BTTH Chapitre 356

BTTH Chapitre 355
BTTH Chapitre 357

Pfiou, je me suis fait attraper par mes frangins hier. Ils voulaient me changer les idées après cette semaine pourrie et… J’ai mal aux cheveux. C’est con hein, surtout quand on a les cheveux longs et drus. Aïe.

Voilà tout de même un gros chapitre bonus, en remerciement de la générosité de Paco, de Julien, de Rémi et de James !

Un grand merci à eux quatre une fois de plus et bonne lecture à tous !

Chapitre 356 — Retour à la maison

Xiao Yan ne put que rire amèrement en voyant la Reine Médusa rétracter son intention de tuer en un instant seulement. De fait, elle ne se basait pas simplement sur sa réputation pour terrifier tant d’experts de l’Empire Jia Ma.

Elle lui rendit la formule de pilule de dégel spirituel et lui demanda : « Où veux‐tu aller à présent ?»

Le jeune homme reçut prudemment la formule, réfléchit un moment et dit : « Je pense que je vais rentrer à Wutan pour commencer. Ensuite, je quitterais peut‐être l’Empire Jia Ma un moment. »

« Quitter l’Empire Jia Ma, hein…» Sa Majesté fronça légèrement les sourcils avant de hocher la tête presque aussitôt. Elle dit paresseusement : « C’est toi qui vois. Dans l’absolu, les quelques chefs de la race des hommes‐serpents pourront s’occuper de notre peuple en mon absence. Je vais te suivre jusqu’à ce que tu raffines ma pilule. »

L’adolescent soupira de soulagement en l’entendant exprimer son accord. Il caressa doucement l’énorme règle noire dans son dos et dit : « Allons‐y dans ce cas. »

« Tu as réglé ton problème avec la Secte des Nuages Brumeux alors tu ne devrais pas être pressé pendant un moment, non ? Aide‐moi à trouver les ingrédients médicinaux nécessaires à ma pilule dans les grosses villes près desquelles nous passerons. »

Le jeune alchimiste ne put que hocher la tête d’un air désarmé. Il observa le beau visage enchanteur de Son Altesse avant de hausser les épaules et dit : « Je vous suggère de vous couvrir le visage lorsque nous serons en ville, au risque de subir quelques contretemps évitables. »

Elle hocha légèrement la tête, se retourna et marcha lentement le long d’un petit chemin dans la forêt dense.

Son compagnon haussa les épaules, tourna la tête et regarda du coin de l’œil les marches de pierre verte partiellement visibles. Il leva lentement le regard vers le haut jusqu’à arriver au sommet enveloppé de brouillage ; il resta silencieux un moment puis soupira doucement. Cet accord qui l’avait enchaîné trois ans durant, pour lequel il avait sué sang et eau était enfin terminé, mais il se sentit soudainement vide. Cependant, cette sensation ne perdura pas ; le sourire d’une jeune femme élégant apparut tout à coup à son esprit avec un sourire chaleureux aux lèvres.

« Xun Er, est‐ce que tu vis bien là‐bas ? Attends‐moi…» murmura‐t‐il. Une bouffée de chaleur envahit son cœur tandis qu’il pensa à cette demoiselle qu’il n’avait pas vu depuis près de deux ans.

Le Da Dou Shi ne retourna pas à la capitale après être descendu de la montagne. À la place, la reine et lui changèrent de trajectoire et volèrent en direction de Wutan.

Ils devaient presque traverser la moitié de l’empire pour retourner là‐bas et même avec leur vitesse de vol, ils allaient avoir besoin de deux à trois jours au moins pour traverser cette énorme distance. De plus, à cause de la demande de la Reine Médusa, ils s’arrêtèrent à chaque grande ville sur leur chemin et attendirent que les salles de vente et les foires n’ouvrent. Par conséquent, ils mirent beaucoup plus de temps que prévu. C’était une chance que l’Accord des Trois Ans soit terminé et qu’il n’ait plus à maximiser tout son temps. Libéré de toute contrainte et fardeau, il déambulait tranquillement dans les rues, apparemment très détendu. C’était la première fois qu’il était aussi décontracté depuis son ’divorce’ avec Nalan Yanran.

Les deux voyageurs avaient un peu traîné dans les villes sur le chemin du retour, mais à la grande déception de Sa Majesté, ils ne trouvèrent pas même un seul ingrédient de la pilule de dégel spirituel. Cela dit, elle ne pouvait rien y faire car les ingrédients nécessaires au raffinage d’une pilule de sixième rang ne seraient pas aussi onéreux s’ils étaient si faciles à trouver…

Ils flânèrent et s’arrêtèrent de temps à autre sur le chemin en faisant du lèche‐vitrines. Cependant, Xiao Yan fut surpris de voir que Son Altesse ne reprenait pas la forme du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux bien que les trois jours dont elle avait parlé se soient écoulés. Elle lui expliqua qu’elle avait discuté avec l’esprit du python en aparté, et avait ainsi retardé sa transformation.

