SW Chapitre 84

SW Chapitre 83
SW Chapitre 85

Chapitre 84 — La vérité au sujet du traitement 13223

Il faisait déjà jour lorsque Ling Chen se déconnecta. Il aurait pu laisser les sept instructeurs l’emmener directement voir le maire de la Ville du Dragon Azure, mais il s’inquiétait pour Shuiruo et c’est ce qui l’avait décidé à arrêter. Le maire pouvait bien attendre son retour.

La jeune femme s’était réveillée très tôt ce jour‐là et lorsqu’il ouvrit les yeux, se fut pour la trouver coucher sur lui à baiser doucement son visage. Elle lui sourit tendrement en le voyait éveillé, ce qui le fit fondre comme à chaque fois…

« Regarde, grand‐frère…»

Elle s’appuya doucement sur le matelas de la main, et se redressa pour s’asseoir avec naturel. Le mouvement entier était parfaitement fluide et dépourvu de toute pénibilité. Elle pouvait déjà s’asseoir toute seule auparavant, mais seulement au prix de gros efforts ; jamais elle n’aurait pu y arriver aussi facilement.

Alors Shuiruo a déjà très nettement recouvré ses forces… Le traitement 13223 a vraiment fait effet !

« C’est génial, Shuiruo ! À ce rythme, tu auras complètement récupéré dans un mois !» Dit le jeune homme, que la joie et l’émotion envahissaient lentement. Il avait toujours souhaité plus que tout la voir guérie, et à présent…Il avait vu son voeu se réaliser sous ses yeux. Il trouva alors que sa vie était déjà parfaite, vraiment parfaite… Si Shuiruo pouvait vraiment se rétablir complètement, alors il n’aurait vraiment plus aucun souhait.

« Yup, je me rétablirai, c’est certain. » Shuiro hocha lourdement la tête : « Non seulement mon corps a bien récupéré, mais mon esprit aussi : je me suis levée tôt, mais je ne me sens pas fatiguée le moins du monde ! Grand‐frère, je sens que je pourrais même jouer avec toi sans que ça soit un problème. »

L’aventurier sourit et secoua la tête : « Non non, pas encore. C’est épuisant que de jouer aux jeux de réalité virtuelle. Les gens normaux n’en sont pas affectés, mais ton état nécessite que tu te reposes encore. Attends encore un peu et on jouera ensemble, d’accord ?»

La demoiselle, lorsqu’elle se réveillait avant lui, regardait toujours son frère jouer en silence. Ils avaient beau être ensemble depuis bien des années, elle ne se lassait malgré tout pas de le regarder.

Il avait toujours l’air si sérieux lorsqu’il était en jeu ! Il devait certainement tout faire très sérieusement dans ce monde, et ça prouvait… Qu’il aimait vraiment ce jeu. Elle avait vraiment hâte de l’explorer à ses côtés et de l’aider.

Elle leva légèrement ses sourcils fins et lui sourit adorablement : « D’accord, je vais suivre ton conseil. »

Ils prirent leur petit déjeuner ensemble et alors qu’ils allaient sortir faire un tour pour profiter de la brise matinale, le téléphone sonna tout à coup.

Comme Shuiruo était atteinte de l’Isrock, Ling Chen ne s’était jamais servi de téléphones portables. Il en avait un à présent, mais seulement parce que Yun Feng le lui avait donné de force en lui donnant l’équipement de jeu. Leur maison disposait encore d’une vieille ligne téléphonique fixe, dont une seule personne connaissait le numéro… La médecin traitant sa sœur, le docteur Ma.

Il décrocha le combiné et tomba effectivement sur la docteur en question : « Monsieur Ling Chen, pourriez‐vous venir avec votre soeur à mon bureau, à l’hôpital ? Je dois m’assurer de certaines choses quant à sa condition… C’est très important…»

La dernière fois qu’ils étaient allés voir la praticienne, ils avaient appris que la majorité du virus dans le corps de la jeune femme était devenu dormant. Elle avait été abasourdie par ce résultat à l’époque, et elle ne pouvait tout simplement pas le croire… L’aventurier et sa soeur avaient alors souri, et il avait dit : « Je pense que nous ne viendrons probablement plus jamais ici. »

« Assurez‐vous de venir. » La médecin raccrocha sans même attendre sa réponse. Il reposa le combiné en fronçant les sourcils.

