

TheDAB : Chapitre 29
TheDAB : Chapitre 31

Chapitre 30

Dans les égouts – 2

 

Complètement perdu, Shi Kun vit défiler des flèches dans tous les sens, numérotées n’importe comment. Il eut même l’impression à un moment que plus rien n’avait de sens : pourquoi la flèche 47 suivait-elle la flèche 81 ?! Et même le sens de rotation des flèches n’avait plus rien à voir avec ce dont il se souvenait.

« Suis-je devenu fou ? Une sorcellerie étrange est-elle à l’œuvre ? »

Cependant, il était fort peu probable que quiconque eut placé une formation indétectable dans les égouts de la ville et servant à changer la direction de flèche et chambouler des nombres gravés sur les murs.

La moitié de la nuit s’était écoulée. Shi Kun avait les yeux injectés de sang et partout où il passait, il lui semblait ne plus exister un seul couloir qui n’était pas gravé de ses flèches. Elles le hantaient comme autant de démons pointus affublés de numéros complètement aléatoires.

Shi Kun traînait les pieds depuis des heures déjà, comme s’ils ne désiraient rien de plus que de ne pas lui promettre un pas de plus ; il avait même à plusieurs reprises imaginé boire le Déchet qui pendait à sa ceinture mais à chaque fois, il parvenait à retrouver assez de lucidité pour se rendre compte de l’énorme erreur qu’il s’apprêtait à commettre.

Cela faisait bientôt vingt-quatre heures qu’il déambulait dans les égouts et il devait toujours rencontrer le moindre des disciples qui le pourchassaient. Avaient-ils abandonné ? Ils étaient eux aussi en mission, c’était fort peu probable…

Shi Kun arriva en vue du puits. Ce même puits devant lequel il était passé un jour plus tôt, en entrant dans les égouts.

« Je suis proche de l’entrée ? Mais je ne peux pas sortir sans avoir terminé ma mission. » Shi Kun savait que si le bijou n’était pas retrouvé, le patriarche annulerait peut-être la mission mais le forcerait à en effectuer une autre. Celle-ci avait le mérite de ne pas présenter moults dangers et Shi Kun ne désirait pas se voir imposer une chasse au monstre.

« Non, le bijou doit être retrouvé. » Il en était convaincu. « Mais… Dois-je le retrouver moi-même ? Si ces autres disciples qui ont accepté la mission le retrouvent, la mission sera un succès. »

Ultimement, Shi Kun décida qu’il allait se cacher et dormir. Après tout, il n’avait pas fermé l’œil depuis bien trop longtemps. Mais où se cacher ? Il n’y avait qu’une seule solution.

« Peu importe l’endroit où je vais m’endormir, ces couloirs sont tous les mêmes et ne présentent pas d’endroits où me cacher. S’ils passent par ici, ils me retrouveront, c’est sûr ! Il ne reste que ce puits… Mais il n’a pas de fond ? Dois-je tenter ma chance ? »

 

**

 

Presque vingt-quatre heures plus tôt, un groupe de huit disciples sortait des égouts, un bijou dans les mains.

« Pff, nous avons eu de la chance de tomber sur ce rat. C’était un monstre du 1er niveau du qi et nous l’avons rapidement tué. Je pense qu’il est plus prudent de ne pas s’aventurer plus loin dans les égouts. Nous voulons faire payer à ce Shi Kun ce qu’il a fait ? Laissons-le se perdre. Ça lui donnera une bonne leçon. Après tout, le patriarche a raison : nous ne pouvons pas le tuer, et nous avons finalement pu effectuer une mission très facilement grâce à lui. »

Les autres disciples réfléchirent un instant et acquiescèrent à tour de rôle. Finalement, la facilité avec laquelle ils venaient de réaliser la mission leur avait permis de se calmer quelque peu et ils se rendaient compte que la violence gratuite n’était peut-être pas la solution idéale.

« Tu plaisantes ? Vous plaisantez tous ? Fini la mission avec facilité ? Mais nous n’aurions pas eu de mission, si ce n’était par sa faute ! » L’un d’eux secoua la tête et opposa son opinion. Tandis que les autres sortaient des égouts par la formation de téléportation posée par le patriarche, ce disciple plus revanchard que les autres fit demi-tour et décida de rester.

« Vous faites ce que vous voulez. Je vais lui donner une bonne leçon. » Ce disciple était l’un des trois au 2ème niveau de la maîtrise du qi. Il était disciple de la secte de la Porte Azure depuis plusieurs mois maintenant et malgré son jeune âge, n’avait rien à envier aux anciennes générations.

