BTTH Chapitre 353

BTTH Chapitre 352
BTTH Chapitre 353 pt2

Bonsoir à tous ! Il n’y a pas eu de chapitres hier car je suis allé voir aux urgences si j’y étais… 〈_〈 Tout va bien, ne vous inquiétez pas, mais fallait bien réussir à respirer.

Un second chapitre viendra dans la soirée, et les deux autres seront postés demain !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 353 — Le précédent chef de la Secte des Nuages Brumeux : le Dou Zong, Yun Shan 1/2

La force majestueuse, similaire à celle accompagnant l’éveil d’un dragon gigantesque, recouvrit instantanément la Montagne Nuage Brumeux tout entière. Une énorme pression comme Xiao Yan n’en avait jamais éprouvé se répandit depuis les profondeurs de la montagne, pour finir par recouvrir l’esplanade tout entière. À ce moment, tous les disciples cédèrent à la révérence qu’ils éprouvaient et s’agenouillèrent immédiatement vers la zone d’où la force venait. Bien que Yun Leng et les autres doyens ne s’agenouillent pas, ils s’inclinèrent néanmoins respectueusement.

« Cette présence…» Nalan Yanran fixa également les profondeurs de la montagne, l’air choqué. Elle ne s’attendait pas à ce que cette histoire tire son grand‐maître de son long isolement.

Au moment où ce Qi fut déployé, Hai Bodong changea soudainement d’expression, et dit avec un choc évident : « C’est un problème… ce vieux machin n’est vraiment pas mort !»

L’expression de l’adolescent devint bien plus morose à ce moment. Il se rappela ce qu’il lui avait dit précédemment et demanda en fronçant les sourcils : « Tu parles de l’ancien chef de la secte, Yun Shan ?»

« Yep. » Le Vieil Hai opina du chef et dit à voix basse : « D’après ce que je sens, il a vraiment percé la barrière des Dou Huang et a avancé au niveau de Dou Zong. »

« Un expert Dou Zong, hein…» Son jeune camarade sentit sa main trembler un peu. Les seuls experts de ce niveau qu’il ait jamais vu étaient la Reine Médusa et Jia Xingtian. Bien qu’il n’y ait qu’un niveau de différence entre un Dou Huang et un Dou Zong, ils étaient aussi différents qu’on puisse l’être. L’ex-empereur de glace, tout à l’heure, avait pu rapidement vaincre trois Dou Wangs, aussi pouvait‐on penser qu’un Dou Zong pourrait en faire de même avec trois Dou Huangs.

« Bordel, faut toujours que ça soit compliqué…» L’adolescent pinça les lèvres. L’impatience le gagnait à force de rencontrer des imprévus successifs. Quelque chose d’inattendu se produisait à chaque fois qu’il tentait de s’en aller.

Il se souvint tout à coup de ce que son vieux camarade lui avait dit et soupira doucement : « Je suppose que tu vas te retirer à présent que Yun Shan est apparu, n’est-ce pas Vieil Hai ?»

Ce dernier resta perplexe à cette question, l’air nerveux. Un long moment plus tard, il serra les dents subitement et dit : « Bien que je n’aime pas être impliqué dans ce qui ne me regarde pas, je dois finir ce que j’ai commencé. Je vais faire de mon mieux pour te faire sortir de la Montagne Nuage Brumeux même si Yun Shan veut vraiment nous arrêter !»

Le Da Dou Shi se tourna vers lui, surpris, et sentit aussitôt une chaleur envahir son coeur. Il était peut‐être partiellement motivé par la pilule violette de récupération spirituelle, mais son refus de l’abandonner à son sort prouvait qu’il y avait entre eux une amitié surpassant ce à quoi il s’attendait. À tout le moins, le vieillard était bien meilleur que la plupart des gens.

Il prit une grande inspiration et joignit ses mains vers l’ex-empereur de glace, puis dit d’un air extrêmement sérieux : « Merci énormément, Vieil Hai. Moi, Xiao Yan, me souviendrais toujours de ton aide. Je te rendrai définitivement cette faveur dans le futur. »

Le vieil homme sourit amèrement et secoua la tête. Il regarda du coin de l’oeil l’énorme Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux qui se trouvait derrière son jeune ami, puis il jeta un regard à Ling Ying, calculant constamment la puissance d’attaque des deux camps. « On parlera de tout ça plus tard. Pour l’instant, nous devons semer ce vieux machin devant nous. Au moment où Yun Shan s’est réveillé, il a couvert la montagne tout entière de son aura. Nous allons avoir du mal à partir. »

Pendant leur conversation, la force majestueuse du fond de la montagne devenait de plus en plus dense et enfin, on entendit un hurlement clair retentir à travers le ciel. Une silhouette blanche apparut tout à coup sous d’innombrables regards, et elle appuya aussitôt du pied dans les airs pour avancer lentement vers l’esplanade de la Secte.