Il fut quelque stupéfait par cette explication, mais n’eut d’autre choix que d’accepter. Après tout, il ne pouvait pas la forcer au risque de se prendre une claque qui, au mieux, le laisserait grièvement blessé et vomissant du sang.

Le temps passa lentement et les deux compagnons se rapprochèrent de plus en plus de Wutan. Cinq jours s’étaient déjà écoulés au lieu des trois prévu, à cause de leurs recherches d’ingrédients.

Ils arrivèrent à la ville de Heiyan, une énorme cité de la province nord de l’Empire Jia Ma, proche de Wutan. De là, ils pourraient rejoindre la ville en une demi‐journée en volant. Cependant, comme cette ville était connue pour ses ingrédients médicinaux dans le Nord, la reine atterrit rapidement sans se soucier de l’opinion de l’adolescent. Pas loin des murs de la cité, elle se couvrit le visage d’un tissu vert fin avant de se diriger majestueusement vers les portes de la ville. Le jeune humain, derrière elle, ne put que la suivre d’un air désarmé malgré sa terrible envie de rentrer chez lui.

Ils entrèrent tranquillement dans la ville sans que personne ne les arrête. Les soldats aux portes avaient beau reluquer le corps magnifique de la femme serpentine avec insistance, son aura noble et hautaine empêcha ces gaillards prêts à causer des problèmes à oublier toute idée de les arrêter.

Une fois dans la cité, le Da Dou Shi ouvrit le chemin et marcha un temps le long des rues. Après quoi, il entra dans un restaurant bondé ; c’était un établissement comme on en voyait souvent dans le Nord, où les gens étaient costauds et fréquentaient rarement les endroits prestigieux comme la capitale.

Des gens de toutes professions se retrouvaient dans de tels restaurants, où circulaient de nombreuses nouvelles et informations parmi les gens du peuple. Par conséquent, c’était là que le jeune alchimiste pouvait rapidement apprendre où se trouvaient les meilleurs ingrédients et le plus grand choix en ville.

Une fois dans le restaurant, ils s’assirent à une table près de la fenêtre. La Reine Médusa posa le coude sur la table et soutint sa joue en regardant par la fenêtre, l’air indifférente et dédaigneuse. C’était Xiao Yan qui, ces derniers jours, s’occupait entièrement de trouver les informations dont ils avaient besoin.

Ce dernier ne put que secouer la tête d’un air impuissant en voyant ses manières. Il interpella une serveuse d’un geste de la main, commanda un vin pas trop fort, se leva et se dirigea vers les groupes les plus denses. Un long moment plus tard, il revint à sa table couvert de sueur ; il soupira d’un air découragé en voyant Son Altesse siroter confortablement sa boisson. Elle n’est pas un peu trop arrogante ?

Elle lui jeta un regard de ses beaux yeux et demanda doucement : « Alors ? Tu as demandé clairement ?»

Le jeune homme leva sa coupe, la but d’un trait et grogna : « Il paraît qu’il y a un apothicaire célèbre en ville qui a quelques exemplaires de nombreuses herbes médicinales, mais il est extrêmement cher. »

La reine hocha la tête de satisfaction et répondit en souriant : « Repose‐toi un peu. Nous nous rendrons ensuite dans le magasin de cet herboriste jeter un œil. »

L’adolescent caressa doucement la règle dans son dos, trop paresseux pour poursuivre.

Tandis qu’ils se reposaient tranquillement, une discussion à voix basse à une table à côté attira son attention. « Hé, tu as entendu parler de l’histoire concernant la Secte des Nuages Brumeux ?»

Un homme retroussa les lèvres de dédain à l’attention de son camarade qui avait un visage mystérieux : « Tché, tu parles de ce jeune homme du nom de Xiao Yan qui a provoqué un énorme bordel là‐bas ?»

Son camarade fut surpris par sa réplique et demanda d’un air embarrassé : « Ah, tu en as déjà entendu parler ?»

