TheDAB : Chapitre 70

TheDAB : Chapitre 69
TheDAB : Chapitre 71

Chapitre 70

 

Shi Kun retourna chez lui, heureux d’avoir trouvé une technique capable de renforcer son corps sans qu’il n’ait à fournir le moindre effort. « Je vais immédiatement dormir. Même si on vient me le reprocher, je pourrai dire qu’il s’agit d’un entraînement pour renforcer mon corps, ha ha ! »

Et il n’attendit pas qu’on lui en donne la permission. Shi Kun s’installa immédiatement dehors, le nez planté dans les étoiles. Ce genre de moment pour lequel il vivait, ces petits bonheurs que la vie lui apportait.

La nuit était déjà tombée depuis un moment et il ferma paisiblement les yeux, se remémorant ce qu’il savait à propos de la technique de l’Impassible Idiot.

« Avec un nom pareil, personne ne doit la choisir. Après tout, les cultivateurs ne sont pas connus pour être paresseux, ils cherchent l’efficacité et la bonne fortune et cette technique est plutôt lente à cultiver. Je suis surpris que Shao Kang ai pu la connaître si bien, au point de comprendre immédiatement qu’elle est faite pour moi. Il a même su me dire qu’elle permettrait d’enchaîner sur d’autres techniques puissantes et pour ces connaissances que peu de cultivateurs doivent posséder, il mérite mon respect. »

Shi Kun hocha la tête, les yeux toujours clos et esquissa un sourire. « Oui, je lui rendrai la pareille un jour. Si cela ne me coûte pas trop, évidemment. »

Il était temps de s’y mettre. Shi Kun ne manquait pas de garder bien vivant au fond de son cœur le souvenir de cette mission à laquelle il avait dû participer contre son gré. Pour ne plus revivre ça, il lui était désormais indispensable de cultiver, même si ça lui demandait des efforts insurmontables. Oui, cultiver jusqu’au neuvième niveau de la maîtrise du Qi, but qu’il s’était fixé et duquel il ne comptait pas dévier.

Et pour cultiver, il fallait un corps puissant et solide. Shi Kun venait de l’apprendre à ses dépens.

« Il faut que je m’y mette, hein ? » Shi Kun possédait plus de fruits spirituels qu’il ne lui en fallait et ils lui permettraient de percer la plupart, sinon tous les niveaux qu’il souhaitait pour atteindre son but.

Shi Kun possédait désormais une connaissance profonde de cette technique. Le talisman de jade lui avait tout appris ; mais en examinant bien ce qu’il en savait, il se rendit compte que ce n’était pas aussi simple que ce qu’il s’imaginait.

« La technique possède deux façades ? » Shi Kun réalisa que ce qu’il en avait découvert ne représentait qu’une partie des prérequis. Cultiver cette technique nécessitait de posséder un amour profond pour l’intangibilité, l’immobilisme et la passivité. Et bien entendu, Shi Kun se sentait parfaitement capable d’assumer : il s’agissait d’une partie de la technique qui aspirait automatiquement le Qi ambiant afin de le stocker dans le corps du cultivateur lorsque celui-ci répondait à la règle demandée. Mais ce Qi qui avait déjà commencé à s’accumuler en lui, découvrit Shi Kun, n’était pas à sa disposition. Il gonflait quelque chose en lui, une partie de lui qu’il ne parvenait pas vraiment à comprendre ; Shi Kun savait qu’il s’agissait de la technique qu’il avait apprise.

« Lorsque je suis au repos, le Qi ambiant est absorbé et stocké dans la technique ? Je ne peux pas m’en servir… » Shi Kun réalisa bien vite que ce n’était pas là tout ce qu’il fallait faire pour réussir à maîtriser la cultivation de l’Impassible Idiot.