La silhouette blanche, sans invoquer d’ailes de  Dou Qi, marcha à travers le ciel à une vitesse égale à celle de Hai Bodong et des autres. Chaque fois qu’il ’posait’ le pied dans les airs, il créait une ondulation circulaire dans le vide. L’ondulation disparaissait ensuite et la silhouette apparaissait à une centaine de mètres plus loin de façon extrêmement mystérieuse.

En se déplaçant de cette manière, la figure humaine apparut au sommet du monument de pierre au centre de la place en quelques instants. Elle balaya la zone en ruines d’un regard indifférent et fronça légèrement les sourcils. La pression couvrant toute l’esplanade devint bien plus dense à ce moment.

Le jeune alchimiste flottant dans les airs dévisagea l’ancien chef de la Secte des Nuages Brumeux qui venait d’arriver.

Le vieil homme portait une longue robe blanche tout à fait banale. La brise en faisait voler les pans, ce qui lui donnait une aura élégante et irréelle. Il n’avait pas le visage couvert de rides qu’un vieillard devrait avoir. Au contraire, sa peau avait l’air d’un jade chaud luisant. Sans ses longs cheveux longs blancs, il aurait eu du mal à penser qu’il soit bien un expert de la même génération que le Vieil Hai. Cependant, au vu de la révérence qui couvrait les visages des disciples en contrebas, il devait bel et bien être l’ancien chef de la Secte des Nuages Brumeux, Yun Shan.

L’ex-empereur de glace étudia l’apparence physique de ce dernier et ne put s’empêcher de faire claquer ses lèvres, et dit tout bas d’un ton clairement envieux : « Heï, ce vieux machin est devenu un peu plus jeune après avoir percé au rang de Dou Zong. On dirait que les avantages de la percée ne sont pas minimes. »

Yun Shan tourna le regard vers le Premier Doyen en contrebas et dit d’un ton morne : « Explique‐moi ce qui se passe, Yun Leng. Tu sais que j’ai interdit qu’on me tire de mon entraînement à moins d’un gros problème. »

Yun Leng sentit ses jambes se changer en coton sous son regard, et il s’agenouilla involontairement. Les taches de sang sur son visage lui donnaient l’air extrêmement misérable. « Ancien Chef de Secte, vous êtes enfin sorti ! Seriez‐vous arrivé un peu plus tard que la Secte des Nuages Brumeux aurait été détruite par d’autres !»

Yun Shan fronça légèrement les sourcils et demanda : « Où est Yun  Yun ?»

Le Premier Doyen répondit précipitamment : « La Maîtresse de la Secte est sortie, et n’est pas encore revenue. »

L’ancien maître glissa ses mains dans ses manches et demanda calmement : « Fais‐moi un résumé rapide de ce qui s’est passé. C’est la première fois depuis toutes ces années que notre secte est endommagée par d’autres à ce point. »

Yun Leng rassembla tout son courage, pointa son ennemi dans le ciel et dit haut et fort : « Tout est de sa faute, Vieux Chef de Secte !!»

Se faisant, il lui fit rapidement part de ses suspicions sur la mort de Mo Cheng. Bien sûr, il faisait preuve d’une belle éloquence, la même qui lui avait permis de devenir le Premier Doyen de la secte. Par conséquent, il décrivit ses tentatives de faire rester le jeune homme de force comme des demandes diplomates pour le faire rester temporairement jusqu’à ce que l’affaire soit éclaircie. Il avait effectivement dit de telles choses, mais les manières employées pour le faire rester avaient été tout à fait différentes. Par conséquent, personne ne put réfuter ses déclarations… Après quoi, il expliqua comment Xiao Yan avait résisté et comment des experts étaient venus à son secours les uns après les autres. Enfin, il se décrivit comme un protecteur qui avait utilisé la puissance de la secte tout entière pour en protéger la réputation, mais sans succès. Ce ne fut qu’alors qu’il n’eut d’autre choix que d’utiliser le sifflet pour faire sortir Yun Shan.

C’était globalement la vérité mais avec ses embellissements, il avait mis l’entière responsabilité de ses désastres sur le dos de l’adolescent.

L’esplanade était complètement plongée dans le silence, et seule la voix rageuse du Premier Doyen se faisait entendre.

Un long moment plus tard, lors ce que dernier eut terminé, il conclut d’un air peiné : « Vieux Chef de Secte, Mo Cheng avait beau n’être qu’un diacre, ses contributions envers notre secte ces dernières années étaient énormes. Si nous ne punissons pas son assassin, qui osera travailler pour nous plus tard ? Nos alliés ne perdront‐ils pas leurs illusions ?»

