EER Chapitre 6

EER Chapitre 5
EER Chapitre 7

Bonjour, voici le sixième chapitre d’EER. Merci de votre soutien ! Désolé, je suis pas chez moi et j’ai oublié mon chargeur donc il me reste très exactement 14 minutes de batterie, donc le chapitre ne pourra être que check demain peu avant la sortie d’SSN. M’en voulez pas s’il y a des fautes donc, pas le temps de me relire là. 😛 Bisoutes !

Edit : Merci à Angel-vieur, le chapitre est désormais corrigé.

 

 

Chapitre 6 : Vous ne me voyez pas ? 3/5

 

L’ange de petite taille répondant au nom de Herta rentra dans sa chambre sans même considérer son propos.

« Pour les humains, qui n’ont été confrontés au mana qu’après leur naissance, l’apprentissage est extrêmement complexe. Si l’humanité a été envoyée 10 ans durant dans d’autres mondes, c’est qu’il faut être confronté 10 ans au minimum au mana avant de pouvoir espérer l’utiliser. » lui dit-elle.

« L’humanité, oui, sauf moi, hein ? »

Elle fit une légère grimace et continua : « L’ange Lita a justement joué de cet aspect pour porter assistance à l’humain Yu Ilhan. Elle trouvait injuste de le laisser se débrouiller alors qu’il n’avait jamais été confronté au mana et ne s’était qu’à peine entraîné sur le plan physique. C’est la raison de ma présence. »

Yu Ilhan se calma tout à coup. Ils n’avaient pu se dire adieu, mais elle s’inquiétait toujours bel et bien de lui. Le simple fait de penser à elle lui fit battre le cœur.

« Elle a su se montrer très convaincante, reprit Herta, et sa requête a été acceptée. De base, elle désirait remplir cette mission elle-même, mais des anges plus élevés dans ce que les humains appellent la hiérarchie se sont inquiétés des conséquences d’un rapprochement entre un humain et un ange. J’ai donc été envoyée à sa place. »

« Ah, vraiment… »

Il aurait été malhonnête de dire qu’il n’était pas déçu, mais malgré tout, le coup du ciel tombait très bien. Il souhaitait devenir une existence supérieure pour se tenir d’égal à égal face à elle, la revoir avant cette étape aurait peut-être ruiné ses plans, si tant est qu’il en ait même eut conscience.

« Je constate maintenant qu’elle a exagéré… » lâcha Herta, un peu agacée.

« À quel sujet ? »

« J’ai du mal à voir en quoi tu t’es à peine entrainé. »

Même en prenant en considération le temps qu’il avait eu à sa disposition, son corps avait évolué de façon tout à fait exceptionnelle, au point qu’elle se demandait jusqu’où il pourrait bien aller. Si elle avait su de quoi il retournait réellement, elle n’aurait certainement pas pris la peine de venir. Lita s’était occupée de Yu Ilhan d’une manière qu’on ne lui aurait même pas suspectée.

« Bon… Maintenant que je suis là, autant t’aider. Mais tu as intérêt à apprendre rapidement à te servir du mana ! »

« Comment vas-tu m’aider ? »

« Uh. C’est simple, le simple fait de me trouver à tes côtés active le mana qui se trouve en toi. Ainsi, qu’il s’agisse de l’identification, du contrôle aussi bien que de l’utilisation du mana, tu y arriveras dix fois plus vite que n’importe qui d’autre. »

Lita était restée 1000 ans à ses côtés sans jamais pouvoir lui apprendre, et Herta estimait pourtant pouvoir y parvenir en une année seulement ? Quelque chose semblait étrange à Yu Ilhan, mais comme il n’y connaissait rien, il se contenta de hocher la tête. Au terme de leur conversation, l’ange vint se placer au sommet de sa tête et y resta installée malgré les tentatives de l’en déloger.