Le monde de la cultivation fonctionnait ainsi. Si beaucoup de jeune cultivateurs étaient encore immatures – l’une des raisons pour lesquelles on les dispensait de mission dans la secte de la Porte Azure, ceux venant des grandes familles étaient cependant élevés dans une optique bien précise depuis toujours. À dix ans à peine, on pouvait lire dans leur regard toute la détermination dont ils pouvaient faire preuve.

Ce disciple en particulier était féroce, même à dix ans. Fu Tao, de la famille noble Fu, avait été habitué à obtenir tout ce qu’il désirait au moins de ses ordres. Jamais forcé à faire quoi que ce fût, il avait été tenu en haute estime par sa famille grâce à son aptitude naturelle qui lui permettait de cultiver avec facilité.

Fu Tao était celui qui avait le premier décidé de suivre Shi Kun en mission après que celui-ci avait été à l’origine de son obligation de partir en mission, chose qu’il n’avait pas acceptée. Décidé à lui apprendre qu’il ne fallait pas forcer Fu Tao à faire quoi que ce fût, il fit demi-tour afin de partir à la recherche de Shi Kun dans les égouts.

Les autres, moins vindicatifs et largement calmés après la réussite facile de leur mission, haussèrent les épaules de l’autre côté de la grille d’entrée et partirent en direction de la secte afin d’y rendre le bijou volé.

 

**

Fu Tao s’aventura plus loin qu’il avait été avec son groupe de disciples. Il finit par tomber sur une série de flèches numérotées gravées au coin des murs.

« …Est-il stupide ? » Les marques étaient fraîches et le seul à avoir pu les placer était Shi Kun. Fu Tao se persuada alors de la seule réalité de la situation : Shi Kun avait peur de se perdre et avait balisé le chemin. Il avait placé des flèches derrière lui et avait même numéroté chacune d’entre elles !

Mais Fu Tao avait passé ces trois jours à étudier l’architecture des égouts. Ce que Shi Kun ignorait, c’était que les plan étaient disponibles dans les archives de n’importe quelle secte et que tous les disciples y avaient accès. Fu Tao n’avait pas eu le temps d’apprendre des dizaines de kilomètres de couloirs et intersections par cœur, mais il en avait une relativement bonne idée générale.

« Alors comme ça, il ne connait pas les lieux ? » Fu Tao ricana tout bas. La flèche sous ses yeux portait le numéro 11. Shi Kun avait commencé à baliser le terrain peu de temps avant, sans nul doute.

Fu Tao continua à suivre les flèches et son intuition s’avéra correcte. Il se retrouva bientôt face à la flèche 30, et tout se passait comme il l’imaginait. Chaque flèche menait à la suivante. Il ricana une fois de plus et tourna vers la droite au lieu de suivre la flèche 31 qui désignait la gauche.

Pendant toute la journée, Fu Tao grava des flèches et y inscrivit des nombres totalement au hasard. Partout où il passait, à chaque intersection qui ne possédait pas déjà une marque, il laissait la sienne. Et à chaque fois qu’il le faisait, il riait en imaginant Shi Kun ne pas réussir à revenir sur ses pas.

Fu Tao, quant à lui, avait toujours une bonne idée de l’endroit où il se trouvait et pouvait toujours retourner vers l’entrée assez facilement.

À plusieurs reprises, il entendit des bruits de pas dans les couloirs et à chaque fois, il tenta de les rattraper pour donner une leçon à ce Shi Kun en personne avant de l’abandonner à moitié mort dans ces égouts.

Mais à chaque fois, il tomba sur une nouvelle intersection et les bruits de pas résonnaient ; il était incapable de définir la direction de laquelle ils venaient.

« Aaah ! Je veux le faire tourner en rond et c’est lui qui se moque de moi ?! » Il eut envie de s’arracher les cheveux à cet instant mais se calma. Son plan était parfait et les dizaines de flèches factices déjà gravées sur les murs.

« De toute façon, il ne sortira pas avant longtemps. Ha ha… Ça lui apprendra. Peut-être même qu’il mourra dans ces égouts ! Je ne serai pas celui qui l’aura tué. »

Bien sûr, les égouts étaient placés directement sous les rues de la ville et on pouvait distinguer la lumière à travers des grilles éparses, plus de dix mètres au-dessus. Mais quel disciple du 1er ou du 2ème niveau de la maîtrise du qi était capable de sauter aussi haut, déloger une griller encastrée dans le sol de la ville, et sortir ? Fu Tao était formel : Shi Kun ne sortirait pas par en haut.

