BTTH Chapitre 375

BTTH Chapitre 374
BTTH Chapitre 376

Dernier chapitre régulier de BTTH de la semaine ! Préparez les mouchoirs…

Bonne lecture à tous, chers lecteurs !

Chapitre 375 - Échappée

Xiao Yan était debout sur une branche, complètement immobile. Il observait froidement Yun Yun, qui se tenait à la sortie de la forêt. Il secoua la main et son énorme règle noire y apparut. Il la brandit en faisant siffler l’air ambiant, et la pointa vers elle.

La jeune femme leva lentement la tête, et fixa de ses beaux yeux le jeune homme en robe noire. Une expression étrange traversa son visage alors qu’elle demanda : « Est-ce que ça va ?»

Il lui sourit mais répondit avec une froideur absolue : « J’ai failli être enterré dans cette forêt grâce à toi. »

La demoiselle sourit amèrement en tentant de se justifier : « J’ai été forcé de le faire ; je dois assumer ma responsabilité de chef de secte. »

L’adolescent lui jeta un regard indifférent et dit : « Veux-tu me capturer et me ramener à ta secte ? Et ensuite, laisser Yun Shan me tuer publiquement ?»

Elle se mit à blanchir et murmura : « Maître ne te tuera pas…»

« Ké ké, peut-être qu’il ne me tuera pas mais ta secte des Nuages Brumeux a bien des tours dans son sac. Il pourrait juste me coller un sceau quelconque et m’enfermer dans votre secte. Ce serait un sort pire que la mort. » Se moqua-t-il en souriant.

La jeune chef de secte fit un pas en avant et dit anxieusement : « Ça n’arrivera pas. Rentre avec moi, je ferai tout mon possible pour te protéger ! Ça te convient ? N’empirons pas davantage encore la situation, Xiao Yan. » Son ton laissait entendre une pointe de supplication.

« Y a-t-il ne serait-ce que la moindre possibilité que ta secte et moi nous réconciliions, hmm ? Tu es une chef de secte, alors ne me dis pas que tu ne peux pas te rendre compte d’une chose aussi simple ? Si je finis entre les mains de ta secte, mon seul destin là-bas sera la mort ! Il n’y a pas d’autres conclusions possibles !» Le jeune homme rit froidement : « Tu vas me dire ensuite que tu peux changer la décision de Yun Shan, c’est ça ?»

Yun Yun sembla vouloir dire quelque chose, mais elle réalisa qu’elle ne parviendrait pas à le convaincre, quoi qu’il arrive. Elle était intelligente, aussi pouvait-elle naturellement deviner le sort de son ami au cas où il se ferait capturer, mais… Elle qui était prise entre deux feux espérait toujours, avec une certaine naïveté, qu’un miracle puisse encore se produire.

« Trêve de billevesées. Attaque-moi. Si tu tiens tant que ça à m’arrêter, alors…» Le jeune alchimiste secoua légèrement sa règle et dit d’un ton morne : « Tu peux toujours ramener mon cadavre. »

La jeune femme se mordit la lèvre inférieure. Elle secoua légèrement la tête, et dit d’une voix un peu rauque : « Tu sais bien qu’il m’est impossible de te tuer. »

Il descendit de sa branche avec une expression glaciale, et il avança pas à pas vers elle en tenant sa règle. Un puissant Dou Qi s’écoula de lui et forma une armure ardente autour de son corps.

La chef de secte le fixa de ses beaux yeux tandis qu’il s’approchait lentement, et elle trembla légèrement. Son regard habituellement très digne était empreint de sentiments complexes et contradictoires, à ce moment. Elle serra fortement ses poings, cachés par ses manches, avant de les rouvrir aussitôt ; ce petit manège continua de façon répétée, symbole de la décision difficile qu’elle devait prendre…

Le Da Dou Shi marcha sur un tas d’herbe et la fit chuinter. Il fixait intensément la demoiselle tout en tenant fermement sa lourde règle noire. Son Dou Qi circulait en lui comme une rivière, prêt à exploser à tout moment.

La distance les séparant se réduisit lentement, et une atmosphère étrange enveloppa cette petite partie de la forêt.

Dans de petits chuintements, Xiao Yan arriva enfin à cinq mètres d’elle.

Yun Yun baissa la tête et cessa soudainement de trembloter. Une force terrifiante monta lentement d’elle et, en un instant, elle fit se solidifier l’air environnant.