« Je ne comprends pas bien. Ainsi, lorsque la technique sera emplie de Qi, mon corps sera devenu solide et… oh. » Plus Shi Kun examinait la technique en lui, plus il se rendait compte de la voie sur laquelle celle-ci le menait. « …Lorsque je prends des dégâts physiques, le Qi est consommé afin de les réduire ou de les annuler… »

Alors son impression était fondée ? Cette technique fonctionnait en deux temps ? Une technique qui demandait d’accumuler des réserves de « défense » à consommer ensuite ?

« Celui qui a créé cette technique a pris les cultivateurs pour des idio… oh. » Shi Kun se rendit bien compte à ce moment de la technique qu’il venait d’apprendre. L’Impassible Idiot. Effectivement, pendant que d’autres cultivaient des techniques corporelles leur offrant un corps de roc permanent, Shi Kun allait devoir régulièrement recharger ses défenses – non pas que cette partie le dérangeait, bien au contraire – pour avoir du « carburant » afin de s’octroyer temporairement un corps solide ?

Oui, il allait avoir l’air bien idiot dans le monde de la cultivation.

« Et j’ai choisi cette technique ! Si une moitié me convient, l’autre n’est pas du tout à mon goût ! » Shi Kun cria dans la nuit après avoir les yeux. Il fallait également préciser que les quelques instants qu’il avait passés à se reposer sans bouger n’avaient permis d’attirer à lui un flot de Qi quasiment nul. Combien de temps cela prendrait-il pour le recharger en totalité ? Et à quel point cette défense serait-il utile ? Était-ce vraiment rentable ?

Shi Kun soupira. Puisqu’il aimant tant dormir et se reposer de toute façon, il pouvait aussi bien faire d’une pierre deux coups. D’autant qu’il ignorait qu’on pouvait changer de technique à volonté en acceptant simplement d’abandonner tous les bénéfices de la précédente. Aussi, l’esprit trop engourdi pour vouloir y réfléchir plus que de raison, il décida de se contenter de ce qu’il avait en se convainquant qu’après tout, elle était apparemment faite pour lui.

Un soupir de plus et Shi Kun finit par s’endormir. Cultiver la technique, contrairement à la plupart des techniques, ne nécessitait pas d’entrer en méditation profonde et avait ce quelque chose d’automatique qui travaillait à la place du cultivateur dès que les conditions étaient réunies. Et avec Shi Kun, elles l’étaient plus souvent que de raison.

Shi Kun se décida donc de patienter jusqu’à ce que la réserve de Qi de la technique soit pleine. Cela prendrait des jours, peut-être des semaines… mais il avait le temps. Le patriarche n’était toujours pas de retour et son absence prolongée commençait à soulever des mouvements de protestation au sein de la secte. Le patriarche était une figure importante et le visage de la secte, il fallait qu’il rentre vite ou la secte ne pourrait sans doute même pas participer au tournoi inter-sectes qui s’annonçait dans quelques semaines à peine.

« Plus qu’à moitié remplie… » Un matin, Shi Kun réalisa que la réserve de Qi de la technique était vraiment phénoménale. Ça ou le débit était la chose la plus lente que Shi Kun eut jamais connue. Avec les semaines qui s’écoulaient paisiblement et personne pour venir lui imposer missions, corvées ou tournois, Shi Kun stabilisa sa base de cultivation du quatrième niveau de la maîtrise du Qi et sentait que dès que son corps le lui permettrait, il serait capable de percer au cinquième niveau. Après tout, il possédait sans doute suffisamment de fruits spirituels à distiller pour ça.

« Il faudra aussi que je perfectionne ma technique de fermentation pour distiller de l’alcool spirituel avec moins d’impuretés. » Décidé à suivre son plan, et ce, même s’il allait s’avérer fatigant, Shi Kun s’installa un matin, jambes croisées et yeux fermés, contre le mur de sa petite cabane vermoulue.

Il projeta du mieux qu’il pouvait ses sens spirituels à l’intérieur de son dantian pour la première fois depuis qu’il avait commencé à cultiver la technique de l’Impassible Idiot. Ce qu’il vit ne le surprit guère mais ne manqua de le choquer pour une autre raison.