« Ça fait deux jours que tout le monde en parle. Ce Xiao Yan a vaincu la chef de secte junior de la Secte des Nuages Brumeux, Nalan Yanran, lors d’un match officiel. J’ai entendu dire que tout ça a commencé par l’annulation de leurs fiançailles par Nalan Yanran il y a trois ans de ça. Il faut croire avec le recul, que la nouvelle comme quoi elle avait rompu leurs fiançailles de force à l’époque n’était pas fausse… Vu la puissance et le talent que ce petit gars a démontré, il est plus digne de l’épouser pourtant.

« Ah… Et qu’est-il arrivé après ?»

« Il semblerait qu’après, la Secte des Nuages Brumeux ait voulu le retenir de force, hé hé… Bien qu’il soit jeune, il était accompagné d’experts terrifiants au point d’en laisser les gens cois. J’ai entendu dire que lors de cette bataille, non seulement deux Dou Huangs sont intervenus en sa faveur, mais également la Reine Médusa des hommes serpents ! La Secte a tenté de toutes ses forces de le retenir, mais au final, ils ont dû le laisser partir en un seul morceau. »

Les gens alentour s’exclamèrent en l’entendant : « Quoi, la Reine Médusa ?»

Les regards choqués des gens l’environnant firent gonfler la vanité du narrateur, qui rit et donna une nouvelle information surprenante : « Hé hé, et d’après une source fiable, ce Xiao Yan est également le champion de la Grande Assemblée des Alchimistes de cette saison. »

Une voix retentit abruptement : « Mais le champion de l’Assemblée ne s’appelle pas Yan Xiao ?»

L’homme jubila en souriant : « Yan Xiao , Xiao Yan. C’est bien lui si on lit son nom à l’envers, ha ha. »

« Oh…» L’auditoire resta momentanément abasourdi et réalisa immédiatement.

L’homme versa copieusement un vin de blé très alcoolisé dans sa bouche et soupira d’envie : « Ah, ce bonhomme est vraiment incroyable. Il a déjà accompli des exploits aussi bouleversants à son jeune âge. N’accomplira-t-il pas des prouesses plus incroyables encore dans le futur, une fois qu’il sera adulte ?» Quel homme ne sentait pas son sang bouillir en rêvant d’accomplir quelque chose d’extraordinaire ? Cependant, la plupart d’entre eux n’avaient que des capacités limitées et ne pouvaient que rêver…

Cette conversation laissa le jeune alchimiste quelque peu stupéfait, et il ne put s’empêcher de secouer la tête en souriant amèrement. Il ne s’attendait pas à ce que la nouvelle de son conflit avec la Secte des Nuages Brumeux se répande à travers l’empire en l’espace de quelques jours.

La Reine secoua sa coupe de vin et le taquina : « Tu es quelqu’un de célèbre, à présent. »

Le Da Dou Shi haussa les épaules et dit : « Je n’ai que faire de la célébrité. Bon, allons voir si l’apothicaire a les ingrédients dont on a besoin. »

 « En. »

Alors qu’ils se levèrent et s’apprêtèrent à partir du restaurant, une conversation de l’autre table fit légèrement changer son expression…

« Ce Xiao Yan doit être un membre du clan Xiao de Wutan, non ?»

« C’est exact ! Le clan Xiao peut vraiment parader comme des paons cette fois. Avec un membre aussi terrifiant, qui dans la région nord oserait leur manquer de respect ?»

« Hé hé, peut‐être pas. Il se trouve que je reviens de Wutan, et j’ai entendu dire que le clan Xiao avait rencontré des problèmes ces deux derniers jours. »

« Hm ?» Il y a vraiment quelqu’un qui ose chercher les ennuis avec eux ?»

« Je ne sais pas trop, le clan Xiao garde un contrôle strict sur ses informations, alors je ne peux rien affirmer avec certitude. » L’homme secoua la tête avant de la baisser pour prendre une gorgée de vin. Cependant, il se figea tout à coup, la releva lentement et observa le jeune homme en robe noire qui venait d’apparaître devant lui. Une force puissante enveloppait ce dernier et le fit déglutir, lui qui n’était qu’un Dou Zhe deux étoiles. Il dit prudemment : « Avez‐vous un problème, monsieur ?»

Xiao Yan lui demanda d’une voix grave : « Ce que tu viens de dire… Quels problèmes a rencontrés le clan Xiao ?»

L’homme dit d’un air troublé : « Euh, je ne suis pas sûr monsieur, j’ai juste entendu dire qu’une bataille intense avait éclaté chez eux il y a deux jours. Ensuite, le clan Xiao a interdit son accès à tout visiteur. De plus, le chef de clan Xiao Zhan qu’on voyait souvent n’a plus été vu depuis. Je pense qu’il doit s’occuper d’un problème dans le clan…»

L’expression du jeune homme devint graduellement sombre et solennelle, et éprouva un malade soudain. Il remercia l’homme, se retourna et descendit précipitamment les escaliers avec Sa Majesté.