Fu Tao continua à avancer et bientôt, il se rendit compte qu’il ne trouvait plus d’intersection vierge. Il y avait désormais des flèches partout, dans tous les sens. Certaines intersections possédaient même deux flèches avec deux nombres différents, l’une en face de l’autre, sur les deux murs !

Malheureusement, après un jour et une nuit de marche, Fu Tao s’était perdu, lui aussi. Il n’avait plus la moindre idée de l’endroit de la ville sous lequel il se trouvait et de la direction dans laquelle il devait aller pour sortir. Il s’était fait prendre à son propre piège. Il finit par lever les yeux vers une grille à travers laquelle il put voir passer les rayons orange du soleil levant.

Fu Tao sentit une larme couler le long de sa joue, tandis qu’il se tenait debout là, à observer le ciel au travers de la grille encastrée dans le sol de la ville.

« Si je crie, m’entendra-t-on, de là-haut ? Je pourrais demander mon chemin et deviner la direction… » Il serra les poings et se mit à appeler à l’aide.

 

**

 

Tandis que Shi Kun s’apprêtait à descendre dans le puits en quête d’une alcôve où se terrer pour dormir en paix, il vit arriver une ombre du coin de l’œil. Se tournant par réflexe, il aperçut se dessiner dans la pénombre la silhouette de ce qui s’avérait être un des cultivateurs avec lesquels il avait commencé la mission !

« Ils ont réussi à me retrouver ! » Shi Kun paniqua. Son plan impliquant la descente dans le puits était désormais caduque. Si ce disciple le voyait, il ne le laisserait jamais dormir en paix. Alors il fit la meilleure chose qu’il pouvait faire à ce moment : il tenta de négocier.

« Eh ! Salutations, co-disciple ! A… Alors, comment se passe la mission ? » L’autre disciple arrivait droit sur lui et il l’avait assurément vu, lui aussi. Il était parfaitement inutile d’essayer de fuir ; la confrontation était inévitable, désormais.

« Shi Kun ! » Fu Tao hurla et son visage se crispa. Naturellement, il avait appelé à l’aide et un passant étonné par sa présence dans les égouts lui avait diligemment indiqué quelques directions afin qu’il puisse se repérer globalement. Il avait alors tenté de retrouver son chemin vers l’entrée et avait fini par tomber sur Shi Kun, devant ce puits.

Maintenant, il n’avait plus qu’une chose en tête : lui donner la leçon qu’il méritait.

« Tu vas apprendre qu’on ne force pas Fu Tao à agir contre son gré ! » Il se jeta en avant en effectuant un geste d’incantation de la main droite. Une brume noire jaillit de sa paume et enveloppa son poing entier, ajoutant encore aux ténèbres déjà épaisses.

« A… Attends ! Que veux-tu dire par… Ouf ! » Shi Kun n’eut pas le temps de tenter de calmer le jeu et se prit un violent coup de poing dans le creux de l’estomac. Il vola plusieurs mètres en arrière et heurta durement le mur, faisant voler la poussière et quelques gravats.

Il se releva en se tenant l’estomac, un filet de sang au coin de la bouche et le visage tordu en une expression de douleur et d’incompréhension. « Alors vous autres avez réellement décidé de me tuer pour rien ?! »

Fu Tao ne daigna pas répondre à cette affirmation et se jeta à nouveau en avant, décidé à continuer à frapper Shi Kun à de nombreuses reprises supplémentaires. Qu’il pût en mourir ? Quelle considération secondaire ! La famille Fu agirait en s’expliquant directement avec le patriarche de la secte et rien de grave n’arriverait.

En revanche, il aurait eu sa vengeance et aurait infligé à Shi Kun la punition qu’il méritait.

Cependant, Shi Kun ne le voyait pas de cet œil. Comment aurait-il pu accepter de se laisser frapper et tuer sans réagir ? On pouvait être paresseux, mais il y avait une limite à tout ! Il se décala légèrement sur le côté et l’attaque de Fu Tao percuta le mur, laissant derrière lui quelques craquelures chaotiques suintant de cette brume noire qui entourait son poing.

