BTTH Chapitre 378

BTTH Chapitre 377

Chapitre 378 - Région du Territoire Sinistre

Trois jours plus tard, une personne vêtue d’une robe noire sortit lentement d’une zone boisée en retrait, à l’extérieur de la ville de Da Ling. Sur la route principale, elle leva la tête pour observer les passants occasionnels qui le dépassaient en toute hâte. Ensuite, une fois la direction de la route déterminée, il se dirigea vers celle menant vers le sud.

Cet individu en noir n’avançait pas vite, mais un observateur attentif pourrait remarquer qu’à chaque fois qu’il posait le pied à terre, il avançait étrangement d’un grand mètre ; c’était comme s’il se téléportait à courte portée, et c’était extrêmement étrange à voir.

Cette personne était évidemment Xiao Yan, qui s’était caché dans la forêt pour raffiner les pilules dont il avait besoin. Il avait pu, durant ces trois jours, produire à nouveau une grande quantité de pilules de récupération et de soin grâce à l’aide de Yao Lao. Il était grandement soulagé d’avoir ces pilules en réserve ; qui, sur le continent Dou Qi, partirait à l’aventure sans préparer au préalable un certain nombre de ces pilules ? Elles pouvaient sauver leur propriétaire, après tout…

Il marchait d’un pas régulier en se déplaçant de la même manière étrange, tandis qu’il réfléchissait encore et toujours à la meilleure façon de quitter l’empire : « Cette route mène directement à la frontière, mais trois forteresses militaires importantes la jalonnent. Nous n’avons pas à craindre les gouverneurs des deux premières, mais il paraît qu’une petite armée d’une trentaine de milliers de soldats est postée à la dernière. De plus, son commandant adjoint est un ancien doyen de la secte des Nuages Brumeux et, d’après ce que les gens de la salle des ventes Mitter nous ont dit, il s’appellerait Meng Li et serait un Dou Ling. Je pense qu’il devrait avoir reçu l’avis de recherche de son ancienne secte, vu qu’il a déjà été publié dans la ville de Da Ling. ».

Couvert par le doupeng, il se mit à froncer les sourcils en soulevant des points problématiques : « Il m’est actuellement impossible de faire ne serait-ce qu’un pas dans l’empire Jia Mia. Je crains que Yun Shan ait deviné que je vais quitter le pays, du coup il va naturellement prêter davantage attention au dernier point de passage à la frontière. Il est donc on se peut plus probable que Meng Li ait déjà reçu un message de sa part… Je vais, selon toute vraisemblance, avoir du mal à filer facilement…»

« Le mur d’enceinte de cette forteresse est presque aussi large qu’une petite montagne, et je ne doute pas qu’une compagnie d’archers mobiles y soit stationnée ; elle doit être également protégée par une barrière spéciale détectant l’énergie… Vu que c’est un poste-frontière, il y aura certainement également des experts capables d’empêcher les gens de survoler la forteresse ; dans le cas contraire, j’imagine qu’ils ne pourraient pas empêcher les experts ennemis d’aller et venir lors des conflits… Ah, je ne vais vraiment pas pouvoir passer cette garnison aussi facilement que j’ai traversé la ville de Da Ling…» Soupira-t-il en secouant la tête, l’air un peu vexé.

Il existait une loi martiale, dans l’Empire Jia Ma, interdisant à quiconque de voler à proximité de toute forteresse militaire importante aux frontières. Tout contrevenant pris sur le fait se retrouvait pilonné d’attaques destructives depuis toutes les directions.

Le jeune homme secoua la tête et cessa d’imaginer les différents scénarios l’attendant. Il concentra toute son attention à quitter le pays le plus rapidement possible.

Bien qu’il y ait une certaine distance entre Da Ling et la frontière de l’empire, on ne pouvait pas non plus dire qu’elles étaient très éloignées. Une personne normale mettait peut-être dix à quinze jours pour parcourir ces quelques centaines de kilomètres à pied, mais l’adolescent ne mit que trois jours pour traverser cette étendue et les deux forteresses sur la route, grâce à sa vitesse et l’utilisation discrète de ses ailes de nuage violet de temps à autre.

Comme il s’y attendait, l’avis de recherche à son nom n’avait pas été publié partout dans les deux forteresses qu’il avait traversées. Comme aucun de leurs officiers n’était de la secte des nuages brumeux et que la famille impériale n’avait pas reconnu la légitimité de cet avis, les soldats en poste ne lui prêtèrent que peu d’intérêt, ce qui permit au jeune alchimiste de traverser de justesse les deux points de passage en toute sécurité.

Cela dit, il ne relâcha pas son attention pour autant, car il savait qu’il lui restait encore à traverser la forteresse la plus problématique des trois, l’énorme poste-frontière connu comme la Gorge de Zhen Gui. Cette citadelle, véritable force de dissuasion à l’attention des forces ennemies, avait une défense hermétique et tous les soldats qui y étaient postés étaient des durs à cuir qui avaient survécu à bien des batailles. Ils étaient très différents des bleusailles gardant les villes, qui s’étaient empâtées à cause de la vie luxueuse qu’ils menaient.

Cette forteresse était le dernier obstacle entre le Da Dou Shi et la liberté, et c’était bien pourquoi il était vital de traverser ce gouffre.

Deux jours après avoir quitté la seconde forteresse, l’espèce de monolithe préhistorique qu’était l’énorme bastion apparut enfin à ses yeux.