Le jeune homme sentit les coins de ses yeux tressaillir ; il leva légèrement la main qui tenait la règle noire. Il savait que si la chef de secte voulait réellement le capturer, il pourrait difficilement l’en empêcher…

Il fit un dernier pas et s’arrêta enfin devant elle. Il inspira gentiment la légère odeur qu’elle dégageait et demanda avec indifférence : « Es-tu prête à m’attaquer ?»

La demoiselle trembla à nouveau en entendant cette question. Elle leva lentement son beau visage où perçait l’amertume, fixa celui du beau jeune homme et demanda doucement : « Tu ne vas vraiment pas rentrer avec moi ?»

Il sourit froidement et répondit ce qu’il lui avait déjà dit précédemment : « Tu peux toujours ramener mon cadavre. » Il cessa immédiatement d’hésiter plus longtemps, s’écarta de son amie et se dirigea vers le bord de la forêt.

Il avait à peine fait un pas que la force terrifiante derrière lui enfla à nouveau. Aussitôt, il la sentit frapper explosivement vers son dos.

L’adolescent sentit son sang se glacer dans ses veines en sentant cette attaque rapide comme l’éclair, et il se moqua de lui-même en secouant la tête. Il marmonna : « Elle aura tout de même fini par m’attaquer…»

Il soupira et ferma lentement les yeux, frottant sa manche de la main. Il savait parfaitement que si Yun Yun souhaitait le tuer, il ne pouvait absolument pas l’en empêcher. Seul le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux pouvait légèrement l’entraver.

La force l’approcha en un clin d’oeil et alors que le jeune alchimiste s’apprêtait à envoyer le Python au charbon, cette énergie devint soudainement douce. Elle toucha gentiment son dos, et il fut délicatement poussé en avant.

Le Da Dou Shi, sous le ciel étoilé, rouvrit les yeux avec stupéfaction. Il avait clairement senti, lorsque cette force lui toucha le dos, la trace d’énergie que Yun Shan avait placée en lui se dissoudre silencieusement…

Il se retourna et regarda la jeune femme s’adosser faiblement contre un tronc. Il déglutit doucement : « Pourquoi as-tu fait ça ?»

Elle fit un geste de la main et dit d’une voix où la fatigue était manifeste : « Pars, quitte l’Empire Jia Ma et ne reviens jamais. Mon maître ne te laissera pas t’en sortir, autrement, tout comme la secte des Nuages Brumeux. » Être coincée entre les deux camps l’avait complètement lessivée.

Xiao Yan la regarda longuement, puis il finit par dire doucement : « Merci beaucoup, mais je reviendrai. Je reviendrai, définitivement !»

« Espèce de…» Dit Yun Yun, les sourcils à la verticale. Son entêtement l’énervait un peu. Elle secoua les manches rageusement et dit : « Je ne te laisserai pas partir la prochaine fois ! Je suis trop feignante pour me soucier de ta survie !»

Il haussa les épaules et regarda le beau visage furibond de son amie. « La prochaine fois, tu n’auras peut-être pas la chance de me laisser partir, parce que je ne suis pas non plus sûr de quand je reviendrai. » Pour une raison quelconque, son coeur glacial éprouvait à nouveau une certaine chaleur. Peut-être que la Yun Zhi qu’il avait connue dans la grotte montagnarde à l’époque n’avait pas vraiment disparu…

À ce moment de sa réflexion, il éprouva tout à coup un sentiment supplémentaire qu’il n’aurait su décrire avec des mots. Il se retourna et fit quelque pas jusqu’à être devant elle, et ils se regardèrent l’un l’autre.

La demoiselle ne put s’empêcher de détourner le regard lorsqu’il la fixa intensément de ses grands yeux noirs et elle lui dit, légèrement furieuse : « Pourquoi ne t’en vas-tu pas ?» À ce moment, ses sentiments s’emmêlaient et elle ne savait plus quoi penser. La logique aurait voulu qu’elle capture immédiatement ce type qui avait osé défier la secte et l’y ramène, au vu des devoirs incombant à sa position. Cependant, un sentiment étrange bloquait cette logique, et c’était d’ailleurs lui qui avait modifié le coup de paume qu’elle allait lui porter…

L’adolescent inspecta son beau visage gracieux, où une certaine panique avait remplacé la noblesse qu’elle dégageait jusque là. Il repensa soudainement aux belles journées qu’ils avaient passées dans la grotte montagnarde. « Je trouve qu’actuellement, tu ressembles beaucoup plus à la Yun Zhi que j’ai rencontrée dans la grotte qu’à Yun Yun. » Sa voix jusqu’alors froide était devenue bien plus douce.