« J’ai lancé un sort qui me rend invisible aux yeux des humains, ne t’en fais pas. »

« Donc, si j’ai bien compris, tu t’installes sur ma tête ? »

« C’est bien ça, en effet. »

L’idée lui déplaisait. Ses presque 2 Tera-Octets de données sensibles, accumulées au fil des ans, lui semblèrent soudain un vieux souvenir. Même Lita le laissait tranquille…

« Je me fiche bien de ce qu’un être inférieur peut faire. »

« Tu lis dans mes pensées ?! » s’offusqua-t-il soudain.

Il l’aurait bien renvoyée chez elle, mais après tout, l’opportunité était trop belle pour ne pas en profiter. Il n’avait qu’une année à tenir…

« Tu sais, tu peux faire la danse du ventre ou agiter les fesses si ça t’amuse, moi ça m’est totalement égal. »

« Oui, mais moi j’en ai quelque chose à faire ! »

Une journée seulement après le retour de l’humanité, l’ensemble de la Corée était en proie à une légère anxiété du fait que le monde changeait. Il y avait bien sûr beaucoup d’excitation dans l’air tandis que Yu Ilhan sortit de chez lui, Herta sur la tête. Il croisa la route de soldats.

« Putain, dire que j’avais encore une nana dans mes bras hier… »

« Enfin, si je puis me permettre, monsieur, nous sommes en meilleure position que les gars postés dans les montagnes. Il paraît que des monstres y ont déjà fait leur apparition. »

« Oui, bah, au moins en tuant des monstres je prendrais un niveau ! Il me faut mon épée de foudre ! »

« Mais Caporal Seo, le régiment tout entier sait que vous n’avez pas récupéré la moindre compétence sur Guundia… »

Yu Ilhan secoua la tête, désireux de chasser l’angoisse communicative des soldats et marcha d’un pas plus rapide en direction de l’université. Il avait l’impression d’aller lentement, mais il avait mis le même temps nécessaire au trajet en voiture. Il arriva ainsi en avance, un peu à son étonnement.

Il se dirigea en direction du campus de l’université des sciences sociales de Sungkyunkwan, qui était construit au sommet d’une colline, interrogeant d’ailleurs régulièrement les élèves qui se demandaient s’ils entreprenaient un master d’escalade ou de communication. Cette petite difficulté de terrain était bien sûr loin d’en représenter une pour Yu Ilhan, qui se contenta d’observer la foule.

Les jeunes, très certainement tous élèves, tentaient de positiver pour chasser le sentiment d’urgence qui les assaillait. Malgré le caractère novateur par certains aspects, l’humanité traversait bien une crise.

« Herta, de quoi est-ce qu’ils parlent ? Ça veut dire quoi, faire une compétence ? » demanda-t-il en prenant garde à être vu ou entendu.

« Ça signifie combiner des fragments de mana à un objet pour l’utiliser dans une attaque. Si tu veux mon avis d’existence supérieure, même en combinant toutes les attaques dont ils se vantent, le résultat serait toujours très éloigné de la puissance de ta compétence de dissimulation. »

« Je n’ai jamais demandé cette compétence ! »

En tous les cas, il ressortait déjà un point intéressant de ces discussions, il avait appris qu’on pouvait créer des compétences. De nouvelles informations s’ouvraient à lui, pour son plus grand bonheur. Il continua de tendre l’oreille.

« Au final, qui était l’Impératrice ? »

« Personne n’en sait rien. C’est pas très logique, mais c’est la seule personne de la prestigieuse école Sung U à avoir réussi à garder son identité secrète pendant ces 10 années à Lanpas. »

« On en saura sûrement plus quand les monstres commenceront à apparaître ? »

« Eh, c’est même pas sûr. Elle portera peut-être encore son masque. »

« Et les donjons, ils apparaîtront quand ? »

« Même quand ce sera le cas, je pense pas que tu pourras y aller, il faut un certain niveau, t’es de quel niveau là ? »

« 7. »

« Ah ouais, moi je suis niveau 4. »

« Merde… »

Yu Ilhan apprit ainsi l’existence d’une personne au formidable potentiel, ainsi que celle des donjons, lieux situés dans d’autres mondes et accessibles seulement à des individus de hauts niveaux. Il ne retira de ces échanges rien d’autre de réellement intéressant, mais le simple fait d’avoir appris que des donjons pussent exister constituait déjà, pour lui, une formidable récompense. Il en était tout excité.

