BTTH Chapitre 374

BTTH Chapitre 373
BTTH Chapitre 375

Bonjour tout le monde ! La reprise n’a pas été trop dure après ce long week‐end ?

En tout cas, voici le premier BTTH régulier de la semaine pour vous remonter le moral ! :p

On se dit à tout à l’heure pour le SW !

Bonne lecture à tous !

Chapitre 374 — Arrivée soudaine de renforts

Xiao Yan, dans la forêt dense, serra les dents et fixa intensément Yun Yun, qui flottait dans le ciel. Il savait qu’une fois que cette femme avec qui il s’était lié serait présente, sa position pourrait être totalement dévoilée… Si elle le voulait.

La demoiselle dans le ciel ouvrit graduellement les yeux ; elle leva avec lenteur et difficulté son doigt délicat et tremblant dans la direction du jeune homme… Un léger halo blanc apparut alors soudainement dans les ténèbres et bien que sa lueur ne soit pas trop intense, elle avait néanmoins l’effet d’un phare indiquant la voie au milieu des ténèbres.

L’adolescent baissa la tête et sentit son cœur se glacer en voyant la légère lueur qu’il émettait. Il rit doucement et leva la tête, fusillant d’un regard glacial la beauté à l’élégance inégalée avant de s’enfuir.

La jeune chef de secte put voir clairement voir son regard dépourvu d’émotion à la lueur de son halo. Elle sentit son cœur se cramponner dans sa poitrine et pâlit davantage encore…

« Poursuivez‐le !»

Les trois doyens furent heureux de voir la légère lueur blanche apparaître dans les ténèbres. Ils poussèrent un cri féroce, et des vents violents emplirent le ciel ; des dizaines d’ombres énormes se lancèrent à la poursuite de la lueur, prêtes à la massacrer !

Yun Yun resta dans les airs à observer les unités volantes traquer la lueur dans la forêt. Elle sera lentement sa main jusqu’à ce que ses longs ongles percent profondément sa paume, et que du sang coule le long de ses doigts et goutte au sol.

« Je suis désolée…» Elle poussa un rire d’autodérision, sachant clairement qu’en le désignant du doigt, elle avait tué pour de bon tout sentiment qu’il aurait pu avoir à son égard. Cependant, sa position de chef de secte lui rappelait constamment son devoir, qu’elle le veuille ou non. Quoi qu’il arrive, l’intérêt de la secte passait avant tout ! C’était quelque chose qu’elle avait répétitivement entendu depuis son enfance au sein de la Secte. Elle ne pouvait pas changer sa façon de penser aussi facilement.

Le jeune alchimiste était vert de rage en regardant le halo blanc qu’il émettait à son insu. Les sifflements du vent qui se répercutaient dans le ciel faisaient tressaillir les coins de ses lèvres. Ses épaules tremblèrent et les ailes de nuage violet en jaillirent soudainement ; d’une pression du pied sur une branche d’arbre, il se propulsa dans les airs et se changea en une lumière blanche qui survola la mer d’arbres, comme s’il pourchassait les étoiles et la lune.

Il ne s’était pas servi de ses ailes précédemment de crainte d’être découvert, mais à présent que sa position était exposée aux yeux de tous, rien ne lui servait de continuer à se cacher.

Bien qu’il ait déjà poussé sa vitesse au maximum, les trois puissantes pressions dans son dos ne faiblissaient pas le moins du monde. Au contraire, elles avaient même tendance à devenir plus fortes… Les ailes de nuage violet lui permettaient peut‐être de voler, mais leur vitesse, au bout du compte, était inférieure à celles de vraies ailes de Dou Qi.

Un cri sombre et froid plein d’intention de tuer éclata pas loin derrière lui, et se répercuta dans toute la forêt en contrebas : « Humpf, petit bonhomme, tu vas mourir ce soir ! Tu crois pouvoir t’échapper après avoir tué les disciples de ma secte des Nuages Brumeux ?»

Le Da Dou Shi n’accorda pas la moindre attention à ce cri. Il battit rapidement les ailes dans son dos, et il survola la forêt en un éclair, comme un météore. La pression créée par sa vitesse de vol laissa une longue traînée derrière lui.

La voix de Yao Lao retentit en son cœur alors qu’il était complètement concentré sur sa fuite : « Fais de ton mieux pour tenir bon. Yun Yun a fait ressortir la trace d’énergie en toi ; donne‐moi un peu de temps et je pourrais l’étouffer. »

Il ne put qu’opiner légèrement du chef. Il regarda du coin de l’œil les trois lueurs gracieuses qui se rapprochaient de plus en plus derrière lui, et il sentit les coins de ses yeux tressaillir incontrôlablement. Il serra les dents, et le cristal de Dou dans le vortex de son dantian se mit à briller et à trembler légèrement. Des vagues d’énergie liquide pure s’en écoulèrent, puis elles circulèrent rapidement le long de ses méridiens avant de se déverser dans les ailes de nuage violet dans son dos.