Sa déclaration surprit la jeune femme, dont le pouls s’éleva aussitôt rapidement. Elle étouffa de force ces sentiments qui faisaient trembler son coeur, comme si une petite biche y était enfermée, et dit en feignant l’indifférence : « Yun Yun est Yun Zhi et réciproquement, tu devrais le savoir depuis longtemps. Et de toute façon, n’as-tu pas dit lorsque nous étions sur la montagne que dorénavant, tu n’aurais plus aucun lien avec moi, que je sois Yun  Zhi ou Yun Yun ?»

« Je ne pense rien de bon de la chef de la secte des Nuages Brumeux, mais je pense beaucoup de bien de Yun Zhi. Je n’oublierai jamais ces journées que nous avons passées dans la grotte, et ce jusqu’à ma mort. » Il rit doucement et tendit soudainement les bras. Sous la stupéfaction totale de la jeune femme, il enlaça lentement sa taille si petite qu’on l’aurait cru inceignable.

Yun Yun changea aussitôt d’expression, et ses joues devinrent cramoisies. Même les pointes délicates de ses oreilles étaient devenues rouge vif. Avec sa force, elle pourrait secouer le jeune alchimiste jusqu’à ce qu’il en vomisse du sang et recule mais à ce moment, elle était entièrement engourdie et se retrouvait incapable d’invoquer le moindre bout de Dou Qi. Elle était comme une petite fille amoureuse enlacée par son chéri. Elle était perplexe, mais elle s’enivrait avidement de cette sensation étrange et pourtant, si apaisante.

Bien qu’un doux parfum chaud parvienne à son nez, Xiao Yan n’avait pas la moindre lueur de désir dans le regard. Ses pupilles noires étaient aussi claires qu’une source profonde et, après avoir serré la jeune femme trente secondes contre lui, il la relâcha et recula lentement.

En reculant, il se mit soudainement à rire d’un air taquin : « En fait, je regrette beaucoup d’avoir enduré mon désir de force comme un vieux sage dépourvu de passion, l’autre fois. Je pense que si j’avais entrepris quelque chose…»

La jeune chef de secte perdit lentement ses rougeurs lorsqu’il recula et, lorsqu’elle l’entendit, elle plissa ses beaux yeux et dit furieusement : « Alors je t’aurais tué sur-le-champ, et ça nous aurait épargné bien des tracas aujourd’hui !»

« Kéké, les adieux sont terminés…» L’adolescent rit à nouveau avant de soupirer. Il joignit ses mains vers elle et dit : « Aide-moi à prévenir Yun Shan que je reviendrai ! Et le moment venu, je lui ferai payer la dette qu’il a contractée aujourd’hui !»

Une fois cela dit, il cessa de traîner davantage. Il se retourna tout à coup, et courut au loin avant de finir par disparaître dans les ténèbres…

Yun Yun resta immobile et le regarda s’en aller peu à peu. Son sourire s’effaça lentement pour laisser à nouveau place à l’amertume. Elle murmura : « Bien que ça me fasse mal, j’espère que tu ne reviendras jamais. Le temps efface toutes les haines… Cependant, peut-être que Maître a raison : il se peut que je doive passer ma vie seule…»

« Cependant, maintenant que tu es partie, la Yun Zhi qui était agitée en ta présence disparaîtra complètement à son tour. Je ne serai plus que la chef de la secte des Nuages Brumeux, Yun Yun. Je n’aurais jamais dû éprouver ces sentiments ; considère que ça n’était que mon seul caprice…»

Elle leva la tête et perdit son regard sur la voûte étoilée avant de soupirer doucement. La gentillesse et la douceur disparurent rapidement de son visage, et furent remplacées par la froideur et la majesté qui contrôlaient la plus grande faction de l’Empire Jia Ma. Elle trembla légèrement et disparut lentement, comme un fantôme.

Une petite voix résonna doucement à travers la forêt, et y persista un long moment avant de disparaître : « Souviens-toi de ce que j’ai dit, petit bonhomme. Maintenant que tu es parti, ne reviens plus jamais. »

 

 

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 374
BTTH Chapitre 376

14 Commentaires

  1. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. Mana

    C’est beau.
    Diantre que c’est beau.
    Non je ne pleure pas ! C’est une larme d’homme !

    Merci pour le Chapitre.

    Répondre
  8. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  9. Tokaï

    J’ai une poussière dans l’oeil !!!
    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  10. reds

    marci

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Newkan

    Merci pour le chapitre, que de peine dans leur »couple »

    Répondre
  13. Ludivine59

    Merci pour le chapitre. Je viens de lire 375 chapitres en 10 jours. Fatiguée là

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Merci pour ta passion ! <3

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com