« Cette énorme bulle qui flotte dans mon dantian… Elle n’est qu’à moitié remplie ? » Shi Kun avait depuis longtemps perdu toute notion de plénitude concernant sa nouvelle technique. Fut-elle à 50% ou à 95% de son maximum en Qi, il ne pouvait plus faire la différence. Pas assez expérimenté, pas assez puissant, il avait depuis longtemps constaté qu’il continuait simplement à attirer le Qi ambiant à lui. « Après tout ce temps, je n’ai fait que la moitié du chemin ? Puis-je tenter de percer avec uniquement la moitié des réserves de l’Impassible Idiot ? »

Shi Kun désirait plus que tout percer au plus vite. Base de cultivation stable, tout ce qui lui manquait était la résistance. Tenterait-il de percer, peut-être pourrait-il y parvenir mais à quel prix ? Blessures, souffrances, douleurs, peine… et surtout, grands efforts.

Non. Il valait mieux attendre et ne prendre aucun risque. Et surtout, éviter de se confronter au monde extérieur – Shi Kun l’avait testé, un jour : il avait demandé à la Paresse de le frapper, ni trop violemment ni trop fébrilement et l’impact avait provoqué une onde de choc qui s’était propagée autour de Shi Kun, comme guidée le long d’une armure invisible à même sa peau. Mis à part cet effet visuel étonnant, Shi Kun n’avait pas reculé d’un pas. Sa technique, par contre, avait perdu presque la totalité de ce qu’elle avait accumulée en plusieurs jours ; si Shi Kun était pris dans une rixe quelconque, il risquait fort de voir des coups perdus vider ce qu’il avait mis des semaines à accumuler.

À partir de ce jour, Shi Kun se permit régulièrement des introspections afin de surveiller au plus près le rythme de croissance de sa réserve interne de Qi défensif. À peu près 1% par jour, voilà ce qu’il découvrit. C’était extrêmement lent !

« Donc, si je patiente encore trois semaines, je devrais pouvoir percer. »

Shi Kun hocha la tête et décida de se satisfaire de ces deux semaines bénies supplémentaires que lui accordait le destin.

« En parlant de destin, je me demande ce que devient le patriarche… Cela fait des semaines et des semaines qu’il est absent et j’espère qu’il ne lui est rien arrivé par ma faute. Après tout, c’est moi qui ai acheté cet alambic au nom de la secte… Mais lui aussi ! Pourquoi a-t-il fallu qu’il paye en pierres spirituelles vides ?! » Shi Kun était désormais persuadé que c’était arrivé. Les rumeurs se propageaient souvent jusqu’à chez lui, portées par le vent, par les disciples qui passaient devant chez lui ou la plupart du temps pas Shao Kang.

Ce dernier vint le voir, un matin ensoleillé.

« Salutation, Shi Kun. »

« Oh, Shao Kang. Encore ? Cela fait deux jours à peine que nous ne nous sommes vus, n’est-ce pas ? »

« D… Deux jours ? Mais non, je suis venu te voir la semaine dernière. »

« Déjà ? » Shi Kun lui offrit un regard plus qu’étonné. « Le temps passe sacrément vite quand on n’a rien à faire d’autre que ne rien faire. »

Sans attendre, Shi Kun ferma les yeux et se projeta à l’intérieur de son corps. Il désirait voir où en était arrivé le remplissage de sa nouvelle technique.

« 91%… Plus que neuf jours et je pourrai percer. » Shi Kun se surprit à sourire, un frisson d’excitation lui parcourant l’échine. Pourquoi l’idée même de devenir plus puissant l’émoustillait-elle à ce point ? Ce n’était pas comme s’il cherchait à tout prix à devenir le plus fort d’entre tous.