Il vint alors s’installer dans sa salle de classe déjà fort remplie, et réalisa ainsi que tout comme lui, les gens avaient aspiré à retrouver leur petite routine. C’est un peu ému qu’il s’installa à une chaise, mais il constata rapidement qu’il ne reconnaissait personne. Il se sentit attristé. Soucieux de rester discret, il commença à écrire les questions qui lui brûlaient les lèvres, auxquelles Herta répondit par transmission de pensées.

« C’est quoi, un donjon ? »

« Un piège. »

« Comment ça, un piège ? » ne put-il s’empêcher de dire à haute voix.

Loin de le faire repérer, son cri de surprise le rendit plus triste encore. Sa capacité de dissimulation était réellement formidable…

« C’est un piège installé par Dieu. Il a installé des appâts dans les donjons et en a refermé la porte derrière les monstres, qui contrairement aux humains ne peuvent pas entrer et sortir comme ils le souhaitent. À condition bien sûr de répondre aux pré-requis… Toujours est-il que c’est plus sûr pour les humains de chasser ainsi. »

« Une autre de ses faveurs, hein ? Mais, on pourrait se contenter d’enfermer tous les monstres et de les laisser ainsi, non ? » griffonna-t-il rapidement sur sa feuille de brouillon.

« Un donjon est naturellement détruit après un certain laps de temps, donc il faut s’occuper des monstres avant ça. Accessoirement, les monstres ne se font pas tous avoir, et il en existe qui peuvent malgré tout sortir, ou se dissimuler… »

Tandis qu’ils conversaient tant bien que mal, le professeur entra dans la salle de cours. Hélas, il ne sembla pas avoir la moindre intention de donner une leçon aux élèves, ni plus que ceux-là ne semblaient désireux de l’écouter. Yu Ilhan se sentit déçu.

« Chers élèves, vous allez devoir vous adapter rapidement à cette nouvelle société. Actuellement, certains pays des Nations Unies militent en faveur du bannissement du mana sous toutes ses formes et une régulation des niveaux, là où certains pays plus puissants tels que les États-Unis d’Amérique et la Chine se concentrent davantage sur les perspectives économiques. De la façon dont réagira la Corée pourrait bien dépendre l’avenir de quantité d’entreprises. Certaines pourraient disparaître, d’autres apparaître. »

Le professeur fit ainsi un discours de plus de trois quarts d’heure durant lequel il tenta au mieux de faire comprendre aux élèves les tenants et les aboutissants de tels changements. Yu Ilhan oublia un peu le sentiment de solitude, même s’il se demandait bien s’il existait encore une raison quelconque d’aller en cours.

Finalement, dans cette nouvelle vie, quelle importance pouvait bien avoir un diplôme ? Il n’était venu que pour rassurer ses parents qui s’étaient inquiétés de savoir qu’il ne maîtrisait pas le mana.

Toutefois, s’il en devenait capable, alors il n’aurait plus aucune raison de venir dans cette école où tout le monde l’ignorait.

C’est pas ma faute, c’est le monde qui change. Et cette université est nulle !

« La façon dont tu envisages ton avenir n’aura aucune incidence sur ton apprentissage du mana, enfin sauf si… » lui signifia Herta.

« Hmpf. Sauf si quoi ? »

« Sauf si tu chasses des monstres. »

« Je n’aime pas prendre des risques. »

Il n’était même pas encore capable de faire le moindre sort, et pourtant Herta souhaitait déjà le voir combattre des monstres ?

