TheDAB : Chapitre 29

TheDAB : Chapitre 28
TheDAB : Chapitre 30

Chapitre 29

Dans les égouts – 1

 

« Shi Kun. » Le patriarche ne dit pas un mot de plus. Persuadé au vu des récents évènement que ce jeune disciple était désormais convaincu du bien-fondé d’une base de cultivation solide, il ne s’imaginait pas devoir le forcer à aller plus loin.

La mission ? Bien évidemment qu’il allait y aller parce que c’était par là que passait une formation sérieuse. La secte n’envoyait pas les disciples effectuer des missions juste pour le plaisir de les y envoyer. Il s’agissait là d’éléments essentiels au développement de futurs experts. Faire face à toutes sortes de situations et s’en sortir par tous les moyens, faisant preuve d’ingéniosité, de courage et de volonté… Telle était la voie que tout patriarche digne de ce nom souhaitait pour les disciples de sa secte.

« Patriarche. » Au sourire confiant du patriarche s’opposa une mine morose, peu encline à accepter l’imminence du départ en mission.

« Allons. Ne fais pas cette tête. Je sais que tu es anxieux parce qu’il s’agit de ta première mission mais tu t’en sortiras très bien. »

« Oh. Vous n’avez pas dû voir tous ces disciples. Je ne sais même pas pourquoi ils m’en veulent. »

Le patriarche haussa les sourcils. Il ne s’attendait vraiment pas à ce que Shi Kun ne comprenne pas que tout était lié à son désir passé d’inaction et de repos excessif. Cela dit, afin de ne pas attiser les braises de la culpabilité, il décida qu’il était mieux de ne rien dire. Après tout, ces disciples, aussi furieux qu’ils étaient, n’iraient pas jusqu’à le tuer.

« Ne t’en fais pas. Tout ira bien. Allez, viens. Les autres ne vont pas tarder à arriver. »

Il attrapa Shi Kun par l’épaule et tous deux s’effacèrent, s’envolant à une vitesse qui laissa Shi Kun sans voix malgré l’habitude qu’il commençait à prendre. Peu après, patriarche et disciple arrivèrent devant l’entrée d’un tunnel qui s’enfonçait dans les tréfonds et dont l’entrée était barrée d’une lourde grille métallique.

« Nous sommes déjà en ville ? » Shi Kun s’étonna de la rapidité du voyage. Il s’attendait à ce que cela prenne largement plus de temps, même en vol avec le patriarche. Il n’eut en revanche pas le temps d’exprimer sa surprise : des voix résonnaient déjà dans son dos.

« C’est là ! »

« Nous sommes arrivés. »

« Vous allez voir ce qu’il va prendre. »

« Oh, si je mets la main sur… »

Celui qui était en train de parler en riant s’arrêta net en apercevant Shi Kun et le patriarche. Il y avait là les huit disciples qui avaient eux aussi accepté la mission. Shi Kun put facilement les jauger. Cinq d’entre eux étaient au 1er niveau de la maîtrise du qi, les trois autres au 2ème niveau. S’il devait les affronter, ce ne serait pas une partie de plaisir. Et même si ça devait l’être, pourquoi se battre quand on peut s’en passer ? Se battre était si fatigant…

Le patriarche Destinée se retourna et s’adressa à ses disciples comme à un seul homme.

« Disciples. Voici venu le temps de votre première mission. Sans doute craignez-vous l’inconnu ; sans doute vous demandez-vous ce que vous allez bien pouvoir trouver derrière cette grille. Je vais vous rassurer immédiatement. Il s’agit d’une zone où vous serez en sécurité. Il n’y a que des rats, là en-bas, et même si certains devaient avoir évolué en créatures spirituelles, ce ne serait pas quelque chose de plus dangereux qu’un rat du 1er niveau de la maîtrise du qi. Dans de très rares cas, certains peuvent atteindre le 2ème niveau de la maîtrise du qi, mais gardez à l’esprit que c’est excessivement rare. »

Il reprit son souffle et continua.

« Je vous rappelle que vous descendez pour partir à la recherche d’un bijou volé. N’oubliez jamais que rien n’est plus important que votre vie, suivi du but de votre mission. »

Sur ces mots, le patriarche fit un geste de la main et la lourde grille, de plus de trois mètres de diamètre, s’éleva dans les airs dans un crissement et un grincement horribles. Fort heureusement, la zone était apparemment restreinte et les mortels étaient loin.

