BTTH Chapitre 354

BTTH Chapitre 353 pt2
BTTH Chapitre 355

Bonsoir chers lecteurs ! Voici votre (long) BTTH du jour ! On se retrouve tout à l’heure pour le SW régulier, et un SW de rattrapage ! =p

Bonne lecture et à tout à l’heuuuuuure~

Chapitre 354 - Descendre de la montagne

L’esplanade plongea dans le silence à l’apparition de la femme envoûtante.

Ce silence persista un long moment avant d’être enfin brisé par un cri : « La Reine Médusa ?»

Trois mots seulement furent prononcés, mais ils firent frémir tout le monde. Presque tous les citoyens de l’Empire Jia Ma avaient entendu ce nom. Cette femme magnifique à la beauté glaciale était vicieuse, et avait personnellement tué un nombre inconnu d’experts lors de la guerre avec l’empire, où bien peu de personnes étaient capables de l’affronter.

Elle utilisait ses méthodes brutales, qui n’étaient pas différentes de celles des empereurs au sang de glace, pour effrayer les empires entourant le Désert Tager et leur passer l’envie de déclarer une guerre inconsidérée.

Bien des gens la décrivaient comme étant ‘terrifiante’.

Hai Bodong, qui avait jusque là l’air grave, était à présent complètement terrifié. Il pouvait peut-être garder son calme devant Yun Shan mais devant Médusa, il était parfaitement incapable de cacher la terreur qu’il éprouvait. Leur combat dans le désert avait laissé en lui une peur latente qui persistait jusqu’à ce jour.

De plus, le sceau qu’elle avait posé sur lui faisait qu’il la craignait autant que les scorpions et les vipères des sables.

Il frémit à nouveau tout à coup. Au vu du halo précédent, le serpent multicolore s’était clairement transformé en la Reine Médusa. Il sentit un autre frisson le parcourir en repensant à tout le temps qu’il avait passé avec cette femme terrifiante sans le savoir…

Le vieil homme était intérieurement furieux : Ce salopard de Xiao Yan avait la Reine Médusa à ses côtés et il ne m’en a pas parlé… Il veut ma mort ou quoi ?

Ling Ying félicita l’adolescent en son for intérieur : Tsk tsk, Sa Majesté Médusa… Ce petit bonhomme est digne d’être aimé par xiao-jie. Sa force n’a rien d’extraordinaire, mais il s’entoure d’experts de plus en plus puissants. Je pense qu’il devrait être capable de quitter la Secte des Nuages Brumeux sans même que j’intervienne… L’apparition soudaine de la Reine l’avait extrêmement surpris.

Fa Ma et Jia Xingtian, du haut de leurs arbres, arboraient également des expressions d’une gravité extrême. Ils échangèrent des regards, prirent une grande inspiration, mais ils restèrent incapables de dire quoi que ce soit. Cette surprise était un peu trop grosse à digérer, cette fois.

Gu He resta stupéfié en observant la femme envoûtante : « N’avait-elle pas raté son évolution ?» Son regard balaya lentement le jeune homme à ses côtés, puis il fronça les sourcils et dit à voix basse : « On dirait qu’elle n’a pas échoué, mais que Xiao Yan l’a emmené avec lui après son évolution sans que personne ne le sache. Ce garçon est vraiment audacieux au point d’en laisser les autres cois. Cette femme n’a pas plus de remords à tuer un homme qu’un poulet ; il a vraiment de la chance d’avoir survécu jusque-là. »

Liu Ling, derrière lui, rit amèrement. La puissance que l’adolescent avait démontrée le séparait clairement de la jeune génération. Même certains membres de la vieille génération ne pouvaient l’égaler.

Derrière Gu He, Nalan Jie, Mu Cheng et les autres n’osèrent pas faire le moindre bruit, craignant la femme serpent de par sa réputation de brutalité.

Le Da Dou Shi déglutit doucement et, très discrètement, il se décala un peu. Il parcourut la beauté derrière lui du regard et bien que ça ne soit pas la première fois qu’il la voyait, il ne pouvait s’empêcher d’admirer silencieusement sa beauté.

La Reine Médusa était alors couverte d’une robe violet pâle. Ses longs cheveux noirs tombaient sur ses épaules et descendaient jusqu’à ses fesses. Sa silhouette séduisante aux formes voluptueuses était comme une pêche mûre à point qui exerçait une attraction capable de faire bouillir le cœur des hommes. Il descendit son regard et fut surpris de constater que la queue reptilienne avait disparu au profit de deux longues et belles jambes humaines à son insu. Ses jambes longilignes flottaient à un centimètre au-dessus du sol, dépourvues de la moindre impureté.