« Notre secte n’est pas de celles qui accusent les autres au petit bonheur la chance. Nous avons juste demandé à Xiao Yan de rester temporairement parmi nous ! Une fois l’enquête terminée, je me serais personnellement excusé auprès de lui si nos accusations s’étaient avérées fausses. Cependant, il ignora tout bonnement ma demande parce qu’il avait le soutien de quelqu’un. Lorsque les mots ne servirent plus à rien, il m’a même attaqué ! Sa propre force n’a rien de remarquable, mais il a de nombreux alliés. Avec l’absence de la Chef de Secte, je n’ai eu d’autre choix que de vous déranger et de vous demander votre aide. » (NdT et voici, chers lecteurs, un vrai politicien !)

Le jeune alchimiste avait croisé les bras sur la poitrine, et observait froidement Yun Leng qui faisait la liste de ses délits. Il avait abandonné toute idée de s’expliquer depuis longtemps, car il savait que ce serait inutile. Les gens avaient toujours tendance à favoriser les leurs, alors comment pourrait‐il espérer que Yun Shang l’écoute ?

Ce dernier ne changea pas d’expressions après avoir écouté le Premier Doyen. Il leva lentement la tête, balaya les alentours du regard et rit doucement : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce que les évènements prennent une tournure pareille. Même vous deux vieux machins, Jia Xingtian et Fa Ma, êtes venus. »

Les deux machins en question s’échangèrent des regards et sourirent. Ils pointèrent le ciel du doigt et dirent : « Il y a quelqu’un de plus là‐haut. »

L’ancien chef de secte leva la tête, regarda l’ex-empereur de glace et dit : « Je sais ; Hai Bodong, c’est ça ? J’ai senti son Qi quand je suis sorti. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit en vie après toutes ces années ! Je pensais qu’il avait été tué par la Reine Médusa. »

Le Vieil Hai fit un pas en avant et dit en souriant : « Hé hé, je pensais la même chose de toi, vieux bonhomme. » Il gardait Xiao Yan derrière lui se faisant.

Yun Shan jeta un regard derrière son interlocuteur et demanda : « C’est Xiao Yan, c’est ça ?»

Xiao Yan observa intensément Yun Shan qui dégageait une grande pression. Il sourit et dit d’une manière ni servile ni arrogante : « Je présente mes respects au Chef de Secte Yun Shan. »

Yun Shan dit faiblement : « Tu as bonne allure mais malheureusement, tu es un peu faible. »

Hai Bodong sourit en coin et dit : « Tché, Yun Shan, quand tu avais dix‐sept ans, tu te serais affolé comme un enfant devant un Dou Wang, alors un Dou Zong…»

Le regard indifférent de Yun Shan se tinta d’une certaine surprise : « Un Da Dou Shi de dix‐sept ans, hein…» Il secoua la tête avant de la lever et de demander : « Avez‐vous quoi que ce soit à dire pour démentir les affirmations de Yun Leng ?»

Le jeune homme sourit et répondit d’un air moqueur : « Ké ké, puisque vous le croyiez, Chef de Secte Yun Shan, pourquoi devrions‐nous déblatérer inutilement ?»

Contre toute attente, l’ancien maître de secte secoua la tête : « Je connais son caractère, donc je ne le crois qu’à moitié. Cependant, peu importe qui a tort ou raison, vous devez assumer la responsabilité de l’état de la Secte. »

« Que voulez‐vous faire alors, chef de secte Yun Shan ?»

Ce dernier sortit lentement les mains hors de ses manches et dit calmement : « Je ne vais pas me perdre en politesses ; vous avez causé de gros problèmes qui ont sacrément endommagé la réputation de notre secte. Nous devons retrouver cette réputation perdue. Vu que vous avez plongé ma secte dans cet état déplorable, faisons un petit combat d’entraînement, messieurs. » Il jeta un regard indifférent à Hai Bodong, Ling Ying et à l’énorme Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux.

L’ancien chef baissa la tête, retroussa les manches et ajouta nonchalamment : « Vous pouvez m’attaquer tous ensemble. »

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 352
BTTH Chapitre 353 pt2

10 Commentaires

  1. marumaru

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Dame chance doit être épuisé à force de toujours arrêter sa roue pour la faire repartir dans l’autre sens. lol

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. ti

    merci beaucoup !!
    prend soin de toi 😉

    Répondre
  8. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. nickylaboum

    merci

    Répondre
  10. Mouloud

    Juste a entendre le mot Dou Zong j’ai penser a une autre personne xD
    PS:merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com