« L’arme dans son dos est plutôt étrange. » dit un type à voix basse en le regardant partir.

Le narrateur de tout à l’heure fut surpris, et sembla soudainement se souvenir de quelque chose : « Son arme ? Mais c’est une règle ?!» Le choc apparut peu à peu sur son visage tandis qu’il s’écria : « C’est Xiao Yan ? Il est si jeune que ça ?!»

Ce dernier ne se préoccupa naturellement pas de l’agitation à l’étage et une fois en bas, il sortit dans la rue en fronçant furieusement les sourcils. Il regarda la Reine Médusa et dit : « Je ne peux pas rester ici, je dois retourner à Wutan maintenant. »

Sa Majesté fronça légèrement les sourcils et dit doucement : « Allons d’abord jeter un œil chez l’apothicaire. S’il y a un ingrédient dont j’ai besoin…»

L’adolescent la fixa d’un regard féroce et dit d’une voix grave en soulignant chaque mot : « J’ai dit que je voulais rentrer à Wutan maintenant !»

La femme serpent fut surprise par sa soudaine fermeté. Ces derniers jours, il n’avait jamais protesté contre ses décisions aussi ne s’attendait-elle pas du tout à ce qu’il la contredise ouvertement. En tant que reine de toute une race, elle était un peu furieuse…

Elle le fixa froidement de ses yeux envoûtants en disant lentement : « Cette Reine veut aller chercher des ingrédients médicinaux !»

Le Da Dou Shi la fixa intensément droit dans les yeux et, sous le regard ébahi de la reine, il attrapa fermement sa main à la douceur incomparable. Il dit froidement avant qu’elle ne puisse lui exploser au visage : « Oublie tes airs de reine devant moi si tu veux ta pilule de dégel spirituel. Je t’ai respecté précédemment parce que tu m’as aidé à m’échapper, mais si tu continues de te montrer déraisonnable et de me casser les noisettes, tu ne pourras pas me reprocher de ne pas te donner de face !»

« On y va !»

Une fois cela dit, il courut vers l’extérieur de la ville en la tirant par la main. La reine semblait avoir subi un choc sévère devant son explosion soudaine de colère, complètement différente de son attitude jusque là. Elle n’avait aucune réaction à ce moment, et le fixait avec un certain ébahissement. Elle n’aurait jamais pensé que quelqu’un puisse oser lui aboyer dessus de la sorte avec son statut…

Pendant un temps, elle ne sut pas si elle devait rire ou pleurer. Depuis combien d’années n’avait-elle pas été traité ainsi par quelqu’un ? De plus, il n’était qu’un Da Dou Shi qu’elle pourrait envoyer valdinguer d’une petite baffe. Trouvait‐il sa vie si longue que ça ?

Xiao Yan la tira jusqu’à filer hors de la cité. Il invoqua rapidement ses ailes de nuages violets et vola rapidement vers Wutan.

En volant aussi vite que possible, le contour de la ville apparut à son regard en à peine deux heures

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 355
BTTH Chapitre 357

16 Commentaires

  1. 4Help

    Mmhhh j’espère que la reine ne va pas lui foutre une bonne gifle , sinon il risque de redevenir infirme.

    Mrc du chap.

    Répondre
  2. Zorbal

    Merci pour ce chapitre Wazouille !

    Répondre
  3. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  4. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  5. Spartan

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. ManaMana

    Merci pur ce chapitre délectable !

    Répondre
  7. Tazam

    Merci !

    Répondre
  8. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Ne me dites pas qu’elle va finir par tomber amoureuse de lui elle aussi ?!

    Répondre
    1. Psycho

      Bien‐sûr que.… Si

      Répondre
  9. nickylaboum

    merci

    Répondre
  10. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. N-team

    Uuuune candidate de hareeeem !!! Quiiii veut une candidate de hareeem ??? Une de la race la meilleeeure dans les arts D’Eros !!! La plus beeeeeelle et la plus sssssenssssuelle, Sang bleu qui plus est, et Reine incontestable et incontestée !!!

    Répondre
  14. Talion

    Bonjour a tous
    Juste je voulais partager ma tristesse d’avoir fini Btth…
    Je viens de finir les 1648 chapitres tellement triste que ça soit déjà fini…
    Un grand merci a xiaowaz.fr (Xiao Novels) et à Wazouille car c’est ici que je les découvert.

    Répondre
    1. N-team

      Toutes mes condoléances…

      Merci de nous avertir que BTTH n’est pas One Piece

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com