« Arrête de bouger ! »

« Quoi ? Mais tu es idiot ? »

« … ! »

Shi Kun ne comprenait pas comment ce Fu Tao pouvait s’imaginer qu’il allait simplement acquiescer et rester immobile. Comme s’il pouvait simplement attendre de se faire frapper et tuer ! Shi Kun fit la seule chose qui lui sembla alors avoir une quelconque utilité à ce moment : il frappa à son tour, visant le menton de son adversaire inopiné.

Mais Fu Tao avait été élevé dans une famille puissante et bénéficiait d’un entraînement sévère. Il vit arriver le coup comme le soleil du matin se levant sur l’horizon et pencha la tête pour l’esquiver avant de tenter d’attraper Shi Kun à la gorge de sa main embrumée de noir.

Shi Kun, peu adepte de ce genre de combat, se laissa facilement attraper et plaquer contre le mur.

« Ha ha ha ! Minable. » Fu Tao esquissa un sourire pervers en se mit à le frapper à répétition dans le ventre. Shi Kun sentit le goût du sang dans sa bouche et finit par en cracher une gerbe directement au visage de Fu Tao. Ce dernier, ne s’y attendant pas, jura et pesta mais continua de frapper.

Complètement paniqué, Shi Kun essaya de lui envoyer un coup de pied, un coup de poing et un autre coup de pied mais chacun d’eux se firent aisément contrer par un Fu Tao qui riait à nouveau aux éclats, le visage recouvert du sang de Shi Kun tel un fou furieux.

Shi Kun sentit cette main qui l’étranglait se refermer et il commença à voir des étoiles tout autour de lui. Conscient qu’il ne pouvait pas rester dans cette situation précaire et tout en se faisant rouer de coups, il envoya ses mains chercher frénétiquement la première chose qu’elles trouveraient et pourraient attraper.

Il avait l’air d’un insecte cherchant à ramper sur le mur pour s’enfuit mais pris au piège d’un étau noir et solide.

Ultimement, sa main droite rencontra quelque chose. Une sensation froide quoiqu’étrangement familière. Il se saisit de la fiole qui pendait toujours à sa ceinture et utilisant hasardeusement un angle que Fu Tao ne put prévoir, la fracassa sur sa tête.

Ce dernier fut secoué par le choc et relâcha son étreinte en faisant un pas en arrière. Au même instant, l’alcool spirituel contenu dans la fiole explosa au contact de la technique de brume noire utilisée par Fu Tao.

Shi Kun eut à peine le temps d’ouvrir de grands yeux et de se jeter au sol.

Une déflagration noire engloutit la tête et le haut du corps de Fu Tao. Bien entendu, elle ne fut pas suffisante pour le blesser, loin de là. Mais lorsque la fumée se dissipa rapidement, Shi Kun n’en crût pas ses yeux.

Fu Tao était recouvert d’une épaisse couche d’impuretés jusqu’à la taille, dégoulinant d’un épais liquide noir et huileux. L’alcool spirituel presque entièrement composé de ces impuretés avait fait son effet au contact de l’énergie spirituelle et du choc.

« Aaahh ! Je n’y vois plus rien ! Mes yeux me brûlent ! » Évidemment, recevoir de l’alcool dans les yeux avait également ses conséquences… « Et… Quel est ce goût horrible dans ma bouche ?! » Fu Tao se mit à vomir de dégoût ; en hurlant, il avait malencontreusement laissé un peu de ces impuretés couler dans sa bouche.

À genoux au sol, il vomit une fois de plus, aveugle et totalement malade.

« Oh… » Shi Kun réalisa ce qui venait de se passer. Et il se rendit également compte d’autre chose : s’il ne s’occupait pas de ce Fu Tao immédiatement, ce dernier n’en aurait jamais terminé avec lui.

« Quelle plaie… Pfff… »

« Aaaaaah !!! Beuuuaaah, aaaaah !! » Fu Tao continua à hurler et à vomir par intermittences, l’un entraînant l’autre à répétition.

« Hah ! » Shi Kun se redressa et bomba fièrement le torse. « Vous allez bien ensemble, tous les deux. Un Déchet pour un déchet. Il est temps de sortir les poubelles. »

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

TheDAB : Chapitre 29
TheDAB : Chapitre 31

8 Commentaires

  1. DaguaDagua

    En espérant que ça aille mieux pour toi Raka 🙂
    Et merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  4. Coco

    Merci pour le chapitre
    Quel retournement de situation x)

    Répondre
  5. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  6. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Mat

    Je sens que la famille Fu va posé problème.
    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Shirosuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com