Yun Shan remua doucement la main, créa une ondulation d’énergie depuis sa paume et se servit de cette force pour reculer de quelques pas. Son visage indifférent était à nouveau teint d’un certain sérieux : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce que vous soyez ce grand python étrange, Reine Médusa. Je comprends mieux pourquoi j’avais l’impression que quelque chose clochait. »

Son Altesse fit une légère chiquenaude du doigt, et l’ondulation qui s’étendait disparut d’un coup. Il fit un lent pas en avant et se retrouva entre son interlocuteur et le jeune alchimiste. Ses pupilles pleines d’un charme unique et addictif balayèrent le Dou Zong tandis qu’elle dit d’un ton morne : « Je ne m’attendais pas à ce que vous réussissiez à percer au rang de Dou Zong. »

L’ancien maître de secte sourit : « N’avez-vous pas réussi à évoluer également ?» Il tourna son regard vers Xiao Yan et dit : « C’est juste que je suis vraiment un peu surpris de voir qu’avec votre caractère, vous êtes intervenue pour aider un humain. »

Le regard de la reine dériva vers le concerné et elle dit doucement : « Si tu n’avais pas touché le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, je ne serais pas apparue. Je me soucie peu de sa vie ou de sa mort. »

Le jeune homme haussa les épaules. Il tint fermement sa lourde règle noire et fit rapidement circuler son Dou Qi, prêt à reculer au moindre geste étrange de cette femme dont il se méfiait du caractère étrange et imprévisible.

Yun Shan demanda d’un air se voulant nonchalant, les cheveux blancs au vent : « Qu’allez-vous faire à présent que vous êtes apparue ?»

La Reine Médusa joua de ses petits doigts délicats en disant distraitement : « Je vais l’emmener loin d’ici. »

Le Dou Zong fronça les sourcils et dit : « Je peux laisser partir ce gros serpent dans lequel vous vous êtes transformé. » Après leur échange éclair de tout à l’heure, il avait compris que la force de la souveraine devant lui n’était pas beaucoup plus faible que la sienne. Il n’avait aucune certitude de pouvoir l’emporter face à elle.

« Si je ne l’emmène pas loin de là, la petite bête va se révolter sur-le-champ. Je n’ai pu me manifester que parce qu’il est en danger et qu’elle a cessé de me contenir. » dit-elle en se frottant le front de son doigt délicat. On pouvait lire une légère impuissance sur son visage, prouvant clairement qu’elle rechignait un peu à sauver l’adolescent ?

Yun Shan sembla comprendre ses paroles, qui pourtant n’avaient pas l’air d’avoir grand sens. Immédiatement, les rides sur son front s’approfondirent et il balaya lentement les environs du regard en changeant continuellement d’expression. Personne ne savait à quoi il pouvait penser.

La place replongea dans le silence suite à son mutisme. Les personnes présentes n’étaient pas dignes d’interrompre une conversation entre deux puissants experts.

Yun Leng se frotta les mains et regarda l’ancêtre hésiter. Il éprouva aussitôt de l’impatience, car il ne voulait évidemment pas voir le Da Dou Shi quitter la Secte des Nuages Brumeux après autant d’efforts pour le retenir. Il toucha doucement de la main l’horrible plaie à sa tête qui avait cessé de saigner, mais la douleur intense qu’il éprouvait toujours alimentait la rage qui le rongeait.

Sa furie, combinée à la douleur lancinante, éroda son jugement et il ne put plus tenir davantage. Il cria : « Vieux maître de secte, notre réputation en prendra définitivement un coup si nous le laissons partir !»

La Reine Médusa fronça légèrement ses sourcils finement dessinés. Elle tourna la tête et observa le Premier Doyen de ses yeux envoûtants, dont le halo devenait de plus en plus intense. « Tu es bruyant. »

Yun Leng fut tout sauf rassuré en voyant ce halo. Il voulut se reculer précipitamment quand il éprouva un vertige soudain. Il baissa la tête et réalisa soudainement que ses jambes avaient pris l’aspect de la pierre sous ses pieds !

« Stop !» (NdT In the naaaaaaaaame of looooooooove)

Un petit cri retentit soudainement et la silhouette de Yun Shan apparut instantanément à ses côtés. Il frappa brutalement du pied sur celui de son premier doyen ; une force en déferla, pénétra directement dans la pierre qui montait encore et la réduisit en morceaux.

Ce ne fut que lorsque la pierre fut changée en poussières que Yun Leng parvint à s’échapper. Il était couvert de sueur froide, et alla précipitamment se cacher derrière le Dou Zong sans oser piper mot.