Sous cet afflux d’énergie, un léger halo violet gonfla peu à peu autour des ailes, sur lesquelles des lignes étranges se dessinèrent. Lorsqu’elles battirent, elles émirent un léger vent ainsi qu’un bruit de tonnerre un peu effrayant.

Suite à cet étrange changement, Xiao Yan alla soudainement beaucoup plus vite, et il parvint à augmenter la distance le séparant des trois doyens qui le poursuivaient pendant un court instant.

Un des doyens remarqua sa soudaine accélération, et son expression changea légèrement tandis qu’il dit : « Quoi ? Ce gamin a autant accéléré que ça ?»

Le plus vieux du trio cria d’une voix grave avec une expression glaciale : « Et en plus, la lumière blanche qu’il émet devient de plus en plus faible ! On dirait qu’il est en train de contenir l’ondulation énergétique… Yun Ke, Yun Zhong, dépensez‐vous sans compter. Quel droit aurons‐nous d’être Doyens si nous le laissons fuir une fois de plus ?»

« En !» répondirent les deux autres à l’unisson. Une fois cela dit, trois puissantes forces surgirent de leurs corps et aussitôt, leurs ailes de Dou Qi, qui faisaient jusque là un mètre cinquante, doublèrent de taille pour jusqu’à atteindre les trois mètres.

Ils battirent leurs ailes à l’unisson, créant un grondement qui résonna dans les airs et immédiatement, leurs trois silhouettes disparurent comme s’ils s’étaient téléportés. Lorsqu’ils réapparurent, ce fut à des dizaines de mètres plus loin.

Les sifflements perçants du vent derrière lui firent changer d’expression le jeune homme. Il regarda en arrière du coin de l’œil, et fut choqué de voir que les trois silhouettes fantomatiques n’étaient plus qu’à une vingtaine de mètres de lui. « Ça craint…»

Il pensa à diverses façons de fuir en un clin d’œil, mais il finit par toutes les rejeter. Un instant plus tard, il serra violemment les dents et plongea dans l’océan d’arbres, atterrissant aussitôt dans la forêt.

*Putt putt* De grosses branches lui frappèrent le visage, ce qui lui fit prendre quelques goulées d’air frais. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, cependant, ses pupilles se contractèrent soudainement, car sa perception lui signalait la présence de douzaines de Qi camouflés dans la zone où il avait atterri.

Une pensée stupéfaite traversa son cœur : « Suis‐je tombé dans leur piège ?!» Tout à coup, une ombre lui sauta dessus depuis le côté, se colla rapidement à lui et couvrit sa bouche de sa main.

Alors que l’adolescent s’apprêtait à faire déferler son Dou Qi et à s’échapper de l’emprise de l’inconnu, une douce voix engourdissante sonna à son oreille : « Xiao Yan di‐di (NdT jeune frère, mais pas de sang), c’est moi ! Ne panique pas !»

Lorsqu’il entendit cette voix familière, le Dou Qi qu’il allait faire exploser devint tout à coup morne. Il baissa la tête et utilisa la légère lueur blanche qu’il émettait pour voir un beau visage enchanteur plein d’inquiétude.

« Ya Fei‐jie ?» (NdT Jie 〉 sœur plus vieille sans relation de sang) Il soupira de soulagement et dit d’une voix basse, mais surprise : « Que fais‐tu là ? Dépêche‐toi de fuir !»

Ya Fei sortit rapidement une carte de son anneau de stockage, et lui glissa entre les mains en lui disant d’une voix pressée : « Chut… Ne t’inquiète pas, le Vieil Hai retient momentanément ces trois doyens de la secte des Nuages Brumeux. Tiens, voici une carte de la Chaîne Montagneuse des Bêtes Magiques ; sers-t’en pour quitter l’Empire Jia Ma. Allez, dépêche‐toi de partir. Dirige‐toi vers le sud : tant que tu peux sortir de la forêt et te glisser dans la ville, la secte des Nuages Brumeux aura beaucoup plus de mal à t’attraper !»

Le jeune alchimiste fut surpris. Il leva la tête et observa le ciel que cachaient les arbres denses alentours. De nombreuses ondulations énergétiques féroces lui parvenaient effectivement du ciel nocturne.

Il tint fermement la carte, regarda le beau visage anxieux et sentit tout à coup une boule lui monter dans la gorge. « Vous tous…» Seuls Ya Fei et le Vieil Hai lui avaient tendu la main après qu’il ait déclaré la guerre à la secte des Nuages Brumeux. Il savait très bien que le clan Miteer allait avoir beaucoup de problèmes après ce coup d’éclat, car après tout, quoi qu’on en dise, la secte était la plus puissante faction de l’empire Jia Ma.

Il prit une grande inspiration et dit d’une voix grave : « Ya Fei‐jie, je ne suis pas un monstre incapable de rendre les faveurs qu’on lui fait. Je n’oublierai jamais votre gentillesse, et ce jusqu’à ma mort ! Si je parviens à revenir dans l’Empire dans le futur, je vous rendrai définitivement votre bonté au centuple !»