Xiao Yan se tint au sommet du flanc d’une montagne et observa l’énorme mur d’enceinte qui paraissait interminable. Il entendit à nouveau le bruit de manœuvres ordonnées en parvenir, et il ne put s’empêcher de soupirer doucement. La puissance que dégageaient dans le ciel les cris de dizaines de dizaines de milliers de soldats se mouvant de concert ne pâlissait en rien face à la formation jointe de la secte des Nuages Brumeux.

La liberté l’attendait derrière les murs de cette énorme forteresse qui, à sa déconvenue, bloquait son passage comme un tigre vicieux.

Il balaya du regard la route menant au poste frontière, où allaient et venaient plusieurs groupes de chariots.  « Rien ne me servirait de la survoler de force… On dirait bien que je vais devoir essayer de me mêler à la foule. » Il hésita un moment, recula lentement et disparut enfin dans le flot de voyageurs.

Un groupe d’une centaine de personnes marchait à bonne allure sur la route terreur vers l’énorme citadelle à l’horizon. Ce groupe, dont les membres portaient l’uniforme et juraient de temps à autre vers les cieux, semblait appartenir à une compagnie de mercenaires. Avec une centaine de membres, cette compagnie était considérée comme étant de taille moyenne parmi celles de l’Empire Jia Ma.

Plus ils se rapprochaient du Gouffre Zhen Gui, plus ils aimèrent l’atmosphère chaotique qui s’en dégageait. Ils n’aimaient pas faire comme la plupart des compagnies qui obtenaient leurs revenus en chassant des bêtes magiques ; ils étaient fiers d’être une compagnie de mercenaires guerrière, qui aidait un camp en tant de guerres contre une grosse rémunération.

Bien qu’ils obtiennent effectivement d’énormes récompenses, ils se trouvaient souvent au front dans ce genre de batailles funestes où il n’était pas rare de voir des compagnies entières disparaître s’ils ne faisaient pas attention.

En marchant quelques centaines de kilomètres à l’Est de la forteresse et après avoir traversé plusieurs petits pays et des tribus, on se retrouvait dans une région spéciale connue à travers tout le continent comme le Territoire Sinistre !

Les particularités géographiques de cette région en faisaient la zone la plus chaotique du continent. D’innombrables experts de tous les pays y fuyaient, et s’y établissaient en tenant des règles absolument barbares. De plus, ce territoire n’était pas habité que par des humains, mais également par d’innombrables races ! Sa diversité en faisait un vrai continent miniature !

Le Territoire Sinistre n’avait qu’une seule loi : celle de la jungle !

En d’autres termes, les faibles n’y disposaient d’aucun droit se faisaient dévorer par les forts !

La vie y était très simple : Rien ni personne ne vous empêcherait de violer une femme en pleine rue… Mais il vous faudrait bien choisir votre victime, au risque de finir assez misérablement… Une femme pouvait parfois être bien plus effrayante qu’un homme sur le Territoire Sinistre, et pour une bonne raison : elle était capable de survivre dans un tel endroit.

De plus, on pouvait également considérer cette région comme un hub d’échanges d’informations. D’immenses quantités de renseignements y étaient monnayées quotidiennement, avant d’être envoyées dans divers pays. Autrement dit, cette zone était le meilleur raccourci vers la célébrité : il suffisait de s’y faire un nom pour devenir célèbre à travers tout le continent… Mais pour ça, il fallait être assez puissant, au risque de mourir avant même d’être connu au-delà du premier village venu.

Le Territoire Sinistre méritait sa réputation de zone chaotique : chaque jour, de nombreux experts y mourraient, et d’autres y entraient. C’était un endroit où la mort régnait, mais aussi plein de défis et de tentations. On y trouvait toutes sortes de choses difficiles à obtenir dans le monde extérieur, comme des méthodes de Qi de haut rang, des techniques de Dou, diverses sortes d’armures magiques, des chaudrons médicinaux, des ingrédients médicinaux, des pilules de haut rang… La rumeur disait même que des méthodes de Qi de rang Di avaient été mises en vente par deux fois dans la salle des ventes de la région !

Bien sûr, il fallait payer une certaine somme pour les obtenir, qu’on pouvait régler en pièces d’or ou avec d’autres objets. On n’en trouvait évidemment pas au petit bonheur la chance.

Une partie sombre de l’être humain semblait aimait le chaos et penchait vers les ténèbres, et c’est pourquoi d’innombrables personnes s’y rendaient toujours, vague après vague, malgré le danger qui régnait là-bas. Qu’ils veuillent devenir célèbres ou obtenir un trésor comme ceux suscités, ils s’ajoutaient toujours au flot humain incessant qui y circulait.

Oh oui, j’y pense : on n’en a presque pas parlé mais, peut-être par une sorte d’effet d’opposition des genres poussé à l’extrême, l’Académie Jia Nan qui était célèbre à travers tout le continent se trouvait en plein milieu du Territoire Sinistre !

C’est juste qu’il y avait une zone tampon autour de l’académie où le calme régnait ; quiconque s’y comportait avec la brutalité de la région finissait pendu le lendemain à un grand arbre, à la frontière entre l’académie et la région. Il n’y avait jamais eu d’exceptions au fil des ans.

Il se murmurait même que les corps de deux Dou Wangs et d’un Dou Huang étaient suspendus à ce gros arbre, qu’on appelait l’Arbre des Âmes des Morts…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 377

11 Commentaires

  1. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. ManaMana

    Merci pou ce chapitre.

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. ti

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. tang san

    merci beaucoup

    Répondre
  11. Gryffender

    Merci, c’est énorme ce que tu fais

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com