« De la même façon que les humains sont encore, dans leur globalité, de faible niveau, les monstres qui vont apparaître le seront eux aussi. Tout comme les humains, ils n’ont été en contact que récemment avec le mana. Bon, il y en aura peut-être quelques-uns plus dangereux, ou des colonies entières qui pourraient constituer de véritables catastrophes, mais ça reste des cas très rare. On pourra de surcroît intervenir avant qu’un drame ne survienne. »

« Je vois. »

« Donc, Yu Ilhan, si la très grande majorité des monstres est faible, il faut que tu en profites. Ce sera un très net avantage, aussi bien à court qu’à long terme. L’expérience te permettra de t’adapter plus vite. »

Son idée faisait sens, mais malgré tout, il avait une sainte horreur de l’idée même de prendre un risque. C’était d’ailleurs dans ce souci qu’il s’était tant entraîné, par crainte de l’Apocalypse. Il n’avait jusqu’à présent entrepris que ce qui pouvait être couronné de réussite. Preuve en était le fait qu’il avait commencé par passer plusieurs années à lire sur les bateaux et la navigation avant de s’attaquer à une baleine… La notion de prise de risque lui était parfaitement étrangère.

« Bien. Je vais essayer, alors. »

Les propos d’Herta l’avaient rassuré : il n’existait pas le moindre risque, et commencer à chasser garantirait sa survie. C’est donc sans hésitation qu’il accepta.

« Tu ne pourras pas encore aller dans les donjons, mais tu pourras t’attaquer aux monstres qui sont en plein air. Je dirais que tu devrais pouvoir t’attaquer à des monstres de niveau 25. »

« Euh, je ne suis que de niveau 1, et je ne sais même pas me servir du mana ! »

« Peut-être, mais tu as le corps d’une bête sauvage. Et encore, je dis ça sans que tu aies le moindre équipement de défense. Si tu avais une armure, tu pourrais même taper plus haut. »

L’ennui restait encore de trouver de tels monstres… Comment allait-il bien pouvoir s’y prendre ?

« Oh, mais tu commences à me courir sur les nerfs, lui signifia Herta, je suis une forme d’existence supérieure, tu comprends ce que ça veut dire ? Pour m’éloigner plus rapidement de… Non, ce que je veux dire, c’est que pour t’aider à progresser plus rapidement, je t’aiderai à trouver des monstres. »

« Comment ? »

« Je peux détecter les monstres proches. »

Il se renseigna rapidement sur internet, essentiellement dans le but de faire passer le temps en attendant la fin de ce cours soporifique.

[Gens coincés dans un immeuble, restez chez vous.]
[Les mensonges de l’autorité : les rues ne sont plus sûres.]
[Bâtiments publiques risqués.]
[Tirs de soldats : pourquoi les soldats sont aussi cools ?]
[Légalisation des armes ?]

Il finit par cliquer sur l’un de ces articles à priori très exagérés mais vit une photo de chien de chasse de la taille d’un taureau, la gueule pleine de bave tandis qu’il s’apprêtait à sauter sur le photographe. Que Yu Ilhan ait souhaité ou non l’admettre n’y changeait rien : l’image était beaucoup trop réaliste pour avoir été retouchée.

Il leva soudain la tête, réalisant qu’un silence complet s’était installé dans la salle de classe. Il vit alors le professeur et l’intégralité des élèves le visage et les mains collés aux fenêtres, le regard en contrebas.

Curieux, il vint les rejoindre et en fit autant, sans que personne ne semblât le remarquer. C’est alors qu’il vit sur les plate-bandes d’herbe des insectes de la taille d’un être humain. Des monstres.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 5
EER Chapitre 7

9 Commentaires

  1. mike

    merci pour ce chapitre 🙂 ça donne envie d’en lire plus 😀

    Répondre
  2. Aranor

    merci pour le chapitre 🙂 et t’inquiète, pour chaque faute qu’on trouvera on te fera fouetter par Waz ^^

    Répondre
  3. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Gilgamesh

    Thanks

    Répondre
  5. SebO

    Merci pour le chapitre !

    On va enfin rentrer dans le vif du sujet!!!

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Mirahau

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre, enfin le premier combat !!! Contre des insectes.… bon j’avoue il y a plus classe mais bon ^^

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Enfin perso, les insectes de deux mètres j’essaie de pas trop m’en approcher. 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com