« Alors, cette technique ? Toujours pas pleine ? » Shao Kang décida de se moquer un peu de lui. Shi Kun lui avait expliqué la théorie derrière l’utilisation de la technique de l’Impassible Idiot et son ami en avait ri aux éclats, prétendant que les techniques éphémères devaient avoir disparu depuis des siècles et ne comprenant pas que l’une d’entre elle était toujours en circulation.

« Bientôt, bientôt, mon ami. Dans neuf jours, je pourrai percer au cinquième niveau de la maîtrise du Qi. Peux-tu en dire autant ? »

« Je… Je suis déjà au cinquième niveau, Shi Kun, donc non, je ne peux pas le dire. »

« Ah ! Tu comprends ce que je veux dire. Épargne-moi l’effort de te l’expliquer, veux-tu ? » Shi Kun soupira et décida que même si Shao Kan était aussi opaque qu’il prétendait l’être, il ne prendrait pas la peine d’entrer dans les détails. Il n’avait qu’à se débrouiller pour comprendre.

« Je vois. Tu as raison, Shi Kun. Ta croissance est réellement rapide. »

« N’est-ce pas ? » Shi Kun sourit de toutes ses dents. Ce qu’il ne disait pas, ce furent les mots qui flottèrent ensuite dans son esprit, l’espace d’un instant. Ainsi, je vais rapidement arriver à un stade où je pourrai tout faire sans me fatiguer.

Shao Kang semblait soucieux, cela dit. Il ouvrit la bouche et la referma sans prononcer le moindre son.

« Quelque chose ne va pas ? »

« Hmm… Si le premier niveau de la cultivation de ta technique corporelle prend autant de temps… As-tu déjà songé à la suite ? Le temps qu’il va te falloir est exponentiel… Penses-tu pouvoir amasser le Qi encore plus rapidement que ce que tu fais actuellement ? »

Shi Kun ne répondit pas. Il comprit immédiatement où Shao Kang voulait en venir. À ce rythme, si la percée suivante était assurée, il n’arriverait en revanche au sixième niveau de la maîtrise du Qi que quelques années plus tard, peut-être. Et que dire du septième ? À la fin de sa vie ? Il n’était immortel que de nom et ne possédait pas une longévité infinie, surtout pas à son niveau !

« Je… »

Shi Kun tenta de trouver la bonne question à poser mais fut rapidement interrompu par une présence familière, un Qi qu’il ne connaissait que trop bien et qui apparut de l’autre côté de sa cabane, sur le chemin.

« P… Patriarche ? » Shi Kun se retourna et vit celui qu’il redoutait plus que tout arriver comme un cheveu sur la soupe. Il avait le teint sombre, comme s’il avait vieilli de plusieurs années en quelques semaines à peine ; il se reprit cependant et offrit le plus grand des sourires bienveillants à Shi Kun.

« Shi Kun, mon garçon. »

Quand le patriarche venait le voir, à plus forte raison après qu’il fut rentré d’un long voyage concernant un problème lié à Shi Kun en personne pour lui parler avec tant de gentillesse, ça ne pouvait augurer rien de bon.

« S… Salutations, Patriarche ! » Shi Kun, rapidement imité par Shao Kang, s’inclina légèrement en rassemblant ses mains devant lui. « Que peut faire ce disciple pour vous ? »

Le patriarche perdit son sourire, comme interloqué par la question.

« Pour moi ? Mais… Shi Kun, aurais-tu oublié le tournoi inter-sectes ? Il serait temps d’y penser, il commence aujourd’hui et je t’emmène pour t’y préparer. Nous partons immédiatement pour la Secte de la Porte Verte. Ils sont ceux qui l’organisent, cette année. »

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
TheDAB : Chapitre 69
TheDAB : Chapitre 71

7 Commentaires

  1. Lunz

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. osef

    Merci pour le chapitre ! Toujours un plaisir de te lire !

    Répondre
  3. Coco

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Mat

    Il est pas prêt de perser ahah

    Répondre
  7. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com