Yun Shan soupira, fit un geste abrupt de la main et fixa intensément son Altesse en disant d’une voix grave : « Emmenez-le avec vous et partez !»

D’innombrables soupirs soulagés retentirent sur l’esplanade suite à son injonction. Cette histoire avait vraiment pris des proportions exagérées, et tout le monde souhaitait juste que ça se termine rapidement. Qui sait combien d’autres puissants experts finiraient par s’en mêler si ce devait continuer…

« Vieux maître de secte !» dit le Premier Doyen avec une certaine réticence.

« Ferme-la !» brailla froidement Yun Shan d’un air sombre. Il tourna ensuite son regard sur Xiao Yan et lui dit : « Yun Yun m’a parlé de l’Accord des Trois Ans entre Yanran et toi. Elle s’est effectivement montrée un peu impulsive… Cependant, cet accord est déjà terminé, aussi j’espère que vous deux n’aurez dorénavant plus rien à voir l’un avec l’autre. Je n’ai pas non plus envie de monter en épingle l’incident d’aujourd’hui, mais ça n’arrivera pas une seconde fois. Si tu oses recommencer dans le futur, ma Secte des Nuages Brumeux te caressera du poing même si la Reine Médusa est là pour te protéger…»

L’adolescent prit une grande inspiration, joignit les mains en direction de l’ancêtre et dit avec un petit sourire : « Rassurez-vous Maître de Secte Yun Shan, venir ici une seule fois me suffit. »

Le Dou Zong lui fit signe de partir, l’air sombre : « File. »

La Reine Médusa jeta un regard au Da Dou Shi, puis elle fit demi-tour sans rien dire et se dirigea vers les escaliers hors de l’esplanade. Son jeune compagnon souleva sa règle, fit quelques pas en arrière en faisant face à Yun Shan, puis il jeta un œil à Nalan Yanran dans la foule. Il réalisa alors que, par coïncidence, elle regardait également dans sa direction.

Les deux regards se croisèrent, chacun emplit d’émotions différente de celles qu’ils ressentaient à son arrivée.

Dans le ciel, Hai Bodong observa la Reine un long moment avec une expression changeante. Il finit enfin par battre des ailes, mais refusa vigoureusement de descendre quoiqu’il arrive.

Sous le regard de la Secte des Nuages Brumeux tout entière, le jeune alchimiste et la souveraine disparurent lentement au-delà des escaliers de pierres couverts de nuages.

Les experts sur les cimes poussèrent un long soupir de soulagement en les voyant disparaître. « Ah, c’est enfin terminé. » Qui aurait pu s’attendre à ce qu’une simple compétition entre deux membres de la jeune génération finisse par faire apparaître des experts terrifiants dont la puissance leur avait coupé le souffle.

Yun Shan leva le regard, parcourut les environs et rit doucement : « Mesdames et messieurs, le spectacle est terminé. Je suis vraiment désolé que vous ayez dû assister à cette farce de la nouvelle génération. »

« Ké ké, vous plaisantez maître de secte Yun Shan. Nous n’allons pas nous attarder davantage maintenant que tout est terminé. Si nous avons le temps plus tard, nous ne manquerons pas de visiter la Secte des Nuages Brumeux. » Tous les spectateurs purent naturellement comprendre qu’il les renvoyait poliment, et comprirent aussitôt qu’il serait sage de ne pas s’attarder. Par conséquent, après quelques politesses, ils emmenèrent les leurs, descendirent des arbres et volèrent vers le pied de la montagne.

Yun Leng regarda les gens partir avant de tourner son regard dans la direction où l’adolescent avait disparu, l’air absolument réticent. Il ne put plus résister à l’envie de parler : « Vieux Maître de Secte, allons-nous vraiment laisser Xiao Yan s’en aller comme ça ? Il a complètement retourné notre Secte des Nuages Brumeux sens dessus dessous. »

Le Dou Zong lui décocha un léger regard et dit : « Et que voudrais-tu faire ? Je ne suis moi-même pas sûr de pouvoir vaincre cette Reine Médusa, et il avait deux Dou Huangs avec lui en plus. Quel prix aurions-nous dû payer face à une telle équipe pour forcer Xiao Yan à rester ?»

Le Premier Doyen serra les dents et dit : « Mais il nous a clairement prouvé aujourd’hui qu’il ne donnerait aucune face à notre secte ! Ne finirons-nous pas par devenir la risée de tous si nous ne rétablissons pas notre honneur ?»

Yun Shan fronça légèrement les sourcils et dit : « Qu’as-tu l’intention de faire ?»