« Allez. »

Shi Kun eut soudain peur. Un peur instinctive. Dès qu’il serait entré, les autres disciples se lanceraient à sa poursuite sans attendre. S’ils parvenaient à l’attraper, qui sait ce qu’ils allaient lui faire ? Ils iraient peut-être jusqu’à le tuer. Ce n’était pas un risque qu’il pouvait prendre.

« P… Patriarche. Pouvez-vous leur expliquer qu’il ne faut pas me pourchasser ? » Shi Kun tenta d’abattre la carte ‘Patriarche’. Peut-être accepterait-il de leur parler, les retardant quelque peu. S’il pouvait faire ça pour lui, ce devait être amplement suffisant.

« Hm ? Devrais-je faire ça ? » Le patriarche haussa les épaules. « Je peux leur en toucher un mot, mais une fois à l’intérieur, s’ils veulent te mener la vie dure, je ne serai plus là pour les en empêcher. »

Il se tourna vers le groupe de huit disciples qui ricanaient déjà tout bas après l’avoir entendu donner le top départ, tout ça pour se faire arrêter net.

« Attendez, chers disciples. J’ai encore deux mots à vous dire avant de vous laisser entrer. »

Shi Kun en profita pour s’éclipser et courut en pénétrant dans l’entrée des égouts. Les autres le regardèrent fuir, incapables d’outrepasser les ordres du patriarche qui leur avait dit de patienter là quelques instants.

Shi Kun courut, encore et encore. Il n’avait jamais couru aussi longtemps de sa vie – la moitié du temps qu’il faut à un bâton d’encens pour brûler – et il ne se sentait étrangement pas épuisé.

Les égouts étaient vraiment un labyrinthe. Il prit des tours et des détours, choisit de tourner à droite à une intersection et à gauche à une autre. De temps à autre, la lumière hachée d’une grille, posée sur le sol de la ville et plusieurs mètres au-dessus de sa tête, laissait deviner une activité humaine à la surface. Shi Kun n’y prêta pas attention et continua sa route, persuadé de la nécessité de devoir mettre le plus de distance possible entre lui et ses poursuivants.

Poursuivants qui justement venaient de s’introduire eux aussi dans les égouts après que le patriarche Destinée leur eut rappelé que tuer un co-disciple était interdit, spécialement lors d’une mission en groupe.

Il était certain que ces disciples le savaient déjà, cela dit. Il ne s’en inquiéta pas et referma la lourde grille. Il plaça ensuite une formation temporaire de l’autre côté de la grille afin de permettre aux disciples de pouvoir sortir de là en se téléportant directement dehors. Puis il s’envola calmement et partit en direction de sa montagne patriarcale, au sein de la secte de la Porte Azure.

De son côté, Shi Kun s’arrêta devant ce qui lui sembla être un puits.

« Un puits dans les égouts ? Mais qui est celui qui a dessiné le plan de ces égouts ? Il devait être fou. »

Shi Kun se pencha pour observer au fond du puits mais il ne rencontra que ténèbres. Il ramassa une pierre qu’il laissa tomber à l’intérieur avant de tendre l’oreille. Un souffle. Dix souffle. Cinquante souffles. Toujours pas le moindre bruit.

« Ce puits n’a pas de fond ?! » Shi Kun s’en désintéressa rapidement, de peur de faire un faux mouvement dans l’obscurité et d’y faire une chute malencontreuse. « Il ne faudrait pas que je tombe. Je ne vais pas échapper à mes poursuivants, tout ça pour tomber dans un puits. »

Il continua rapidement sa route au gré de son intuition.

« J’aurais dû dessiner un plan depuis que je suis entré. » Désormais, il avait peur de ne plus retrouver l’entrée. Il leva la tête. Une dizaine de mètres au-dessus, il put voir des pieds passer rapidement sur une des grilles au sol de la ville.

« Je pourrai toujours trouver un moyen de remonter par ici si jamais je me perds. »

Shi Kun haussa les épaules et continua à marcher, plus rassuré par la distance et les croisements le séparant de ceux qui en voulaient sans doute à sa vie pour une raison ambigüe. Il tendait l’oreille en permanence afin de toujours rester attentif à d’éventuels bruits de pas dans son dos. Mais mis à part le goutte à goutte constant et propre à ces lieux humides, il n’entendit rien.

« Trouver un bijou volé par un rat et caché dans des égouts qui tiennent plus du labyrinthe qu’autre chose. En voilà, une sacré mission de difficulté 3. C’est la recherche qui justifie la difficulté ?! » Shi Kun commençait déjà à désespérer. Combien ce temps allait-il devoir passer dans ces égouts, toujours attentifs à des poursuivants avides de son sang ? S’il avait pu y être en sécurité, il n’aurait pas été aussi amer ; mais la moindre petite sieste pouvait rapidement le conduire à être rattrapé et tué.