Il réfléchit un temps à la question, mais finit tout de même par pousser la demoiselle dans sa chaise vers l’hôpital. Il ne savait pas ce qui la poussait à les convoquer, mais il avait confiance en elle, et c’est bien d’ailleurs pourquoi il lui avait confié Shuiruo… Et dans l’absolu, il ne voulait pas prendre le moindre risque avec sa santé.

Une fois à l’hôpital, le docteur Ma ne s’expliqua pas immédiatement ; par contre, elle fit aussitôt une prise de sang à la jeune femme. Les résultats arrivèrent rapidement entre ses mains, et elle les examina un long moment en silence.

« Y a‐t‐il un problème, docteur ?» demanda le jeune homme.

La praticienne posa les feuilles qu’elle tenait, et se tourna vers lui d’un air légèrement pensif. Elle repoussa du doigt ses lunettes sur son nez et dit avec sérieux : « D’après les résultats, l’Isrock de Shuiruo est complètement dormant ; pas un élément du virus n’est actif… Et on dirait qu’ils vont rester dormants un long moment. En d’autres termes, Shuiruo n’aura plus à s’en soucier jusqu’à leur réveil. Elle doit juste récupérer normalement, et elle retrouva rapidement la même forme qu’une personne normale… Non, elle sera en meilleure santé encore. Non seulement l’Isrock en elle est dormant, mais tous les autres virus dont elle était atteinte le sont également, et certains sont même… Par conséquent, elle ne tombera plus jamais malade d’une infection. »

Ling Chen ne démontra aucune émotion à cette annonce. Lors de leur conversation téléphonique, la médecin avait une voix inhabituelle, et son expression ne l’était pas moins lorsqu’elle leur avait fait un résumé des analyses : «… Vouliez‐vous dire autre chose, docteur Ma ?»

Elle le regarda, regarda sa soeur à côté de lui et dit : « Répondez‐moi franchement : lui avez‐vous donné le traitement 13233 ?»

Le jeune homme fut étonné au point que son front se rida légèrement, et il fixa son interlocutrice quelques secondes avant d’opiner du chef.

« C’est bien ce que je pensais. » La docteur soupira légèrement, puis se tourna vers l’écran de son ordinateur, leur présentant ainsi son profil : « La dernière fois que vous êtes venus, les résultats de l’analyse de sang de Shuiruo m’avaient vraiment surpris. Votre réaction m’a fait comprendre que les résultats n’étaient pas faussés, alors j’ai longuement enquêté à la recherche de cas de rémission similaire, et j’ai consulté tous les spécialistes mondiaux de l’Isrock… C’est comme ça que j’ai appris l’existence du traitement 13233, le seul capable de rendre rapidement le virus dormant. Je vous ai demandé de venir pour confirmer mon doute… Et j’avais raison. »

« Ne le dites à personne. » Dit l’aventurier d’un air inexpressif.

« Je sais bien. » La praticienne sourit : « Je voulais vous rappeler de ne le dire à personne également, mais c’est manifestement inutile. Bien des gens remuent ciel et terre pour trouver un des rares exemplaires de ce traitement, aussi vous pourriez vous retrouver en danger si ça venait à se savoir. Rassurez‐vous, je ne le dirai à personne ; vous avez ma parole. »

« Je vous crois. Vous nous avons donc demandé de venir pour confirmer qu’il s’agissait bien de du traitement 13223 ?» Demanda Ling Chen. Était‐ce vraiment seulement pour ça ? Son intuition lui disait qu’il y avait autre chose, car il y’avait dans l’expression de la médecin quelque chose qu’il n’arrivait pas à déterminer…

« En effet. » Docterur Ma hocha la tête et sourit doucement : « J’ai beau avoir étudié l’Isrock de nombreuses années, j’ignorais encore récemment l’existence de ce traitement et ça me donne l’impression de vous avoir failli. Mon enthousiasme professionnel m’a également poussé à voir personnellement quels en étaient les effets. Je suis vraiment désolée de vous avoir fait venir par égoïsme ; pour m’excuser, je soignerai Shuiruo gratuitement la prochaine fois qu’elle tombera malade… Même si elle risque de ne plus jamais tomber malade, hé hé. »