La demoiselle lui répondit en souriant : « Ké ké, je suis sûre que tu seras vraiment un puissant expert la prochaine fois que nous nous reverrons. C’est déjà ce que je pensais il y a trois ans de ça. » Elle caressa de sa main délicate le beau visage du jeune homme que recouvrait une froideur perçante.

« Allez, dépêche‐toi de partir. Les unités volantes de la secte ne devraient pas tarder, tout comme Yun Yun. »

« En. » Le Da Dou Shi hocha la tête, puis il observa le visage envoûtant de son amie. Il tendit soudainement les mains et la serra violemment contre lui, le visage plongé dans ses longs cheveux dont il respira profondément le parfum vivifiant. Il dit doucement : « Ya Fei‐jie, la prochaine fois, j’accepterai toute demande de ta part dans la mesure du possible…»

La jeune femme fut tout d’abord surprise par son câlin brusque, puis une vive rougeur absolument enivrante monta à ses joues. Une lueur provocatrice traversa ses grands yeux sous la déclaration du jeune fuyard ; elle dit d’une voix douce : « Tu l’as dit toi‐même, petit bonhomme ; un grand homme ne revient pas sur ses promesses. »

Xiao Yan relâcha les hanches étroites et d’une extrême douceur avant de rire hardiment : « Tant que ça m’est possible, j’accepterai ta requête, même si tu me demandes de faire de toi une Reine. »

Ya Fei se couvrit la bouche de la main et rit doucement : « Devenir une reine ne m’intéresse pas. » Elle se souvint aussitôt qu’ils étaient pressés par le temps, et elle le gronda précipitamment en lui tapotant la tête avant de le presser : « Dépêche‐toi de partir !»

Il opina violemment du chef, cessa de procrastiner et joignit les mains vers sa bienfaitrice : « Au revoir, Ya Fei‐jie. Dis au Vieil Hai que je n’oublierai jamais la faveur qu’il m’a faite !» Il se retourna aussitôt et fonça à la vitesse de l’éclair dans les ténèbres de la forêt.

La demoiselle resta immobile en le regardant disparaître entre les arbres. Un long moment plus tard, il soupira d’un air absent et dit à voix basse : « Jie‐jie va attendre ton retour, petit gars. Je savais, il y a trois ans déjà, que ce petit empire ne pourrait pas te contenir… Avec ton talent, seul le vaste continent pourrait te permettre de démontrer ta véritable puissance. »

« Je vais attendre que tu reviennes et, le moment venu, je suis certaine que même la secte des Nuages Brumeux ne pourra que trembler sous tes pieds !»

Un cri rageur retentit soudainement dans le ciel : « Unité volante, allez capturer Xiao Yan !»

Des dizaines de bêtes magiques volantes firent aussitôt un détour autour de la bataille qui se déroulait dans le ciel, et elles bondirent vers le halo blanc de plus en plus faible dans la forêt.

Ya Fei leva la tête et regarda froidement les énormes bêtes qui la survolaient. Elle fit un geste de la main et cria froidement : « Gardes de l’Ombre, abattez‐les !»

À peine eut‐elle dit ça que des dizaines d’ombres jaillirent tout à coup des arbres environnants. Leurs Dou Qis jaillirent immédiatement, et ils chassèrent presque toutes les ténèbres de ce coin de forêt.

Le jeune alchimiste serra les poings en entendant les bruits de combat loin derrière lui. Il rangea la carte dans son anneau de stockage. La lueur blanche qu’il émettait avait presque entièrement disparu sous l’inhibition de Yao Lao.

Il jeta rapidement un coup d’œil dans toutes les directions et une fois qu’il se fut repéré, il prit doucement appui au sol avant de bondir explosivement en avant, telle une flèche quittant son arc.

Il bondit ainsi de près d’une centaine de mètres à la vitesse de l’éclair quand tout à coup, son expression changea abruptement. Il se prit le pied dans une racine, tomba en avant tout en restant droit, et se rétablit en faisant un salto avant de se tordre et d’atterrir sur une branche.

Il s’y tint en regardant froidement le bord de la forêt, où une robe blanche comme la lune battait doucement au vent. Un beau visage à l’élégance inégalée attendait.

Le Da Dou Shi parcourut ce visage d’un regard glacial avant de serrer abruptement les poings. La dernière personne à tenter de l’arrêter était surprenamment Yun Yun !

 

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 373
BTTH Chapitre 375

12 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    merci pour le chapitre 😉

    Répondre
  2. Tokaï

    Merci merci !!!

    Répondre
  3. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. tang san

    Merci beaucoup, vivement la suite

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Mana

    Mais mais… La suite …?
    Comment vais survivre sans la suite ?!
    OVERLOAD DE DRAMA !!!
    *commence à convulser*

    Répondre
  9. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Heureusement que je viens de lire des ICDS et que j’ai un épisode de Overlord à voir sinon je ferais un malaise dû à une overdose de cliffanger…

    Répondre
  10. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  11. reds

    marci

    Répondre
  12. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com