Shi Kun tourna pendant encore quelques temps. Tous les endroits par lesquels il passait se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Il se demanda même à plusieurs reprises s’il avait tourné en rond. Alors il ramassa une pierre et se mit à graver des flèches sur les murs, accompagnées de chiffres.

« 1 : une flèche par ici. 2. Une flèche par là… »

Il ne put que constater qu’il ne revenait pas à des endroits déjà visités malgré la sensation étrange d’être totalement en train de rebrousser chemin la moitié du temps. Soudain, il ouvrit de grands yeux.

« Et s’ils tombent sur ces flèches ?! Merde, ils vont me retrouver facilement ! » Alors Shi Kun se mit à dessiner des flèches, toujours numérotées, mais dans des directions aléatoires afin de tromper l’ennemi.

« Il faut que je retienne qu’à partir de la flèche 41, elles vont tour à tour dans de mauvaises directions, en commençant par la droite et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. » Fier de son plan, Shi Kun continua pendant plusieurs heures à avancer dans les couloirs sombres et humides en gravant des flèches dans les murs à chaque intersection, suivant aussi bien qu’il le pouvait sa technique de rotation.

Le soir tomba rapidement tandis qu’il jouait à ce petit jeu.

« Flèche numéro… 271 ? Non, attends, était-ce la 270 ? La 269 ? Mais alors, la flèche précédente allait-elle… » Shi Kun secoua la tête. Bien entendu, celle-ci était dans le bon sens. Donc la suivante…

Shi Kun avait tant tracé de flèches, tant réfléchi au sens de celles-ci… que les disciples qui le suivaient depuis le matin n’avaient assurément plus aucune chance de le rattraper. Quand bien même ils auraient eu la chance de trouver l’une de ces flèches au coin des intersections, ils n’auraient pas pu les suivre jusqu’au bout.

« Et voilà. Cette flèche-ci doit aller dans… Eh ? » Shi Kun plissa les yeux au moment où il s’apprêtait à dessiner une nouvelle flèche. Sous ses yeux, au coin du mur, une flèche était gravée.

« 78… ? Merde ! Je suis passé de 298 à 78 ? Je suis… revenu en arrière ? » Shi Kun tenta alors de se souvenir de la direction dans laquelle devait pointer la flèche 78 afin de ne pas reprendre la même.

« Si la 41 allait dans le bon sens… puis, toutes les quatre flèches… Oh, merde, c’est compliqué. » Shi Kun commença à sentir arriver une migraine et choisit de partir vers la droite. Après tout, il avait une chance sur trois de trouver la direction qu’il n’avait pas encore choisie.

Au bout de quelques temps, il arriva à une nouvelle intersection. Et bien entendu, la flèche 77 y était gravée.

« Nooon ! » Shi Kun fit demi-tour et s’engagea dans un autre couloir. Il tomba sur la flèche 298.

« …Mais je n’ai pas tourné vers la dr… Oh, merde, je suis revenu sur mes pas, ce n’était pas la gauche ! » Au bout de toute une journée d’errance, Shi Kun était épuisé mentalement et ne parvenait plus vraiment à définir ce qu’il devait vraiment faire. Il traîna les pieds en direction de la flèche 78 et partit en face, cette fois.

Il trouva une nouvelle intersection non numérotée.

« Hourra ! Un nouveau chemin ! »

Mais sa joie fut de courte durée. L’intersection à laquelle il était arrivée obtint la flèche 299 et donnait sur deux voies possibles. Shi Kun emprunta celle de droite et arriva à la flèche 86. Il fit demi-tour d’un air morose et tenta l’autre voie.

« La flèche 112… »

Les yeux pleins de larmes, Shi Kun n’en pouvait déjà plus.

Raka

Mélange satyrique de Daria et Docteur House, élevé à grands coups de Fluide Glacial pendant un peu trop longtemps, le cynisme n'est égalé que par l'excès d'humour noir et de sarcasme quotidien dont je fais preuve.
Mais on s'en fout, pas vrai ?
Raka

Les derniers articles par Raka (tout voir)

TheDAB : Chapitre 28
TheDAB : Chapitre 30

7 Commentaires

  1. PoloZore

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. GoblesGobles

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  3. Newancientgod

    Merci pour le chapitre

    Moi aussi j’ai aucun sens de l’orientation,c’est ça qui me perdra.

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Coco

    Merci pour le chapitre
    Quel malchanceux ce shi kun. Bonne chance de retrouver avec tout ça… ou pour trouver le bijou x)

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com