« Dans ce cas, nous allons y aller ; nous reviendrons vous trouver plus tard. Au revoir. »

« Au revoir madame Ma, je penserai à vous. »

« Au revoir, Shuiruo. Je te souhaite tout le bonheur du monde. »

Le docteur Ma les regarda partir avec une expression difficile à décrire ; comme si elle savait quelque chose, mais était incapable de le leur dire…

Assise devant son ordinateur, elle cliqua sur sa souris et relança une vidéo qu’elle avait déjà vue à maintes reprises…

La vidéo commença et montra une petite salle de conférence où siégeaient, étonnamment, tous les spécialistes mondiaux du virus Isrock.

« Après des années d’efforts incessants, nous sommes finalement parvenus à déterminer les composants principaux du traitement 13223… Nous avons d’abord pensé que nous réaliserions une percée historique dans le combat de l’humanité contre le virus Isrock ainsi, et que nous pourrions produire ce traitement de façon industrielle et globale. Nous n’aurions plus eu à craindre ce virus qu’on pourrait rendre dormant une dizaine d’années ; d’ici là, nous pourrions déjà avoir trouvé un moyen de l’éradiquer complètement. »

« Cependant, ce beau rêve se brisa comme du cristal car lorsque nous avons découvert la composition du traitement, nous n’avons pas éprouvé de la joie, mais de la crainte. »

« Le traitement 13223 est en fait un poison… Un poison plus effrayant encore que l’Isrock. Ce dernier tombe dans un état dormant car la virulence du traitement effraie le virus, et le pousse à se cacher pour se préserver. Il endort apparemment le virus durant dix ans, mais en fait, une fois que le traitement entre dans le corps du patient, il se comporte comme un serpent venimeux en hibernation… Peut‐être restera‐t‐il endormi et dans ce cas, son hôte vivra dix années paisibles, mais dès qu’il se réveille, il n’y a qu’une seule issue.…»

« Le patient meurt en trois jours…»

« Actuellement, nous savons que sept personnes à travers le monde ont pris le traitement 13223. Nous avons passé beaucoup de temps et d’efforts pour les retrouver, et les résultats nous ont dévastés… Sur le sept, deux personnes ont vécu dix années ; deux autres sont morts inexplicablement après cinq ans, deux après un an, et le dernier recouvrit complètement, mais il mourut après un mois… Et nous savons seulement pourquoi. »

« Le virus 13223 est en fait un pari terrifiant, qu’on pourrait même qualifier d’horrible arnaque ! Il faut à tout prix éviter que d’autres exemplaires soient produits, et il faut même l’interdire mondialement !»

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

SW Chapitre 83
SW Chapitre 85

15 Commentaires

  1. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  6. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  8. reds

    marci

    Répondre
  9. Kitsune

    Et merdeeeeeee !!! J’en connais un qui va pas être content d’apprendre ça…même si ça m’étonnerais que shuiruo meurt mais bon on sait jamais
    En tout cas merci pour le chapitre Waz

    Répondre
    1. Jin

      Elle ne moura pas j’en suis certain car ils parlent d’un pari qui même avec 0,000000000000001% de chance de survie dans de terrible douleur elle y arrivera.

      PS:merci pour le chapitre.

      Répondre
  10. sai1905

    si elle meur, il va passer en mode berserk, et ca va pas etre jolie a voir pour les autres^^

    Répondre
  11. yann

    Ah bas y’avait une couille dans le pâté ^^

    Répondre
  12. gutsguts

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. Gajeel

    Merci pr le chapitre

    Bha de tte façon, je pense qu’il lui aurait quand même fait prendre le ’traitement’ même si il avait su la vérité… vu que shiruo n’avait plus qu’un mois à vivre
    … Avec ce ’traitement’, elle peut vivre jusqu’à 10 ans et d’ici là, notre héros aura trouvé un remède je pense^^ (dans le jeu j’entends, je pense pas que ce soit un simple jeu…)

    Répondre
  14. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com