Yun Leng dit à voix basse : « Vu les aides qui l’accompagnaient, on peut être sûr qu’il a quelque chose à voir avec la mort de Mo Cheng. S’il ne veut pas rester dans notre Secte, peut-être peut-on aller à Wu Tan pour ‘inviter’ son père à venir. »

« Imbécile !» grogna l’ancêtre en se renfrognant : « Je pense que tu as vraiment perdu l’esprit avec l’âge. Tu sais que Xiao Yan a beaucoup d’aides à ses côtés, et tu veux encore l’offenser à cause de Mo Cheng ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Cette histoire est terminée, et je ne veux pas t’entendre en parler dans le futur !»

Une fois cela dit, il secoua ses manches, se retourna et se dirigea vers le centre de la place, d’où il forma des équipes pour réparer les dégâts.

Yun Leng le regarda, vert de rage. Il frotta lentement l’horrible plaie à sa tête et son vieux visage pâle s’emplit à nouveau de sauvagerie. Il jeta dans la direction du jeune alchimiste un regard plein de rancœur et de méchanceté.

Peu après, un vent impétueux souffla soudainement dans le ciel, et une silhouette élégante apparut aussitôt au-dessus de l’esplanade. Son expression changea du tout au tout quand elle remarqua les dégats.

Nalan Yanran fut la première à remarquer la belle jeune femme descendant lentement du ciel. Elle fut légèrement surprise, puis ses beaux yeux devinrent aussitôt rouges tandis qu’elle courut vers elle et se jeta dans ses bras : « Maîtresse !» Toute la tristesse qu’elle éprouvait se changea enfin en des pleurs.

« C’est la Chef ! La Maîtresse de Secte est de retour !»

Tous les disciples la regardèrent, et ils furent si excités par son retour qu’ils s’agenouillèrent.

« Du calme, Yanran, du calme… Arrête de pleurer. Raconte-moi exactement ce qui s’est passé. »

La femme en robe blanche caressa chaleureusement les longs cheveux doux de Nalan Yanran, puis elle leva lentement la tête. Son beau visage noble et gracieux était le même que celui de la femme qui avait passé un moment douteux avec Xiao Yan dans la Chaîne Montagneuses des Bêtes magiques… Yun Zhi…

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 353 pt2
BTTH Chapitre 355

23 Commentaires

  1. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Haha, dommage qu’elle soit pas arrivé un peu plutôt, durant le combat.^^

    Répondre
  2. Letyure

    Oh mon dieu, on ne s’ attendait vraiment pas à ce que Yun Ehi=Yun Yun alors même qu’il n’y a que quelques Dou Huang dans l’empire oulala
    Merci pour le chapitre

    Répondre
    1. sai1905

      en vrai cetait cramé depuis tellement longtemps(quand elle a decouvert les morceau de larmure quelle lui a donné)

      Répondre
      1. Koldmotro

        Elle lui propose même de rejoindre la secte dans le désert donc ça n’a jamais été caché au lecteur.

        Répondre
  3. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Max

    J’ai une question est Liu Ling est relié a qui déja ?

    Répondre
    1. Khultima

      C’est le disciple de Gu He contre qui, il a concourut à la compétition des alchimistes et qui a un faible pour Nalan Yanran.

      Répondre
      1. Max

        je me suis trompé je veux dire Ling Ying

        Répondre
        1. Max

          je parle du Dou Huang Ling Ying , qui est xiao-jie ?

          Répondre
          1. Khultima

            Le Dou Huang qui lui sert de garde du corps dans l’ombre sous les ordres de sa maîtresse qui est Xun er.

  7. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  8. Max

    et Xun’er c’est qui déja ?

    Répondre
    1. Max

      la fille qu’il a sauvé quand il etait plus,petit ?

      Répondre
    2. Khultima

      Euh…la fille qu’il aime et qui a vécu à ses cotés depuis son enfance en tant que petite sœur, bien qu’il ne soit pas lié par le sang.

      Répondre
      1. Khultima

        qu’ils ne soient pas°

        Répondre
      2. Max

        Celle qu’il a sauvé en tant Yao Lao ou que Yao Lao a sauvé et qui etait « promise » a lautre glandu d’une famille rivale

        Répondre
        1. Khultima

          Non il n’a pas sauvé Xun er et elle n’est pas non plus promise à quelqu’un d’autre, tu dois confondre. Pour ce qui est de tes questions et futur questions, je ne peux que te conseiller de reprendre l’histoire du début. Certes c’est long, mais l’histoire est génial et ça en vaut la peine.

          Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. psycho

    Merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  12. ManaMana

    Merci pou ce chapitre rempli de tension.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com